Les ami(e)s

Espace libre de discussion.

Les ami(e)s

Message par Faucon Hobereau » Jeu Fév 27, 2014 12:24

Voila un sujet intéressant, quoi que... écrit sur le coup de l'émotion je dirai. Je n'ai jamais eu ou su garder des ami(e)s que ce soit hommes ou femmes. Cela dure un temps et s'estompe et finit par disparaître. Ce doit être l'explication du pourquoi j'aime la série My Little Pony Friendship is magic, une chose que je ne connais pas, ou très mal, l'amitié.

Même si en premier abord je peux paraître froid je m'attache rapidement avec une personne avec qui je partage des affinités. Malheureusement même si l'amitié est magique au départ avec le temps elle s'épuise. Pourtant une vraie amitié dure tout le temps ? Le problème est que je n'arrive pas à conserver, à entretenir la relation avec l'autre. Je ne vais par exemple jamais prendre des nouvelles en premier, être distant, et ce même si je suis très attaché. Pour la personne je vais sembler ne pas m'attacher à ses importances (ce qui est vrai) car j'avoue avoir du mal à m'intéresser aux activités des autres. J'aimerais m'y intéresser mais je sais pas comment faire.

Je connais mon défaut mais malgré tout je n'arrive pas à le corriger. Dernièrement encore je suis en phase de perdre une amie car j'ai oublié de l'inviter à un événement important et nous nous sommes un peu pris le bec. J'ai tellement de haine envers moi en moi car je n'arrive pas à exposer clairement comme j'aimerais mes sentiments, si je dis quelque chose c'est tellement ce que je n'aimerais pas dire tellement c'est mal dit @_@

Bref, dans Mon Petit Poney l'amitié c'est magique et cela unie Twilight Sparkle, Rainbow Dash, Rarity, Fluttershy, Pinkie Pie et Apple Jack, mais dans la vraie vie, c'est complexe. Du coup je ne sais plus si j'ai envie d'avoir des ami(e)s ou pas, vue comment à chaque fois cela se termine...
Fan site My Little Pony 20% cooler
http://mlprainbow.com
Avatar de l’utilisateur
Faucon Hobereau
Enthousiaste
 
Message(s) : 47
Inscription : Mer Jan 22, 2014 17:19
Localisation : France

Re: Les ami(e)s

Message par Jhaal » Jeu Fév 27, 2014 15:57

Je ne sais pas si on peut définir l'amitié comme quelque chose qui dure.
On peut avoir des moments d'amitié bref mais très intense.

Pour le reste. Tu as conscience de ce "défaut" mais, quand tu tiens à quelqu'un, est-ce que tu l'informe de cette spécificité ou cherches-tu à la masquer ?
Je crois que t'es amis le vivrons bien mieux s'ils savent que tu es ainsi et que ce n'est pas par ce-que tu ne tiens pas a eu que tu ne prend pas de nouvelles.
Et même, leur dire que tu es triste de les voies s'éloigner peut sans doute les rassurer sur l'attachement que tu as vis à vis d'eux.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Les ami(e)s

Message par Faucon Hobereau » Jeu Fév 27, 2014 16:18

Merci de ta réponse Jhaal, je vais y répondre.

Je ne sais pas si on peut définir l'amitié comme quelque chose qui dure.
On peut avoir des moments d'amitié bref mais très intense.

J'ai des amies de longues dates mais par internet... longues dates car on se parle une à deux fois par an, environs, est ce de l'amitié ? IRL de souvenirs je n'ai jamais eu de moments d'amitiés fort et intense, enfant je ne pensait qu'à moi, alors que dans l'amitié il faut aussi penser à l'autre, ce que j'apprends en ce moment.

Pour le reste. Tu as conscience de ce "défaut" mais, quand tu tiens à quelqu'un, est-ce que tu l'informe de cette spécificité ou cherches-tu à la masquer ?
Je crois que t'es amis le vivrons bien mieux s'ils savent que tu es ainsi et que ce n'est pas par ce-que tu ne tiens pas a eu que tu ne prend pas de nouvelles.
Et même, leur dire que tu es triste de les voies s'éloigner peut sans doute les rassurer sur l'attachement que tu as vis à vis d'eux.

Avant de savoir que je suis asperger, je pensais être borderline, et je ne le cachais pas trop. Si je pense que la personne ne va pas se moquer je me sent en confiance et je vais en parler. Le problème est que j'arrive à me souvenirs de détails futiles lointain et que des choses récentes parfois m'échappe. Les gens autours de moi ont du mal à le comprendre. Le soucis est aussi mes sentiments, j'ai vraiment du mal à parler de mes sentiments, surtout quand on est proche, c'est encore pire. Je peu adorer quelqu'un mais pas lui dire comme il faudrait, du coup la personne s'éloigne car voyant que je ne lui calque aucun intérêt.

Je suis trop resté centré sur moi même toutes ces années, et aujourd'hui j'ai tout à apprendre. Je suis dans le doute constant de vouloir ou pas me faire des ami(e)s, en même temps je ne provoque pas de rencontres avec autrui. Pourtant en moi j'ai un profond désirs de communiquer, d'échanger. Une sacrée contradiction en moi en fait.
Fan site My Little Pony 20% cooler
http://mlprainbow.com
Avatar de l’utilisateur
Faucon Hobereau
Enthousiaste
 
Message(s) : 47
Inscription : Mer Jan 22, 2014 17:19
Localisation : France

Re: Les ami(e)s

Message par Anatheia » Jeu Fév 27, 2014 16:42

La seule amie que j'aie pu garder à travers le temps est une personne qui, comme moi, ne donne pas/peu de nouvelles.
On peut ne pas se contacter pendant plusieurs années et elle m'appelle un jour et ça ne nous choque pas. On a toujours fonctionné ainsi.

J'ai perdu mes amis principalement parce que je ne les appelais jamais, je ne demandais pas de nouvelles. Je m'en fous simplement de savoir ce qui s'est passé dans leur semaine, je ne vois aucun intérêt à chercher à le savoir et surtout ça ne me traverse pas du tout l'esprit. Je n'ai pas ce besoin de rechercher le contact, donc si je vois des gens, c'est parce qu'ils ont pris l'initiative. Il ne faut pas compter sur moi.
Ça me fait malheureusement culpabiliser, parce que les personnes disent qu'elles sont blessées par mon comportement. Mais après je les oublie.
Always running from the Sun.
Avatar de l’utilisateur
Anatheia
Passionné
 
Message(s) : 678
Inscription : Jeu Fév 14, 2013 15:42

Re: Les ami(e)s

Message par Ambivalence » Jeu Fév 27, 2014 20:56

.
Dernière édition par Ambivalence le Mer Mars 12, 2014 13:48, édité 1 fois.
Ambivalence
Regulier
 
Message(s) : 100
Inscription : Ven Août 09, 2013 22:38

Re: Les ami(e)s

Message par SPLEEN » Dim Mars 09, 2014 0:26

Bonsoir à toi, Faucon.
Rien que le titre de ton sujet m'a interpellé. L'amitié dans ma vie est un sujet particulièrement sensible et tout comme toi j'ai énormément de mal à "garder mes amis". En ce qui me concerne, il faut savoir que j'ai systématiquement une facheuse habitude. Celle d'instaurer une distance convenable entre moi et les autres. Je ne me sens pas "au-dessus" des autres, bien au contraire , c'est juste qu'avant de me lier d'Amitié avec une personne j'ai besoin d'analyser son comportement, sa manière de faire. Une méfiance qui établit au départ une petite barrière. Aux premiers abords il m'arrive d'ailleurs de paraître plutôt "froide", alors qu'en réalité cela est plus une "méfiance" envers l'autre. Les gens me déçoivent si souvent que j'ai pris l'habitude de ne plus me lier si-facilement qu'auparavant. Puis, pour tout avouer mon aversion pour la société qui nous entoure n'arrange guère mes relations amicales. Comme-toi, une fois la barrière passée, s'ensuit quelques beaux moments. J'entends par là que je m'attache à une personne, l'apprécie énormément, je discute dans un premier temps souvent avec celle-ci. Et puis le temps passe, et un sentiment de lassitude m'envahit jusqu'à réduire peu à peu mes échanges avec celle-ci. C'était comme-ci une fois que la relation amicale avait été atteinte celle-ci n'avait plus grande importance à mes yeux. Une fois "amis", j'éprouve d'énormes difficultés à entretenir cette amitié.Comme-ci une fois l'amitié de l'autre conquit ,celle-ci viendrait à perdre de l'intérêt à mon égard. Je perds une part importante du relationnel. Envoyer chaque-jour un message répétitif tel que "Salut, comment tu vas ?" me plonge dans un sentiment profond de lassitude. J'estime que si l'autre va mal, s'il souhaite se confier à ma personne ou bien s'il veut me faire partager quelque chose il est dans la capacité de m'envoyer un message en temps voulut. Ainsi les conversations banales m'ennuient, au départ je fais des efforts, m'intéresse sur la vie de l'autre , mais au fil du temps mon intérêt à son égard s'estompe. Il faut aussi avouer que la majorité de ceux qui constituent notre société ne cesse de quémander de l'importance aux yeux de l'autre.

Comme Anatheia , la plupart de mes amis on parfaitement conscience du fait que je prends trés peu d'initiatives et ce sont donc eux qui viennent à moi. Par exemple, ils savent que je réponds rarement aux SMS dignes d'une conversation basique qui n'aboutira à rien, et la plupart du temps lorsqu'on m'envoie un "Quoi de beau depuis le temps ? " alors qu'on s'est parlés hier ne donne aucune suite. Je ne parle pas avec les gens pour ne "rien dire". Si mes amis ont besoin de moi ils savent néanmoins que je suis là pour eux, prête à les écouter, et à les aider si j'en suis dans la capacité.

Évidement cela n'est en rien la meilleure manière d'aborder "l'amitié" telle qu'elle est supposée être aux yeux de notre société, et il m'arrive de prendre sur moi et d'envoyer ainsi quelques messages témoignant de mon affection envers mes amis.J'entends par là que je comble d'une certaine manière mon absence du quotidien par le biais de quelques messages des " J'espére que tu vas bien, je pense fort à toi. " - Je prends ainsi sur moi, je fais un effort et cela semble porté ces fruits. Je garde d'ailleurs la plupart de mes amis grâce à ces petits messages, une manière pour moi de leur assurer mon soutient, d'affirmer ma présence à leur côté si besoin. C'est un peu ma "solution miracle", car comme beaucoup d'entre-nous je suis incapable de prendre entièrement sur moi au quotidien pour agir "normalement".
Avatar de l’utilisateur
SPLEEN
 
Message(s) : 4
Inscription : Mer Mars 05, 2014 16:58


Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron