L'influence des mots sur la perception générale

Pour permettre aux membres d'échanger des idées ou procédures sur le théme de la communication.

Message par profil supprimé » Mer Oct 10, 2012 15:14

Je suppose que l'expression, "je ne suis pas sortie de l'auberge" prend beaucoup de sens.
profil supprimé
 

Message par profil supprimé » Mer Oct 10, 2012 15:53

Le 1er sens voulait que l'auberge soit mon appartement. En d'autre terme, que je ne pense pas réussir à sortir de chez moi pour avoir une vie sociale.

Le 2ème sens est celui de l'expression, mais qui veut dire à peu pret la même chose que mon 1er sens. Je ne suis pas pret à comprendre mon entourage si on ne peut pas me l'expliquer.

Les accords du pluriel et du féminin sont d'un intérêt tellement limité que j'aimerai qu'ils disparaissent. Au moins, j'aurais eu de meilleures notes à l'école. Le nombre de fois où on s'est moqué de moi, parce que je disais souvent "quand je serai prête" surement parce que j'entendais tout le temps les femmes le dire et jamais les hommes ...
profil supprimé
 

Message par profil supprimé » Mer Oct 10, 2012 17:04

Navré si je dis des choses qui sont évidentes ou que tu sais déjà.


Même si je le sais, c'est souvent plus clair quand tu les expliques.
Dernière édition par profil supprimé le Sam Déc 29, 2012 12:01, édité 1 fois.
profil supprimé
 

Re: L'influence des mots sur la perception générale

Message par CélineG » Mar Déc 25, 2012 12:02

Kardrem a écrit :Bonjour à tous,

Ce sujet a pour vocation de récolter les différentes observations des membres sur l'utilisation du langage et son influence directe/indirecte sur les individus (sentez-vous libre d'ouvrir des topics séparés, c'est un vaste sujet).

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je commencerais en partageant une suite d'observations à la fois simples et cruciales :

- Depuis l'enfance, mes parents utilisent un vocabulaire anxiogène et des tournures de phrases négatives.

- J'ai répété ce schéma jusqu'à l'âge adulte, malgré une perception neutre des interactions directes.

- Quand il est étudié seul, le sujet est neutre. Lorsqu'il est mis en perspective avec toutes les autres données stockées dans la mémoire à long terme, le sujet prend une connotation négative.

- La négativité était perçue comme normale et référentielle.

- Suite à un entretien professionnel infructueux, grosse crise d'angoisse et grosse remise en question. J'étais obsédé par la compréhension de la situation et désespéré de ne pas comprendre quelle information me manquait.

- Après une recherche sans espoir, je suis tombé sur l'affirmation suivante :

¤ Une perception positive entraîne le bien être
¤ Une perception neutre entraîne la neutralité
¤ Une perception négative entraîne la dépression

- Blocage, calcul des données, eurêka. Qu'est ce qui est à l'origine de la perception ? la formulation de l'information. De quoi dépend la formulation de l'information ? De la perception. Cela forme une boucle redondante qui s'auto-alimente perpétuellement.

- Peut-on modifier la perception bien enfuie dans la mémoire à long terme ? Difficilement. Peut-on modifier la formulation de l'information ? Ho que oui. Tout le monde le fait tout le temps. Sauf que dans la pratique, c'est difficile. Ca demande de l'entraînement.

- En partant d'une perception négative des évènements, je me suis entraîné à formuler les évènements de manière neutre, et de manière positive lorsque c'est possible. Idem avec les souvenirs. Quand un souvenir négatif remonte, il est reformulé. Quand la formulation est adéquat, je sens une vibration agréable au niveau du plexus (me demandez pas pourquoi), et je me détend.

- Aujourd'hui j'observe mon passé et le monde actuel de façon neutre/positive. Je dors bien mieux, les crises d'angoisse sont rares, courtes, maîtrisables et la qualité de mes relations avec tout le monde est bien meilleure.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avez-vous fait des observations de cette nature ? Pouvez-vous les partager au nom du bien commun ?


J'ai découvert que nous les Asperger ne pouvons pas découvrir les intentions des autres. Pour exemple: quand j'étais en école d'art je me suis fait volé un grand nombre de pinceaux et jamais je n'ai compris qu'on me les empruntais pour me les voler (les collègues ne me les ont jamais rendus. C'est du passé maintenant mais quand-même!)

Donc du coup c'est sans doute pour celà que je fais si attention aux mots que les autres prononcent, à leur language car vu que je ne lis pas les intentions ou sens cachés que les gens ont, c'est sans doute pour ça que ce qu'ils disent prend une si grande importance.
Et celà prend tellement d'importance qu'il m'arrive souvent de mal interprêter ce qu'on me dit. Un mot voulant dire un autre ou une expression que j'ai pas comprise et paf celà est parti pour me perturber au point d'être super en colère contre mon interlocuteur.

Celà m'arrive aussi et très souvent de ne pas savoir discerner l'humour du sérieux et tout l temps je prends au sérieux ce qu'on me dit ce qui crée des problèmes entre les gens et moi.
:oops:

Merci d'avoir posé cette question bien pensée et intelligente:) Je pense que le language et la communication est un des trucs les plus handicapants pour un asperger.

Céline
CélineG
Passionné
 
Message(s) : 425
Inscription : Ven Juil 20, 2012 19:10
Localisation : languedoc roussillon

Précédent

Retour vers Asperger et communication

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron