Peut on confondre asperger et dépression?

Espace dédié à la dépression et aux pensées suicidaires chez l'autiste.

Peut on confondre asperger et dépression?

Message par Miss.Acacia » Ven Avr 11, 2014 0:12

La dépression c'est un repli sur soi, ne plus exprimer ces émotions faciales. Un mauvais sommeil entraînant fatigue. Des moment heureux suivi de moment très triste (sorte de bipolaire)

C'est un peu le syndrome d'asperger: éviter les autres, le visage qui ne forme pas les expressions. Des difficultés sociales qui épuise et qui fatigue. Des émotions extrêmes: très triste puis très heureux.

...

Je me demande si j'ai presque tout le temps été en dépression depuis toute petite ou si c'est pas un TDN.
Miss.Acacia
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Mar Avr 08, 2014 0:01

Re: Peut on confondre asperger et dépression?

Message par Jhaal » Ven Avr 11, 2014 7:38

La dépression rend apathique aussi. Se lever de son lit est une épreuve. faire la moindre geste du quotidien est un calvaire et prend un temps fou en tergiversation.
Ça me semble absurde d'imaginer quelqu'un qui serait en dépression permanente de puis l'enfance.

Asperger peut provoquer une dépression par contre.

ceci dit, si tes symptômes ne sont pas permanent, il faut se poser des questions (pas forcément sur la dépression) car un autiste peut contrôler un peu ses manifestation, mais il n'y a aucun moment où il n'est plus autiste.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Peut on confondre asperger et dépression?

Message par thevenet-jean » Ven Avr 11, 2014 13:22

Ça me semble absurde d'imaginer quelqu'un qui serait en dépression permanente de puis l'enfance.

et pourtant c'est bien ça qui caractérise le "cas limite" qui, depuis les premières années de vie se traîne avec une insatisfaction affective devenue dépression "endogène".

Pour un autiste, immanquablement il y a, pour des raisons de non communication en bas âge sur ce plan avec les autres humains, un manque de construction affective.

Le non autiste devenu "cas limite" lui a été en insécurité très tôt dans sa vie aussi (domaine périnatal, premiers mois) par ce que n''importe quoi a fini par faire une association //Amour - Danger d'abandon donc de mort//

Cas limites et autistes se partagent généralement ce noyau profond de détresse inavouée (à mon avis!)
"état limite" ou dépression endogène PERMANENTE depuis l'enfance)
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Peut on confondre asperger et dépression?

Message par Miss.Acacia » Sam Avr 12, 2014 5:21

En tout cas il n'y a aucun événement suffisamment clair dans ma vie qui pourrait expliqué un état dépressif et une insatisfaction depuis l'enfance. Il y a éventuellement une naissance difficile (mais c difficile à prouvé que ce soit la cause ou pas)
Je pense faire le test dans un CRA je me dit qu'au moins soit ça confirmerait soit ce n'est pas ça, mais au moins j'en serais sur.
Mais j'ai peur qu'on me prenne pour une folle lol (ou pas justement ^^) parce que je n'ai pas certain symptômes je comprend les sous entendus du genre "je suis dans la lune ou dans les nuages" je l'ai souvent entendu parce que j'avais souvent la tête ailleurs. Je ne suis pas du tout du genre à appliquer les règles à la lettre, je dis souvent que ça sert à rien, je me fait mon propre opinion et je décide que tel règle est stupide donc je ne la suit pas.

Mais chaque autiste est différent il paraît, alors je ne sais pas si ceci suffit à dire que je ne suis pas?
Miss.Acacia
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Mar Avr 08, 2014 0:01

Re: Peut on confondre asperger et dépression?

Message par thevenet-jean » Sam Avr 12, 2014 8:39

Il y a éventuellement une naissance difficile

pas besoin de vérifier tu ne ferais qu'installer le doute qui pourrais te mener à 15 ans de psychanalyse et la réponse c'est TOI qui l'a... une naissance techniquement réussie du point de vue de tes parents ou du personnel médical peut très bien avoir été vécu comme difficile, mais cette difficulté intériorisée peut se déplacer sur les aspects ultérieurs dans la vie...En tout cas le ressenti compte, et tu le sens bien à chaque instant de ta vie que tu joue à chaque prise de décision.. le tout est de prendre conscience de CE que tu ressens à chaque action..

Le mental s'est construit sur le déni de tout cela, pour exister "sans ça", alors inutile de lui demander la réponse!!! tu peux examiner par contre en scrutant l'instant présent de quelle façon tu manipule tes pensées pour dénier ce qui est IMPORTANT en ce sens. la "racine des idées" où se fait la censure s'approche par la scrutation du présent.

La réponse est dans la scrutation intensive de toutes les perceptions avec l'intérêt maximum de ta conscience sur ce qui EST ici et maintenant.. Tous les commentaires, associations d'idées, projet, idées géniale, souvenir géniaux, au delà de la perception de leur enclanchement qui dure qu'un flash... sont, si on les suit, des DISTRACTIONS DU MENTAL... s'en détourner en veillant qu'on reste conscient de ses perception (repère préférable: être toujours conscient de sa respiration qui entre et qui sort de son nez sans tenter de la contrôler)
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Peut on confondre asperger et dépression?

Message par Miss.Acacia » Lun Avr 14, 2014 23:13

C'est un peu complexe, mais je vois l'idée... Vaguement.
La naissance n'a pas été difficile techniquement parlant, c'est surtout la rupture qui s'est faite qui me semble à pu être vécu comme un abandon. Je pensais pas d'ailleurs que ça avait touché ma mère, mais en en parlant avec elle, elle m'a dit que oui elle avait beaucoup pleurer de cette séparation.

Je crois avoir souvent peur de l'abandon et ce pourrait être lié à ça. Cependant le reste de ma vie il n'y a pas eu de situation similaire, et puis ça n'explique pas que quelqu'un qui ris ça ne me fait rien et quelqu'un qui pleurs non plus. Je vois pas en quoi j'aurais mis un barrière au émotion comme dit ma psy.
Miss.Acacia
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Mar Avr 08, 2014 0:01


Retour vers Asperger, Dépression et Envie Suicidaire

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)