Page 1 sur 1

Faiblesse à l'effort. forte pénibilité. abandonne tres vite

Message Publié : Sam Avr 19, 2014 2:12
par Wise
Bonjour à tous,

Toute ma vie, j'ai trouvé presque tout tres pénible, les obligations, les projets... j'ai quasiment toujours tout abandonné, commencé beaucoup de choses mais quasiment systématiquement abandonné tres vite.
je ne tiens pas l'effort. je trouve ça trop pénible et je m'effondre.
ducoup je n'ai pas pu construire ma vie.

je suis tres faible.

par exemple j'ai commencé des études à l'université, j'avais de super notes au début, et puis je n'ai pas tenu le rythme, j'ai accumulé du retard dans mon travail, j'ai sauté des cours, notamment le matin parceque je n'arrivais pas à me lever, et puis il y avait trop de cours, trop d'heures, trop intensif...
je n'étais pas assez fort.

j'ai tenté des travails, à chaque fois j'ai tenu moins d'1 mois et ai démissionné car je n'y arrivais pas.

depuis toujours, je ne comprends pas comment les gens fonts. comment font-ils pour êtres aussi forts, pourquoi s'acharnent-ils...

aujourdhui je suis assez dans la misère, et je sais que je ne pourrais jamais travailler.
à moins d'être mon propre patron, de faire ce que je veux, de choisir mon métier, d'avoir un métier intellectuel, un métier sans pénibilité physique, de ne pas me lever le matin, de travailler entre 14h et 18h, pas plus de 10h par semaine, et dans un cadre pas stressant.
(autrement dit, je n'ai pas ma place dans cette société actuelle).


avez-vous le même problème ?

Re: Faiblesse à l'effort. forte pénibilité. abandonne tres v

Message Publié : Sam Avr 19, 2014 5:58
par thevenet-jean
Toute ma vie, j'ai trouvé presque tout tres pénible, les obligations, les projets... j'ai quasiment toujours tout abandonné, commencé beaucoup de choses mais quasiment systématiquement abandonné tres vite.
je ne tiens pas l'effort. je trouve ça trop pénible et je m'effondre.
ducoup je n'ai pas pu construire ma vie.


il y a l'effort de s'adapter à la société (sur adaptation) mais aussi, probablement un "traumatisme" lourd à traîner, un ressenti d'abandon qui remonte à la construction de SOI dans les partages physique (câlins, complicité affective avec ses proches en début de vie dont le manque provoque manque de motivation et de capacité à formater ses actions).

Re: Faiblesse à l'effort. forte pénibilité. abandonne tres v

Message Publié : Mar Août 12, 2014 9:43
par Pourquoi
Je suis comme toi, mais j'ai fait des études plutôt faciles donc j'étais toujours "à la limite" dans tout ce que j'ai accompli.
Pour moi faire des efforts est usant, fatiguant et inutile puisqu'on peut s'en sortir autrement.

Re: Faiblesse à l'effort. forte pénibilité. abandonne tres v

Message Publié : Mar Sep 09, 2014 0:37
par SOGAREM
je n'ai pas réussie non plus, pourtant j'en voulais, pendant mes études j'étais très tenace, tout le temps dans les livres, un vrais rat de bibliotheque, ma vie sociale était très pauvre et je la bousillais totalement en m'isolant pour rabacher rabacher et rabacher encore, et ce jusqu'au bac, je l'ai eue et ensuite ça été la dégringolade, la lassitude , j'étais seule et en souffrance alors j'ai abandonné mon bts informatique au premier trimestre et j'ai déconnée jusqu'à l'année suivante. Ensuite je me suis lancé alors dans de nouvelles études, le paramédical , j'y ai mis tout mon coeur encore une fois et ça a payé car j'avais les meilleures notes de ma promotion, mais j'ai échoué quand même parce qu'en pratique ça a été la catastrophe, j'atais incappable de m'intégrer dans un service hospitalier et je me mettais tout le monde à dos: je me suis faite sacker et finalement jeuter. j'ai déconné encore pendant qualques années cette fois puis j'ai fait des stages de bureautiques et j'ai travaillé quelques années comme secrétaire, mais là aussi j'ai vite été découragée par le stress présent dans le monde du travail.
je suis chomeuse de longue durée depuis 2000 et je m'en porte très bien. voilà