Au secours !!

Pour que les parents puissent exprimer les difficultés rencontrées avec leurs enfants autistes.

Au secours !!

Message par Carine1 » Mer Sep 20, 2006 21:45

Bonsoir,
Mon fils, bientôt 8 ans a été diagnostiqué Asperger très léger depuis 1 an. Il va intégrer un petit groupe d'enfant ayant les mêmes difficultés que lui, deux 1/2 journées par semaine. Oui il est différent des autres enfants, normal c'est mon enfant. Après avoir cherché à qui "la faute" je me suis concentrée sur les meilleurs moyens pour l'aider. Je dois préciser que je suis toute seule pour l'éduquer, avec un papa à l'étranger et pas vraiment conscient de sa différence alors qu'il a reçu également une copie du compte-rendu des évaluations faites dans un centre spécialisé dans les troubles autistiques... Depuis deux semaines mon fils s'est transformé en démon, insolent, désobéissant, incontrôllable. Il est constamment en opposition avec moi, n'écoute rien de ce que je lui raconte (se bouche les oreilles et me tourne le dos), du matin au soir. IL ME TUE. Je ne sais plus quoi faire. Et bien sûr, ne se rend pas compte de ce que je peux ressentir. Je suis au bord de la dépression. Tout conseil serait le bienvenu...
Dans l'espoir d'être lu, bonne soirée à tous.
Carine1
 

Message par Invité » Jeu Sep 21, 2006 19:02

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un trouble dûe a ce syndrome, mais simplement une "simple" crise.
Un enfant, qu'il soit asperger ou non, reste un enfant. Il a dûe comprendre que le diagnostique lui conferait par vous une forme de "tolerance" qu'il exploite et impose.
Si il est ainsi c'est peut-etre aussi qu'il n'est pas bien, qu'il a besoin de se sentir normal et qu'on agisse aussi envers lui comme si il etait normal.

Je n'ai que 17 ans mais je pense qu'un peu plus d'autorité de votre part tres vite pourrai rétablir l'ordre dans la structure de votre famille ^^
Invité
 

Message par Carine1 » Ven Sep 22, 2006 13:36

Bonjour
Autorité ?
As-tu déjà assisté à une journée chez nous ?
N'est-ce pas de la même façon que l'on culpabilise les parents sur le SA ? Votre enfant est dans son monde parceque vous, la mère, êtes castratrice ?
Etrange, j'ai déjà entendu ca quelque part. Ca ne m'était pas réservé mais j'en étais autant choqué que la maman à qui c'était réservé.
Merci tout de même d'avoir pris la peine de me donner ton avis.
Bonne journée.
Carine1
 

Message par Sylcoyote » Ven Sep 22, 2006 16:25

Bonjour,
Mon fils Vincent présente depuis tout petit, une grande difficulté en ce qui concerne les régles quelles qu'elles soient.
Il a toujours été trés opposant.
Je suis persuadée que cela vient du SA.
Il a sûrement du mal à comprendre pourquoi il y a des règles et pourquoi il faut les respecter.
Nous avons tout essayé: Manifestations autoritaires, punitions...
Rien de tout cela n'est efficace (en tout cas pour Vincent).
Il a maintenant bientôt 12 ans, et il est toujours difficile.
Il faut toujours lui donner des tonnes d'explications sur le pourquoi du comment.
Je suis désolée de ne pouvoir vous aider plus, mais croyez moi, je comprends tout à fait votre détresse et votre raz le bol.
A+.
Sylvie.
Sylvie, maman de Vincent (25/11/94), Asperger et de Baptiste (23/06/00), Autiste de Kanner.
Sylcoyote
Regulier
 
Message(s) : 63
Inscription : Lun Juin 13, 2005 4:25
Localisation : Saône et Loire

Message par Cécile » Ven Fév 09, 2007 11:19

Bonjour les mamans courageuses !!!

Où en êtes-vous avec vos enfants ? Est-ce que cela va mieux ?

Mon fils a 8 ans et demi et est sans aucun doute Aspie. Toutes les fois où il a eu des crises de violence correspondaient à des périodes de grand mal-être à l'école. Il a tellement subi de violences physiques ou verbales à l'école, qu'à chaque fois cela se répercutait à la maison.

Il a eu deux grosses périodes "envie de mourir" en 2006. Il me disait : "je veux qu'on me laisse tranquille ; je voudrais être dans un cercueil", ou "sous la terre". Et c'était dix fois par jour. Et il ajoutait : "comment ils font les autres pour être heureux, moi je n'y arrive pas".

Il faut savoir que non seulement il n'avait pas de copain mais surtout il était en échec scolaire. Et ça, c'était terrible pour lui. Le pire c'est qu'il avait un pistolet à pétard toujours sous son oreiller et il a dit un soir au fils d'une copine : "Les autres ils m'enbêtent. Un jour, j'aurai un pistolet, je reviendrai à l'école et je me vengerai !."

J'ai fini par craquer et je l'ai déscolarisé (Je ne travaille pas). Cela n'a pas duré longtemps. Mais ça lui a laissé le temps de recharger ses batteries. Par contre comme il pensait de moins en moins à l'école, il s'est mis à faire des phobies (chauffage, gazinière...). Pleins de symptômes sont devenus évidents. J'imagine que comme son esprit était de moins en moins pris par son stress scolaire, d'autres stress se mettaient en place. J'étais déstabilisée.

Aujourd'hui il est rescolarisé dans une toute petite école avec une instit hyper motivée et respectée de tous ses élèves. Nous avons signé un contrat dans le cadre d'un PPS et elle adapte complètement son travail (elle tatonne bien sûr). Et comme elle avait une EVS sous la main, elle l'a mise avec lui (bon, il n'est scolarisé que 5 heures par semaine pour l'instant). C'est quand même miraculeux. Il n'a toujours pas de copain mais il quitte l'école avec le sourire.

Maintenant, il garde un cheval de bataille : c'est la course de voiture en jeu vidéo. Je suis obligée de lui interdire PlayStation, etc. Je n'ai pas le choix car son attitude est addictive. Il en oublie de manger, de dormir (de vivre, à mon goût). Mais comme il me harcèle, il a de nouveau la possibilité de jouer avec Internet. En outre, il est obsédé par les accidents de voiture et les images violentes.

Autant petit, il ne supportait pas toute marque de violence, autant maintenant ça l'attire d'une façon exagérée. Même sa grande soeur se cache les yeux.


Et pour en revenir au sujet, j'ai toujours été surprise de voir qu'il n'a jamais compris les punitions. Cela m'est arrivé de lui confisquer son doudou quand il était plus petit. Et toutes les 5 minutes, c'était : "mon doudou, pourquoi t'as pris mon doudou". Et j'avais beau lui expliquer, il n'y avait rien à faire. Il ne comprenait pas.

Le fait aussi qu'il sourit quand on le gronde. Combien de maîtresses ont cru qu'il les narguait. Alors, qu'il était complètement désarmé.

Bref, j'en aurais des tonnes à raconter. Et je ne peux relire le deuxième message de cette discussion, et c'est tant mieux car je suis profondément choquée par la dernière phrase.

A bientôt peut-être, si vous revenez sur cette discussion. Biz. Cécile
Cécile
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Jeu Jan 11, 2007 10:04

Message par Cécile » Ven Fév 09, 2007 13:17

Bon, j'ai relu le deuxième message.

Je vais me modérer vu l'âge de son auteur. Effectivement, il est toujours difficile de juger. D'ailleurs, en ce qui me concerne, j'évite carrément.

Edosak, sache qu'il existe des situations incompréhensibles. Il n'y a qu'en les vivant qu'on peut vraiment commencer à seulement les imaginer.

J'ai envie de dire qu'on n'a pas le droit de juger. Par contre on a le droit d'aider...

On a tous besoin d'aide, à un moment donné, dans notre vie.

Ciaciao. Cécile.
Cécile
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Jeu Jan 11, 2007 10:04

Message par Sylcoyote » Sam Fév 10, 2007 9:37

Salut,
Pour Vincent, la primaire a été un véritable enfer.
Il est maintenant en 6é avec AVS à mi-temps et cela se passe assez bien.
Bon, il n'a toujours pas de copains, mais je n'ai pas l'impression que cela le chagrine.
Pour la mort, il me fait les mêmes réflexions que ton fils.
Est ce que tu as un diagnostic?
A+
Sylvie, maman de Vincent (25/11/94), Asperger et de Baptiste (23/06/00), Autiste de Kanner.
Sylcoyote
Regulier
 
Message(s) : 63
Inscription : Lun Juin 13, 2005 4:25
Localisation : Saône et Loire

Message par Cécile » Sam Fév 10, 2007 12:09

Hello,

Le diagnostic n'est toujours pas posé officiellemnent.

Nous galérions depuis la Moyenne section. Hervé a fait autant d'années d'école que d'écoles. Soit parce que nous déménagions, soit parce que je le sentais trop mal.

J'ai frappé à beaucoup de portes (CAMSP, CMPP, Docteurs, Pédiatres, Magnétiseur, Osthéopathe, même méthode Tomatis...)

Une orthoponiste en libéral, qui au mois de juin 2006, lors du bilan, m'a dit : "il a un problème de compréhension orale majeure". Oui, "mais encore ?" lui ai-je répondu : "les connexions ne se font pas correctement au niveau du cerveau".

Puis nous avons déménagé. Il est arrivé dans une énorme école pour un deuxième CE1. J'ai pris tous les rendez-vous qui allaient bien.

Mais rien. Rien. Rien. Nouvelle orthophoniste zéro. Neuropédiatre zéro. Maîtresse dévouée mais qui reconnaît son incompétence.

En septembre 2006, Internet arrive dans ma vie. Début octobre, en papotant sur une discussion (dont le titre était "mon fils a neuf ans et veut mourir), une maman m'écrit : "il ne serait pas Asperger ton fils ?".

J'ai fait mes petites recherches et je m'y suis retrouvée.

En Octobre 2006, je le déscolarise. Taulé général ! J'ai été incendiée et accusée d'être hors-la-loi. Mais là, j'ai dit STOP !

Le fait qu'il soit déscolarisé m'a ouvert des portes. J'ai été mise en contact avec une infirmière spécialisée qui nous a fait passer le test australien. Il était à fond dedans.

L'enseignante référente m'a contactée et proposé qu'on rescolarise Hervé à temps partiel dans une toute petite école, avec une équipe motivée. Il y va 5 heures par semaine. Après les vacances de février, il ira plus longtemps. En plus, nous avons de la chance car une EVS a été affectée à l'école. Du coup, l'instit la met le plus possible avec Hervé. L'instit voit l'effet miraculeux d'un adulte à côté de lui.

Les équipes médicale et enseignante vont nous appuyer à fond pour l'obtention d'une AVS.

Pour le diagnostic, le psychiatre voulait tendre vers un TDA sans H avant d'officialiser le SA. Et surtout, il voulait mettre Hervé sous ritaline. Pour nous la question c'est "ritaline ou AVS ?". Pour l'instant, nous focalisons sur l'AVS et sommes en train de monter le dossier auprès de la MDPH.

Depuis que le mot Asperger est rentré dans notre vie, nous y voyons beaucoup plus clair. Je comprends enfin mon fils.

J'ai aussi découvert le Forum d'Asperansa, créé par des parents d'enfants Aperger pour la plupart et aidés par un médecin formidable.

Je cause, je cause... Tu vas regretter de m'avoir posé une petite question !?

Ciaciao.
Cécile
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Jeu Jan 11, 2007 10:04

Message par Elaine Taveau » Lun Mars 26, 2007 14:53

La psychologue de notre association ASPERGER AIDE vient tous les mois d'Ireland pour faire des évaluations pour ceux qui ont le Syndrome d'Asperger et l'Autisme de Haut Niveau.

Plus d'information sur le site ASPERGER AIDE http://www.aspergeraide.com
Elaine Taveau
Passionné
 
Message(s) : 374
Inscription : Lun Sep 19, 2005 14:36


Retour vers Asperger Parents - Difficultés et Démarches

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité