A Propos du RISPERDALE

Info sur les médicaments et informations sur Teach ABA etc

A Propos du RISPERDALE

Message par christine couasnon » Jeu Fév 22, 2007 20:49

Mon fils de 13 ans (173 cm et 53 kg) a été mis sous RISPERDALE depuis 18 mois. il prend 2 mg par jour. pensez-vous que ce traitement soit adapté. Existe-t-il autre chose ?
Merci de répondre aux inquiétudes d'une maman assez désemparée
christine couasnon
 
Message(s) : 4
Inscription : Lun Jan 15, 2007 18:38
Localisation : VAR

Message par sue » Jeu Fév 22, 2007 23:44

Bonjour Christine
Mon fils le prends depuis longtemps, il a 25 ans, je pense que c'est incontournable. Il prends en ce moment 3mg par jour mais etait monté (en hospitalisation psy) a 8mg voir plus (il lui laissé la plaquette (eh oui ne crie pas tout de suite!!!! pourtant j'etait "sa personne de confiance" et a contacter avant tout changement de medication) Maintenant je le dose et surtout le moment de la prise. Il faut savoir que le Risperdal a une durée de vie de 8 heures (j'ai les preuves ma chienne en a mangé une boite en meme temps que le deroxat et alprazolam, heureusement elle a pas trouvé le Concerta, Ritaline!!!) et donc si on le donne le soir, tous les effets sont passé le matine. J'ai choisie 1mg matin, midi et soir, pour etaler les effets.
Il y a peut etre dependance je n'en sais rien. Autre chose? je n'en sais rien non plus, et meme la necessité moi je dirai oui mais d'autres diront non. Il faut juger des degrés des criteres de chaque personne, certains sont plus depressive ou plus angoissé ou plus obsessionnel ou plus hyperactif ou plus trouble d'attention etc. Je dirai que c'est surtout celui qui vit avec 24/7 qui juge des dosages et surtout les heures de prise. Ca semble un peu blasé ou peut etre dur, mais ca fait 3/4 semaines que j'avais trouver une bon equilibre avec mon fils, et depuis 2 jours on a petage de plombs avec provoc a fond la caisse.
Bon je n'ai pas vraiment la reponse, mais je crois pas dans l'utopie voir nirvana depuis mes 18 ans.
A bientot Sue
Maman de L. 25ans Asperger
sue
 
Message(s) : 5
Inscription : Dim Fév 18, 2007 23:49
Localisation : IDF

Message par christine couasnon » Ven Fév 23, 2007 15:57

Merci Sue pour votre témoignage
christine couasnon
 
Message(s) : 4
Inscription : Lun Jan 15, 2007 18:38
Localisation : VAR

Message par Azur » Sam Fév 24, 2007 23:16

Bonsoir à vous (surtout Christine et Sue),

Je me permets de laisser un petit message en réponse à vos témoignages de détresse (oui, aucun autre mot ne convient).
Oui, moi aussi j'ai été sous Risperdal (et d'autres choses encore plus méchantes) pendant environ trois ou quatre ans. Mon souvenir de cette période est catastrophique. Le simple fait de lire des noms de neuroleptiques me donne la nausée et quasiment des accès de panique.
Désolé de l'avoir dit, je ne veux pas influencer votre thérapie, ce n'était qu'une réaction, disons, personnelle et épidermique. Tout dépend des personnes et de votre situation que je ne connais pas.
J'espère en tout cas que les personnes concernées se sentiront mieux le plus vite possible. Car oui, c'est possible, j'y crois fermement.
Cordialement,
Azur
Azur
 

Sevrage partiel de risperdal

Message par luxo01 » Ven Juil 31, 2009 10:36

Je me permets de laisser un petit message en réponse à vos témoignages de détresse (oui, aucun autre mot ne convient).
Oui, moi aussi j'ai été sous Risperdal (et d'autres choses encore plus méchantes) pendant environ trois ou quatre ans. Mon souvenir de cette période est catastrophique. Le simple fait de lire des noms de neuroleptiques me donne la nausée et quasiment des accès de panique.

Moi je me suis fait dire par une personne travaillant chez Asperger Aide qu'un mg ou moins est c'est ce qu'il faut pour traiter le syndrome d'Asperger lui meme.
Le risperdal dans mon expérience resoud des problèmes qu'il ou que les professionnels créent eux memes. Après le harcèlement avant, pendant ou après la piqure du risperdal constat, est résolu par des dosages accru, une fois que le patient plus aussi patient commence à se rebeller.
Mais vu le manque de compétances sociales du patient concerné
l'appareil médico-social semble gagner à chaque fois sur toute la longueur. Tant qu'on se laisse faire en tout cas et ne cherche pas à s'en sortir par l'entreaide ou la spiritualité par exemple.
Je suis plutot content de mon sevrage que je fais depuis deux semaines
à raison par 1mg par jour meme si j'ai eu une journée horrible mercredi.
En partie du à un excès alimentaire ou autre.
Ce qui m'étonne pourtant c'est que je semble encore avoir pris 2 kilos
(à moins que la balance débloque completement), parce que je n'ai plus autant faim spécialement après le régime sans gluten et prod. laitiers.
J'ai été verbalement diagnostiqué il y a 4 ans.
J'ai 49 ans et suis célibataire. J'ai eu divers diagnostiques psychiatriques avec lesquelles je ne suis pas ou plus d'accord.
luxo01
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Juil 24, 2009 17:18
Localisation : Luxembourg

Message par chris » Lun Nov 02, 2009 16:09

Bonjour,
Moi aussi j' ai été sous risperdal pendant une longue période et le peu de souvenir que j' ai de ce moment c' est d' avoir constament faim, envie de dormir ou des nausées, l' esprit est comme embuée, ils est difficille d' avoir des pensées complexe ou de s' ateller a ses occupations habituelle.
On n' est plus que l' ombre de soi meme.
Ce traitement est selon mon experience plus une camisole psychique dans lequel on enferme le problème mais en aucun cas ou l' on essai de le résoudre.
chris
 
Message(s) : 6
Inscription : Jeu Fév 26, 2009 15:25
Localisation : metz

Risperdal et troubles du rythme cardiaque

Message par luxo01 » Ven Déc 10, 2010 19:12

Suite aux injections de risperdal pendant plusieurs années (4 ou 5), j'ai fait un infarctus (léger) dans une chambre d'hotel à Berlin debut février.
A une exception près je n'ai plus pris de risperdal cette année.

Pendant un internement forcé en aout (en Allemagne aussi), on m'a injecté un autre neuroleptique (dont j'ai oublié le nom), mais vachement fort. Depuis je n'ai plus rien pris et j'ai ramené deux boites de pilules (risperdal et séroquel) chez un généraliste, qui a dit merci et qui était aussi celui qui m'avait encouragé d'aller à Berlin (pour le festival du film).

Finalement j'ai fait ce que m'ont dit les généralistes. J'ai voyagé toute l'année (surtout en Allemagne) et meme si j'étais souvent délirant et que j'ai raconté plein de conneries (en sevrage), maintent je suis clair.

J'ai raté le rv pour me faire tester (à nouveau) en juin chez AAF à cause de mes insomnies (chroniques à l'époque, autre effet secondaire de risperdal). Mais à mon age (49), meme un diagnostic positif ne changerait pas grand chose probablement.
J'ai été verbalement diagnostiqué il y a 4 ans.
J'ai 49 ans et suis célibataire. J'ai eu divers diagnostiques psychiatriques avec lesquelles je ne suis pas ou plus d'accord.
luxo01
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Juil 24, 2009 17:18
Localisation : Luxembourg

Re: A Propos du RISPERDALE

Message par Chimere » Jeu Fév 14, 2013 11:49

Bonjour,

Je suis sous risperdal également.
2 mg par jour.
On m'a préscrit ça car je supportais mal l'ancien traitement que je ne suivais donc pas correctement.
Mais je n'ai pas confiance en ce traitement là, je vais en parler à mon médecin...
Diagnostiquée Asperger.
Avatar de l’utilisateur
Chimere
Enthousiaste
 
Message(s) : 42
Inscription : Mar Fév 12, 2013 2:35


Retour vers Asperger Médicaments et Suivi

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron