antibiotiques et amélioration significative

Info sur les médicaments et informations sur Teach ABA etc

antibiotiques et amélioration significative

Message par Pepsi » Mar Mars 03, 2015 0:13

Bonjour,
Je teste en ce moment, les antibiotiques. Pour l'instant après plusieurs mois d'utilisation d'antibiotiques (3molécules en cycle depuis fenêtre thérapeutiques) je suis très content des effets bénéfiques ressentis notamment sur la sphère tactile. Par exemple, avant l'eau provoquait sur la peau des douleurs, à présent, je peux me doucher avec plaisir et sans souffrances.
Je recherche une personne pouvant m'expliquer les mécanismes conduisant à cette amélioration chez moi.

De plus, j'ai essayé beaucoup d'autres pistes 5htp, tryptophane, phenibute, gaba, pré et probiotiques, vitamine C, vitamine B17, zinc, magnésium, ocytocyne, et bien sûr, les médicaments psychotropes (risperidone, olanzapine, loxapine, antidépresseurs, anxiolytiques, methylphenidate, presque tous) ainsi que tous les stupéfiants (cannabis, cocaïne, héroïne, dicodin, subutex, naltrexone, méthadone, etc).

Parfois, j'ai été très déçu de constater qu'au regard de la littérature scientifique, je ne percevais pas d'amélioration, à contrario, j'ai découvert quelques aspects très spectaculaires qui étaient rarement décrit dans les différentes recherches sur l'autisme. Mais au delà des résultats que j'ai pu recueillir durant ses années de tests sur moi-même, j'aimerai bien connaître une personne capable de m'expliquer les processus biologiques et physiques en oeuvre. Il est difficile de trouver la description détaillée des mécanismes biologiques régissant les réactions positives ou négatives que je ressens.

Ainsi par exemple, comment le Burinex fonctionne t-il? Au delà des simples considérations sur la diminution du chlore que tout le monde comprend.


PepsiCo
Pepsi
 
Message(s) : 2
Inscription : Mer Avr 24, 2013 16:15

Re: antibiotiques et amélioration significative

Message par Java » Mer Mars 11, 2015 11:41

Il y a plusieurs pistes de recherche, plusieurs hypothèses sur le lien entre les autismes (je précise le pluriel) et les antibiotiques.

1. Les caractéristiques autistiques proviendraient de substances neurotoxiques perturbant le cerveau.

2. Ces neurotoxiques pourraient être soit des toxines d'origine pathogène, soit des toxiques d'origine alimentaire, soit des toxiques environnementaux.

2a.Toxines d'origine pathogène
Les pathogènes fabriquant des toxines peuvent être des virus, des bactéries, des parasites ou des champignons. Normalement, le corps est capable d'éliminer ces toxines et aussi de combattre les pathogènes. Là, 2 hypothèses sont possibles :
- soit les autistes ne sont pas capables d'éliminer ces toxines ou les élimine moins bien => Le fait d'être sous antibiotique leur éviterait une exposition à ces pathogènes, donc à ces toxines.
- soit les autistes ont une infection chronique froide, c'est-à-dire qu'ils vivent en permanence avec un ou plusieurs pathogènes sans avoir de fièvre (d'où le terme froid) : leur système immunitaire serait suffisamment fort pour vivre avec le pathogène, mais suffisamment faible pour l'éliminer complètement. C'est un phénomène très courant même chez les neurotypiques. Par exemple, on peut vivre avec un herpès toute sa vie. Parmi les pathogènes retrouvés fréquemment chez des enfants autistes, on a des mycoplasmes, des borrélia... Selon les études et les continents, les taux varient entre 30 et 60%, ce qui est suffisamment élevé pour être une piste sérieuse.

2b. Toxiques d'origine alimentaire
Certains nutriments seraient mal digérés par les autistes, en particulier les protéines de gluten (blé, seigle, orge) et les protéines de lait. Dans l'intestin, les protéines, au lieu d'être découpées en chaines très courtes d'acides aminées, seraient découpées partiellement. Ces grosses molécules passeraient la barrière de l'intestin, passeraient dans le sang, puis iraient dans le cerveau où elles provoqueraient des perturbations.
Or, les 2/3 de notre système immunitaire est situé dans l'intestin, donc en administrant des antibiotiques on soutient ce système immunitaire qui doit moins travailler, la flore bactérienne des intestins est modifiée (les antibiotiques tuent les "mauvaises" bactéries intestinales... mais aussi les "bonnes"), l'intestin est moins fragilisé, moins irrité, moins perméable et laisserait passer moins de protéines mal digérées.
Attention, pour que l'effet antibiotique perdure, il faut aussi prendre des probiotiques tous les jours et sur le long terme pour que les "bonnes" bactéries de l'intestin tuées par les antibiotiques soient renouvelées par l'apport de probiotiques. Sinon, ça ne sert à rien. Voire, c'est pire.

2c. Toxiques environnementaux
Dans cette piste, on suppose que des métaux lourds (plomb, cadmium, mercure...) ou des substances halogénées (à base de chlore...) auraient été accumulées dans le corps par la nourriture, l'eau de boisson, le lait maternel, les vaccins...
Pour les métaux lourds, certains autistes sont très chargés, mais ils sont loin d'être majoritaires.
Quant au chlore, il semble être présent en quantité plus élevé en moyenne chez les autistes. Une étude a montré qu'en administrant des diurétiques à des enfants autistes, on améliorait considérablement leurs symptômes, ce qui semblerait être en faveur de la piste "chlore", mais cela n'élimine pas la piste "toxines d'origine pathogènes". En effet, les toxines pathogènes sont aussi éliminées par les diurétiques et, même, la très grande majorité des toxines pathogènes sont en fait des substances chlorées ! Ainsi, si les substances chlorées présentes dans le corps des enfants autistes se révélaient ne pas être d'origine environnementale, elles seraient pathogènes (bactéries...).
Si seule la piste "toxiques environnementaux" était vrai, il n'y aurait pas d'explication à l'amélioration des symptômes autistiques sous antibios.

L'avenir nous en dira plus... Mais, c'est probablement un mélange de ces 3 pistes, avec une hypersensibilité aux neurotoxiques variant selon les autismes. A l'avenir, on distinguera peut-être des autistes "microbiens", des autistes "alimentaires".... et non plus des "autistes infantiles", des "autistes Asperger"....

Une autre piste, plus traditionnelle (=ancienne), est de dire que les antibiotiques ont un effet anti-inflammatoire, y compris pour les tissus neurologiques. Mais, cette hypothèse ne tient pas toujours la route...

Autre sujet : tu parles de vitamine B17, ne serait-ce pas plutôt de la B12 ? (La B17 n'existe pas...)
Java
 
Message(s) : 5
Inscription : Sam Fév 28, 2015 2:19

Re: antibiotiques et amélioration significative

Message par Pepsi » Mar Sep 01, 2015 2:42

Merci pour tes précisions qui m'ont été bien utiles.
La vitamine b17 est en concentration élevée dans les noyaux d'abricot par exemple, mais concernant son utilisation sur moi-même, je n'ai pas constaté d'amélioration visible. Toutefois en complément de la vitamine C, il s'agit d'une bonne combinaison pour avoir de l'énergie sans être énervé (bien sûr de la vitamine d'origine naturelle comme l'acérola).

Voilà maintenant presque 9 mois que je prends des antibiotiques en alternances, trois au total, et avec des fenêtres thérapeutiques de deux semaines entre chaque changement de molécule. Je constate que je n'éprouve plus d'hypersensibilité tactile. En complément, je prend aussi des probiotiques, c'est un sachet que je met dans mon yaourt. Ainsi que de la chorella pour éliminer les métaux lourds. L'effet est net et positif sur moi-même. Par contre, l'hypersensibilité à la lumière est toujours présente et sans diminution de son intensité gênante. Tout comme pour la sensibilité aux bruits qui est encore là mais en proportion moindre depuis 3 mois. Je trouve qu'il faut du temps pour noter ces distinctions d'état.

Je tiens à souligner qu'en aucun cas j'invite d'autres à expérimenter des médicaments, stupéfiants ou autres molécules et je ne fais pas de généralisation. Je fais de simples constatations sur moi-même après avoir testé et à partir de mes recherches internet sur les mécanismes pharmacologiques, physiques et organique.

J'aimerai obtenir plus d'informations sur les effets des diurétiques (Burinex), comment le chlore joue t-il un rôle sur le cerveau, les potentiels d'action sont-ils modifiés?
Peut-on maintenir l'antibiothérapie avec la prise d'un diurétique?
Pourquoi voit-on les enfants régressés ou envahis de symptômes à l'arrêt du diurétique? Est-ce la même chose avec les antibiotiques, y a t-il une réapparition des symptômes lorsqu'ils sont définitivement arrêtés ?

Merci
Pepsi
 
Message(s) : 2
Inscription : Mer Avr 24, 2013 16:15


Retour vers Asperger Médicaments et Suivi

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron