Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Pour permettre aux membres d'échanger des idées ou procédures sur le théme de la communication.

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par freeshost » Mar Juil 23, 2013 20:22

Bon, je copie-colle ce que j'ai dit sur notre métaphore de la Bulle (dans l'autre sujet dont j'ai dévié), sans pour autant éditer l'original.



Dans ma bulle... ça me rappelle une discussion que j'avais sur un autre forum, mais à propos des bulles spéculatives... (et de la critique de la monnaie ou, du moins, de son état actuel)

La tentation de la prédiction... nous établissons des théories scientifiques qui sont faites pour être, parfois, éprouvées, mises à l'épreuve (critère de réfutabilité, cf. Karl Popper). Ces théories et ces modèles scientifiques nous permettent parfois - c'est du moins ce que des personnes voudraient - de prédire l'avenir. Un de ces "rêves" fous de certains, comme celui de l'immortalité, de l'invincibilité, du pouvoir absolu... Mais si une personne pouvait prédire l'avenir dans toute sa complétude comme dans ses moindres détails, se croirait-elle encore capable de libre-arbitre ? si je peux changer le cours des événements, cela signifie donc que l'avenir n'est pas prédéterminé. C'est une bonne question à se poser si l'on veut éviter la tentation du déterminisme.

Oui, mais... déterminisme ou pas, nous aimons quand même pouvoir un peu agir sur le cours des choses. Nous aimerions quand même que, quand on met des pâtes dans l'eau de la casserole, sur plaque chauffante, l'eau se mette à bouillir et les pâtes à devenir un petit peu plus molles. Si ça ne se passait pas (l'eau reste froide, les pâtes restent aussi dures que dans le paquet), on se dirait "Ya un problème ! Quelque chose de différent !". Puis si on ne trouvait pas le problème (la cuisinière fonctionne correctement, l'eau est bien de l'eau, les pâtes ne sont pas de fausses pâtes), on se dirait... astie ! ya un problème avec les "lois de la nature", les théories scientifiques... bref, on veut quand même un peu de déterminisme, au moins localement.

Oui, mais... il y a aussi des choses que nous ne pouvons pas (encore) prédire, même pas probabiliser (calculer la probabilité que l'événement survienne), notamment parce que sa survenue (ou sa non-survenue) dépend de tellement d'autres éléments... à ce moment-là, on dit spéculer sur l'avenir... est-ce le cours du dollar va grimper ? est-ce qu'il va accepter de venir au restaurant ? est-ce qu'il va faire beau demain ? on spécule, et là naît et croît une bulle, une bulle spéculative...

De là, il y a des spéculations positives et des spéculations négatives : les premières sont des promesses, qui créent des besoins ; les deuxièmes sont des menaces, qui créent des peurs. Habituellement, on préfère les premières, d'où le fait de se créer plein de besoins (et ce dont le capitalisme profite), et on préfère éviter les menaces (le capitalisme joue aussi ce jeu des peurs, si on analyse bien les publicités ; les campagnes politiques basées sur la peur sont aussi légion, légions peu anonymes).

On spécule (que ce soit positif ou négatif) parce qu'on est plongé dans l'incertitude. La bulle gonfle, c'est l'escalade d'engagement (ou le piège abscons, = le "tout ça pour rien", qui ressemble un peu au "coût d'opportunité"). Est-ce que l'événement qu'on attend (la montée du dollar, le beau temps, l'acceptation de l'invitation) va arriver ? Confirmation ou infirmation ? De toute façon, la bulle éclate au moment où tout est clair (elle continue de grimper tant qu'on est dans l'incertitude). Positif : le dollar continue de grimper, les nuages désertent la région, la personne accepte l'invitation, explosion de joie. Négatif : le dollar chute (et avec lui plein d'actions... ces papiers-valeurs aux valeurs fluctuantes), les nuages pleuvent abondamment (voire attaquent les champs à coup de gros grêlons), la personne refuse l'invitation, explosion de rage/tristesse/colère. Voilà pour la bulle spéculative. Que la bulle gonfle, ce n'est pas forcément un mal. Si nous n'espérions rien de l'avenir, nous ne serions plus motivés à agir. Si vous attendez qu'il fasse beau, vous vous réjouiriez du soleil radieux. Si vous n'attendez pas qu'il fasse beau, le soleil radieux vous laissera indifférent ("Tu ne te rends pas compte la chance qu'on a qu'il fasse beau !").

Image

Maintenant, il y a la bulle "alternative". C'est celle que l'on se crée pour s'évader, pour vivre hors de cette réalité parfois pesante, fatigante, jonchée d'incertitudes et d'aléas. Cette bulle nous permet d'aller dans notre monde, que nous nous créons, à notre image, comme on veut, agréable. Plus nous le développons, en y ajoutant des éléments, plus la bulle gonfle aussi. On peut même rester longtemps dans cette bulle, d'abord petite comme la planète du petit prince, puis éventuellement grandissante jusqu'à atteindre le diamètre de Jupiter, voire une véritable voie lactée, un véritable univers.

Mais il y a l'hésitation (ou pas) de vivre dans cette bulle ou dans la réalité, ou le choix d'alterner. La réalité est pesante, d'une gravité comme celle qui fait tomber les corps. Pesante, mais comme tout tombe au même endroit, tout nous rassemble : nous sommes tous mêlés dans la même merde. Au contraire, quand chacun est dans sa bulle, les bulles montent, s'élève, les rêves sont légers. Mais toutes ces bulles s'éloignent du noyau (la terre), toutes deviennent seules. Avec un peu de chance (ou de malchance), deux bulles se collent l'une à l'autre et n'en forment plus qu'une, encore plus grosse, encore plus légère. Mais la différence entre la bulle alternative et la bulle spéculative est que : la bulle spéculative éclate toujours (si l'incertitude est levée), soit de manière agréable soit de manière désagréable ; la bulle alternative n'éclate pas toujours (du moins, pas volontairement), on peut y rester longtemps, et si elle éclate, ce n'est que rarement de notre volonté, et la chute peut être longue (voire un abîme dépressif dans de rares cas). On est soulagé de l'atterrissage même s'il n'est pas agréable sur le moment (comme toute peur, qui se résorbe dès que son objet se réalise).

Il y a un groupe québécois qui chantent bien cette métaphore, Les Vulgaires Machins, au travers de trois de leurs tounes :

- Lithium (dans ma bulle),
- Puits sans fond (pour l'abîme*),
- Compter les corps (qui tombent une fois que les bulles ont éclaté).

* Notons la figure de style qu'on appelle la mise en abîme, liée à toutes les méta-activités. Un abîme est un puits sans fond, qui évoque une chute sans fin. L'abîme est une métaphore souvent utilisée pour décrire la dépression ainsi que les escalades de consommation de drogue (le seuil de tolérance toujours plus haut, le besoin croissant), ainsi que les dépendances (aux jeux de hasard, qui sont aussi une forme de spéculation : PMU, casino, bourse, paris, etc.). A ce titre, la croissance économique pourrait aussi montrer que la monnaie est devenue une drogue, une drogue du langage, une drogue dure. Tout comme certaines personnes hautement atteintes feraient tout pour avoir leur dose d'héroïne, d'autres feraient tout pour avoir leur argent, pour le cours monte (surenchérir, par exemple). Les méta-activités sont les activités qui peuvent être l'objet d'elles-mêmes, à l'image d'une auto-inclusion sans fin, d'une poupée russe sans fin. Les plus connues sont le langage (je peux parler du langage) et la pensée (je peux penser à la pensée) ; on parle de méta-langage et de méta-cognition. Mais il en est aussi d'autres, moins connues, comme la caméra qui se filme, les miroirs parallèles, la capture de capture de capture... de capture d'écran, les fractales, la descente infinie, Inception (un monde dans un monde dans un monde...), etc.

Vous vous souvenez quand vous souffliez des bulles ? :lol:
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par freeshost » Mar Juil 23, 2013 20:51

Emyline a écrit :Et alors, avec tout ça, est-ce que tu pourrais m'expliquer un moyen pour "contrer" ce probleme ? Je considère que c'est un problème (au moins dans le sens mathématique, vu toutes les lettres mdr), étant perfectionniste j'essaye d'optimiser au maximum ma compréhension ... De tout ...
Le seul moyen que je vois c'est de faire l'expérience de la chose. Mais pour reprendre l'exemple du colocataire qui m'a trouvée bizarre, il n'a pas fait le pas vers moi pour faire "l'expérience" de ce que je suis, donc c'est un blocage de plus, et donc ca ne donne pas de solution ... Sniff...


Bon, c'est vrai que j'ai l'habitude d'utiliser les lettres pour généraliser (c'est un des usages du calcul littéral en mathématique). Mais tu peux remplacer A, B et C respectivement par Alain, Béatrice et Charles. :mrgreen:

Non, en fait, il ne s'agit pas d'un problème mais d'une explication. J'explique en gros que beaucoup de choses dépendent de l'environnement et de la manière d'y réagir, pour entre autres éviter l'erreur fondamentale d'attribution, un des biais cognitifs connus en psychologie sociale, qui consiste à attribuer trop d'importance (et de causalité) aux facteurs internes.

Souvent, quand une personne fait un acte dont on s'interroge sur les causes, beaucoup de personnes cherchent les causes dans la personnes (ses caractéristiques, son vécu, ses relations, sa maison, sa pensée, etc.) et négligent d'envisager les facteurs externes (il a été provoqué, il a été menacé, une branche lui est tombé dessus, etc.). L'existence de ce biais cognitif s'explique notamment par le besoin de contrôle (un des cinq besoins de base, selon Susan T. Fiske) : si un être humain ne peut se contrôler ou contrôler (influer) son environnement (et son avenir), il est impuissant voire inutile, nous sommes des marionnettes. Partant, elles pensent alors qu'il doit quand même y avoir une part de causalité dans l'individu, quitte à l'exagérer.

ça peut être la même chose avec des situations quotidiennes. Isabelle et Jacqueline discutent à la table à manger. Leur nouvelle copine de classe Karine s'assied alors avec elle. Elle les salue mais ne discute pas avec elles. Isabelle et Jacqueline se mettent à penser que, si elle ne discute pas, c'est qu'elle est sûrement introvertie, peu bavarde, peu sociable, etc. Elles cherchent des réponses pour expliquer le fait que Karine ne parle pas avec elle (ni avec personne d'autre) à table. Et elles cherchent ces réponses en des éventuelles caractéristiques de Karine. Pourtant, il est possible que Karine n'ait pas envie de parler, à ce moment-là, pour diverses raisons : elle est attristée par quelque chose ; elle n'arrive plus à parler tellement elle a crié la veille pendant le concert ; elle a la voix enrouée et mal à la gorge ; elle n'aime pas Isabelle et Jacqueline (elle s'est assise avec elles parce qu'il n'y avait plus d'autres places libres) ; etc.

C'est notamment pour cela qu'il faut se garder de conclusions hâtives sur les personnes que l'on observe, au lieu d'être aisément tenté par le jugement de valeur.

Bon, cela dit, il reste possible que ce soit bien en raison de facteurs internes. Karine est peut-être autiste. Et Isabelle et Jacqueline ne le savent pas, voire ne savent même pas ce qu'est l'autisme.

Ce que je voulais dire aussi, c'est que suivant le contexte, suivant l'état d'esprit dans lequel nous sommes, nous ne faisons pas les mêmes choses, nous ne réfléchissons pas toujours de la même manière, nous ne prenons pas les décisions de la même manière.

Par exemple, tu sors du train et pense soudain que tu dois acheter des légumes pour la maison parce qu'il n'y en a plus. Mais que préparer ? quels légumes acheter ? Si tu n'es pas pressée (le magasin ferme dans deux heures), tu as le temps de décider quels légumes tu vas acheter et quelle recette tu vas préparer. Si tu es pressée (le magasin ferme dans cinq minutes !), tu n'auras même pas le temps de te poser cette question, tu vas courir au magasin, acheter des légumes en vitesse ("ouais, ça, ça, ça, ça devrait suffire"), le tout en même pas cinq minutes. Tu n'auras pas eu le temps d'examiner les légumes, de lire l'étiquette, de regarder le prix, etc.

Tout ça pour dire que le regard des autres n'est ni homogène ni constant. Il est changeant et peut être influencé par divers facteurs, dont nous ne nous rendons même pas compte sur le moment.
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par freeshost » Mer Juil 24, 2013 14:36

Oui, nous sommes dans notre bulle.

Quant aux divers biais cognitifs et statistiques, même les neurotypiques n'y échappent pas.
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par freeshost » Mer Juil 24, 2013 15:01

Peut-être qu'anonymous disait ça pour rigoler.

S'il est difficile d'identifier les émotions dans les visages, il est encore plus difficile de les identifier quand il n'y a pas de visage.

On peut bien essayer de s'accommoder des sourires ( :D , :) , :mrgreen: , :o , :lol: , :twisted: , etc.), mais ça ne vaut pas tripette face au face-à-face.

Pour ça, j'ai tendance à ne pas en faire toute une montagne, à ne pas peindre le diable sur la muraille. Avec l'expérience, on reconnaît tout de suite les discussions tourne-en-rond (les dialogues de sourds) : beaucoup de discussions politiques notamment, pas mal de discussions philosophiques, les discussions avec les tenants des théories du complot, les discussions entre deux personnes qui n'ont pas la même démarche, etc. En bref, les discussions où chacun(e), malgré l'écoute de l'autre, campe sur ses positions (comme deux autruches).

Voyez, être zen, serein, ce n'est pas si compliqué. Si la situation est désespérée, la solution est désespérément simple.
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par freeshost » Mer Juil 24, 2013 16:03

Emyline a écrit :Vous m'avez perdue j'ai éteint mon cerveau :o )


Même quand nous dormons, notre cerveau reste actif. Certes, une activité différente et qui laisse encore des questions sans réponses.
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par freeshost » Lun Juil 29, 2013 15:51

Tiens, utilises-tu aussi Linux ?
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par freeshost » Lun Juil 29, 2013 20:20

Faudrait voir si les Asperger utilisent les systèmes d'exploitation libres (Linux) en plus grande proportion que les systèmes d'exploitations privateurs (WIndows, Apple).
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par freeshost » Lun Juil 29, 2013 21:24

Il y a plusieurs distributions Linux. J'avais commencé avec Ubuntu, j'ai passé quelques mois sous Linux Mint. Je suis désormais sous Trisquel. En fait, il y a des tas de distributions Linux, contrairement à Windows et Apple. En tout cas, pour moi, Windows et Apple, c'est fini, tout comme la télévision, et la voiture.

Linux est un système d'exploitation libre, au sens des quatre libertés Stallmanniennes (Richard Stallmann) du logiciel libre. Il te suffit de graver le fichier ISO de la distribution que tu eux installer... puis de redémarrer l'ordinateur avec le DVD-iso (que tu viens de graver) dedans (lire le DVD avant de démarrer le système, via le BIOS), et zoup ! En plus, avec Trisquel, tu as le choix entre au moins 20 langues. Bon, après, pour installer les logiciels libres que tu veux (à partir du gestionnaire de paquets synaptic, c'est beaucoup plus simple qu'avec ces fichiers exe de Windows...), librement et gratuitement, ça prend juste une connexion.

Si tu veux, tu peux te remettre à Linux, notamment Trisquel. Si tu veux acheter du matériel compatible avec le libre, pense à http://www.thinkpenguin.com . Je dis ça parce que, une fois, j'avais acheté un ordinateur sur le marché dans une succursale. J'avais remplacé Windows8 par Trisquel 6.0 (Toutatis) et il ne détectait pas les réseaux. C'était à cause de la carte Wifi, qui n'était pas compatible avec le libre (font exprès avec tous leurs DRM à toutes les sauces). J'avais dû remplacer la carte Wifi par une autre. Les prochaines fois, j'achèterai chez ThinkPenguin.

Avec Trisquel, Abrowser (Firefox) et GreaseMonkey, puis le script ViewTube, tu peux télécharger plein de vidéos sur des sites comme YouTube, DailyMotion, etc., et en formats ouverts (webm). Avec le logiciel libre Ogg convert, tu peux convertir des fichiers en formats fermés vers des fichiers en formats ouverts. Vive le libre partage. Il y a aussi un logiciel libre, ClipGrab, qui te permet de télécharger des vidéos de YouTube en format ouvert, soit la vidéo (ogv) soit que le son (ogg), mais il ne le fait que depuis YouTube.
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par soulscryer » Sam Sep 14, 2013 0:09

Emyline a écrit :PERCEPTION SOI & AUTRUI :
freeshost a dit : ...... Souvent, quand une personne A trouve une autre personne B "chelou", c'est soit parce que A a des attentes envers B mais que B ne correspond pas à ces attentes.

J'ai vraiment du mal à catégoriser des gens bizarres pour cette raison là. Je trouve ce fonctionnement stupide.
soulscryer
 

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par soulscryer » Sam Sep 14, 2013 0:16

anonymous a écrit :Vous délirez totalement ici ...

:lol:
soulscryer
 

Re: Qu'est-ce que la "Bulle" ?

Message par soulscryer » Dim Sep 15, 2013 16:58

Emyline a écrit :Bizarrement moi j'ai pas rigolé quand je l'ai lu ... Même avec le recul. A croire que A n'a pas les même attentes de la vie que B ^^

Je rigole parce que j'avais reçu la même remarque sur un autre topic.
soulscryer
 


Retour vers Asperger et communication

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité