déscolarisation

Pour que les parents puissent exprimer les difficultés rencontrées avec leurs enfants autistes.

déscolarisation

Message par petite tete » Lun Jan 01, 2007 15:55

Bonjour,
Je me suis présentée dans la rubrique "présentation".
En fait, ce n'est pas tant le fait de savoir ma fille de 15 ans, atteinte du syndrome qui m'angoisse, car maintenant, 6 semaines après le diagnostic, j'ai eu le temps de prendre du recul et de me documenter, ce qui me permet de mieux la comprendre et d'informer en même temps notre entourage, lequel réagit de façon plus adaptée face à elle.
Moi, mon plus gros souci, c'est la scolarité ! En effet, son angoisse face aux autres est telle qu'elle n'arrive plus à aller au collège ni à prendre les transports scolaires ! Elle se retrouve donc complètement déscolarisée depuis plus d'un mois, confinée à la maison devant l'ordinateur, l'outil indispensable qui lui permet d'accéder à ses deux grandes passions : l'écriture et le cinéma.
Nous avons remarqué que le fait de ne plus être au contact d'autres jeunes augmente nettement sa phobie sociale.
Une hospitalisation de 3 semaines maximum est prévue à partir du 03 janvier, avec divers ateliers et activités afin de la remettre en douceur au contact des autres, mais elle l'accepte très difficilement.
Une place dans un collège de Caluire, à Lyon, prenant des élèves en difficultés scolaires avec de petites structures serait disponible pour elle à la rentrée 2007/2008, sous réserve que son dossier de compensation au handicap soit accepté (aide de vie scolaire, prise en charge du transport...)
Par ailleurs, elle doit passer des tests complémentaires fin janvier, mais la pédopsychiatre qui a détecté le syndrome n'a aucun doute : elle assiste régulièrement à des conférences en Australie et s'est spécialisée dans ce sujet.
Après les tests, Camille, ma fille, serait prise en charge dans de petits groupes, afin de l'aider à mieux s'insérer dans la vie sociale.
Si des parents ont connu ce genre de situation (déscolarisation complète de plusieurs semaines), ce serait gentil de me faire part de votre expérience, car je me trouve très démunie face à son avenir proche.
A mon avis, la garder ainsi à la maison n'est pas une bonne chose pour elle, et l'hospitalisation n'est qu'une alternative.
Je vous souhaite une bonne journée, merci d'avoir pris le temps de me lire, j'ai été assez longue.

:oops:
Avatar de l’utilisateur
petite tete
Enthousiaste
 
Message(s) : 31
Inscription : Mar Déc 26, 2006 20:41
Localisation : solaize (69)

Message par Cécile » Mer Jan 17, 2007 16:00

Bonjour,

Mon fils est plus jeune que votre fille : il a 8 ans et va être diagnostiqué officiellement syndrome d'Asperger dans les jours qui viennent.

Je l'ai déscolarisé le 6 juin 2006 alors qu'il était en CE1. Je l'ai ensuite redéscolarisé en octobre 2007. Toujours pour les mêmes raisons : ses problèmes relationnels avec les autres élèves (avec difficultés d'apprentissage).

Les Aspies (ceux qui ont le syndrome d'Asperger) deviennent souvent des boucs émissaires. Du fait de leur gentillesse et de leur naïveté. C'est le cas pour mon fils.

Je ne regrette pas de l'avoir déscolarisé. Au début, ça lui a permis de reprendre des forces. De ne plus penser aux autres tout le temps. Lorsqu'on allait chercher sa soeur (elle est en CM2) à la sortie de l'école il se jetait sous les fauteuils de la voiture pour se cacher. Par contre très vite j'ai senti que cela provoquait en lui d'autres phobies. Et effectivement j'ai senti aussi qu'il risquait de ne plus jamais pouvoir sortir de la maison.

J'imagine que votre fille a mal vécu le contact avec les autres pendant les trajets scolaires et l'école. Si mon fiston voit un enfant rigoler, c'est clair, c'est qu'il se moque de lui ! J'appelle cela de la paranoïa, mais l'infirmière qui nous suit a utilisé un autre terme.

Depuis novembre, l'Inspection Académique avec l'ESS (Enseignant du Suivi de la Scolarité) ont proposé de rescolariser mon fils dans une toute petite école avec 17 élèves dans sa classe, dont 7 CE1 (il redouble). Pour l'instant, il y va 5 heures par semaine.

Au début il a eu du mal à rentrer dans cette école. Maintenant, ça va. Mais il ne faut pas rêver : son instit a de l'autorité et elle fait en sorte que les enfants soient polis et respectueux. C'est un minimum. Ensuite, vu le peu d'élèves, la cour n'est pas une jungle. Il ne s'y sent pas agressé.

Nos enfants Aspie ne sont pas faits pour la jungle. Et c'est vrai que j'appréhende beaucoup le collège. Mais il est clair que je ne laisserai pas mon enfant au contact d'enfants qui ne le respectent pas.

Maintenant, c'est sûr, il faut qu'on amène nos enfants à savoir se gérer tout seul dans ce monde.

Comme mon fils a deux passions, le vélo et la musique, je l'y ai inscrit . Il y rencontre d'autres enfants qui ont les mêmes passions. Ce n'est pas toujours évident, mais au moins il s'y sent bien.

Mais vous verrez que lorsque le diagnostic se précisera et que vous vous renseignerez plus précisément sur les caractéristiques des Aspie (ou autres) pleins de choses vous paraîtront plus claires. En plus, votre fille est en âge de comprendre toutes ces choses. Incitez-la à communiquer sur Internet (pour le moment) avec des enfants qui comme elle ont des soucis comportementaux. J'apprends beaucoup en lisant les témoignages de ces jeunes (sur plusieurs sites).

Bon courage à vous. Dites-lui bien qu'elle n'est pas toute seule dans cette situation.

A bientôt.
Cécile
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Jeu Jan 11, 2007 10:04

Message par petite tete » Ven Jan 19, 2007 17:14

Bonjour Cécile,
Tout d'abord, merci de m'avoir répondu.
L'attitude de votre fils, aucun doute, je la retrouve dans celle de ma fille, quand elle avait son âge et encore maintenant.
Le fait d'être un bouc émissaire en fait partie : l'année dernière, en 4ème, elle se faisait tirer les cheveux et même cracher dessus, ça devenait intolérable !
J'ai longtemps considéré ma fille comme étant paranoïaque, dès que quelqu'un riait ou la regardait simplement, elle pensait que c'était parce qu'on se moquait d'elle...
Je suis en train de monter un dossier de compensation au handicap auprès de la MDPH du Rhône, afin notamment d'obtenir des aides financières, pour le transport, etc...
Je dois visiter prochainement un établissement au nord de Lyon accueillant des élèves atteints de ce syndrôme, équipé de petites structures et d'une équipe enseignante formée.
Il est évident que ma fille est capable de comprendre les choses, mais, pour l'instant, elle refuse catégoriquement le diagnostic.
Vous avez raison, l'idéal serait qu'elle corresponde avec des jeunes comme elle, mais pour l'instant, elle en est incapable n'acceptant pas sa particularité.
Par contre, comme vous, je suis moi-même rentrée en contact avec de jeunes adultes Aspies ce qui m'aide beaucoup à mieux comprendre Camille.
Si vous avez des sites à me recommander, n'hésitez pas à me les communiquer si vous le voulez bien.
Bon courage à vous aussi, à bientôt
Avatar de l’utilisateur
petite tete
Enthousiaste
 
Message(s) : 31
Inscription : Mar Déc 26, 2006 20:41
Localisation : solaize (69)

Message par Cécile » Sam Jan 20, 2007 13:41

Bonjour,

J'ai quelques noms, que l'on trouve aisément sur Google :

- Asperansa (Asociation pour la Sensibilisation...)
- FilSantéJeunes.com (avec n° gratuit : 0800 235 236)
- Voir comme toi
- Chez Flo et Nath (Stratégies Educatives)

Et dans ces mêmes sites il donnent encore d'autres adresses.

L'autre jour j'ai navigué sur Internet avec mon fils. Nous sommes tombés sur un témoignage d'un jeune homme Asperger. A la fin de la lecture, mon fils, qui était très ému, m'a dit : j'aimerais bien être Asperger. je lui ai dit : "tu l'es". Il m'a alors demandé de trouver d'autres témoignages.

A bientôt. Et une grosse bise à Camille. C'est bien, quand c'est virtuel, ce n'est pas trop baveux !!!

Ciao. Cécile
Cécile
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Jeu Jan 11, 2007 10:04

Message par petite tete » Dim Jan 21, 2007 19:12

Merci beaucoup Cécile, j'ai pris note des sites vers lesquels tu m'as orientée, et j'ai déja commencé à les consulter.
Là, je viens de reconduire Camille à l'hôpital, c'est très dur, j'espère en sortir bientôt, j'avance , malgré tout.
Bises à ton fiston et à toi aussi, à bientôt.
Avatar de l’utilisateur
petite tete
Enthousiaste
 
Message(s) : 31
Inscription : Mar Déc 26, 2006 20:41
Localisation : solaize (69)


Retour vers Asperger Parents - Difficultés et Démarches

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)