Cas pratique(s), réunion d'information en milieu ordinaire

Pour permettre aux membres d'échanger des idées ou procédures sur le théme de la communication.

Cas pratique(s), réunion d'information en milieu ordinaire

Message par Nicodem » Mar Avr 29, 2014 11:03

J'ai quand même été a la réunion d'informations pour une formation (je ne vous explique pas tout ce qui m'avait conduit à cela, mais je m'en pensais capable jusqu'à mon état d'épuisement actuel). J'avais prévenu la veille mon référent que j'étais en état d'épuisement et que je ne pouvais pas assurer et risquer un échec dans mon suivi, que j'y allais juste pour m'informer mais aussi... Parce-qu'il vaut mieux aller à toute convocation reçue.

La formation m'intéressait, mais j'ai bien pu me rendre compte de la difficulté déjà présente (lié à mon état de fatigue mais aussi à mon handicap d'Asperger, ajoutons à cela les problèmes de respiration non conscients sur lesquels je travaille). Je ne sais pas si c'était le fait d'y aller et d'éprouver donc mentalement un stress face à cette démarche, mais j'avais du mal à marcher, à me sentir bien dans ma peau.... Malgré tout je gardais autant que possible le sourire (malgré mon état d'épuisement qui rend tout effort plus ardu).

J'avais d'autant plus de mal à sourire naturellement en position assise avec autour un tas de jeunes (même s'ils semblaient aussi un soupçon stressé, en tout cas dans le langage gestuel de certains... Surtout le mec à côté de moi, mais parfois je me demandais s'il était mal à l'aise à cause de moi... Etait-il attiré, intrigué ou naturellement nerveux ? Pour les apparences, je me battais pour ne rien laisser paraître de mes difficultés et rester stoïque). J'ai fait aussi cette démarche pour conscientiser en situation mon propre langage non verbal et travailler le ton de ma voix... Qui fut plus ferme et plus posée (en baissant légèrement le menton, quand je m'adressais au référent en lui expliquant une autre raison, plus rationnelle, de mon refus)...

Je n'éprouvais pas ainsi le stress habituel même si j'avais du mal à sourire ou ça aurait paru forcé. En tant qu'Aspi supposé ou handicap proche, tout aussi inconnu (associé à des surhandicaps), tout effort social augmente proportionnellement le degré de fatigue et le besoin de récupération et d'isolement (je comprends mieux maintenant depuis que des proches m'ont parlé de ce syndrome, témoignages à l'appui). Aussi, sans faire vraiment d'effort pour communiquer, j'essayais cependant de visualiser, d'anticiper tout effort social pouvant être fait... Mais rien ne venait. Ce n'était pas le stress, ni l'absence de l'envie de dialoguer ou de créer un lien, mais rien ne venait, tout simplement. Tout comme si j'avais été dans la cour et qu'un dialogue se fait naturellement pour une personne ordinaire et curieuse...

Pour moi, c'est bizarrement plus compliqué (surtout quand le stress est dissous via beaucoup de travail sur soi). "Je ne le vois pas comme un handicap", disent d'autres proches ? Vu l'effort qu'il faut faire pour se préparer mentalement à de futures conversations possibles et les assurer (sans dire de bêtise qui nous rendent à nouveau bizarres aux yeux des codes sociaux)... J'en doute. :lol:
Dernière édition par Nicodem le Mer Avr 30, 2014 11:21, édité 1 fois.
Nicodem
Nouveau
 
Message(s) : 23
Inscription : Sam Avr 26, 2014 18:48

Re: Cas pratique(s), réunion d'information en milieu ordinai

Message par black-sheep » Mer Avr 30, 2014 0:44

Pourrais-tu s'il te plait découper ton texte en différent paragraphe, car j'ai vraiment du mal à lire un tel pavé.
black-sheep
Passionné
 
Message(s) : 211
Inscription : Dim Mars 02, 2014 5:37
Localisation : Au lit


Retour vers Asperger et communication

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité