Quand des histoires sentimentales finissent au tribunal ...

Difficultés avec les administrations

Quand des histoires sentimentales finissent au tribunal ...

Message par Storm » Mer Juil 26, 2017 4:53

Pas pire que ce genre d'affaire pour un aspi trop amoureux que de finir avec une main courante voire une plainte dans sa tronche ... :roll:

Genre apres une amitié fusionelle mais superficielle pendant 3 ans presque (c'est pas 2 mois là) et que quand c'est fini on ne peut plus rien y faire pour des broutilles ca va au chantage aux poursuites pour se debarraser de son cas ... et ca donne peur-etre pas envie de se pendre pour eviter ce carnage judiciaire ?

Plutot aller dans la nature sans connexion ni rien ni presence humaine et entendre le bruit des oiseaux , du vent , de la riviere etc ... et TOUT SEUL et LONGTEMPS !!! :twisted: Avec juste 5 minutes par jour ou je tolererais quelqu'un pour me ravitailler car il faut bien bouffer , s'entretenir etc ...

Bref ... je m'ecarte du sujet initial et c'est tout moi ! :lol:

Il y a un exemple là qui date de 2010 : viewtopic.php?f=35&t=1845
29 ans , Aspi.
Avatar de l’utilisateur
Storm
Passionné
 
Message(s) : 10171
Inscription : Mar Fév 07, 2006 20:38
Localisation : T-&-G ... et aussi dans mon monde ...

Re: Quand des histoires sentimentales finissent au tribunal

Message par snorkilolo » Jeu Nov 02, 2017 14:36

Bonjour il n'y a malheureusement pas beaucoup de sujets sur internet concernant les conséquences dans la vie de tous les jours de la pathologie.
Je suis nouvelle sur ce site, et je commence tout juste à comprendre "en théorie" ce que signifie ce mot "Asperger".
J'ai rencontré mon mari il y a 17 ans maintenant, nous avons deux enfants de deux ans et cinq mois. Il a été diagnostiqué Asperger il y a 3 ans maintenant. J'ai toujours vu qu'il avait ses particularités c'est d'ailleurs comme cela qu'il s'est fait diagnostiquer. Et cela ne nous avait jamais posé de problèmes.
J'ai beaucoup de responsabilités professionnelles car j'ai monté ma boite et je suis également salariée, j'ai beaucoup de pression surtout financière. Les enfants n'ont pas aidés puisque mes nuits se sont raccourcies à l'extrême depuis leur naissance et qu'il ne les entends pas il ne se lève donc pas. J'ai fait un burnout en juin dernier, juste après notre mariage. Et les problèmes n'ont fait que grossir. En effet, c'est une catastrophe dans la gestion des finances. Et lorsqu'il a réalisé que je ne tenais pas le coup pour la première fois il est devenu agressif avec moi et cela monte en pression avec le temps. Je comprend que la pression le fait exploser et que contrairement à ce que je pensais le fait que ma fille grandisse n'aide pas bien au contraire puisque plus nous le sollicitons plus il s'exclue ou s'énerve.
Aujourd'hui on me diagnostic anxio depressive, j'ai perdu 15 kilos en 1 an, ils disent que je ne serai plus la dans 5 ans et que les enfants finiront à la DAAS, et tous les médecins que je rencontre me dise de le foutre dehors...car ils sont sur qu'il n'y a aucun espoir aucun échappatoire possible !!! Personne de ma famille comprend ce que je vis!! Les gamins sont apeurés par nos embrouilles quotidiennes qui sont d'ailleurs plus fréquentes en présence des enfants ainsi que le matin (trop de sources de stress il me semble)
je souhaiterai connaître ce qu'il existe de possible. Savoir ce qu'il est vraiment capable de faire à la maison, avec les enfants, ou pas et comment car je n'ai plus réellement de bienveillance pour lui et je crois que c'est ca le problème de départ, sachant que je n'ai aucun temps déjà pour moi avec toutes ces responsabilités qui m'incombent. Et j'ai pourtant l'impression qu'il en aurait bien besoin, un accompagnement quotidien bienveillant lui rappelant à chaque instant ce qu'il convient de faire et je ne parle pas de bienséance...juste de la vie. Est ce que ca existe ? Je rajoute qu'il pense y arriver seul... Avez vous des conseils???

On m'a parlé d'une habilitation familiale genre de mise sous tutelle, est ce que cela est courant ? Dans le cas contraire comment les autres font pour gérer les problèmes d'irresponsabilités financières ??? Ce qui me fait peur dans ce cas c'est la réaction et la haine qu'il va ressentir lorsqu'il va comprendre qu'il n'ai plus maître de son argent. Car le niveau est déjà élevé bien que nous passions par des épisodes calmes du à la fatigue générale. Je ne pense pas réussir à assumer la frustration que cela va causer.
Concernant les enfants également il me faudrait une "formation" pour expliquer ce qui se passe au mieux ... Et lui aurait beaucoup besoin de conseils quand à la gestion de son impulsivité.
Les symptômes semblent "empirer" avec le temps plus les enfants grandissent plus nous le sollicitons plus il s'enferme...

Je ne sais plus quoi faire aujourd'hui. Je pense avoir tout essayé : post-it collés partout indiquant ce qu'il convient de faire, mode d'emploi des soins des enfants, planning des tâches, planning de la garde des enfants, planning des tâches ménagères, ect la motivation dure que quelques jours voir une semaine mais il en ressort totalement épuisé et en contre balance par un laisser aller total dont un réel manque de bon sens concernant la sécurité des enfants et une augmentation de ces symptômes. Notre fille crie, le chat miaule ca y est c'est la crise de hurlements, prise de tête entre ces mains, besoin de s'isoler sauf qu'à part le décharger de tout je ne vois pas comment il peut faire quelque chose, il commence et ne finit jamais ... Je vous le demande quel est le mode d'emploi ? Comment arrêter de le faire dépenser sa paie et ne contribuer à rien des charges financières de la famille car il est toujours à découvert avec menace d'huissiers ou huissiers.. Peut il devenir un père responsable ? Peut il réussir à avoir de l'attention pour les enfants et si oui combien de temps de concentration peut il avoir ? Notre fille se blesse ou cogne souvent quand il s'en occupe car il ne la regarde pas il est absent comme le reste du temps enfermé dans sa tête ou entrain de se la vider devant son téléphone ou son ordinateur ............ D'où il ne sait pas ce qu'il y a à faire dans la maison, (il suffit d'ouvrir les yeux mais il ne voit rien, et si je lui dit quoi faire il se met sur la défensive et se sent je crois materner ou castrer selon le sujet donc si je suis fatiguée je vais soit me taire et arrêter de communiquer soit pleurer ou crier ) cela fait deux ans depuis la naissance de ma fille que mes nuits sont de 4heures maximum avec les corvées, tâches ménagères, repas, enfants, et boulot. Je suis en arrêt de travail pour le moment et mon frère a du batailler pour l'obtenir car les généralistes me disent ne rien faire pour moi qu'il suffit de le mettre dehors et de surtout continuer de bosser car ce sera ma seule porte de sortie pour le divorce hors je suis épuisée et j'ai perdu plus de 15 kilos en l'espace d'un an, je ne tiens à peine debout... De plus l'angoisse de tout perdre et ne trouver aucun échappatoire, de vivre dans l'angoisse d'une crise de cris sans raison apparentes en tout cas non compréhensible pour moi, de la réception d'une lettre d'huissier, de ne pas pouvoir lâcher mon boulot car je dois gérer pour quatre, je me sens pris en otage, on me qualifie d'anxio dépressive et on m'a mis sous anti dépresseurs une bonne partie de ma seconde grossesse car je pleurais tout le temps. J'ai le sentiment d'être condamnée à cette vie qui me tue à petit feu... Peut on s'en sortir ?

J'ai pris rdv avec un avocat toutefois je suis prête à envisager de continuer seulement si il prend à charge quelques responsabilités et qu'il arrive à gérer sa haine /agressivité/violence/hurlements/cris contre lui même, les enfants, moi et les animaux. En effet, le divorce ne réglerait rien au contraire je risque de perdre ma société et ma résidence principale puisque j'assure la totalité des frais du ménage depuis notre mariage et je n'ai aucunement les moyens de racheter ces parts nous devrions tout vendre. Je souhaite donc éviter tout cela. C'est pourquoi j'aimerai être aidée par quelqu'un qui connaît cette "pathologie" car les réponses que j'ai obtenue à savoir "aucun espoir il finira seul et sdf " ne me conviennent pas. Je l'aime malgré qu'il me rende folle souvent et ce n'est pas mon souhait de nous condamner tous à une vie difficile et séparée. Toutefois dois je me préparer à me dire qu'il est néfaste pour les enfants ? Il tient à eux j'en suis certaine mais cette relation ne va t elle pas leur nuire ? Alya ma fille crie car il crie.. Et cela est donc sans fin mais comment lui expliquer que ce n'est pas normal de faire cela sans dire que papa est "malade" ? Il ne le supporte pas cela envenime la situation!?

Il doit bien être capable de faire quelque chose autre que son domaine de prédilection l'informatique et prendre du temps pour lui en s'isolant, non ?!? Et comment lui faire prendre conscience que c'est pour l'aider et non l'infantiliser que je suis la !! Que demander de l'aide n'est pas signe de faiblesse ?
Avez vous le mode d'emploi ? Que suis je censée faire ??????????
Si vous connaissez quelqu'un susceptible de m'aider dans la mise en oeuvre d'une solution ou LA SOLUTION où on s'en sort tous les quatre n'hésitez pas.

Vous remerciant par avance, d'avoir pris le temps de me lire et pour vos réponses !
snorkilolo
 
Message(s) : 2
Inscription : Jeu Nov 02, 2017 12:00


Retour vers Asperger et Recours en Justice

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)