La vie à haute fréquence

Problèmes Sensoriels et Tocs
"J'ai un système auditif qui fonctionne comme un amplificateur au maximum de sa puissance. Mes oreilles se comportent comme un microphone qui ramasse et amplifie le son."
Grandin 1992

Re: La vie à haute fréquence

Message par princeton » Mer Avr 23, 2014 15:52

J'ai trouvé ta théorie sur la haute fréquence très intéressante. Il me semble qu'elle décrit l'hypersensibilité, qui est également répandue chez les surdoués. J'en suis moi-même doté. Je rejoins également ton avis concernant la vision NT par rapport à la vision des Aspergers : je vois globalement, et je dois faire un effort pour regarder les détails.

Concernant le langage des NT, je comprends vos incompréhensions. C'est que les NT ne s'expriment pas de manière optimale, et qu'en effet, ils parlent parfois "pour ne rien dire". Le propos tenu n'a alors pas de signification, du moins au premier degré. Je pense notamment à la langue de bois (désolé pour ceux qui auront visualisé une langue en bois). J'ai étudié dans une école de commerce, où on nous apprenait à parler longtemps sans communiquer d'informations. C'est un exercice qu'un Asperger ne comprendrait jamais.

Il me semble que le langage sert à la communication entre les humains, et est également un outil pour comprendre le monde. Il permet de se représenter le réel, et de le penser. Chez les NT, le langage permet également de représenter ce qui n'existe pas, à l'aide de l'imagination et des autres moyens d'expression. Par exemple, un dragon.

Pour la possibilité de comprendre sans être d'accord, pour ma part cela signifie que j'ai compris le raisonnement opéré mais que je le pense faux (erreur logique, mauvaise perception, élément faux...). Je vois ce que mon interlocuteur a pensé, "A entraîne B", mais je pense qu'il s'est trompé sur A ou B ou sur le "entraîne". Il faudrait dire : je comprends ton raisonnement faux.

Les sous-entendus semblent en effet difficiles à deviner pour un Asperger. Cette difficulté me semble liée, en plus du rapport particulier au langage, à la difficulté de faire des liens entre divers éléments, et à ne pas percevoir certains d'entre eux. Je pense notamment à l'intonation de la voix, à l'expression du visage, qui peuvent indiquer que le propos tenu recouvre plus de signification ou une autre signification que son sens littéral. Dans les relations avec les NT, je comprends que cela puisse être un calvaire, car ces derniers s'expriment et communiquent à des degrés divers, parfois simultanément.

Je commence à comprendre que les Aspergers, dans l'interaction avec les autres, perçoivent des éléments (mais pas tous), mais qu'ils sont plus ou moins incapables de leur donner un sens, de les mettre en lien, "de les rapprocher", à la manière des NT. De ce fait, la compréhension globale d'un Asperger sera inférieure à la compréhension globale d'un NT, mais peut-être meilleure dans la perception des détails. Un NT lui va faire les liens, et ainsi percevoir les sous-entendus, les implicites, etc. et obtenir globalement plus d'informations à partir pourtant des mêmes données. En revanche, pour la compréhension du réel de manière générale, je pense que la compréhension est différente : un NT aura moins d'éléments-détail, mais plus d'éléments-lien, et un Asperger l'inverse.
Hello
princeton
Regulier
 
Message(s) : 51
Inscription : Ven Juin 22, 2012 22:14
Localisation : Paris

Re: La vie à haute fréquence

Message par thevenet-jean » Mer Avr 23, 2014 17:39

Un NT lui va faire les liens, et ainsi percevoir les sous-entendus, les implicites, etc. et obtenir globalement plus d'informations à partir pourtant des mêmes données. En revanche, pour la compréhension du réel de manière générale, je pense que la compréhension est différente : un NT aura moins d'éléments-détail, mais plus d'éléments-lien, et un Asperger l'inverse.


il serait long de démontrer/justifier mon ressenti, mais ces "liens" aux choses et au symboles qui m'ont (c'est pas une caricature) permis de comprendre le film Shrek sont fait... d'Amour-fluide du "centre-de-soi" du "centre lié à TOUT" qui est pour moi la clef de la cohérence centrale qui rapproche tout.

