La prévention du harcèlement à l'Ecole l'affaire de tous

Harcèlement scolaire.

La prévention du harcèlement à l'Ecole l'affaire de tous

Message par Elaine Taveau » Mar Fév 05, 2013 13:08

Le ministère a fait de la prévention et de la lutte contre le harcèlement entre élèves l'une de ses priorités d'action. Le harcèlement se caractérise par l'usage répété de la violence physique, de moqueries et autres humiliations entre élèves. Ses conséquences peuvent être lourdes lorsqu'il n'est pas pris en compte : perte d'estime de soi, décrochage scolaire, désocialisation, anxiété, dépression, somatisation, conduites suicidaires. La lutte contre le harcèlement s'inscrit dans le prolongement des États généraux sur la sécurité à l'école, qui se sont tenus les 7 et 8 avril 2010 avec en ligne de mire trois principes : connaître, agir et évaluer. À l'issue des assises nationales sur le harcèlement à l'École, un plan d'action global a été mis en place afin de lutter contre le phénomène. Il repose sur quatre axes principaux.

Faire de la prévention du harcèlement à l'École l'affaire de tous
Connaître et faire connaître le harcèlement
Former les équipes éducatives et expérimenter des programmes de prévention
Traiter les cas de harcèlement avérés
Elaine Taveau
Passionné
 
Message(s) : 380
Inscription : Lun Sep 19, 2005 14:36

Re: La prévention du harcèlement à l'Ecole l'affaire de tous

Message par calande » Dim Avr 12, 2015 17:19

Je pense que l'école est généralement inadaptée pour les enfants aspies. Ceci par manque de moyens et/ou de volonté. Je me rappelle avoir souffert beaucoup au sein de cet environnement malsain. Mes pairs étaient des petits monstres, et j'avais adopté des stratégies d'évitement, et d'imitation. Cette période difficile s'est déroulée tout au long du collège et du lycée: mépris envers moi, violences physiques, insultes, rires, etc...
Par contre, en primaire, j'étais dans une école où j'avais plein de petits camarades, on s'entendait bien, et avec 2 autres on se disputait la première place dans un esprit bon enfant. Il n'y avait pas de moqueries ni de méchanceté envers moi, ni envers ceux qui avaient du mal à suivre l'école. Le maître de classe était super sympa, veillait à ce qu'on apprenne en s'amusant, à ce que tout le monde suive. Il n'aurait pas toléré la moindre injustice en cour de récré.
Mes notes on chuté en arrivant au collège, il faut dire que j'étais terrorisé au quotidien...Comment apprendre dans ces conditions là ?... J'aurais sûrement eu une autre destinée si j'avais étudié soit par des cours du CNED (à distance) car j'adorais lire et apprendre en lisant tout seul dans ma chambre quand j'étais à l'école primaire, ou bien en étudiant dans un établissement pour Aspies (HPI en plus), mais à l'époque, dans les années 80, à la campagne, les familles et le corps enseignant étaient à 1000 lieues de telles préoccupations. Personne ne s'est soucié de la chute de mon niveau scolaire, ni de mes pleurs, ni de mon isolement social, etc...
On dit qu'il faut mettre les enfants aspies en immersion dans la cage aux lions. Il faut bien y réfléchir, car le système carcér...le système scolaire, pardon, est souvent une machine à broyer des êtres fragiles qui ont pourtant un grand potentiel à offrir à la société. Il faut veiller à ce qu'ils ne souffrent pas, c'est à dire ne pas les mettre dans des classes où c'est le bazar, où les enfants lancent des craies en cours, où il chuchotent sans arrêt en cours, où ils crient, insultent, dont du bruit exprès avec les chaises, etc... Bref, c'est pas gagné, surtout avec les garants de l'autorité qui jettent l'éponge, et les petits monstres qui font la loi. En plus, certains aspies s'ennuient en cours car ça n'avance pas assez, les profs répètent x fois, reformulent pour ceux qui ne comprennent pas ou ne suivent pas...
Je pense qu'il est injuste de priver les aspies de scolarité, mais il ne faut pas les scolariser à n'importe quel prix, sans adapter le milieu scolaire pour eux, sinon ce sont de grandes souffrances en vue. Je pense que la plupart du temps, scolariser un aspie au sein d'une petite classe calme, d'enfants motivés, intelligents, bien élevés et respectueux est tout ce qu'il faut, même si ça se fait rare.
Avatar de l’utilisateur
calande
Passionné
 
Message(s) : 1125
Inscription : Mar Août 19, 2014 12:31
Localisation : Nantes

Re: La prévention du harcèlement à l'Ecole l'affaire de tous

Message par Jul_- » Mar Sep 15, 2015 15:42

Tu parles de "cage aux lions" et tu as tout à fait raison. Le clan des nt est dominateur et ostracise les individus seuls et jugés trop différents. J'en ai bavé dès la primaire pour diverses raisons ; aux humiliations (croche-pied -> coups de pieds -> mollards) s'ajoute l'indifférence. Dans mon cas je me suis jamais plains et j'ai jamais balancé les auteurs de ça car mon calvaire aurait été encore pire. Cela s'est soldé par une indifférence accrue envers les autres élèves et le staff scolaire. Je revois en 1996 des mecs avec des pitbulls à la sortie du collège et des classes de 36/38 élèves. Tout ça, X une dizaine d'écoles m'a bati ; avec le recul je vois une violence que plus importante dans la rue : l'école protège bien que ce seuil soit extrêmement variable, c'est une prison soft... Quant à la vie, elle commençait une fois l'école terminée.
En devenant enseignant l'an passé j'ai eu un petit aspie non diagnostiqué, incompris et en clash permanent ; j'ai rien pu faire pour lui à part essayer de lui témoigner de la confiance et de la sécurité (il était très bon en histoire géo en plus)... En terme d'évolution ca a changé en partie : l'élève dispraxique ou autre aura un tiers temps au brevet et ensuite, il sera même noté de façon beaucoup plus conciliante... Pour les autres ca reste le même chemin de croix.
Avatar de l’utilisateur
Jul_-
Nouveau
 
Message(s) : 18
Inscription : Dim Mars 15, 2015 15:45


Retour vers Harcèlement scolaire

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité