Début d'un signalement

Témoignages des parents

Début d'un signalement

Message par Invité » Sam Août 15, 2009 19:16

Voila Bernard je pense que tu voulais lire plus en détail donc je te le pose ici, si tu souhaites que je le continue dit le moi, si trop dur ou dérangeant je te laisse le soins de le supprimer
****************************************

Voilà le début de mon signalement judiciare !!!

En Juillet 2005 lors d'une conultation avec le PR il remarque qu'il ne peut approcher K ni même le toucher, qu'il ne s'éxprime pas de façon auditible, Aprés un moment il nous fait part de ses de ses inquiétudes, et nous dit que K à des troubles qui ressemble à de l'Autisme !!!
Il nous demande de prendre contact avec un Pédopsychatre sur B,,,,,,, afin de voir plus en profondeur ces difficultées,

Apres le sérieuse difficultées à rencontrer un médecin sur B , nous sommes reçus par le DR au lieu dit « L, » celui ci constate que K présente des troubles apparant, qu'il faut défini, mais qu'il était difficile de nous faire faire180 Km aller, retour, à chaque fois,
Il nous dirige donc vers le C de B, Nous sommes reçus par le DR et aprés cet entretien, elle décide de placé K en Hopital de Jour tous les vendredi matin et ce jusqu'à la fin du mois de d'Août,
A la rentrée scolaire, un accord fût pris avec l'école pour que K, poursuive cette thérapie,

Arrivé au mois d'Octobre les troubles de K sont de plus en plus accsentués et se transforme bien souvent en violence, sa scolatité se dégrade il ne communique plus,
Le DR s'interresse plus à la médicalisation de K concernant son asthme, qu'a l'aspect psychologique de celui-ci !!!!!
Elle trouve la facilité en accusant les parents de rendre K malade, et que la souffrance ressenti par eux même contribue K,,,,, à nous manipuler, Ils nous semblent évident qu'elle est perdue t ne sachant que faire, tombe dans la facilité de nous rendre responsable de l'étât de santé de notre fils,

Voyant que l'état de santé de notre fils se dégrade, nous décidons de rencontrer le Chef de service le DR qui nous avait été conseiller par une maman d'un enfant atteint d'autisme sévére, afin d'avoir un diagnostic ce que le DR n'avait toujours été capable de nous fournir malgrés notre demande, Car ce qu'il faut comprendre, est que ses interventions sur B se font toute les 4 à 5 semaines !!!!!
Autrement dit entre le mois d'Août et Decembre nous l'avons rencontré trois fois 45 minutes , Elle ne rencontrera jamais K seul, ni ne l'a interroger, Elle fait des compte rendus en fonctions des dires de son personnel infirmier, qui voit donc K, en équittothérapie le vendredi matin,

Enfin nous rencontrons le DR visite et surprenante et déroutante à la fois, car celui ci et à notre écoute et observe énormement K , il éssaye à plusieurs reprise d'établir un contact avec lui, Aprés presque deux heures d'entretien le diagnostic tombe, pour lui K souffre de phobies agravées et notament d'agoraphobie sévère ainsi qu'une Dysharmonie évolutive !!!!!

Il pense que le DR n'étant pas confronter à ce genre de trouble n'avait donc pas pût établir un diagnostic concret, mais il pense que la pris en charge n'est pas adaptée et passe donc à deux matinée HJ par semaine, donc le mardi et vendredi,

Dans le même temps le contexte scolaire de K,,, se dégrade de plus en plus, sa maîtresse Mme, n'arrive plus à gérer la situation, elle demande même à renontrer le personnel soignant de HJ,,
Il faut savoir que sur demande su pédopsychatre de notre enfant éstimant que K,,, n'avait que 5 ans,
Il nous avait donc dit, de ne pas amplifié les psychoses scolaires en ce qui concerne l'école, en le mettant que deux ou trois matinées et cela difficilement,
Nous faisons donc la demande d'une AVS, Ausiliaire de Vie Scolaire, afin de soulager la maîtresse et éssayer d'aider notre fils,
Invité
 

Message par Invité » Sam Août 15, 2009 19:16

L'entretien que nous avons avec son Pédopsychatre n'a pas plus au DR (le premier pedopsychatre) et elle ne tarde pas à nous le faire savoir lors d'un entretien, elle n'admet pas qe l'on ai demandé à rencontrer son Chef de service, car cela l'avait discriditée, Elle restera campé sur ses positions, « pour elle K n'a rien »
De toute façon notre déssision est prise nous choisssons de DR pour suivre notre enfant,

Le 23 Novembre 2005, nous hospitalisons les enfants en HJ à P afin de subir des examens pour analyser l'évolution de l'asthme, nous rencontrons la Psychologue du Service le DR, et lui rendons compte de la Thérapie de K, suite au diagnostic de DR,, , ainsi que ses difficultées pour faire suivre les enfants dans notre ville, car étant dans la ville la plus haute d'Europe, les médecins pensent que miraculeusement, on est plus malade !!!!!!!!!
Le nouveau chef de service le DR,, nous rencontre à la fin de la journée, il décide de changer certains traitements, les examens clinique étant rassurant !!
Nous ne sommes pas très convaicus, car nous le sentons,arrogant et en complet desaccord avec le PR qui suit les enfants, mais qui part en retraite, donc nous sentons bien là, la prise de ouvoir !!
Mais bon nous suivons quand même le nouveau shémas d'ordonnance !!

De retour à B, nous avons la commission de CCPE, nous sommes très surpris de l'acceuil peu chaleureux, dont fait preuve le Président de celle ci, Il est très agréssif Mr pour le citer semble dubitatif à notre demande et pour cause l'institutrice de notre fils, devant la commission change complétement de version, le rangeant avec les éléves très intélligents , voir surdoué, alors que verbalement on le comprend difficilement et qu'il ne sait compter que jusqu'à 4,
Ces difficultées s'accsentues lorsque le Président MR constate qu'aucun document médical n'à été communiqué, pour cette commission, par le centre qui suit notre enfant, C'est pour nous une autre humiliation, mais le Président MR croyant en notre bonne foi fait cette demande d' AVS à la CDES,

Le Pédopsychatre de notre fils, nous revois et il affine le diagnostic de Dysharmonie Evolutive avec psychose infantil,


Le PR qui suit nos enfants nous recçois en consultation suite à Hospitalisation de Jour, et nous l'informons donc du suivi des enfants, ainsi que celui de K , il est très déçu que nous ne puissions pas mettre notre fils ainé en maison d'enfant spécialisé dans les maladies respiratoire, pour éffectuer des entrainements à l'éffort et ce à mi-temps, Mais cela n'existe pas, impossible, car seul l'internat fonctionne dans ses établissements, En repartant nous croisons la Psychologue du service Mme , nous sommes intrigués de son comportement, elle semble génée et pas rassurée, losque nous nous adressons à elle, on ne s'explique pas ce comportement !!!!

C'est alors qu'à notre retour de Hopital, nous découvrons avec stupeur un courrier de DR (le premier que notre fils vu ) qui ne suit plus notre fils depuis 3 mois !!!!
Des le lendemain, j'arrive à joindre le Pédopsychatre de notre fils, pour lui apprendre la nouvelle. Celui ci m'affirme que en tant que son chef de service, n'est pas au courant de ses agissements, il veux la joindre pour avoir une explication !!
Le Pédopsychatre me recontacte et m'apprend que c'est suite à des conversations téléphoniques avec le Medecin de P et la psychologue Mme, qu'elle à pris cette décision !!!!

Le 05 Avril nous nous rendons à la convocation de la Juge pour Enfant Mme au tribunal de grande instense à G, !!
L'entretien démarre sur des chapeuax de roue. K se sentant oprésser et en danger dans cet endroit, s'enferme, et lorsque nous pénétrons dans le bureau aprés une heure d'attente, nous
Invité
 

Message par Invité » Sam Août 15, 2009 19:17

sentons bien qu'il nous sera difficile de le maîtriser !!!
Il ne veut pas s'assoir et se met par terre vers l'endroit ou se trouve les jouets. Se trouvant dans le bureau de la Juge pour Enfant, la réaction du Juge ne se fait pas attendre, elle dit « - vous ne faites pas assoir votre enfant? » Je répond que son Pédopsychatre nousaffirme qu'il ne faut pas le brutaliser car il risque de rentré dans un mutisme immédiat !
De la elle rétorque au pére « -Et vous vous n'aidez pas votre compagne? »
Il répond « _ Je sais que ma compagne maîtrise la situation, et ne peux rien apporter de plus »
« Enfin dit elle, l'autoritée du papa s'avére nécéssaire, moi quand je vois cela, cet enfant me fait penser un chien, à un animal sauvage et je pense placement en maison spécialisé »

Il s'était écouler que 4 minutes depuis notre entrée dans son bureua, Enfin elle nous accuse de cultivé l'autisme de notre filset de sumédicaliser les enfants an ce qui concerne l'asthme, n'ayant aucun document por affirmer et faire office de preuve de ce que la Juge pour Enfant avance, elle ouvre et ordonne donc une enquête pour définir si oui ou non il y à besoin d'une assistance éducative. Nous sortons du bureau, elle veut interroger les enfants, nous sommes inquiets pour notre plus jeune fils, cela se passe très mal, car la juge pour enfant décide coûte que coûte de faire assoir notre fils sur la chaise et emploi donc la force, il se débat et devient très violent, il lui donne des coups de pieds !!! Il dit « Laisser moi je suis malade », ce certainement en rapport avec notre médecin traitant, l'ayant reçu la vielle pour une bronchite récidivante trainante !! Mais la juge interprettera ces propos autrement, magres le certificat médical du médecin traitant !!

En ce qui concerne L'hopital ou sont suivis les enfants pour Asthme, nous les avons contactés une premiere fois et le DR concerné à affirmé que s'était le Pédopsychatre ( le premier) qui l'avait contacté et non l'inversee , et que rien dans ses propos qu'il avait eu avec elle , ne disait que les enfants n'étaient pas malade !! Maos quelors du dernier bilan, les examaens étaient rassurant et qu'il démontrat bien u les enfants allaient mieux, parce que nous nous en occupions bien et qu'ils prenaient bien leurs traitements!! Mais qu'il n'était pas responsable si ce Pédopsychatre avait interprétter cela autreent !!!!!!!

Par la suite,ous recontactons la Psychlogue de l'hopitaldu service pneuoloique, elle nous affirme que s'était bien elle qui avait pris contacte avec la Pédopsychatre pour comprendre le manque de prise en charge auttour de notre fils, mais elle n'est pas rentrée plus dans les détails, et se sentant en danger, elle demande au medecin de poursuivre la convercation, ce qu'il bien sur et créditeras tous les dires de la Psychlogue !!!

Mais nous penssons que la Psychlogue à tenue des propos sans fondement sur des susppositions à notre égard, ce qui insitera la Pédopsychatre à faire ce signalement !!

A ce jour le 20 Mai 2006, Madame la Juge pour Enfant redemande un bilan psychologique, et médicale ainsi que scolaire !!!!

A suivre,,,,,,,,,
Invité
 

Message par Invité » Sam Août 15, 2009 19:18

Le 9 Juin, nouvelle comission de CCPE afin d'étudier l'orientation envisagé pour K Il faut savoir qu'avant le Président de la CCPE nous à reçus plusieurs fois dans son bureau de B..., car celui ci s'est vite rendu compte que le discours de Madame T institutrice ne correspondait plus à ce qu'elle affirmait lors des précedentes comissions, ce dernier se rend même jusque sur le lieux de travail du papa pour en discuter !!

De plus alors que l'on nous accuse de vouloir descolariser notre enfant, nous envisageons avec lui un passage au CP avec AVS ainsi que le maintient du SESSAD de l IME du J
A cette commission Mme T (institutrice) sera réprimender séverement par le Président de la CCPE, car elle demande une nouvelle année de GS pour notre enfant, affirmant qu"il ne maîtrise pas les apprentissages de base, il faut bien comprendre que notre fls a ce moment éffectuer ses trois années de maternelle, et na aucune connaissance !! Pas meme le niveau de premiere section !!!!