Je pense que les NT on naturellement et constamment ce lien avec cet Amour-fluide et que cela a été obtenu en construisant, couche par couche, leurs différents niveaux de conscience sur la précédente, la première étant bien sur, la conscience physique de son incarnation dans le foetus intimement lié à l'existence par sa mère avec le patron de la personalité calqué sur les sensations de la naissance qui est le "pont" entre la perception physique et émotive de l'Amour et de la Peur de la mort... qui structure la racine des pensées égotiques.

Je pense que l'autisme est une coupure dans ce processus de construction, par ce que il y a eu un stress intrautérin.. le mental, la pensées discursive, et la perception consciente est coupée de ce "centre liant TOUT"

j'ai eu en faisant des décharges émotionnelles (des heures de pleurs) comme des révélations de tout ces "liens" qui structuraient des symboliques auquel je m'y attendais pas, en particulier les notions mystiques et yogiques... En fait j'avais à ce moment là officiellement une psychose maniaco dépressive (en plus du SA) et je déchargeais mes pleurs dans l'étreinte d'un l'ami à qui j'étais attaché, tout en accédant à des intuitions, dans une conscience dont le terme approprié serait "holotropique"

Ce qui fait le lien était validé par une sensation émotive, c'est comme si mes émotions me prévenait que ceci était lié à cela..
J'ai eu une période ou je pleurait d'émotion à chaque lien émotif que je trouvais.

cette expérience m'a apporté une vision plus globale des choses, une approche émotive de la musique, une compréhension de certains films sur des plans que j'ignorais totalement, et ça m'a rendu moins hypersensible aux détails que me semblaient, auparavant agressifs... et aussi
je suis devenu plus sociable..
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: La vie à haute fréquence

Message par princeton » Mer Avr 23, 2014 19:43

Les NT peuvent parler pour des raisons assez variées, même quand ils n'ont rien à dire. L'exemple typique est pour témoigner de son affection ou de son intérêt à une autre personne ou à un groupe (le small talk). Ce qui est dit importe peu, c'est plutôt le fait même qu'ils se parlent entre eux qui est important. C'est un moyen détourné de montrer son intérêt. Les NT le font plutôt de manière inconsciente. Par exemple, ils peuvent parler de la météo, mais cela n'intéresse ni l'un ni l'autre, c'est plutôt pour montrer qu'on est bienveillant envers l'autre, "puisqu'on lui parle". Mais les raisons sont nombreuses, il est difficile de les mentionner de manière exhaustive. Une autre raison peut être lorsque le NT veut attirer l'attention sur lui. Au lieu de le dire explicitement, il passe par un moyen détourné, celui du langage. Alors là aussi, ce qu'il dit importe peu, c'est plutôt qu'il a réussi à attirer l'attention des autres. Il les a manipulé avec succès. Cette démarche peut être totalement inconsciente. On la retrouve dans les personnalités narcissiques et histrioniques.

anonymous a écrit :C'est ce que j'appelle "parler à l'envers". Je n'y vois pas vraiment d'intérêt, à part pour se masquer.
Et je ne comprends rien à l'imagination des NT. Moi, de l'imagination, j'en ai plein. Je peux facilement délirer.


Pourrais-tu développer s'il-te-plaît ? Les NT ont une capacité d'abstraction par rapport au réel, ils peuvent imaginer des mondes différents, fantastiques, qui auront un sens, une cohérence, une logique, mais différente de la réalité. Ce sera en général un travestissement plus ou moins important du réel. Le problème, c'est quand ils se mettent à y croire vraiment, cela créé psychoses, paranoïa, schizophrénie, et autres troubles mentaux, etc. Un Asperger m'en semble protégé.

La fiction par exemple, en littérature, est un mensonge, mais qui a un sens. Elle demande à son lecteur un niveau d'abstraction ou plutôt de réflexion pour en tirer les idées. Par exemple, une histoire d'amour avec des personnages inventés, et qui termine mal, permet à son lecteur de comprendre que l'amour peut terminer mal. Il aurait en effet suffit de lui dire "L'amour peut terminer mal", au lieu de lui faire lire le livre, mais les NT aiment avoir l'impression de découvrir ces choses-là par eux-mêmes, doucement, sans violence. C'est aussi la différence entre les contes (qui ne contiennent pas la règle morale explicite) et les fables (avec la règle explicite à la fin). Avec un conte, il faut chercher la règle par soi-même.
Hello
princeton
Regulier
 
Message(s) : 51
Inscription : Ven Juin 22, 2012 22:14
Localisation : Paris

Re: La vie à haute fréquence

Message par thevenet-jean » Mer Avr 23, 2014 20:39

Les NT
Par exemple, ils peuvent parler de la météo, mais cela n'intéresse ni l'un ni l'autre, c'est plutôt pour montrer qu'on est bienveillant envers l'autre, "puisqu'on lui parle".


Je me fais régulièrement piéger par ce comportement... croyant avoir un interlocuteur qui s'épuise du coup et brutalement tourne la tête et coupe le contact...

pour la "protection" psychose, névrose, l'autiste n'en a pas les moyens "techniques" de les "réaliser", pas plus qu'il n'a de moyens de participer à des thérapies qui ont de l'effet par l'imagination...
ce que j'ai vécu comme une "psychose" ressemblait à une psychose pour qui m'entendait parler de ma vision "mystique" des choses, sauf que pour moi ça toujours été que des métaphores que j'ai employé pour m'exprimer... mais quelque chose c'était produit tout de même pour trouver un lien entre le concept appréhendé et ces métaphores (ou symboliques), un lien tout de même validé par des décharges émotionnelles. je pense que si un NT avait fait la même expérience initiatique que moi, il aurait fait une vraie psychose...
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: La vie à haute fréquence

Message par princeton » Jeu Avr 24, 2014 4:08

thevenet-jean a écrit :Les NT
Par exemple, ils peuvent parler de la météo, mais cela n'intéresse ni l'un ni l'autre, c'est plutôt pour montrer qu'on est bienveillant envers l'autre, "puisqu'on lui parle".


Je me fais régulièrement piéger par ce comportement... croyant avoir un interlocuteur qui s'épuise du coup et brutalement tourne la tête et coupe le contact...

pour la "protection" psychose, névrose, l'autiste n'en a pas les moyens "techniques" de les "réaliser", pas plus qu'il n'a de moyens de participer à des thérapies qui ont de l'effet par l'imagination...


Ton fonctionnement cognitif, dont témoigne ton utilisation du langage, me semble assez différent de celui des autres Aspergers avec lesquels j'ai pu interagir jusqu'à présent. Je ne comprends généralement pas le sens de tes messages.

Ton interlocuteur peut avoir épuisé le sujet de la météo, et se sentira mal à l'aise, ne pouvant penser à d'autres sujets de discussion triviaux, et dans la mesure où le silence est souvent interprété chez les NT comme l'inverse de la parole : une malveillance, voire une antipathie. Le silence est gênant, chez les NT, parce qu'ils l'interprètent à tort.

Il me semble que les Aspergers sont relativement protégés de ces troubles mentaux grâce à leur fonctionnement. Ils ne sont pas protégés de tous les troubles mentaux non plus, il me semble, ou des difficultés qui existent chez les NT, notamment la dépression, l'anxiété, etc.
Hello
princeton
Regulier
 
Message(s) : 51
Inscription : Ven Juin 22, 2012 22:14
Localisation : Paris

Re: La vie à haute fréquence

Message par princeton » Jeu Avr 24, 2014 4:26

anonymous a écrit :
princeton a écrit :Pourrais-tu développer s'il-te-plaît ? Les NT ont une capacité d'abstraction par rapport au réel, ils peuvent imaginer des mondes différents, fantastiques, qui auront un sens, une cohérence, une logique, mais différente de la réalité. Ce sera en général un travestissement plus ou moins important du réel. Le problème, c'est quand ils se mettent à y croire vraiment, cela créé psychoses, paranoïa, schizophrénie, et autres troubles mentaux, etc. Un Asperger m'en semble protégé.

Je me fais beaucoup de films, notamment pour prédire les comportements des gens.


Je comprends. Ce type de pensées est également courant chez les NT, et est synonyme, lorsqu'il devient pénible, d'anxiété. C'est une manière de chercher à s'approprier l'avenir, dont l'incertitude est désagréable. Dans une certaine mesure, on peut même se convaincre à l'avance que c'est ce qui va arriver, afin d'ôter artificiellement toute incertitude : si c'est positif, on appelle généralement cette pensée "espoir", quand c'est négatif, c'est le "désespoir". Ce comportement est plutôt irrationnel, puisque comme tu l'as remarqué, l'humain ne peut généralement pas prédire son avenir. Aussi, il est préférable de n'avoir ni espoir ni désespoir, car ils sont des biais cognitifs, et de suivre le précepte bouddhiste que tu as cité.

L'anxiété me semble consister alors à être bloqué dans son propre raisonnement : on cherche à prédire l'avenir, pour alléger l'incertitude, mais on sait qu'on ne peut pas prédire l'avenir. S'en suit une dissonance cognitive désagréable, qu'on appelle, par analogie avec les bovins : ruminer. Il faut alors arrêter de chercher à prédire l'avenir, et accepter l'incertitude.

Ton imagination semble partir de ta propre réalité, de ta propre personne, c'est intéressant. Peux-tu imaginer autrui plutôt que toi ? Peux-tu imaginer le fantastique, ce qui est impossible dans le réel ? Par exemple, voler dans les airs ? Voler sur un dragon ? Etre doté de pouvoirs magiques ? Je mets en lien ces questions avec les notions d'inconscient et de rêves.
Hello
princeton
Regulier
 
Message(s) : 51
Inscription : Ven Juin 22, 2012 22:14
Localisation : Paris

Re: La vie à haute fréquence

Message par thevenet-jean » Jeu Avr 24, 2014 5:39

Ton imagination semble partir de ta propre réalité, de ta propre personne, c'est intéressant. Peux-tu imaginer autrui plutôt que toi ? Peux-tu imaginer le fantastique, ce qui est impossible dans le réel ? Par exemple, voler dans les airs ? Voler sur un dragon ? Etre doté de pouvoirs magiques ? Je mets en lien ces questions avec les notions d'inconscient et de rêves.


c'est ce qui me semble impossible en tout cas pour moi, d'où l'échec du partage des séances de sophrologie ou d'hypnose que donnait une amie, nous vivions pourtant en amoureux.
même avec l'Amour, ça ne me donnait pas d'aptitude à adhérer à tout cela pour partager son monde...

Je suis revenu en haut du sujet et je partage pleinement la perception de anonymous, mais en précisant aussi l'incapacité à faire abstraction. Les NT n'entendent que 2 ou 3 hélicoptères par matin à CILAOS, moi les entends tous.
Maintenant je peux, grâce a un enregistreur, montrer qu'il y a bien 10 hélicoptères par heure, et prouver que ce n'est pas une hallu.
Dernière édition par thevenet-jean le Jeu Avr 24, 2014 19:46, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: La vie à haute fréquence

Message par princeton » Jeu Avr 24, 2014 15:22

@thevenet-jean

Merci pour ton message, qui était très clair cette fois-ci.

@anonymous

Ok. De quoi rêves-tu, si tu t'en souviens ? Tu peux ne pas me répondre si cela te gêne.

Et quand vous lisez des livres de fiction, comment le vivez-vous ? Et des séries télévisées de fiction ? Et des films de fiction ? Est-ce agréable ? Intéressant ? Les NT se projettent dans la fiction, ils ont l'impression de la vivre et en ressentent beaucoup de plaisir. De ce fait, ils la recherchent beaucoup. Ils peuvent passer des heures d'affilées à regarder une fiction télévisée. Est-ce pareil pour vous ?

Autre question, est-ce que vous jouez ? A des jeux-vidéos par exemple ? Et si oui, de quels types ?

A+
Hello
princeton
Regulier
 
Message(s) : 51
Inscription : Ven Juin 22, 2012 22:14
Localisation : Paris

Re: La vie à haute fréquence

Message par Anatheia » Jeu Avr 24, 2014 15:49

J'ai beaucoup de difficultés avec les livres parce que je suis incapable de visualiser. Par exemple, il va y avoir deux pages complètes de description d'une maison, d'une personne ou d'un paysage et je ne saurai pas foutue de les visualiser. Cela dit, mon TDAH n'aide pas, la lecture est déjà quelque chose d'assez compliqué à la base.

Pour les séries/films, je ne le vis pas comme une fiction et j'ai tendance à beaucoup m'impliquer émotionnellement. Il y a d'ailleurs beaucoup de séries dont il me reste la dernière saison ou quelques épisodes parce que je refuse de les terminer.
Cela tourne facilement en obsession, et je peux m'enfiler 7 saisons de Buffy en quelque jours. Je dors peu et je regarde dès le lever jusqu'au coucher.
Les séries, c'est assez particulier pour moi parce que ça fait partie de mes obsessions m'aidant à fuir le monde réel.

Pour les jeux sur téléphone/tablette, j'opte pour des jeux de réflexion.
Sur PC, je ne joue qu'à des jeux d'aventure (sous-genre énigmes/enquêtes).
Sur console, que du RPG japonais tour par tour.
Always running from the Sun.
Avatar de l’utilisateur
Anatheia
Passionné
 
Message(s) : 678
Inscription : Jeu Fév 14, 2013 15:42

Re: La vie à haute fréquence

Message par princeton » Jeu Avr 24, 2014 16:04

@Anatheia

Ton propos me laisse penser que c'est la faible capacité d'imagination et de représentation qui cause cette difficulté pour la lecture, mais pas pour les films. Dans le premier cas, il faut en effet imaginer à partir de mots, se représenter ce qui n'existe pas, alors que dans le second, il n'y a rien à imaginer puisque l'image animée est déjà présente.

Je le mets en lien avec la discussion dans le sujet "Quelle est votre orientation sexuelle ?" avec Jhaal, sur les fantasmes sexuels : là aussi, il y a probablement des difficultés à fantasmer sans aucun support, par manque de capacité à imaginer. Jusqu'à ne pas pouvoir savoir si on va être excité ou non à l'idée d'un acte sexuel, tant que cet acte ne se déroule pas.

Je le relie aussi à la notion de cerveau droit et de cerveau gauche, même si ces notions semblent quelque peu éculées. Car, à l'inverse, avez-vous la capacité à visualiser des formules mathématiques, ou des calculs, par exemple, en image ? C'est une capacité commune chez les surdoués.
Hello
princeton
Regulier
 
Message(s) : 51
Inscription : Ven Juin 22, 2012 22:14
Localisation : Paris

Re: La vie à haute fréquence

Message par thevenet-jean » Jeu Avr 24, 2014 16:22

Ils peuvent passer des heures d'affilées à regarder une fiction télévisée. Est-ce pareil pour vous ?


pour les films qui montre des gens comme dans le quotidien, je ne voit pas l'intérêt.. j'ai trouvé plus excitant d'écouter du "réel", comme les téléphone SFR ou Radiocom 2000 en direct
ce n'est plus depuis quelques années en FM facile à écouter et ça m'intéresse plus guère mais écouter les échanges verbeaux authentiques d'inconnus se manipulant au téléphone pour des histoires de gros sous ou de tromperies amoureuses m'a beaucoup appris sur l'inconfiance humaine alors qu'en film ça ne rend pas.. sauf Shrek qui est bien fait.

pas des heures d'affilée supporte-je les fictions, mais j'arrive à tenir un épisode de star treck (anciennes versions).
bien que je trouve intéressant les modélisation de problèmes psychologiques et des métaphores amusantes, je trouve que le débit est faible, c'est lent, long, pour nourrir l'intérêt..
les documentaires télévisés sont trop "dilués"... sauf rares exceptions.

je suis avide d'images fournies en détails et de données techniques, j'ai bien aimé Avatar par ce qu'il y a plein de détails à voir, j'aime les films bien fait techniquement, avatar a encore des erreurs de filtres polarisant différence réel/synthèse.
j'adore les images en travelling et en relief (déduit du travelling ou réellement 3D) avec beaucoup de subtilités (rendu de la transparence de l'air, rendu des couleurs et des textures)...

Autre question, est-ce que vous jouez ? A des jeux-vidéos par exemple ? Et si oui, de quels types ?


je trouve plus amusant de parcourir des sentiers, réellement en percevant toutes les sensations, ou des routes, virtuellement avec google street view pour avoir idée des autres régions, avec de la curiosité.
j'ai un stress important à manipuler un ordinateur en dehors d'un usage assez limité et j'ai besoin de prioception gratifiante qui pour moi se dégrade avec la modernité des ordinateurs, et les jeux vidéos m'énervent et me demandent tant d'effort d'adaptation que je peux en pleurer ou en criser si cela m'était forcé.

Il y a une exception: flight simulator, mais ça fait longtemps que je n'y ai pas joué. Je n'ai plus les moyens techniques de le faire (pas l'ordinateur qui conviendrait)
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Précédent

Retour vers Asperger et Problèmes Sensoriels

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron