LES DIFFERENTS NIVEAUX DE CONFIANCE

Espace libre de discussion.

LES DIFFERENTS NIVEAUX DE CONFIANCE

Message par Djénoa » Ven Oct 14, 2016 8:16

(Voici un copier-coller d'une réponse que j'ai donné à une personne qui me demandait si j'étais sociable ou pas. J'assimile le fait d'être sociable à de la confiance)



Ca dépend vraiment... Il y a des gens a qui je donne différent niveaux de ma confiance: beaucoup a ma copine et ses parents, moyennement aux autres membres de sa famille, au dernier ami qu'il me reste et très peu aux gens que je ne connais pas.

Je me sens assez serein quand je suis avec mes beaux parents et ma copine, chez eux. Encore que des fois, quand ils me font des blagues un peu désagréables, je m'enferme dans le studio en bas de leur maison pour ne plus en bouger (la dernière fois c'était pendant trois jours, à les éviter par tous les moyens possibles). Puis ça vire au cercle vicieux: Je les fuis car leurs blagues je les prend au sérieux, je me dis qu'il pense ça de moi en réalité alors je les évite pour me protéger et ensuite j'ai peur de les affronter, de devoir les revoir comme si de rien était, après tout, c'est qu'une foutue blague... Alors je me dis qu'en plus de ça ils penseront de moi tout un tas d'autres choses... Quel quelles soit, j'en ressentirais des émotions avec lesquelles je serais mal à l'aise: qu'elles soit bonnes -> je serai mal à l'aise, gêné. qu'elles soit mauvaises -> alors là c'est tout simplement la fin du monde.

Avec ma copine, ça se passe bien ces derniers temps. Elle pardonne mes bourdes et je pardonne les siennes. Je sais qu'elle m'aime et je tiens à elle. Je sais que j'ai un problème alors j'essaye de me résonner, de me dire que c'est normal qu'elle ne soit pas aussi fusionnelle avec moi que je ne le suis avec elle car après tout, personne ne peut pas toujours anticiper tous les désirs et besoins de l'autre même si moi j'y arrive très bien, j'arrive à savoir de quoi les gens ont besoin (et ça dans tout et n'importe quoi - j'aime bien être au service des autres, me sentir utile (ou peut-être que je fais ça pour qu'il m'apprécient??? alors là, se serait inconsciemment)

J'ai du mal à faire confiance aux autres membres de sa famille. Son frère pense probablement que j'ai un problème de drogue ou que j'en ai eu un à un moment donné, ce qui fait que j'agis pas comme tout le monde dans la vie de tous les jours, dans des discussions simples, dans ma façon de regarder les personnes ou de fuir leur regard. Le reste de sa famille pense juste que je suis quelqu'un qui ne veut pas réussir, qui veut juste dépendre des aides que je pourrais toucher à droite et à gauche au lieu d'avoir comme eux un travail, une maison, une télé, des enfants, un chat etc...
J'aurais envie de vouloir tout ça mais je trouve pas ça utile pour le moment... J'ai envie de désirer des choses qui m'attire réellement, qui me fasse vivre et m'anime mais hélas pour moi:
le travail, c'est devoir côtoyer des gens au quotidien, qui peu à peu découvriront mes véritables aspects (combien de temps je tiendrais en jouant la comédie, faisant mine que tout va bien?)
la maison? la chose la moins primordiale pour moi. Un lit, une couette et un ordinateur dans un placard me suffirait...
La télé? tout le monde la veut mais tout ce qu'il y passe me donne juste la nausée! Infos macabres, des morts partout, télé-réalité avec des gens aux mœurs écœurantes, pleins de fausseté, des shows remplis de personnes qui débitent de la merde sur de la merde. AU SECOURS!
Les enfants? Tout simplement non, je n'en veux pas
Le chat? Oui, avec grand bonheur. Les animaux m'apaisent. Je me sens bien à leur contact, je les trouve beaux et doux, attachants.

Le dernier ami qu'il me reste, je le traite mal, je ne le vois pas assez souvent, je lui parle de temps en temps sur Facebook. Il ne le sait pas, mais je l'admire secrètement d'avoir tant d'aisance à engager une conversation sur tout et n'importe quoi avec n'importe qui et n'importe quand, de pouvoir sortir en soirée comme il le fait. J'aimerais bien être à sa place.

Quant aux gens que je ne connais pas, devant eux je ferais bonne figure, je serai un maximum correct sans en faire trop ou pas assez, j'essayerai de trouver de l’intérêt à ce qu'il me disent, de leur répondre dans la bonne mesure. Ça me coûte beaucoup d’énergie mais je le ferai et si par malheur je décèle quelque chose qui me montre qu'ils me trouvent étrange, ou si je les trouve incorrect à mon égard, cela brisera le tout entre elles et moi (un regard, une remarque).

Tout ceci n'est qu'un exemple, d'autres personnes ont d'autres niveaux de confiance que je leur accorde, chacun d'eux a sa petite histoire avec moi. Bonne ou pas, je la repasse dans ma tête et ça me bouffe beaucoup d’énergie...


Voilà pour ce matin. Je crois que ça fait une heure que je rassemble mes sentiments et mes souvenirs pour les retranscrire au plus juste dans ce texte. Je ne sais pas si c'est clair, si je ne m'éparpille pas trop?
Ça fait trois jours que je ne suis pas réellement sorti sauf pour aller aux courses.
Je vais encore rien faire aujourd'hui.

Je vous embrasse
Bis
Djénoa
 
Message(s) : 3
Inscription : Mer Oct 12, 2016 16:53

Re: LES DIFFERENTS NIVEAUX DE CONFIANCE

Message par Storm » Mer Oct 31, 2018 23:31

Beau texte.
29 ans , Aspi.
Avatar de l’utilisateur
Storm
Passionné
 
Message(s) : 10345
Inscription : Mar Fév 07, 2006 20:38
Localisation : T-&-G ... et aussi dans mon monde ...


Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)