La commission statue en notre faveur sur le CP avec AVS, celle ci sera demandé à la MDPH ainsi qu'un suivit au SESSAD. Le directeur de la CCPE sachant que l'AVS mettrait un certains temps avant d'arriver à l'école, demande donc que la personne qu'il va attribuer lui même à la rentrée scolaire pour les éléves en difficultés soit attribué à K en attendant le relais pas cette AVS.
A titre d'information cela ne sera jamais le cas et la Directrice de l'école le gardera pour faire son travail administratif !!!!
C"est certainement une façon de nous faire savoir son mécontentement suite à notre signalement auprés de l'academie et du medecin de celle ci, pour signaler son tabagisme journalier dans sa classe que fréquente notre fils ainé asthmatique !!!

A la rentrée scolaire 2006, comme prévu, l'AVS n'est pas là et comme cité ci dessus son acceuil personnalisé n'est donc par respecté, K est violent lors de ses arrivés en classe, malgrés les dires de la maîtresse à la SOAE.
Mme l'institutrice pour preuve, un Samedi K montre un état trés agressif à son arrivé à l'école et la son institutrice ne sachant que faire télephone à Mme C référente scolaire et adjointe du Président de la CCPE, l'ayant par ailleurs remplacé aprés sa mutation. Elle ordonne l'arrachage aux bras des parents, sans nous en avertir bien sur !!!!
Notre fils nous sera donc arraché des bras par surprise puis trainé par terre pour arriver dans un couloir ou il sera enfermé parce qu'il sera trop violent et jetera chaises, bureau et autre dans les locaux !!!! A midi elle nous fait part de son inquiétude à l'égard des autres enfants,

Nous informons Mr P ,,,,son Pédopsychatre de cet éposode; il prend la décision de retirer K de l'ecole et de le placer en HJ à pleins temps sur la ville de G !
K éffectue donc 85 km aller; et 85 km retour, tous les jouss sauf le mercredi, avec prise en charge psychomotricitée, picine, musichothérapie et autre, Le DR de mon fils, nous explique imédiatement qu'il faut réadapter notre fils socialement pour l'instant !!!

Le 17 Novembre 2006 nouvelle concocation avec Madame la Juge pour Enfant, elle s'en prendra directement à la personne qui représente SOAE stipulant un travail négligé et une attitude délibérer de ne pas avoir procéder à des examens médicaux approfondis concernant les enfants, malgrés l'insitance de notre part à ce servire dans les dossier médicaux des enfants pour éffectuer au mieux la demande du Juge !! L'éducateur nous rétorquera « - je ne suis pas habilité à le faire »,
Madame la Juge pour enfant ordonera donc une contre expertise médico-psychologique sur la maman et les enfants, on se direge déjà vers une hypothése de mére fusionnelle !!!!!!!!!

Dans le même temps, la prise en charge de K n'ayant pas été possible avec des trajets tôt le matin avec le pére, son Pédopsychatre demande une prise en charge Tasu,
Ces transports seront éffectuer par le taxi D qui laissera une lettre témoignage de la difficultés et l'impossibilité à transporter notre fils seul, Il s'impliquera d 'ailleurs fréquement en interpellant plus
Invité
 

Message par Invité » Sam Août 15, 2009 19:18

d'une fois les infirmers de HJ afin de sortir K,de son Taxi, Malgrés les difficultées K, progresse et son Pédopsychatre s'impliquera énormément, allant jusqu'à nous donner son numero de téléphone portalble personnel

Au mois de Février 2007 celui ci nous annonce son départ en retraite pour la fin de l'année, il nous propose de poursuivre avec le DR A le petit bémole, c'est qu 'en début d'année nous émettons la nécessité de remettre K en scolarisation partiel et le DR P,,, son Pédopsychatre mettant en avant la difficulté de K de s'intégrer à ce moment précis sur des groupes avec de grands éffectifs, et le département étant dépourvude structures adaptés pour lui, il ne le voit pas en scolarisation mais plus sur une CLISS avec de petits effectifs afin de permettre à notre enfant de se préparer à une meilleure intégration en cursus normal,
Celui ci ayanr des soucis de santé (le Pédopsychatre) ne pourra donner suite à cette scolarisation et lorque le DR A nous rencontres, nous reformulons notre demande et celui ci nous expliquera que pour lui il est très difficile de demander une scolarisation en cour d'année étant au mois de Mars, Cela ne semble pas être une prioritée car sa strcture va bénéficier d'un instituteur le vendredi et qui donc prendra K une à deux heures,
Pour information nous en Mars 2008 et l'IME actuel de notre fils fait avec notre accord une demande de PPS pour K elle est accsépté par la MDPH avec une AVS ce qui tente à prouver que le DR A voulait garder K dans HJ, puisqu'il très peu de temps pour ces demandes,

Il faut aussi savoir que le DR A, nous apprend que c'est le DR D, (personne qui fait le signalement) qui remplace le Pédopsychatre de notre fils et que parr conséquent signe tous les bons de transports de K pour l'HJ et malgrés son nouveau status de Chef de HJ, alors qu'elle nous accuse de médecaliser K et de vouloir qu'il soit défficient mental,
Elle ne rompera jamais la prise en charge dans ses locaux, SI réelement elle à l'intimme conviction qu'il ne souffre d'aucune pathologie, nous ne nous expliquons pas le fait qu'elle laisse K,,,, dans sa structure sachant cela, ils nous aient difficile de continuer avec cet HJ et de continuer également les allers et retours que nous faisons depuis un ans maintenant, ainsi que de mettre notre enfant dans une structure diriger par la personne qui nous fait un signalement judiciaire !!!

La maman renconte donc le Docteur de le MDPH et celui ci prendra donc la décision de faire une demande pour l'IME de Briancon, et ce dés Septembre 2007,

Losque le DR A, apprend cette décision, il nous reçois et nous dit que K ne releve pas d'un IME, et nous propose de continuer une année avec lui en HJ avec un début de scolarisation en CLISS ( ce qu 'il démentira plus tard), Je viens rappellez que l'on nous repproches de vouloir à tout pris laisser notre enfant dans des structures médico-psychatrique, alors qu'à chaque fois nous vons fait la demande de re scolariser notre enfant !!!!!!!!!!
Invité
 

Message par Invité » Sam Août 15, 2009 19:19

Ce qui est négligeable, c'est que à chaque fois que l'on demande que Kurtis revienne vers un cursus scolaire, nous sommes freinés pas les proféssionnels de la santé. Et qui ensuite nous accuse de vouloir laisser notre fils dans des structures médico psychatrique. Dans la même commission la MDPH demande qu'un diagnostic soit fait à Paris dans un CRA de la région Parisienne.

Une fois la bas Kurtis se sentira opréssé et destabilliser face à tous les changements imposer. L'hopital psychatrique se situant au niveau -2 (je crois) avec portes fermées à double tour, barreaux aux fenetres et murs blancs, ne facilitereons pas la tâches !
Suite au comportements violent de Kurtis dans le service et sa mise en danger permanente
dans les rues de Paris, la Chef de service le DR C décide brutalement un matin de le placé en isolement durant toute la période d'évaluation (15 jours).Je ne vois donc plus mon fils, et je ne pourrais pas non plus lui dire aurevoir, car le medecin qui avant de me prevenir de cette décision, à dit " Kurtis maman vient avec moi dans le bureau et elle revient apres" !!

Mon fils contrairement aux dires des medecins pleureras et ne dormira que tres peu pendant cette periode, je serais informé que mon fils va mal, quand une maman de la bas m'interpellera pour me dire que sa fille qui est dans le meme service que mon fils et qui est agée de 17 ans, le voit pleurer tout seul dans un coin. Elle a essayé de le reconforter plusieurs fois mais il ne la laisse pas approcher et continue de sangloter !!

Je le surprendrai moi meme lors de mes permissions dans cet état et le ferais attester par les infirmieres !!
L'hopital et le compte rendu déclarera que l'enfant etait épanouis et heureux, qu'il à supporter remarquablement la séparation et s'est trouvé être trés épanouis !!
je vous met une photo de l'épanouissement de mon fils

Lorsque le pére revient nous chercher, le DR C drese son bilan. Elle est scandalisée par la prise en charge de notre fils dans le 05, traitant les proféssionnels du département d'incompétents. Malgrés ces 15 jours d'évaluations elle ne sera pas capable de poser un diagnostic et décrira notre fils comme un enfant avec un déficite attentionnel fort qiu ne pourra jamais lui permettre d'apprendre à lire et écrire, et qui ne peux rentrer dans une piéce avec plus de deux ou trois personnes !!

Le déficite attentioonnel nous parraît peu fondé puisque à ce jour nous pouvons faire travailler notre enfant 30 à 40 min sur table (à part l'écriture) sans soucis. Elle émmettera aussi être dérouter du besoin de Kurtis d'être toujours couché au sol. Elle ne se l'éxplique pas, elle déclare que Kurtis ne pourra jamais suivre une scolaritée dans une salle de classe complete. Nous ne retrouverons pas ces dires lors de la consultation du dossier judiciiaire.
Par contre elle précaunise un internement à D situé à Embrun, structure s'occupant principalement d'addolescents difficiles. Elle va même demander à la juge de revoir Kurtis afin d'approfondire son diagnostic. Mais malgrés que Madame la Juge éssait de la joindre ( trois fois) elle ne donnera jamais suite à ses appels.

Kurtis rentre à l'IME de Braincon (SEpt 2007) et le directeur MR A est convaincu que le passage de notre fils dans sa structure lui sera bénéfique et en accord avec le DR C Médecin psychatre de l'IME, ils estiment que cette perionde sera de 2 ans environ avant une scolarisation adapté, voir CLISS .
Le 20 Septembre nous devons enmenager sur Gap, ou l'on dépendra de l'IME de ST Jean, MR A transfére le dossier de notre fils avec des recommandations bien précises et l'intervention aussi du DR C medecin psychatre !!Nous rentrons en contarct fin Octobre avec la responsable du service de l'IME grace à plusieurs interventions de l ancien IME de notre enfant au vu de la lenteure de la prise en charge des choses

Elle met donc en place une période de 5 jours d'évaluation, afin de définir si oui ou non notre enfant integrera leurs structure Cette période sera prolongée sur une autre semaine, étant donné que l'évaluation est impossible avec notre fils au vu de son compotement violent et des demandes particulieres de l IME de ST Jean que notre fils à du mal à gerer.
L'ime ira jusqu'à demander au papa de quitter son emploi le matin pour l'accompagneent de notre fils dans leurs locaux, ce qui de plus se fini au bout de 1 h voir plus par un refus de le prendre en charge et nous reppartirons donc bien souvent avec notre fils !!!!!!!!!!!!!!!!

Ils se mettent en rapport avec le DR A de l'hopital de jour qui fustigera cette prise en charge , Kurtis n'étant pas déficiant mental. Je décide de l'appeler au téléphone et je ressens de la rancoeur dans ses propos d'avoir retirer notre enfant de HJ. IL me déclarera que le Diag posé par le premier psychatre de notre fils, (donc son chef de service) n'est plus d'actualitée et que Kurtis est NT,et doit reotourner vers un cursus scolaire ordinaire avec prise en charge exterieur. Nous parlons bien entendu du même médecin qui malgrés notre demande à refuser en Mars 2007 de scolarisé notre fils faute de temps !! Quel retournement de situation

Les informations transmisent par celui ci insiteront donc le directeur de l'actuel IME à envoyé un signalement pour placement par défault et apportera une anotation " qu'il pensait que s'était le desir des parents à vouloir déscolariser l'enfant et le placer en structure spécilisée" Le DR S (MDPH) qui avait précaunisé cette prise en charge cautionnera en son nom le signalement.

Le directeur de l'ancien IME de notre fils, est consterné, voir même choquer du traitement affliger à notre famille, malgrés toutes ses internentions favorables à notre égard, qui ne seront de plus jamais entendues..............3 ans de persécutions.............

Kurtis commence donc une scolaritée complete à l'interieur de l'IME, les trois premieres semaines sont pour son pére un véritable calvaire. Losqu'il doit le vêtir, notre fils le frappe, l'insulte et il est obligé d'employer toute sa force pour obtenir un resultat.
Lorsque nous évoquons cette problematique pour la transition, on se verra répondre par la directrice de la classe de l IME "- alors que fait on ?? on stop tout ?? moi je n'ai pas de sollutions" !!

Plus tard apres un reflexe mon fils frappera son pére par surprise, et le reflexe de celui ci sera de le giffler. Nous apprenons aujourd'hui qu'un courrier à été adresser au Procureur de la République. Pour rappel des faits une éducatrice le 14 Janvier avait frapper notre enfant et féssé dans la strucure suite à une transition diffficile, et le responsable de l'IME avait caché l'affaire.
Le mois de Février se passe de mieux en mieux, la violence est moindre gràce aux mises en place de structuration à la maison.
A la fin février la synthése se fait avec la référente scolaire et le DR S (MDPH) en commun nous prenons donc la décision de mettre en place un PPS quatre aprés midi par semaine qui doit s'appliquer progressivement.
Le but étant que au mois de Juin notre fils soit prêt à entrer au CP avec une scolarisation avec AVS.

Voila l'historique de mon signalement pour l'école prendre la suite du post dans "orientation débile" et pour les autres évenements " la juge"
Invité
 

Message par Invité » Sam Août 15, 2009 19:20

si tu veux d'autre élément je te les mettraient ici
Invité
 

Message par bernard » Sam Août 15, 2009 22:37

Je te remercie Cend pour le courage d'avoir reposté ici ton témoignage (avec les souvenirs peu agréables que cela doit te remettre à l'esprit).
cend a écrit :si tu veux d'autre élément je te les mettraient ici

Ce n'est pas pour moi, mais pour les autres parents qui te lisent ici.
Certains ont été dans le même cas que toi.

J'ai eu dans ma jeunesse (1967) à subir aussi un signalement.
Des "bons" voisins ayant trouvé bizarre que je sois si silencieux, pensaient que mes parents m'enfermaient dans un placard.
Il a fallu une enquête des services sociaux à la maison (4 interrogatoires en règle) avec en final une conclusion d'abandon des poursuites, pour que je ne sois pas retiré avec ma sœur à mes parents et placé en HP.
Ce qui a penché en ma faveur a été que j'étais suivi par un pédopsy en IMP, et donc que ma bizarrerie était en quelque sorte déjà suivi par un professionnel depuis l'année 1966. Le diag de l'époque avait rejeté sur la mère froide, mon comportement inhabituel. 40 ans plus tard, les pros qui ne connaissent pas le SA continuent de pédaler dans la choucroute !
Bernard (49 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)
Avatar de l’utilisateur
bernard
Passionné
 
Message(s) : 468
Inscription : Jeu Août 14, 2008 15:46
Localisation : Clermont-Ferrand (France)

Message par Alexandre76 » Ven Oct 09, 2009 15:27

La peste soit tous ces charlatans, plus amoureux de leurs arts et de leurs égos que soucieux du bien-être de leurs patients. Dans quel société vivons nous quand le danger vient des institutions ? Toutes ces polémiques d'experts, qui traitent l'humain comme de la rayonne, éveillent en moi une colère infinie
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par omega » Lun Oct 12, 2009 10:39

C'est pour ça que je dis: pour vivre heureux, vivons cachés...
Peut-être surestime-t-on l'art ... par contre, la sottise et l'incompétence crasses, hélas jamais. :?
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France


Retour vers Témoignages

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron