Risperidone

Info sur les médicaments et informations sur Teach ABA etc

Risperidone

Message par questionnements » Ven Déc 21, 2012 11:35

bonjour

un enfant de mon entourage, qui a 6,5 ans, me semble asperger (très intelligent, visage statique, langage particulier et très construit, goût prononcé pour les systèmes de fermeture des portes, l'eau qui coule, les matières lisses -savon, colle- etc, gestes avec ses mains, court sans but en mimant un envol avec ses bras et en faisant tourner sa tête mais aussi violences/crachats/insultes). il est aussi dyspraxique ++ et a probablement un TDAH.

il est suivi en CAMSP depuis son plus jeune âge et est passé par toute sorte de diagnostics...

à leur initiative, et sans en informer le CAMSP, ils ont RDV au CRA avec une toubib qui connait bien le SA, mais le RDV est dans plusieurs mois.

en attendant, l'enfant est passé en CMP et va être mis sous RISPERIDONE.

en lisant les infos sur le RISPERIDONE, je flippe un peu pour lui et j'ai peur que le RISPERIDONE ne retarde le diagnostic.

qu'en pensez-vous? est-ce que vos enfants sont passés par ce "traitement" avec bénéfice pour eux?

merci de me dire ce que vous en pensez.
d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille

Message par profil supprimé » Ven Déc 21, 2012 14:37

Et c'est une personne en devenir, il faut être attentif à lui car lui est attentif à son environnement. L'aimer consiste à prendre soin de cette "personne" qu'il va devenir car actuellement c'est encore un enfant qui veut apprendre à son rythme (comme tout ce qui existe).
profil supprimé
 

Message par questionnements » Ven Déc 21, 2012 15:43


il sera sage, zombie, et "calmé".. pour moi c'est un meurtre.. surtout avec un enfant..

je préconiserait le seul médoc réellement efficace: l'Amour concrétisé: des étreintes prolongées, avec peu de caresses mais en entourant ou en massant avec des pressions fortes, et en veillant bien aux différences sensorielles: pas de bises, de caresses effleurantes, de gestes mécaniques, rythmés et stéréotypés justement, et d'odeurs fortes sur soi.. et y aller doucement pour l'approche.
mais encore cela est possible que si l'enfant n'est pas fermé déjà.. c'est une conquête à faire, de confiance..


merci pour votre réponse, cet enfant a beaucoup d'amour, est souvent pris dans les bras, porté, etc. l'amour n'est pas un remède suffisant même s'il est essentiel.
malgré cet amour, à l'école il est violent, il crache, insulte tout le monde, court partout, se traine par terre, etc.
il est rejeté de l'école et rejeté par les autres enfants.

je me demande si le risperidone peut retarder le diagnostic du CRA.

d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille

Message par questionnements » Ven Déc 21, 2012 15:47

Mynohtna a écrit :Et c'est une personne en devenir, il faut être attentif à lui car lui est attentif à son environnement. L'aimer consiste à prendre soin de cette "personne" qu'il va devenir car actuellement c'est encore un enfant qui veut apprendre à son rythme (comme tout ce qui existe).


j'espère que la belle personne qui est en lui, emmurée dans des troubles du comportement, parviendra à s'épanouir...

l'important, dans une premier temps, est qu'il puisse avoir un vrai diagnostic. j'ai peur que le risperidone empêche le CRA d'y voir clair.

merci
d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille

Message par profil supprimé » Ven Déc 21, 2012 16:02

questionnements a écrit :malgré cet amour, à l'école il est violent, il crache, insulte tout le monde, court partout, se traine par terre, etc.
il est rejeté de l'école et rejeté par les autres enfants.


Le milieu scolaire conventionnelle est sans doute inadapté à son rythme.
Alors c'est pas simple, les médicaments à 6 ans et demi c'est pas le top... moi à son âge j’étais en école catholique je m'y sentais bien car des soeurs étaient gentilles et très attentives, par contre au collège public j'ai décroché complet car j'avais l'impression de n'être plus rien.
profil supprimé
 

Message par questionnements » Dim Déc 30, 2012 14:08

Mynohtna a écrit :
questionnements a écrit :malgré cet amour, à l'école il est violent, il crache, insulte tout le monde, court partout, se traine par terre, etc.
il est rejeté de l'école et rejeté par les autres enfants.


Le milieu scolaire conventionnelle est sans doute inadapté à son rythme.
Alors c'est pas simple, les médicaments à 6 ans et demi c'est pas le top... moi à son âge j’étais en école catholique je m'y sentais bien car des soeurs étaient gentilles et très attentives, par contre au collège public j'ai décroché complet car j'avais l'impression de n'être plus rien.


excusez ma réponse tardive et merci pour votre réponse,

je pense aussi que le rythme à plein temps est beaucoup trop long pour lui. il a besoin de + de prise en charge (psychomotricité, etc) pour dompter son propre corps déjà! avant de parler de l'extérieur!

qu'avez-vous fait après avoir quitté le collège?

bonne journée
d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille

Message par buster94114 » Dim Déc 30, 2012 14:29


il sera sage, zombie, et "calmé".. pour moi c'est un meurtre.. surtout avec un enfant..

je préconiserait le seul médoc réellement efficace: l'Amour concrétisé: des étreintes prolongées, avec peu de caresses mais en entourant ou en massant avec des pressions fortes, et en veillant bien aux différences sensorielles: pas de bises, de caresses effleurantes, de gestes mécaniques, rythmés et stéréotypés justement, et d'odeurs fortes sur soi.. et y aller doucement pour l'approche.
mais encore cela est possible que si l'enfant n'est pas fermé déjà.. c'est une conquête à faire, de confiance..



Et aussi les personnes de son environnement changent risque de le perturber grandement.

Le metre sur RISPERIDONE pfffffff comme un bon zombie qui sera bien ranger dans un coin, et perturbera pas le monde des éducateurs.
Je suis d'accord avec ceux que Jean a écrits ci- dessus.
buster94114
Nouveau
 
Message(s) : 26
Inscription : Jeu Déc 20, 2012 0:21

Message par profil supprimé » Dim Déc 30, 2012 14:36

questionnements a écrit :qu'avez-vous fait après avoir quitté le collège?


J'ai perdu mon temps jusqu'à il y a 2 ans, maintenant je repars à zéro à peu près en bon état...

C'est certains que pour votre fils il faut qu'il suive son propre rythme en étant accompagné correctement...
profil supprimé
 

Message par questionnements » Dim Déc 30, 2012 14:41

buster94114 a écrit :il sera sage, zombie, et "calmé".. pour moi c'est un meurtre.. surtout avec un enfant..

.



Et aussi les personnes de son environnement changent risque de le perturber grandement.

Le metre sur RISPERIDONE pfffffff comme un bon zombie qui sera bien ranger dans un coin, et perturbera pas le monde des éducateurs.
Je suis d'accord avec ceux que Jean a écrits ci- dessus.


j'entends votre réponse et je vous remercie. cependant je me demande quelles solutions seraient à préconiser ? car actuellement il n'est pas un zombie c'est sûr, mais il est éjecté de tous les côtés du fait des ses troubles du comportement qui sont mille fois plus difficiles à vivre que "le reste" (possible SA non diagnostiqué)!!!

je voudrais recentrer le débat sur ma question d'origine qui était : est-ce que le risperidone risque de fausser/empêcher le diagnostic par le CRA ?

merci et bon dimanche
d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille
Haut

Message par profil supprimé » Dim Déc 30, 2012 15:03

questionnements a écrit :je voudrais recentrer le débat sur ma question d'origine qui était : est-ce que le risperidone risque de fausser/empêcher le diagnostic par le CRA ?

merci et bon dimanche
d.


Nous sommes sur un forum ici on ne peut pas préconiser tel ou tel soins etc... on peut juste faire part de nos expériences, mais tout le monde est différent... donc demander directement à votre CRA ou à des médecins... :roll:
profil supprimé
 

Message par questionnements » Dim Déc 30, 2012 15:04

Mynohtna a écrit :
questionnements a écrit :qu'avez-vous fait après avoir quitté le collège?


J'ai perdu mon temps jusqu'à il y a 2 ans, maintenant je repars à zéro à peu près en bon état...

C'est certains que pour votre fils il faut qu'il suive son propre rythme en étant accompagné correctement...


je vous souhaite de trouver une voie qui vous corresponde.. c'est tellement important. je vous adresse mes meilleurs voeux et pour une fois, la formule prend tout son sens.
le petit dont je parle n'est pas mon fils.
d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille

Message par questionnements » Dim Déc 30, 2012 15:09

Mynohtna a écrit :
questionnements a écrit :je voudrais recentrer le débat sur ma question d'origine qui était : est-ce que le risperidone risque de fausser/empêcher le diagnostic par le CRA ?

merci et bon dimanche
d.


Nous sommes sur un forum ici on ne peut pas préconiser tel ou tel soins etc... on peut juste faire part de nos expériences, mais tout le monde est différent... donc demander directement à votre CRA ou à des médecins... :roll:


certes ! mais l'expérience de ceux qui ont utilisé le traitement est importante. il peut aussi y avoir des gens qui "ont perdu du temps sur le diagnostic" en utilisant ce genre de produit (j'ai l'impression que nombreux sont ceux qui n'ont pas été diagnostiqués avant tard), etc.

l'expérience est toujours bonne.. il faut croiser les expériences et les avis, médicaux ou non.

bon dimanche!
d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille

Message par profil supprimé » Dim Déc 30, 2012 15:22

questionnements a écrit :je vous souhaite de trouver une voie qui vous corresponde.. c'est tellement important. je vous adresse mes meilleurs voeux et pour une fois, la formule prend tout son sens.
le petit dont je parle n'est pas mon fils.
d.


Merci.


questionnements a écrit :certes ! mais l'expérience de ceux qui ont utilisé le traitement est importante. il peut aussi y avoir des gens qui "ont perdu du temps sur le diagnostic" en utilisant ce genre de produit (j'ai l'impression que nombreux sont ceux qui n'ont pas été diagnostiqués avant tard), etc.

l'expérience est toujours bonne.. il faut croiser les expériences et les avis, médicaux ou non.


Je ne sais pas, mais je pense que si une personne souffre de troubles mentaux un traitement médicale temporaire semble cohérent le temps qu'elle soit pris en charge. Demander au CRA en leurs téléphonant, ils sont habitué je pense (pour le diagnostique le traitement médicale est pris en compte je pense).
profil supprimé
 

Message par questionnements » Dim Déc 30, 2012 16:25



Il cherche peut être aussi en plus à provoquer pour exister, et peut être que ce n'est pas seulement l'autisme:
Ce genre de comportement est du aussi à la souffrance de se sentir inexistant et abandonné, d'où la provocation.. il est peut être quelque part trop choyé à la maison, mais pas en sécurité de conserver l'Amour ailleurs, c'est à dire à l'extérieur.
L'amour ne suffit pas.. Il faut aussi l'assurance de ne pas perdre son existence loin de sa mère, c'est à dire se se détacher de la présence et de l'attention continue d'un Amour maternel.
c'est d'être en assurance et en partage avec un père, ou un grand frère qui donne l'assurance d'exister sans être choyé ou "admiré": l'amour paternel donne une indépendance et donc moins de rejet/abandon (qui crée le comportement de provocation pour exister par la répétition de ce que l'on ressent au fond)..

A t'il un vrai partage avec son père? pas un dressage (c'est pas un partage à ce niveau là mais un rejet), Je parle de complicité partagée avec un père? La mère a t'elle un véritable appui de son mari, n'est t'elle pas un peu désemparée face à un mari qui ne l'aide et ne la sécurise pas assez? (d'autant plus que le fils est autiste et difficile et que la demande d'aide est importante)?.. car le sentiment d'exister et le sentiment de sécurité se trouve auprès d'un homme vers qui obtenir la recconnaissance et la sécurité...

je pense que autisme ou pas, un père relativement absent, ou peu protecteur, ou rejetant se reporte sur le rejet, et son corolaire, la provocation... sur toute institution où son existence doit être prouvé: groupe, école...

(je ne fais pas de psychanalyse! c'est de la pure expérience constatée sur moi et mes amis).


bonjour et merci pour cette réponse,

effectivement, je pense que cet enfant cumule "quelque chose" (que je pense être un SA) avec des troubles du comportement lié à son histoire familiale compliquée, qui recoupe bien votre réponse mais n'explique pas tout.

clairement, en pratiquant le renforcement positif ++, à l'école il n'avait plus de comportements négatifs : plus de violence, plus de crachats et plus d'insultes. il ne courait plus autour de la classe, ne se roulait plus par terre, s'était mis à participer aux activités communes (avec quelqu'un à côté), etc. cela a duré 3 mois.. puis un gros changement a bouleversé la donne et il a replongé..

il n'en restait pas moins tous les autres "symptômes" qui me font penser à un SA : lecture acquise très tôt, langage très particulier, visage statique, gestes avec ses mains, obsession des portes et systèmes de fermeture, de l'eau qui coule, des matières lisses (colle, savon), il creusait la terre pendant toutes les récréations, grand stress en cas de changement, grand sens du détail.. il voyait immédiatement dans la classe le moindre truc qui changeait mais a mis 2 jours à reconnaitre un garçon de son groupe (enfant par groupe de 6) car il s'était faut couper les cheveux ! il n'avait pas reconnu son visage et quand j'ai parlé à ce gamin, il lui a dit "ah bon? toi aussi tu t'appelles R.. ?" !!

comme il a une histoire familiale compliquée j'ai peur que tout soit mis sur ce compte là..

je suis maman adoptive et j'ai constaté que bien souvent "enfant adopté = problème psycho affectif" était l'explication facile pour expliquer tout et n'importe quoi et faire perdre un temps précieux...

j'espère que le risperidone ne l'endormira pas trop..

merci encore
d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille
Haut

Message par questionnements » Dim Déc 30, 2012 16:27

Mynohtna a écrit :
Je ne sais pas, mais je pense que si une personne souffre de troubles mentaux un traitement médicale temporaire semble cohérent le temps qu'elle soit pris en charge. Demander au CRA en leurs téléphonant, ils sont habitué je pense (pour le diagnostique le traitement médicale est pris en compte je pense).


oui effectivement, ça me semble juste aussi.. en espérant que ça ne trompe pas les médecins qui ne verront plus qu'un enfant endormi.
bon dimanche
d.
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son...que certains ont l'air d'être brillant, avant d'avoir l'air con... "
Thomas Boishardy
questionnements
 
Message(s) : 9
Inscription : Ven Déc 21, 2012 10:38
Localisation : marseille

Re: Risperidone

Message par Luna24 » Lun Fév 02, 2015 23:01

Bonsoir,
Ayant été concernée par ce médicament jusqu'en 2012, je peux en témoigner et dans une mauvaise vision de ce fameux produit.
Vous le savez tous, j'ai eu une période difficile avec hospitalisations en série et de nombreux psychotropes m'avaient été prescrit: risperdal, noctran, effexor, tranxène, noctamide, urbanyl, rivotril, tercian(mais seulement 2 fois où je ne dormais pas)...

La Rispéridone, principe actif du Risperdal, est à la base destiné aux patients présentant une schizophrénie, troubles bipolaires, psychose et patients âgés présentant une agressivité causée par la maladie d'Alzheimer comme antipsychotique atypique. On le prescrit également chez les détenus en milieu carcéral pour "soulager" leur comportements inadaptés. Un antipsychotique atypique est un neuroleptique de seconde génération même si ils sont moins prononcés que ceux dits classiques.

Au départ, l'effet a été + ou - tolérable mais son utilisation prolongée a fait des ravages car je prenais du poids, convulsait régulièrement, effet parkinsonien au niveau des bras, tics verbaux, fatiguée perpétuellement et mes pensées étaient altérées. On a dû le stopper. Vous constatez les dégâts que cela peut causer et surtout chez un aspi car cela bousille notre mémoire dont nos fonctions cognitives qui nous aide à compenser notre différence et on devient une sorte de "légume". Cela modifie les connexions neuronales car il crée une sorte d'inhibition. C'est une sorte d'antagoniste des récepteurs sérotoninergiques(5-HT2A) et dopaminergiques(D2,3 et 4) qui se lie aux récepteurs alpha2-adrénergiques et 1 ainsi qu'à ceux histaminergiques H1. En gros, cela agit sur la sérotonine, la dopamine et adrénaline. Si nous ne possédons plus l'un des 3, tout le cours se modifie. De toute façon, à partir du fait où le patient prend un neuroleptique, son état actuel n'est plus le même que quand il était "sain" et les perceptions sont affectées par le produit. Les médicaments de ce genre à long terme peuvent avoir des effets néfastes sur l'organisme et il me semble qu'une étude a démontré que la prise de somnifères ou autre augmenterait le risque de contracter la maladie d'Alzheimer, durée de vie diminuée de 10-15 ans... En avez vous entendu parlé?

Après, chaque aspi est différent et les troubles associés peuvent être variables d'un individu à un autre et si il doit y avoir traitement, cela doit être que temporaire.
Il peut exister plusieurs sortes de causes aux troubles du comportement et on peut travailler dessus avec les TCC ou le renforcement positif, approches psychocorporelles(musicothérapie, art thérapie) d'une manière plus douce que chimique car on ne fait que masquer les symptômes.
Qu'en pensez vous?
Disons que j'ai un combat contre ce genre de produit prescrit à tort entre autre.
En cours de démarches pour le dossier au CRA de Isle...
Avatar de l’utilisateur
Luna24
Passionné
 
Message(s) : 195
Inscription : Dim Déc 14, 2014 19:22
Localisation : Limousin

Re: Risperidone

Message par calande » Mar Fév 03, 2015 15:05

Je suis très surpris qu'on ait donné ça à un enfant, qui plus est, n'a pas l'air psychotique, schizophrène ou bipolaire. On m'a administré ce genre de cochonneries que sont le Risperdal, Tercian, Abilify, j'avais l'air d'un zombie, j'avais mal dans tout le corps, comme figé, le regard vide, le cerveau vidé. Ça n'a rien résolu, ça ne vaut rien pour un autiste.
Avatar de l’utilisateur
calande
Passionné
 
Message(s) : 1125
Inscription : Mar Août 19, 2014 12:31
Localisation : Nantes

Re: Risperidone

Message par Storm » Mar Fév 03, 2015 16:29

Tu as 100% raison Luna , et moi qui suit atteint en plein dans le mille avec tout ça et ça n'a pas duré quelques mois mais plus de 10 ans bref rien de plus désespérant qu'un parcours aussi chaotique que le mien avec cet enfer psychiatrique qui est non terminé bien hélas mais bientôt j'espère parce que là je n'ai qu'une seule hâte c'est de complètement TOUT CHANGER et bénéficier d'un suivi en tant qu'Aspi à base de ce genres de thérapiesque tu cites et non en avalant ces drogues qui bousillent inlassablement le fonctionnement de mon si joli cerveau ! :| Et ce qui me permettraient de bien mieux gérer les petits aléas du quotidien et retrouver un certain épanouissement ! :wink:

C'est pas pour rien que j'ai pris cette décision de m'installer dans une autre ville parce que j'ai envie de m'en tirer de manière définitive ! :wink: Et je me bats qu quotidien pour y parvenir parce le temps est looooong même si c'est dur comme ces jours-ci ou je suis lassé de tout mais j'ai envie de continuer d’espérer ! :twisted:
29 ans , Aspi.
Avatar de l’utilisateur
Storm
Passionné
 
Message(s) : 14599
Inscription : Mar Fév 07, 2006 20:38
Localisation : T-&-G ... et aussi dans mon monde ...

Re: Risperidone

Message par realTMX » Mar Fév 03, 2015 16:43

De toute façon, tous ces médocs ne sont que poudre de perlimpinpin avec des conséquences désastreuses pour les cerveaux. Rien ne vaut les médecines douces et on commence à y venir doucement mais surement. Même dans certains établissements psychiatriques, ils commencent à réduire les doses au profit de méthodes moins dures. Il reste encore du travail à accomplir mais le fait que certains psychiatres commencent à s'en rendre compte est déjà un pas dans la bonne direction.
Parce que la différence doit être une force et non une peur
MAXXIMUM, la musique à son Maxximum (23/10/1989->05/01/1992)

Diagnostiqué autiste Asperger
Toutes mes compositions musicales sur Soundcloud
Retrouvez-moi sur Club 80
Avatar de l’utilisateur
realTMX
Passionné
 
Message(s) : 4873
Inscription : Mar Mai 27, 2014 18:28
Localisation : Missillac (44780)

Re: Risperidone

Message par thevenet-jean » Mar Fév 03, 2015 17:20

en attendant, l'enfant est passé en CMP et va être mis sous RISPERIDONE.

mon diagnostique de syndrome d'asperger a immédiatement mis fin à l'idée de prescrire ce genre de médicament alors qu'avant le diagnostic, mon psychiatre l’envisageait encore (me l'avais prescrit mais je ne l'avais pas pris)
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Suivant

Retour vers Asperger Médicaments et Suivi

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité