TDAH et questionnements

Espace dédié aux liens TDAH (Trouble de l'Attention avec ou sans Hyperactivité) et autisme (possibilité de comorbidité des conditions).

TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Dim Jan 11, 2015 17:25

Bonjour

J'ai des questionnements, autrement je ne serais pas ici.

Un petit résumé pour tenter de démêler.

Depuis toute petite je vis de l'anxiété généralisée; j'ai eu une bonne passe d'agoraphobie, je faisait tout pour éviter l'école et autres sorties. Constamment en état de panique et en crise de panique, à 8 ans je n'aimais pas du tout la vie, elle est trop terrorisante. J'ai donc aussi vécu beaucoup d'hypocondrie et socialement ce n'était pas du tout comme avec les autres enfants.

À l'adolescence ça c'est quelque peu replacé, je suis une jolie fille alors j'ai eu des amis. Sans toute fois correspondre au reste du groupe, j'ai réussis à me faire accepter. Pareil à l'age adulte, dans ma jeune vie d'adulte beaucoup de socialisation, 2 petits copains sérieux, l'air tout à fait "normale" sauf très inappropriée dans mes comportements sociaux (blagues et parfois tendance à la confrontation). À partir de 23 ans, les difficultés prennent le dessus, la pauvreté, précarité, toxicomanies et une forme de mélancolie qui m'a suivie longtemps. Je commence à m'intéresser à moi alors je me questionne. J'ai consulté pendant 1 ans et demi, avec un dégout du monde qui m'entoure, je devais passer par dessus cela. Je me sens différente des autres oui, depuis toujours, oui, mais la vie à été difficile aussi.

La consultation fait son travail de profondeur quand elle se termine alors je réussis à mettre des mots sur ce que je vis, je vais dans un groupe pour les troubles panique, session en groupe et rencontre individuelles. C'est 2 ans après que je commence à sentir que j'ai une emprise sur la crise de panique. Mais je découvre également (surtout mon employeur qui m'a dit d'aller consulter pour cela) que j'ai un TDAH. Ça explique l'impulsivité l'inattention et le manque de concentration. Pour ce qui est de l'hypersensibilité, elle est très forte depuis toute petite, pour moi c'est naturel. Alors maintenant je prend du ritalin, j'ai une emprise sur mes crises de paniques, je réussis à me concentrer plus un peu qu'avant. Je comprend que oui, j'ai bien un TDAH, malgré le fait qu'ils n'ont pas cherché très loin en faisant le diagnostic, pas de gros tests, système public saturé. Mon médecin me dit que mon hyper vigilance diminuera avec le Ritalin, je l'espère. Travailler, prendre la bus sont de gros défis pour moi. Me sentir comme dans un manège dans des endroits comme les centres d'achat, restaurants bondés c'est épuisant.

Socialement je ne suis pas au top. 2 personnes à ma connaissance m'ont cru autiste. L'une à cru cela dans mon enfance, (la blonde à mon père) sans trop savoir quel genre d'autisme puisse exister. Je ne l'ai pas requestionnée à ce sujet, l'enfance que j'ai eu à été très violente, des épreuves difficiles avec des deuils atroces.
L'autre, un ami, récemment ma demandé si je suis Asperger. Je ne sais pas sur quoi il se base, je l'ai questionné beaucoup à ce sujet en vain, il n'a pas trop répondu. Je ne sais donc pas le fil de sa pensée à ce sujet.

Alors je me suis renseignée, j'ai lu sur l'Asperger chez l'homme. J'en ai connu un, je ne m'identifie pas à ce type. Par contre, cette idée m'est restée en tête, le doute a persisté alors j'ai continuer à lire des trucs là dessus sur le net et j'ai découvert que la femme Asperger est assez différente de l'homme. Ça m'a bouleversée car les différences entre la description et moi sont l'exception. Mais encore, tout dépends de l'auteur du site, l'opinion, le type de test etc. Danger!

Alors sois je suis une neurotypique avec des traits Asperger, sois je suis Asperger. Tout dépends du site, de l'auteur et honnêtement certaines questions me devraient être approfondies, placées en contexte. Dans tout les cas je suis sur la ligne.
J'ai aussi parfois l'impression qu'il y a une mode malsaine à se prononcer Aspie, comme si c'était cool, encore là ça ouvre la porte à toute sorte d'auto-diagnostics. Danger!

Le danger de s'auto-diagnostiquer.
Si je suis Asperger, je lâche prise, je m'accepte dans mon incapacité à faire comme tout le monde. J'ai tout donné, en 10 ans, 20 emplois différents minimum, cheminement scolaire chaotique, endettement, tout est plus difficile pour moi que pour les autres, oubliez le permis de conduire je n'ai jamais eu ça. Si je suis Asperger, quand on me traitais d'attardée et de petite autiste ou de fuckée/bizarre, la fille qui se fout de tout, tout cela deviendra pour moi de l'ignorance, un truc moins blessant, un truc très triste pour ceux qui m'ont persécutée.

Si je suis neurotypique, je suis une mésadaptée totale, encore en choc post-traumatique, un "esti" de cas. TDAH avec TAG, passes de phobies sociale, crises de panique, un peu de TOC, accroc à l'internet. Le cerveau brisée par la vie, l'impression constante qu'il me reste peu de temps à vivre parce que la vie est intense, que je suis fragile.

Vous allez me dire d'aller consulter, je le sais, il faut que j'y retourne, mais c'est difficile et souffrant. Je post ici pour trouver des réponses, des opinions, je sais que rien ne vaut une réel consultation mais je veux savoir ce qui se passe avec moi, posez moi toutes les questions que vous voulez, je serai honnête. Je vois une travailleuse sociale, mon médecin me suis de près (Ritalin) et j'ai toujours été chercher l'aide dont j'ai besoin lorsque je suis en détresse, je fais attention à moi. Je ne suis pas suicidaire. Par contre, dites moi ce qui vous passe par la tête à mon sujet, je veux faire un peu de sens.

Merci de l'intérêt.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par Jhaal » Dim Jan 11, 2015 20:12

Bonjour Chat x 3

Ici tu auras des échanges qui, peut-être, t'éclaireront un peu ... mais, je pense que tu le sais déjà, aucune certitude.

Il faut que tu sache que, homme ou femme, chaque personnes a des manifestation différentes pour un même trouble. Des proportion différentes dans ses manifestations.
En l'occurence c'est ce qui peut rendre le diagnostique du syndrome d'asperger difficile. Il peut d'ailleurs cohabiter voire être à la source d'autres troubles qui ne sont pas, eux, d'ordre neurologiques.

Alors oui, il est difficile de s'y retrouver dans tous ces témoignages, cette littérature sur le sujet. C'est parfois caricatural, parfois décrit de manière tellement clinique que c'est impossible de s'y reconnaitre.

En quoi t'es-tu spécifiquement reconnue dans les descriptions que tu as lu ? Qu'est-ce qui te semble à l'opposé de toi ?

Pour ma part, je suis diagnostiqué comme asperger "modéré". c'est à dire que mes mécanismes de contournement sont assez efficaces.
Les troubles du spectre autistique peuvent être plus ou moins nombreux. Au de là d'un certain seuil, on sera qualifié de personne avec autisme ou syndrome d'asperger. En dessous d'un certain seuil, on sera quelqu'un qui subi des troubles du spectre autistique. Ou alors quelqu'un de neurotypique si c'est vraiment anodin.
Mais la normalité n'existe pas. C'est un concept.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Dim Jan 11, 2015 22:53

Je suis contente que vous me répondez!

J'ai 30 ans, depuis un an je travail fort sur le social, je vois un peu plus ma famille et appel plus mes amis. Je n'ai pas de copain pour le moment, j'ai par contre une obsession pour quelqu'un, c'est comme ça on dirais que je carbure parfois à ce type d'obsession, ça m'éloigne de l'ennui. Quand j'étais en couple j'avais mon "modèle" dans ma tête de comment mon couple devait être, ça n'a pas bien fonctionné, nous n'étions pas fait l'un pour l'autre et si je n'aurais pas eu cette idée préconçue la relation aurait été plus agréable, il avait ces tords aussi.

Je vais vous dire grosso modo ce dans quoi je me reconnais et ce dans quoi je ne me reconnais pas à partir de l'info prise sur le web.

Je n'ai pas d'attirance pour les chiffres ou autres trucs "gris" de ce genre comme les buzz de classements d'informations.
Je suis par contre assez compulsive avec Internet et les jeux vidéos, parfois la lecture, j'adore manger.

Je n'aime pas l'idée que demain je dois aller travailler car je serai confronté à ma médiocrité et à ma mauvaise compréhension de ce que je dois faire.
Mon travail consiste à faire de l'infographie, je sors des vinyles et ensuite je les étampes sur du linge. Avec les machines et logiciels ça va bien mais quand j'arrive sur le travail manuel je décroche un peu malgré le ritalin et je fais souvent des erreurs. Je passe un peu pour stupide car ce sont des erreurs de jugement, je n'ai pas l'équerre dans l'oeil non plus. Je n'ai pas la fluidité sociale qui me permet de me sentir bien en compagnie des autres en milieu de travail, de m'intégrer, de bien feeler avec les clients. C'est pour moi un défi d'aller travailler, je suis fébrile quand j'arrive j'ai juste envie de pleurer. C'est un travail agréable, dans mon domaine mais je me sens croche quand j'y pense. C'est là que la phobie sociale me blesse depuis peu.

Je crois être comprise par les autres, je crois que je comprend aussi leur motivations, même si beaucoup de gens ont tendance à jouer une game. On m'a déjà dit que je suis "pure" ou sans égo, pas trop de masque, moi personnellement j'aime ce qui est vrai, j'ai un besoin de vérité, un peu existentielle dans mon genre, constamment en introspection. Quand j'étais enfant à la garderie vers 2-3 ans j'avais constamment en tête la justice, je trouvais que les autres enfants n'étaient pas diplomates entre eux.

J'aime aller dans les bars, boire, discuter avec les gens, intéresser l'autre dans ce que je dis, me sentir particulière, singulière. J'aimerais séduire d'avantage mais c'est rare que je me rapproche physiquement quand je suis célibataire, je n'aime pas l'image d'une femme qui couche facilement.

J'adore les animaux, je me sens bien dans le bois, la nature c'est sécurisant, regarder passer les saisons, me rappeler des ambiances, odeurs, les différentes températures, voir la météo. J'aime bien tous les types de températures, j'y retrouve du positif dans chacune d'elles. Je crois que j'ai une façon positive de percevoir les 4 saisons propre au Québec!

Je crois que c'est primordiale aussi de vous dire que j'ai un tempérament très artistique, la sensibilité est forte chez moi, j'ai évité d'écouter bien des films par peur de me retrouver face à des émotions fortes. Quand j'étais enfant j'ai eu beaucoup de plaisir et de facilité à apprendre à lire et à écrire, ils m'ont aussi appris à lire la musique j'ai de l'oreille. Je dessinais constamment j'étais bonne j'ai gagné des concours mais un jour j'ai arrêté, je ne sais pas trop ce qui c'est passé.

Je ne collectionne pas de choses bien que j'accumule un peu les livres mais pas tant que ça, comme n'importe qui.
J'ai de la facilité avec la communication écrite, verbale ça va bien, je paraît bien en entrevue, en général même. Quand je m'y applique bien sûr :)

Je tolère qu'on m’interrompe dans mes activités, je travail peu alors j'ai beaucoup de temps libres, je me replis un peu trop sur moi même. J'ai depuis peu l'impression que je me suis trop forcée et que je suis fatiguée. Souvent dans ma vie je me suis sentie épuisée à ne pas faire grand chose. Contrairement à tous ces gens qui travaillent à temps plein, ont des enfants, des voitures, magasinent... tout cela m'est difficile. Les choses deviennent facilement des défis, c'est ça qui est épuisant.

J'ai une facilité pour les concepts abstraits.
Le 2e degrés ça va bien, il fallait j'allume un jour, les autres étaient meilleurs que moi mais rien de dramatique.
Je tolère mal les enfants bruyants en public.
L'hypersensibilité générale, au niveau du corps et des émotions.
Intolérance à la violence.
Quand je commence une série télé je viens vite mélangée dans les personnages, ils se ressemblent!!! Dans la vie aussi les gens se ressemblent mais c'est plus facile.

Je fixe des yeux à tout les jours et je déteste quand quelqu'un passe la main devant mon visage pour m'enlever le fixe GRRRR
Parfois il y a des journées complètes pendant lesquelles je sais que j'ai été dans la lune la majorité du temps.
J'adore parler seule, parler à mon chat.
Je rationalise beaucoup, c'est une barrière à l'émotivité qu'on ma dit.
Je suis très soucieuse de faire les choses au mieux, la crainte de faire un truc néfaste sans m'en rendre compte, en contre partie je trouve qu'il arrive souvent aux autres d'être nuisibles pour moi.

Je cherche le vrai problème, j'ai peur de m'embourber dans l'erreur et de ne pas trouver la vérité en ce qui me concerne.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Lun Jan 12, 2015 3:28

En gros c'est un peu triste à dire mais les gens que je connais, amis ou connaissances me trouve bizarre/folle. Ce n'est pas dans l'expression de mes émotions que je suis comme ça selon eux, ils trouvent que j'ai un sens de l'humour un peu déplacé et que ça m'est arrivée de "sticker" sur des trucs qui n'ont pas vraiment leurs places (joke de caca). Ça duré un peu trop longtemps à leur goût.

Ensuite j'ai déjà poussé à bout quelqu'un en l'appelant trop souvent et en testant les limites de sa patience, un peu par maladresse mais surtout par curiosité.
J'ai une curiosité à la limite maladive, je fourre mon grand nez un peu n'importe ou, ce n'est pas très élégant ou approprié.

Apparemment certains trouvent que j'ai une drôle de perception mais surtout une imagination hors norme. Je fais de drôles d'association, utilise de drôle d'image (métaphores) pour illustrer un peu le fond de ma pensée parfois.

Souvent on me dit; il n'y a que toi qui pense à ça. Quand j'étais plus jeune je ne m’embattais pas trop avec ça, l'ennui c'est que j'ai tenté d'être "normale" je n'ai pas réussis. Je voulais rentrer dans le moule, je n'y arrive pas, je suis épuisée de tout cela. Je regarde les autres se comporter parfois, je tente d'imiter mais bon, ça marche plus ou moins. Je sais que ça fait un peu autiste dit de même, mais un psy dira: tu es normale, les gens sont comme ça, ça arrive à tous etc etc.

Je n'y crois pas. Autrement, certaines choses auraient rentrées dans l'ordre, j'ai mis beaucoup d'énergie à me convaincre que je suis aussi anormale que tout le monde mais à l'intérieur de moi, je me sens loin des autres, comme une réalité inaccessible.
Dernière édition par Chatchatchat le Mar Fév 03, 2015 2:14, édité 1 fois.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par thevenet-jean » Lun Jan 12, 2015 10:53

Statistiquement, le hasard peut "s'acharner" sur quelqu'un sans raison particulière, et des évènements malheureux (dûs au hasard) peuvent marquer fortement


C'est justement qu'il ne s'agit pas de hasard, mais de synchronicité qui sont en fait des réalisations de la conscience profonde (l'inconscient en fait).

En ce domaine, il n'y a pas de "je ne veux pas" ou des "je veux" c'est une affaire d'énergie TOUJOURS inconsciente qui est le produit d'une intention dirigée dont l'énergie est en mouvement, (E-motion ou Émotion)

Une intention dirigée peut être conforme à ce que l'on veut, ce qui est le cas de prières qui ont été "nourries d'amour" et qui ont donc été intégrées (des souhaits sincères avec un très fort désir qui provoque des sensations corporelles (pincement de coeur, pleurs.. ect)

Marche aussi bien, et même mieux, c'est ce qu'on a peur..car en effet il y a une émotion et donc de l'énergie mise en mouvement pour "provoquer le hasard".
C'est ainsi qu'on provoque les répétitions. Si on arrive à voir ce qui se répète, on a des indices sur l'intention qu'on a au fond de soi de se complaire dans un scénario d'échec, qui est le seul concevable pour une zone de conscience qui "en est resté là".

Vivre ce qu'on a toujours eu peur de vivre est en fait une tentative de finir de vivre une expérience qu'on n'a pas intégré pour corriger un "gloups" mal digéré en cours d'élaboration de son psychisme.

Une émotion est certes consciente, mais ce qui la produit est de source inconsciente et émotive. C'est pour cela que pour produire une énergie allant dans le sens d'un souhait il faut porter au coeur son souhait d'abord formulé avec le mental: faire grandir le désir, en sortant du mental et en éprouvant son désir..
Si on a recours au mental seulement sans se tourner vers son cœur, on tourne subtilement ce qu'on veut en énergie de faire arriver justement ce qu'on ne veut pas: par ce que un souhait travaillé mentalement devient finalement la peur de ne pas le réaliser, et du coup la peur étant l'énergie dominante, la prière effective est l'inverse du souhait et on programme ainsi ses échecs, selon la loi pas assez connu que le mental est la contrepartie du coeur et que ce qu'on se dit est exactement l'inverse de ce que l'on ressent en réalité.

Quand on souffre, ou qu'on a été conditionné par la plus grande peur de sa vie, celle de mourir pour cause d'abandon par manque d'Amour; les émotions provoquent une série de malchances dues "au hasard", c'est qu'en fait on prie, sans le faire exprès, pour que ce qu'on a peur qui arrive, se concrétise et deviennent réalité, car du point de vue énergétique, avoir peur que quelque chose arrive est identique à prier pour que ce quelquechose arrive.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Lun Jan 12, 2015 14:33

Le fait d'accorder autant d'importance à ce que les autres pensent, ce n'est pas très autiste il me semble?
Même imiter c'est commun hein?

Parfois je ne sais pas comment réagir alors je pense à ce qu'un autre ferait, c'est un soucis de correspondre.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Lun Jan 12, 2015 14:34

Oui c'est vrai quand j'aime un homme je ne suis pas très douée, je ne sais pas c'est quoi trop la limite du politiquement correct, ce que j'ai à faire, la séduction.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par thevenet-jean » Lun Jan 12, 2015 15:21

Il faut être SOI le plus possible: la séduction, c'est du mensonge, ça porte toujours l'autre en déception car ça décale l'image donnée à l'autre de la réalité de l'être, ça fait finalement l'effet contraire à celui recherché, et si l'autre reste attaché par séduction, c'est par dépendance ou attente et comme la séduction ne correspond pas à l'être réel, cela mène à la rupture ou à une relation qui tient sur une compensation sexuelle, laquelle tombe généralement au bout d'un temps.

La façon de rompre la relation tout en gardant séduction et dépendance est assez répandue. Ça consiste à toujours répondre à coté de la question que pose l'autre de façon à éviter le sujet sensible, alors que l'autre attend des informations pour avoir confiance. C'est cela même qui structure les conversations en communication prédictive réactive: le but de la conversation est de rester dans la séduction et les information de la communication sont secondaires. Les autistes, les vrais, sont juste capable de se censurer, mais sans se synchroniser avec l'autre. Ils ne peuvent parler qu'en communication franche et directe, et avec la censure ce n'est plus franc ni direct.

Une autre tactique permise par les moyens de communication en distance et en différé consiste à ne pas répondre, ou à tarder à répondre, ou encore à se rendre en étant flou sur les horaires de rendez vous: cela fait augmenter le désir de l'autre, par frustration et du coup cette tactique est employée par ce qu'elle permet à quelqu'un de pas aimable de resté désiré et rassure la peur d'abandon. L'espoir s'installe pour cacher la frustration et le manque de confiance et l'attachement et le désir augmente.
Quand on en est là, on a déjà rompu la relation d'Amour sans déclarer la rupture, il reste l'attachement et la dépendance, c'est ainsi que tienne la plupart des couples qui se rassurent alors dans la sexualité. Quand le désir sexuel est consommé c'est la rupture affective et la solitude à deux si intérêt matériel à rester ensemble..
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Mar Jan 13, 2015 1:56

thevenet-jean a écrit :Il faut être SOI le plus possible: la séduction, c'est du mensonge, ça porte toujours l'autre en déception car ça décale l'image donnée à l'autre de la réalité de l'être, ça fait finalement l'effet contraire à celui recherché, et si l'autre reste attaché par séduction, c'est par dépendance ou attente et comme la séduction ne correspond pas à l'être réel, cela mène à la rupture ou à une relation qui tient sur une compensation sexuelle, laquelle tombe généralement au bout d'un temps..


Plein de vrai!
Ça me plaît! J'aime bien ton message, lucide!
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Mar Jan 13, 2015 3:44

df
Dernière édition par Chatchatchat le Lun Jan 26, 2015 23:51, édité 1 fois.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par thevenet-jean » Mar Jan 13, 2015 8:18

Alors je continu à lui envoyer des messages, il ne répond pas souvent mais il les lit.


mais il les lit... avec quelle légèreté, et qu'est ce que tu en sait?


Vois Si cette personne colle à un profil type que je décris ci après:

Avec ce type de personnes:
tu t'investit dans la demande:
il te rend de la légèreté et de l'inconsistance dans une réponse qui est juste là "en version minimale"
La relation ne tient que par cette ambiguité.

Il garde la relation car par là, cette importance que tu lui donne.. a donné, le rassure: il se sait désirable bien que pas-aimable. Alors étant rassuré il n'a plus besoin de séduire et il lâche juste le minimum pour que "tu le gardes" en potentiel partenaire et ainsi il maintient l'ambiguïté: ton attente vers lui fait le reste, tu t'accroches.

il ne dit jamais NON, mais disparait dans le non réponse en laissant sur l'espoir d'un OUI qui t'a engagé TOI à investir DANS LUI. Plus cela se produit plus tu espère, plus tu rêves qu'enfin..

Quand il dit OUI, il disparait avant d'avoir excaucé son OUI, pour ne pas dire NON et utilise le temps (fait trainer).
Quand il dit OUI, ça sera NON dans les faits, ou si c'est fait ça sera saboté subtilement, décevant...

Plus cela se produit plus tu espères, plus tu rêves qu'un jour, enfin "vous ayez le temps" ou "des bonnes conditions"..
Mais voilà...

Il a peur de l'Amour et de tout engagement affectif car il est investit, au fond, par une sexualisation masquée de honte qui remplace l'attention affective et sensuelle qu'il rêve au fond de recevoir, mais étant extraverti il a tourné cela en projection de lui même dans tout autre donc TOI mais aussi TOUS LES AUTRES qui se trouvent en relation avec lui.
Tous ces autres là ont l'illusion d'être (en attende de) la relation privilégiée alors qu'il ne sont tous que dans une relation ambigüe. Un personnage de ce type peut ainsi maintenir en dépendance plus d'une dizaine de personnes! Il concentre vers lui une énergie d'attente affective de "tout un fan-club" qui lui donne un pouvoir de manipulation-séduction: adorable de loin, désirable de près, mais inatteignable (c'est du don-juanisme latent).
il est "serviteur", "gentil" "adorable" aux premiers contacts, mais faux, fuyant, dans l'intimité.

Des qu'une vibration affective s'installe, c'est alors une mise à distance dans la non-réponse et les rendez vous sont sabotés[/b] de sorte à ce que le relation s'arrête peu à peu mais sans jamais passer par sa "mise à mort" (une rupture déclarée avec un franchement NON).
c'est "OUI", mais c'est un NON qui se concrétise peu à peu dans le déni du NON.
La relation peut rester ténue mais durer.. une vie et consommer tout ce temps là l'énergie qui pourrait être investie dans "quelque chose qui marche".

De votre coté ça peut installer une dépendance affective à vie, toujours centrée sur cette personne de référence (qui est t'elle) qui n'a jamais rompu mais s'est éloigné et a disparu et se retrouve dans une chaine de répétition par des représentants du même profil.

Alors je continu à lui envoyer des messages, il ne répond pas souvent mais il les lit.


il prendrait ainsi toutes vos confidences (donc votre énergie), mais n'en donne point, il ne partage que des choses (les rapports sexuels y compris) mais sans engagement affectif, sans engagement tout court, sans sécurité, cela provoque un investissement d'Amour qui devient l'attente d'avoir enfin confiance mais ça vient jamais. Il veut bien accepter un amour qui ensuite reste NON RENDU
Aimer est un acte de condescendance, une gentillese (une séduction)... sans plus. le reste est du fantasme qui envahi et masque la réalité.

Mais par la suite, je le rappel, on parle 5 minutes à peine. Ensuite il me contact en texto pour faire quelque chose mais finalement se désiste. Alors je l'ai texté plusieurs fois la semaine passée pour savoir ce qu'il en est. Je n'ai pas eu de nouvelles. C'est tout le temps comme ça.


Typiquement:

1 nous voyons qu'il y a bien LA NON RÉPONSE à une attente manifestée..
2 un problème récurrent de manque de temps qui empêche de mettre toute chose au point. Le manque de temps ou les contre-temps sabotent le partage de ce qui aurait pu être vécu "bien", cela permet de faire semblant d'aimer sans s'engager, sans avoir le temps de vivre et partager assez pour se rencontrer (car se rencontrer c'est s'avouer tel qu'il est, et ça il ne peut le faire).. résultat c'est que de la souffrance et de la vie dans l'espoir d'une rencontre réelle,, même quand vous êtes ensemble il n'y a pas de confiance donc pas de rencontre et des confidences à sens uniques (de vous vers lui).

un jour nous avons été ensembles, ça fait son temps.

La réalité dans ce style de relation c'est l'investissement total d'amour d'une personne pour obtenir un partage qui n'est que de quelques heures ou jours par an: désir et frustration maximal, bonheur réel moins de 0.3% du temps si encore la rencontre physique elle même est faite en confiance, ce qui n'est pas le cas avec un tel décalage.

"je lui ai donné de l'Amour il ne me l'a pas rendu" = ALIÉNATION.

Alors si jamais il s'avère suivre ce profil, plus tu rompra vite mieux ça sera.
Mais à ce stade la dépendance (ALIÉNATION) s'est installé et ça domine la raison. C'est une énergie qu'il faut pas bloquer, c'est quasi impossible, mais l'aiguiller alors est une option... "une thérapie".

Passionnes toi au maximum pour tout autre chose et avec quelqu'un d'autre...

Demandes toi aussi pourquoi tu retrouves plusieurs fois ce genre de personnes et qu'est ce que tu cherches à revivre alors qui foire, à répétition..
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Mar Jan 13, 2015 18:35

L'homme dont je parle, que je n'arrive pas à cerner, je n'ai jamais été en couple avec lui.

Je mentionnais mon ex-petit copain quand je disais que ça à fait son temps.

Non l'homme dont je parle est lui qui jou au yoyo, cette personne est réputée pour souvent dire une chose qui en signifie plusieurs. Beaucoup de choses qu'il dit ont un double sens, il est vraiment particulier, il n'est pas comme les autres. J'ai de la difficultés à le cerner et parfois je suis un peu parano, j'ai l'impression qu'il se dit des trucs, qu'il se passe des choses dans ma face, que je ne vois pas.

C'est un peu une des raisons pour laquelle j'ai tendance à être obsessive.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par thevenet-jean » Mar Jan 13, 2015 19:52

Chatchatchat a écrit :L'homme dont je parle, que je n'arrive pas à cerner, je n'ai jamais été en couple avec lui.

Je mentionnais mon ex-petit copain quand je disais que ça à fait son temps.

Non l'homme dont je parle est lui qui jou au yoyo, cette personne est réputée pour souvent dire une chose qui en signifie plusieurs. Beaucoup de choses qu'il dit ont un double sens, il est vraiment particulier, il n'est pas comme les autres (3% des hommes ont cette structure, pas tous la manifestent). J'ai de la difficultés à le cerner et parfois je suis un peu parano, j'ai l'impression qu'il se dit des trucs, qu'il se passe des choses dans ma face, que je ne vois pas.

C'est un peu une des raisons pour laquelle j'ai tendance à être obsessive.


VA Y!!, creuse encore...
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Mar Jan 13, 2015 22:29

Mais encore?

Tu sembles savoir ce à quoi tu fais référence mais moi je n'en ai aucune idée!
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par thevenet-jean » Mar Jan 13, 2015 22:37

exemple

Je tenais, vraiment... à ce qu'il fasse un beau plongeon car nous aurions partagé quelque chose dans "la vie".

T'as droit à 3 lettres pour répondre à ce mail.
on va au plongeoir?

OUI?
NON?

------------------

Voici la réponse en 3 lettres.

---------------------

Tu m'as dit de te répondre pour ce week end. Je te réponds en toute franchise, je ne le sens vraiment pas. Je sais que tu vas m'en vouloir, mais tu m'as dit toi meme que me forcer ne fera pas avancer les choses. Non?

Je ne sais plus quoi faire ni quoi penser. Je lui ai dit d'être direct, de me le dire directement si je l'embête. Ça me rendrait service mais il me laisse dans l’ambiguïté.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Mar Jan 13, 2015 23:50

Bien c'est quand même mieux que pas de réponse du tout!

Maintenant dit moi, si tu veux, tu sembles aimer connaître les gens, les comportements etc. Comment est-ce que tu perçois les gens autour de toi?
Et de quel 3% parles tu quand tu parles des hommes? C'est quoi en fait?
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par thevenet-jean » Mer Jan 14, 2015 10:27

Bien c'est quand même mieux que pas de réponse du tout!

la réponse était dans le surlignage des aspects "clefs" de ton expression
Maintenant dit moi, si tu veux, tu sembles aimer connaître les gens, les comportements etc. Comment est-ce que tu perçois les gens autour de toi?


Commes des gens qui ont PEUR d'aimer, peur de désirer, peur d'eux et qui se cachent derrière un idéal social "d'homme à femmes" ou de "femmes à hommes" qui doivent tout organiser autour de l'identité sexuelle et la parade nuptiale sans s'autoriser de "tomber le masque" pour partager de l'amitié..

Et de quel 3% parles tu quand tu parles des hommes? C'est quoi en fait?


De ceux qui ont de l'hystérie masculine à un niveau pathologique.

je voulais te montrer d'une façon extrême l'ambiguité et comment elle se structure dans la réponse.
Le jeu était... ne répondre que par OUI ou NON pour être clair, sur quelque chose d'important.

Ce qui serait LE PLUS GRAND SERVICE pour l'autre est de décider OUI ou NON (aimer, accueillir, partager, ou refuser simplement, que ça soit clair),
Et bien cela n'arrive pas avec ce genre de personne: ça "traine" une vie si il le faut.
toute l'énergie de la relation est perdue en hésitations entre partage et rupture ou même des petites relations, partager la réparation d'une voiture, une après midi dans les bois, une randonnée, TOUT est soumis à hésitation et du coup rien ne se décide, rien ne se fait, et on ne partage que des rencontres fortuites, sans rien construire, ou une relation à distance faite de doute.


Si le partage est non satisfaisant, après un temps de constat de non-évolution, quand ça s'enlise il faut le courage de décider la rupture!

Abandonner, ne plus demander, et SI l'autre du coup ayant "peur d'abandon" revient.. le REJETER (ce qui est très difficile quand on a tant attendu, mais ho combien libérateur).

Je peux te dire que pour un autiste qui fonctionne au pied de la lettre, et qui attend des réponses claires et précises, de l'affection et de l’honnêteté aussi, qui attend une relation forte même et surtout en amitié, c'est le pire des personnages avec qui se lier!

Il reste un espoir.. "les guérir" de leur "connerie"?
Inutile: ils ne veulent pas et il est totalement illusoire de les convaincre, ça revient à refaire ces cycles d'hésitation engagement-rupture.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Mer Jan 14, 2015 15:20

asd
Dernière édition par Chatchatchat le Lun Jan 26, 2015 23:51, édité 1 fois.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Re: TDAH et questionnements

Message par thevenet-jean » Sam Jan 17, 2015 10:14

J'ai souvent cette impression de danger quand je choisis de fréquenter un homme, comme si je choisissais mal.


choisi tu un frère, un père, ou un mari?
il faudrait savoir...
en plus il y a 999malchances/1000 que cet homme remplisse au moins une des conditions suivante

- Cet homme voudrait un ami "d'enfance" comme lui pour partager de l'affection et "grandir encore" mais DOIT être "un homme à femme" et se force à trouver "son ami" chez une femme et se force à remplacer l'affectif "infantile" par du sexe.
- Cet homme a un désir sexuel mais pas d'engagement affectif.

Maintenant ce matin en me levant je me suis dit qu'il me faudrait peut-être trouver quelqu'un qui me ressemble d'avantage sur certains points, sans qu'il m'emerde pour autant.


Et si il te ressemblait en tout points?
- il ou elle t'emmerderait?
- sur quel point IL ne pourrait absolument pas te ressembler?
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: TDAH et questionnements

Message par Chatchatchat » Dim Jan 18, 2015 2:33

Qui me ressemble en tout points?
Difficile à trouver! Impossible et inutile.
Mais il faudrait je trouve un juste milieu, un qui correspond. Il y a des couples qui s'aiment mais qui ne vont pas si bien ensemble pour autant, je voudrais éviter cela. Je suis relativement singulière alors c'est sûr qu'il me faudrait un homme particulier qui a une grande ouverture d'esprit, une belle intelligence.

Sans nécessairement me marier, je dirais que je préférais un homme qui prenne le rôle d'un mari ça c'est certain! Mais je crois dans le passé avoir choisi selon l'instinct et la disponibilité de l'autre, il y avait une part sentimentale oui, et d'attachement mais aussi de désemerdement. J'ai vraiment de la difficulté avec les inconnus, je n'ai aucun attachement pour eux et je ne suis pas souvent stimulée à l'idée de continuer à les connaître d'avantage. J'élargis mon cercle d'amis oui, mais je ne ressens rien de fort pour une personne que je viendrais de rencontrer sauf bien sûr, si cet homme me fascine, un cas sur je ne sais combien et ça, ça ne c'est pas reproduit depuis bien longtemps.
Chatchatchat
Enthousiaste
 
Message(s) : 30
Inscription : Sam Jan 10, 2015 22:35

Suivant

Retour vers Asperger et Hyperactivité

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron