En parler avec lui ???

Pour que les parents puissent exprimer les difficultés rencontrées avec leurs enfants autistes.

En parler avec lui ???

Message par Flora » Mar Oct 09, 2007 17:32

:oops: Bonjour à tous, je suis nouvelle sur le forum, et un peu chamboulée après avoir parcouru le site de long en large … il m’apparaît comme une évidence que mon fils de 13 ½ ans correspond à 90% aux signes caractéristiques du syndrome, et peut-être bien aussi son frère aîné. Tout y est, ou presque, la seule chose qui me semble ne pas coller, c’est l’imagination et peut-être la capacité d’abstraction. Il a une grande facilité à dessiner des objets en 3D, ou sous des angles différents, son imagination est débordante, il bricole, fabrique, créée sans arrêt et trouve les stratégies pour résoudre les difficultés pratiques… mais il est aussi vrai qu’il passe pour naïf, ne saisit pas facilement l’ironie ou la plaisanterie, prend parfois-souvent !- les choses au 1er degré … et se fâche… pour le reste, on est en plein dedans, je ne vais pas refaire la liste des « symptômes ». Après des années difficiles, de grande souffrance par rapport à l’exclusion, au rejet, au harcèlement qu’il a subis on a instinctivement tout fait pour qu’il retrouve l’estime de soi, s’exprime et s’épanouisse dans des activités qui le passionnent (art, musique, …), on l’a valorisé dans ses aptitudes un peu hors-normes et il va mieux depuis environ 2 ans. Il a trouvé un équilibre, et résiste mieux au milieu « hostile » que l’école représente malheureusement pour lui. Il se sent différent sans savoir en quoi, pas les mêmes centres d’intérêt, difficulté à décoder les comportements de ses pairs et à entrer dans le groupe ; il est très seul, mais semble heureux ainsi. L’an passé, il a pourtant bien fait des tentatives d’identification et de rapprochement vis-à-vis des garçons de sa classe, s’est mis au foot (mais a été rejeté car trop nul- la motricité- !!), s’est laissé pousser les cheveux (et aimait son nouveau look), il avait l’air serein et optimiste, parlait de « ses potes » … on était rassurés et heureux de le voir ainsi ! il y avait des progrès énormes dans son attitude à lui ! mais dans les faits, il n’a jamais été invité à une seule fête, ou chez un copain … la réalité est que dans le meilleur des cas on l’ignore (il ne s'en rend pas trop compte) et dans le pire on se moque de lui et le harcèle. En fin d’année dernière les actes de harcèlement caractérisés ont recommencé, il est retourné à son isolement volontaire en classe et aux récrées (grand besoin de se reposer). Tant qu’on lui fiche la paix il n’en souffre pas. Je ne sais que penser et surtout quoi faire : lui proposer de faire un bilan pour poser un diagnostic ? il va bien en ce moment, il ne comprendra peut-être pas l’utilité d’un nouveau bilan (il en a déjà subi quelques uns, orthophonique, psychométrique …) et cela risque de le déstabiliser, le faire se sentir plus différent encore, mais de manière « pathologique » ; il a entendu parler d’autisme, a vu des émissions, s’y est intéressé mais sans sembler s’y reconnaître. Bref, je suis partagée entre 2 sentiments ; celui d’avoir enfin compris et identifié l’origine de bien des souffrances pour lui et nous, et l’inquiétude ou l’incertitude par rapport aux mesures à prendre.
En tous cas, ce site est vraiment très bien fait. Félicitations ! :?:
Flora
 
Message(s) : 8
Inscription : Mar Oct 09, 2007 8:52
Localisation : Etranger

Message par Veronique1 » Mer Oct 10, 2007 0:52

Bonjour Flora, bienvenue parmi nous ! Pour répondre à une de tes questions, si ça colle, mon fils est egalement très créatif, et débordant d'imagination comme beaucoup d'autres.
Je comprends tes sentiments, je pense que bien sur, il faut parler avec ton fils, bien sur, il faut proposer un diagnostic, mais peut etre si tu habites la région parisienne, tu pourrais d'abord dans un premier temps venir au café pour te familiariser avec le syndrome, en apprendre le plus possible, rencontrer d'autres parents, afin de dépasser un peu ce questionnement et que cela devienne pour toi une évidence.
Je parle très souvent du syndrome avec mon fils (huit ans) j'en parle très simplement, parce que je suis à l'aise pour en parler, ce syndrome fait partie de notre vie, il faut vivre avec, alors autant que cela soit du mieux possible. J'aurai beaucoup aimé moi mème lorsque j'étais jeune que l'on reconnaisse mes difficultés, et que je puisse exprimer, tout en etant acceptée mes questions sans etre jugée, mettre des mots simples sur des choses simples. Plus l'enfant grandit, plus cela devient difficile, car ils acceptent moins bien, certains pas du tout.
Il existe des groupes de compétences sociales qui pourraient aider ton fils, ce serait domage de ne pas mettre cet outil à sa disposition s'il y en a près de chez vous. Un autre outil est le forum ou ton fils pourrait communiquer avec d'autres aspies, je pense que c'est important de voir que nous ne sommes pas seul à partager cette configuration neurologique. A bientot, Véronique
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1290
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Veronique1 » Mer Oct 10, 2007 1:02

Flora,

Pour connaitre la marche à suivre, pour obtenir un diagnostic, il vaut mieux appeler Elaine Il y a tellement peu de médecins qui connaissent le syndrome autant bien se diriger du premier coup. Véronique
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1290
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Veronique1 » Mer Oct 10, 2007 1:14

Flora,

tu dis que ton fils risque de se sentir différent d'une façon pathologique.
Le syndrome d'asperger n'est pas une maladie, c'est un handicap, qui n'est pas handicapé par quelque chose ? La vue, l'ouie, la timidité, une phobie, un accident, la vieillesse, et ceux qui ne le sont pas, ça peut aussi leur arriver demain. Les aspies ont des difficultés que l'on peut travailler, mais aussi des tas de points forts, tu le dis toi mème, voire très forts. Il y a toujours des tas de choses a essayer pour ameliorer le quotidien, peut etre t'impliquer à l'école pour expliquer le handicap, c'est une idée....
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1290
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Caille Rotie » Mer Oct 10, 2007 15:18

Le double post m'a un peu surprise, surtout que je ne l'avais pas repéré hiers...
Voici le lien vers l'autre post : Diagnostic
Caille Rotie
Passionné
 
Message(s) : 209
Inscription : Ven Déc 09, 2005 15:32
Localisation : Caen

Message par Flora » Mer Oct 10, 2007 15:47

Un grand merci pour ta réponse et tes conseils, je dois bien réfléchir à tout ça; nous n'habitons pas en France, mais nous pourrions venir éventuellement pour consulter, sans problème. Ce qui me fait hésiter, c'est que d'un côté il y a plein de signes concordants, mais actuellement il vit plutôt bien; les adultes le trouvent original et "délicieux" (sic), un vrai artiste (re-sic) un peu lunaire mais intéressant; les petits enfants l'aiment bien, il est gentil et doux avec eux, et son imagination les captive. c'est avec ses pairs que ça se complique. Le décalage est par trop évident, sans compter qu'il est physiquement petit et chétif pour son âge. Il fréquente une école internationale (section française) où il n'y a qu'une classe par niveau et où les élèves se suivent du CP à la terminale. Bien pour la stabilité, mais en contrepartie il doit supporter les mêmes "camarades" de classes durant toute sa scolarité. J'hésite à en parler à l'école car les quelques contacts et demandes d'aides que j'ai pu faire quand le harcèlement dépassait le supportable n'ont pas été très bien accueillies. Mais je vais voir. Il faudrait avant tout faire un diagnostic et lui en parler. Il n'a pas de grosses difficultés scolairement parlant, un peu de mal avec les langues étrangères et l'orthographe (dysléxie) mais bon élève très sérieux et assez attentif à condition qu'il soit bien placé devant et qu'il n'y ait pas de chahut.
Une autre question me vient, peut-on dans une même famille avoir deux enfants asperger ?? sans doute oui ! Son frère aîné a rencontré et rencontre encore des difficultés semblables bien qu'il ait un caractère différent. Sa relative solitude n'est pas volontaire, petit, il avait envie d'aller vers les autres. Mais il a été tellement rejeté et en a tellement souffert qu'il dit lui même être "un handicapé relationnel" à présent, sans avoir jamais entendu parler d'Asperger ni tellement d'autisme. On est arrivés ici alors qu'il entrait au CM2; cette année là fut si douloureuse pour lui qu'il parlait de mourir. Il disait textuellement qu'il n'arrivait pas à "trouver la clé pour décoder le comportement des élèves de sa classe"... l'image était forte, et juste ! Il analysait incroyablement bien sa situation. Il a maintenant 16 ans et nous a demandé à voir un psy aux prochaines vacances en France. En outre, j'ai été interpellée par la section "PB alimentaires" ... il a des des diarrhées chroniques inexpliquées (on a consulté) et des blocages alimentaires importants.
Bon, il faut que j'en parle déjà à mon mari, lui fasse lire les infos du site et voie avec tout ça.
Ce matin, m'est revenue en tête une conversation récente avec mon +
jeune; il se souvenait que quand il était très petit, avant même de savoir parler, peut-être même depuis sa venue au monde (!) il n'aimait pas du tout le monde extérieur, ce monde ne lui plaisait pas, il ne s'y sentait pas bien et n'avait pas envie de voir les gens. Il a exprimé ça très clairement et naturellement. Je lui ai demandé si ça avait changé et depuis quand, et il a dit que petit à petit il avait bien dû s'y habituer, qu'il ne voyait plus les choses comme ça à présent; il s'y est habitué. Depuis environ 2 ans, comme je l'ai déjà dit , il a progressé sur beaucoup de plans, et à présent il parle de la période antérieure très négativement, dit qu'il était bête, stupide, ne comprenait rien à rien. On a beau lui dire que non, que chaque âge a ses caractéristiques, qu'on ne peut pas raisonner à 9 ans comme à 13, il a un souvenir douloureux et très sévère avec lui-même.

En fait les troubles et souffrances de tous les deux ont vraiment commencé très fort rapidement après notre déménagement. Impossibilité de s'intégrer dans leurs nouvelles classes.
Bon je ferais mieux de venir à un café pour parler de tout ça.
Merci encore 1000 fois !
Flora
Flora
 
Message(s) : 8
Inscription : Mar Oct 09, 2007 8:52
Localisation : Etranger


Retour vers Asperger Parents - Difficultés et Démarches

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron