Syndrôme D'asperger héréditaire?

Espace dédié aux facteurs génétiques de l'autisme.

Syndrôme D'asperger héréditaire?

Message par Emily The Strange » Jeu Nov 02, 2006 23:11

Moi et mon petit ami sommes tous le deux Asperger, est-il possible que nous transmettions le Syndrôme à nos enfants et à quelle intensité?
Je t'M Jacques-Denys!!!
Diagnostic Asperger NÉGATIF depuis le 7 novembre 2005.
Le monde est cave.
Avatar de l’utilisateur
Emily The Strange
Enthousiaste
 
Message(s) : 47
Inscription : Mer Juin 14, 2006 17:12
Localisation : Québec

Message par Invité » Ven Nov 03, 2006 17:04

Ne confond pas SA et SIDA :lol:
Je ne pense pas que le SA se transmet par les genes, mais plutot par "l'education":
2 trisomiques donnent souvent naissance a des enfants parfaitement normaux.
Invité
 

Message par Emily The Strange » Sam Nov 04, 2006 20:40

Ne crains pas, je sais que le SA n'est pas une MST :lol: j'suis imbécile mais pas à ce point là :lol:

Ouais je suis d'accord avec toi, les parents Aspies font partie très intégrante dans l'éducation de leur enfants, ça c'est certain, que l'enfant soit Aspie ou NT ou peu importe. C'est ce que je me disait. Au fond, le SA est souvent causé par des accidents à la naissance (Dans le cas de mon copain, c'est le manque d'oxygène et moi, ça pourrait ètre reliés à des séquelles probables causé par les forceps qu'ils ont dû utiliser à ma naissance, pour m'aider à sortir du ventre de ma mère et les secousses reçues à mon accident de la route n'ont certainement pas aidé.) Et à ma connaissance, le estropiés et les traumatisés crâniens ne donnent pas naissance à des enfants amputé et traumatisés crâniens, N'est-ce pas? Bon là je me la boucle parce que là je parle pour ne rien dire :lol:
Je t'M Jacques-Denys!!!
Diagnostic Asperger NÉGATIF depuis le 7 novembre 2005.
Le monde est cave.
Avatar de l’utilisateur
Emily The Strange
Enthousiaste
 
Message(s) : 47
Inscription : Mer Juin 14, 2006 17:12
Localisation : Québec

Message par nanoou » Mer Nov 08, 2006 15:33

Je ne suis pas d'accord ,il est maintenant prouvé que pour certains cas il y a une base genetique.
Mon fils est TEDns et son pere meme s'il refuse un diag a des signes evidents confirmés pas la neuropsy et la psychiatre de notre fils.
De plus ma belle mere est a mon avis touchée aussi.

Je pense que Rémi a beaucoup plus de risque d'avoir un enfant touché plus tard.
Nous avons aussi un risque + elevé d'avoir un autre enfant touché.
Anne maman de Rémi TEDns (22/08/98)et de Laura(31/03/2000)nt
nanoou
 
Message(s) : 2
Inscription : Mar Juil 25, 2006 19:49
Localisation : Haute Savoie

Message par Invité » Mer Nov 08, 2006 19:42

Je n'aime pas le terme "risque", car je ne me voit pas comme un malchanceux de la vie.

Ne cedez pas a la paranoïa et n'imposez pas autres votre vision du monde.
Etre asperger ne veut pas dire avoir des attitudes inhumaines, etre asperger ne nous donne pas des super pouvoirs qu'on ne saurai controler et qui nous hantent la vie.

Votre mari et votre belle-mere sont peut-etre des aspies, mais a un symptome ne correspond pas une maladie et surrement qu'ils ont quelques traits communs avec nous mais cela ne les rend pas obligatoirement Aspie.

Bonne soirée
Invité
 

Le Syndrome d'Asperger est d'origine génétique

Message par Pierre59 » Sam Août 16, 2008 17:09

Bonjour à toutes et à tous !

Je rejoins nanoou quand elle parle de l'origine génétique du Syndrome d'Asperger. Celle-ci a été mise en évidence par les chercheurs.

Il est toutefois fort possible que les facteurs environnementaux - dont l'éducation - fassent évoluer significativement les personnes atteintes du Syndrome. Il y a d'ailleurs une marge de progression à travailler, pour exploiter au mieux leurs capacités.

Mais le Syndrome d'Asperger ne se déclare pas sans un terrain génétique préalable.

A chacun - et chacune - de prendre ses responsabilités.

Bonne fin de journée à toutes et à tous,

Pierre
Pierre59
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Oct 19, 2007 16:23
Localisation : Lille

Message par mamandetiti » Dim Sep 14, 2008 7:15

Bonjour,

Je découvre votre discution sur l'hérédité, Tobias, mon dernier enfant a été diagnostiqué Asperger en mai dernier.
Il n'y a pas d'autisme dans la famille de son papa ni dans la mienne.
Est-ce vraiment héréditaire ?

De plus vous parlez de l'éducation, mes trois enfants ont reçu la même.

Je savais qu'un "accident" lors de la naissance pouvait déclencher des problèmes neurologiques mais là j'avoue que je tombe des nus.

Merci d'avoir la gentillesse de m'en dire plus.
Maman de 3 enfants, Ophélie 15 ans souffrant de trouble du langage écrit, Florestan 12 ans et Tobias bientôt 8 ans Asperger et Amblyope
mamandetiti
 
Message(s) : 8
Inscription : Sam Sep 13, 2008 6:57
Localisation : Revigny sur Ornain

Message par Pilgrim » Lun Sep 15, 2008 21:56

EdosaK a écrit :Ne confond pas SA et SIDA :lol:
Je ne pense pas que le SA se transmet par les genes, mais plutot par "l'education":
2 trisomiques donnent souvent naissance a des enfants parfaitement normaux.


Je suis d'accord, mais justement, une personne Asperger est-elle capable d'apprendre à son enfant à s'ouvrir aux autres, afin de lutter contre les tendances Asperger héritées (ou copiées) du parent ?

À titre personnel, lorsque j'ai discuté de mon caractère Asperger avec mes parents (à 30 ans passés), mon père s'est reconnu lorsque j'expliquais plusieurs «troubles» sociaux, en particulier l'impossibilité de déchiffrer l'expression d'un visage. Il a résumé la discussion en me disant que «les chats ne font pas des chiens, et les chiens ne font pas des chats».

Par contre il me paraît évident qu'une partie du syndrôme d'Asperger est du non-acquis, puisque mon père et ma mère sont parfaitement capables d'empathie en toute circonstance, contrairement à moi (qui culmine royalement en deça de 10% dans tous les tests d'empathie que l'on peut me proposer).

C'est d'ailleurs ce point qui est porteur d'espoir : peut-être les gênes apportent une prédisposition (ou un handicap, en exagérant) au syndrôme d'Asperger, mais l'essentiel est du non-acquis, qui peut s'acquérir (difficilement...) à tout âge. Il «suffit» de se retrousser les manches... et c'est loin d'être facile !
Avatar de l’utilisateur
Pilgrim
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Mer Oct 17, 2007 15:26
Localisation : Toulouse et Clermont-Ferrand, France

Message par bernard » Mar Sep 16, 2008 20:16

Je me suis aussi posé la question.
Je suis en train de m'écrire une autobio. Cela me permet aussi de mieux me connaitre.
Quand je regarde du côté paternel, j'ai du mal à trouver des traits autistiques.
Quand je regarde du côté maternel, je n'ai aucun mal à trouver ces traits sur de nombreux membres. Pour le grand-père maternel, aucun doute. Je l'ai connu quand j'étais très jeune et même sans être expert, son comportement avec les autres ne laisse pas de doute. Par contre, quand je regarde ses enfants (mes tantes + ma mère), c'est je dirai, plus renfermé que aspie, mais quand je regarde cousins/cousines, là au moins 3 (moi compris) sur 9 ont les traits de l'aspie. Comme si cela sautait une génération. Il me reste à voir leurs enfants. Pour moi, c'est perdu. Ca n'a pas sauté !
Bernard (49 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)
Avatar de l’utilisateur
bernard
Passionné
 
Message(s) : 468
Inscription : Jeu Août 14, 2008 15:46
Localisation : Clermont-Ferrand (France)

es-ce hériditaire ?

Message par Laybel » Jeu Nov 13, 2008 21:21

Bonjour à vous,

Je cherche des réponses, de l'informations, des expériences. Lorsqu'on m'a informé de l'existance du syndrome asperger y'a trois mois, j'ai eu l'impression qu'on ouvrait une lumière sur ma vie et sur la vie de ma famille. J'ai 32 ans, et j'ai 4 enfants, ils ont 14, 13, 3 et 1 ans.

J'ai toujours su que mon fils de 13 ans était différent, je metttais les bouchés quadrupe pour l'aider. Mon fils n'est jamais arrivé à s'adapter, ni à se faire d'ami, il n'avait pas la naivité d'un enfant. J'ai toujours eu l'impression que je devais lui apprendre les choses. Lui apprendre à jouer, à s'exprimer, comment réagir au situation, lui donner des outils. Il avait ses forces, mais il n'était pas comme son grand frère. Il fallait lui expliquer chaque chose de facon très précise, l'encadrer, le superviser, lui faire comprendre l'importance de ses taches. Willi a été suivi par des psycologues, des travailleurs socials, des éducateurs, un pédo-psychiatre, tant de monde, qui on cherché pourquoi il était ainsi, pourquoi il ne s'adaptait pas à l'école, si brillant et si gentil petit garcon pourquoi il n'avait pas d'ami.

Pour ma part, j'ai de la difficultée avec mes sentiments face au autre, je suis antipatique, mon coté scociale n'est pas naturel, j'ai l'impression d'avoir structuré ma vie et mes sentiments. Les faux sourires, le cerveau qui bouille d'informations, une définition à chaque chose. J'ai l'impression que mes relations sont batie sur des raisonnements et non sur des sentiments. Depuis qu'on m'a présenté l'asperger j'ai traversée plusieurs phases, j'ai sentie mes repères tomber, j'ai sombré et c'est toujours la tête qui dirige. Je cherche l'information, je veux savoir.

Après en avoir parler, je le voie chez ma mère qui depuis 25 ans est depressive. Sa facon de nous èlever, sa facon de fuir le monde, de rester enfermé, d'avoir peur de ses compétenses, ses habitudes bien encré depuis toujours. Sa philosophie de vie qui dit que maintenant que ses enfants sont grand sa vie est fini. Comment peut-elle apprendre à vivre avec à 54 ans si elle n'a jamais su s'adapter.

Et je pense à mes plus jeunes, Louis qui à 3 ans et demi, qui à des comportements spécifiques. et à Lara qui loin de la n'a pas encore 1 ans.

On fait comment pour savoir. Y'a tant de question.
Laybel
 

Message par claudine38 » Ven Nov 14, 2008 23:15

voilà je suis maman d'un enfant aspie, je ne dis pas que je n'ai pas quelque caractéristique également mais en tout cas, sur mes 5 cinq enfants, 3 sont ultras sociaux, diplomates, conciliants, médiateurs, etc et ils ne le tiennent pas des parents ni a fortiori de l'éducation. Pour les 2 autres c'est moins facile dans les relations aux autres. Alors je pense pour ma part qu'il peut y avoir une part d'hérédité et une part d'éducation mais sans qu'il soit possible de dire laquelle l'emporte.
Philippe (11 ans) enfin diagnostiqué aspie
claudine38
Nouveau
 
Message(s) : 11
Inscription : Lun Juil 14, 2008 20:03
Localisation : Isère près de Grenoble

Message par Invité » Sam Nov 15, 2008 0:31

je suis sceptique sur l'existence de la part éducation.

Ne serait-ce qu'en découvrant les autres aspis qui viennent ici, on voit bien à quel point on a tous des parcours très différents, à tous points de vue.
Origine sociale, culturelle, etc..........
on a d'ailleurs des personnalités très différentes :P malgré effectivement quelques similitudes dans le fonctionnement.
Invité
 

Message par Laybel » Lun Nov 17, 2008 0:33

On essait d'y voir claire et je suis contente de savoir que ca ne touche pas toute les enfants d'une même famille. J'ai 4 enfants et quand j'ai appris que mon fils était aspie et que d'autre de mes enfants pouvait l'être, ca ma fait questionné sur le cinquieme enfants que j'aurais aimé avoir.

Je crois pas que l'éducation vienne jouer un role la dedant. Savoir si un jeune est Aspie, ca ce décele plus vers l'age de 3 ans, mais les gens qui éduc mal leur enfants n'arriveront pas à obtenir un enfants aspies. L'enfants l'est ou il l'est pas.

Ayant moi même beaucoup de caractéristique de laspie j'ai peur que toute mes enfants le soient. C'est tellement peut connu ici en région éloigné, les écoles ne connaissent pas ca et les travailleur scocial ne sont pas toute informé. Les test ne sont pas accessible facilement. on apprend à vivre avec la différence et on cherche aide nos enfant pour leur donner les meilleurs outils qui soit.
Laybel
 

Message par bernard » Lun Nov 17, 2008 2:19

Laybel a écrit :Ayant moi même beaucoup de caractéristique de l'aspie j'ai peur que toute mes enfants le soient.


Pour te rassurer Isabelle, ma fille aimée n'a aucun trait d'aspie. Mais les deux derniers, oui.
Donc pas tous les enfants : c'est pas automatique. Heureusement.
Bernard (49 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)
Avatar de l’utilisateur
bernard
Passionné
 
Message(s) : 468
Inscription : Jeu Août 14, 2008 15:46
Localisation : Clermont-Ferrand (France)

Message par Alexandre76 » Dim Oct 11, 2009 13:21

Je n'aime pas le terme "risque", car je ne me voit pas comme un malchanceux de la vie.

Moi non plus.
«les chats ne font pas des chiens, et les chiens ne font pas des chats»

C'est très bien résumé. J'ajouterai les chats sont des chats et les chiens sont des chiens, certaines hypothéses indique que le SA pourrait être en quelque sorte une forme ou du moins une tentative d'évolution du genre humain... Quand on observe les NT c'est vrai qu'il y a de quoi se dire : c'est améliorable (pardon mais ça fait du bien).
Il «suffit» de se retrousser les manches... et c'est loin d'être facile !

oui donc : au boulot ! Remarque : des fois le simple fait de penser que ce n'est pas facile rend la chose difficile alors qu'en réalité c'est juste qu'on ne l'a pas abordé de la façon à la considérer facile...
et puis :
Image
je suis sceptique sur l'existence de la part éducation.

Pas moi.
On dit que la psychanalyse ne sert pas aux aspies : je crois que certaines
approches sont valables si on y inclue les spécificité du S.A.
Je m'explique : en étudiant (Bateson) les rapports entre les membres de ma
famille et les particularités et la vie de chacun ainsi que les
interactions entre les parties de la famille, j'ai pu dégager des modèles
de comportements et des problèmes irrésolus transmis sur plusieurs
générations auquel j'ai été confronté durant mon évolution et que j'ai
voulu résoudre et dépasser (obsession pour la normalité, homophobie,
etc...) : la démarche psychanalytique m'a donc aidé mais elle n'a pas été
suffisante à tout expliquer.
En y incluant le paramètre 'asperger', j'ai compris le pourquoi des formes
de comportement adopté par certain membres et saisir ce que voulait cacher ma famille.
Je parle içi de variations de phénotypes S.A dans le bagage d'une même famille ayant révélé chez certains membres des stratégies propres aux S.A.
Cordialement,
Alexandre
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par Alexandre76 » Ven Déc 18, 2009 7:54

Plus personnellement pour répondre à la question, j'ai plusieurs membres adultes dans ma famille concernés et je pense mes enfants aussi à des degrés divers, mais pas forcément à un seuil que l'on pourrait estimer handicapant (j'entends par là que c'est éducable, on s'est débrouillés jusque là et je me demande si les stratégie S.A ne font pas parti de l'héritage culturel familial).
Après une longue réflexion et bien des virages, j'ai décidé de faire la démarche de diagnostic auprès de l'asso AAF, c'est en cours.
Alexandre
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par Tin » Ven Déc 18, 2009 13:09

Bonjour Alexandre,

Alexandre76 a écrit :On dit que la psychanalyse ne sert pas aux aspies : je crois que certaines approches sont valables si on y inclue les spécificité du S.A.
[…] la démarche psychanalytique m'a donc aidé mais elle n'a pas été
suffisante à tout expliquer.
En y incluant le paramètre 'asperger', j'ai compris le pourquoi des formes
de comportement adopté par certain membres et saisir ce que voulait cacher ma famille.
Je pense aussi que la psychanalyse, à condition qu'elle ne soit pas exclusive des autres approches, a son utilité dans la compréhension des syndromes autistiques et plus particulièrement des formes Asperger/ahn. J'ai la même opinion des interventions pédopsychanalytiques chez certains enfants ayant un trouble autistique, avec la même réserve : à condition qu'elles ne soient pas exclusives des autres approches.

Alexandre76 a écrit :(j'entends par là que c'est éducable, on s'est débrouillés jusque là et je me demande si les stratégie S.A ne font pas parti de l'héritage culturel familial).
C'est une hypothèse très intéressante ! Je ne peux pas témoigner dans ma famille d'une telle culture mais je peux dire que ma mère à parfois utilisé des stratégies de ce type et que cela m'a été utile. Mais elle a agit ainsi en réaction par rapport à sa propre éducation qui a été trop rigide et non par culture familiale.
Reconnu aspie par une majorité d'aspie.
Procédures d'évaluation et de diagnostic en cours. Adhérent AAF.
Membre de http://www.atoute.org/n/forum/ (forum médical généraliste avec quelques specialités)
Avatar de l’utilisateur
Tin
Regulier
 
Message(s) : 68
Inscription : Sam Oct 10, 2009 19:21
Localisation : Mareland

Message par ISIS » Mer Mai 05, 2010 1:18

nanoou a écrit :Je ne suis pas d'accord ,il est maintenant prouvé que pour certains cas il y a une base genetique.
Mon fils est TEDns et son pere meme s'il refuse un diag a des signes evidents confirmés pas la neuropsy et la psychiatre de notre fils.
De plus ma belle mere est a mon avis touchée aussi.

Je pense que Rémi a beaucoup plus de risque d'avoir un enfant touché plus tard.
Nous avons aussi un risque + elevé d'avoir un autre enfant touché.

pas quelqu'un dit : plus : "Je ne pense pas que le SA se transmet par les genes, mais plutot par "l'education""
jai souvent pensé que j'étais comme ça par mon éducation, mon vécu, ce que je pense encore, et puis aussi, quand j'étais nouveau-né, j'ai aussi eu qq problèmes (intoxication probable aux métaux lourds, secousses...)

de plus, "pour certains cas il y a une base génétique" ne veut pas dire pour tous les cas...
femme, IDF
ISIS
Passionné
 
Message(s) : 242
Inscription : Jeu Avr 29, 2010 1:45
Localisation : France

Message par omega » Mer Mai 05, 2010 11:35

Vieux sujet de querelle entre les partisans de la psychanalyse et les autres, semble-t-il. ;)

Il y a 250 ans, Rousseau se querellait de même avec les philosophes de son époque, pour savoir si l'homme naissait naturellement "bon" ou "mauvais" ... ou bien le devenait grâce à l'éducation. On n'a toujours pas répondu à cette question fondamentale :lol: , et de l'eau coulera sans doute sous les ponts avant que l'on sache pour le SA. :D
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par B Mondeville » Mer Mai 05, 2010 16:36

- 19 -
Dernière édition par B Mondeville le Mer Juin 16, 2010 19:33, édité 1 fois.
diagnostiquée asperger.
B Mondeville
Nouveau
 
Message(s) : 23
Inscription : Jeu Avr 15, 2010 0:34
Localisation : Gainesville - FL

Suivant

Retour vers Asperger Hérédité et Génétique

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron