Projets et doutes.

Un forum où l'on parle des points forts et des réussites chez les Aspergers.
Si vous avez des enfants qui ont réussi leur brevet, leur bac ou plus, n'hésitez pas à nous faire part de vos témoignages.

Projets et doutes.

Message par Red » Mer Nov 13, 2013 5:38

Ah ah, oui. Encore un pavé sur ma pathétique existence, mais je pense avoir assez douté pour enfin en parler a quelqu'un.
Comme pour beaucoup, ce n'est pas facile pour moi de m'ouvrir, mais, que je sois aspie ou non, j'estime que vous avez eu autant voir plus de problèmes que moi pour ne pas avoir le même regard que le commun des mortels.

J'ai des facilités. Très grandes facilités.
A lisant vos commentaires sur ma présentation, j'ai fait quelques recherches sur mon carnet de santé.
    Surdouée? Ou juste grosses facilités?
    Je peux difficilement me l'auto diagnostiquer, faut pas déconner. J'ai marché a 10 mois ou 1 an (malheureusement, on peut clairement voir un 1, mais par la suite, je n'arrive pas a lire si c'est un 0 ou un a collé au chiffre. S'en suit des vagues qui font penser a des n ou des m. Aucune idée donc.). J'ai parlé a 2 ans correctement (c'est a dire, faire des phrases normales). J'ai toujours posé beaucoup de questions (mais parait il qu'un enfant peut en poser 400 par jours). J'ai lu et écrit rapidement (avant le CP), mais d'après mes anciens bulletins, et les quelques cahiers, j'étais chaotique. Je sautais des lignes pour écrire, et, tout naturellement, à la fin de ma page, je réécrivais dans les espaces comme si de rien n'était.
    Je n'apprenais pas, tout au plus, je faisais mes exercices sous la pression maternelle.
    Je me souviens avoir pleuré car je devais apprendre ma poésie, et diantre, ça m'a prit 5 minutes. Un drame donc, pour quelqu'un n'ayant jamais ouvert ses cahiers.

    De même pour le collège. 16.5 à 18 de moyenne générale sans rien glander si ce n'est les exos (quand je ne les faisais pas a l'intercours).
    Grosse difficulté en langue néanmoins, mais probablement parce que je ne voulais pas faire espagnol (j'arrivais quand même a 13-15 de moyenne); et que mes profs d'anglais, except en 4eme et 3eme étaient des abrutis pas finit qui te pousser a apprendre sans comprendre. J'ai d'ailleurs toujours détester ne pas comprendre. Bref, brevet en poche du premier coup, mais je n'ai jamais su mes résultats (je ne sais même pas si mes parents l'ont récupéré).

    Lycée. Seconde ennuyeuse, je ne bossais toujours pas, sauf les exos, si bien que j'ai finit par ne plus écouter en cours.
    J'ai faillit ne pas passer en S, car, a part en biologie ou je pwned tout ce beau petit monde (14 de moyenne pour une moyenne de classe de 5.80. Le prof était hard core a la notation.), je ne glandais rien. J'ai donc du ouvrir mes cahiers au troisième trimestre. Résultats très bons, passage en S.
    Première S, très dure, j'ai souvent été malade a cause de mon anxiété. Je ne devais pas aller en terminale car j'avais loupé trop de cours, et, a part en bio, n'avais la moyenne nulle part (en même temps, me faire passer les DS alors que je reviens a peine et que je n'ai pas put recuperer les cours, c'était un peu abusé.). 8 de moyenne générale. J'ai tout de même forcé ce passage, avec un "mais tu l'auras pas ton bac, mais tant pis" de la dirlo.
    Terminale S, difficulté aussi, car je n'avais pas les bases. la biologie et spé bio m'a sauvé je penses. 11 a 12 de moyenne générale, Bac du premier coup, sans reviser mais sans mention.

    Et la.
    Drame.

    A cause d'une erreur de manip, j'ai raté mon entrée en prépa BCPST.
    Année en fac de bio. Dès Octobre, grosse déprime, je me rend compte que ça ne me plait pas. J'ai la moyenne partout sauf en maths et chimie organique, mais par manque de motivation et de travail (oui, je n'ai que trèèès peu bossé), je rate mon année. De 0.5 point.
    Biatch.
    Réception du dossier en prépa au dela des délais, ils n'ont donc pas put m'accepter étant complet.
    Nouvelle année en fac de bio a défaut de. Ennuie total. Décrochage. Je sèche les maths en grande partie. Je finis mes exos avant tous le monde car j'ai prit l'habitude et je connais mon cours. Facilité donc. Ou pas.

    Dernièrement j'ai eu 4.25 en physique optique. Cours pourtant simple. Seulement, voila. Mes erreurs sont du a de l'incompréhension.
    "Placez la lentille divergente devant la convergente". Sauf que, pour moi, devant signifiait a droite. Hors, pour la prof, c'était a gauche. Donc même si mon calcul est juste, 0.
    Sur un exo, ça passe. Sur 80% c'est moins bien.
    Bons calculs.
    Mauvaise compréhension.
    Tu as donc le droit a une sale note.
    Tant pis pour toi.

    Je dois dire que ça m'a déprimé. Je ne suis pas la où j'aimerai être. Je m'ennuie. Et surtout. Surtout.
    Je me sens plus seule que jamais.

    Orientation.
    Après avoir reçu et envoyé mon dossier (sait on jamais) après les délais, j'ai communiquer avec l'un des profs responsable d'une classe prépa d'un des lycées demandés. Il m'a dit que mon dossier pouvait passer car j'étais motivé et que mes notes étaient compréhensibles de par mes séjours réguliers a l'hopital.
    Seulement voila.
    J'ai peur du changement. Je sais que je vais me retrouver dans une nouvelle classe, avec des gens plus jeunes que moi de 2 ans du coup. Peu être même dans une nouvelle ville.
    J'ai peur de travailler et de ne pas être a la hauteur. Je ne supporte pas l'échec en faite. J'ai l'impression d'être la pire des merdes quand j'échoue où les autres réussissent. Peut être a cause de la pression parentale (vous savez, le "tu as eu 18? Et XXX combien elle a eu? 20? Mouais... Ca va on va dire. Tu as eu 5? MAIS JE M EN FICHE QUE LA MEILLEURE NOTE SOIT 6!" qui mettent a peine l'enfant sous tension perpétuelle.). Ou tout simplement que j'ai peur de me rendre compte que je ne suis pas si douée qu'on veut me laisser croire.
    Toute ma vie on me l'a dit.
    Toute ma vie on m'a surestimé.
    Et je me retrouve face a un mur qui me semble trop haut pour moi. Et j'ai l'impression de décevoir. De me décevoir moi. De décevoir les autres.

    De la même manière, je suis motivée a y aller. Pour apprendre. Pour la difficulté (j'aime le challenge).
    Mais après?
    Je passerai des concours.
    Qu'importe ou je suis prise, je ferai des études censées me plaire.
    J'aurai ensuite un métier -ou une inscription a pole emploi-.
    Et ensuite?
    Rien.
    le vide.

    Je crois que j'ai peur de la suite.
    J'ai peur de grandir, de cesser d'apprendre. D'être face a ce que les autres ont. A 19 ans, mon entourage a une âme soeur, voir des enfants, des études géniales, un but dans la vie, un travail. Et face a eux, j'ai l'impression, pour la première fois de ma vie, d'être plus immatures qu'eux. De ne pas avoir grandi.
    Quand ils en avait 6, j'avais l'impression d'en avoir 16.
    Et la. Quand ils en ont 20, j'ai toujours l'impression d'en avoir 16.

    Alors quoi?
    Pensez vous que c'est une bonne idée de tenter la prépa? Il parait que beaucoup font des dépressions a cause de la charge de travail et de la pression mise. La notation est plus dure aussi. Si bien que je ne sais pas comment réagir face a une mauvaise note quand le reste de la classe réussira.
    Et surtout, si je n'y arrive pas, ou même, si je ne suis pas acceptée Que pourrais-je faire?
    J'aimerai savoir comment avez-vous fait pour la suite. Si vous aussi vous avez eu peur.

    Parce que là, a part me sentir vide, sans force ni motivation, je ne sais pas quoi penser.
Une question parfois me laisse perplexe: est-ce moi, ou les autres qui sont fou? - Albert Einstein
On peut aisément pardonner l'enfant qui a peur de l'obscurité. La vrai tragédie, c'est lorsque l'homme à peur de la lumière - Platon
Red
Passionné
 
Message(s) : 158
Inscription : Mar Août 20, 2013 15:46

Re: Projets et doutes.

Message par Vanaheim » Mer Nov 13, 2013 16:39

Tu avais quels types de problèmes de santé à cause de l'anxiété ?

Ton profil peut faire penser à un SA, mais bon comme je n'ai pas été diagnostiqué et que ça ne m'intéresse même plus la catégorisation et la "science" psychiatrique (c'est de plus en plus bullshit pour moi), mon avis est ce qu'il est.

Pour ta question de l'orientation, les gens sont unanimes, la prépa le rythme est tyrannique donc si tu n'as pas une motivation infaillible. Vu tes lacunes tu serais obligée de bosser 4x plus que les autres, donc à moins d'avoir une très bonne santé, que tes capacités d'apprentissage et d'attention soient conservées, et que tu aies une maitrise de toi quasi-parfaite, je ne te conseille pas trop l'expérience.
Il ne faut pas avoir honte de se lancer dans quelque chose de moins prestigieux que les prépas et les grandes écoles qui correspond moins aux valeurs de volonté de puissance qu'Hollywood essaie de nous faire passer dans l'inconscient.
On est peut-être plus intelligents que la majorité des gens mais l'intelligence n'est pas une valeur reconnue dans cette société, les gens sont plus sensible aux beaux parleurs et aux coups d'éclat.
Qui plus est, tu risques de développer une déprime latente de plus en plus grande au fur et à mesure que tu te rends compte de l'imperfection de l'intellect et du savoir humains. Après peut-être que tu peux trouver quelque chose qui t'enthousiasme au plus haut point et qui permet de gommer ces erreurs.

La société est en train de se marcher sur la tête, menace d'imploser, et dans des cas comme ça où les valeurs d'une société Nt normale se perdent, il n'y a que les métiers d'une société plus proche de la nature qui vont reprendre de l'importance : agriculture, artisanat, ouvriers, soldats, la médecine et l'enseignement.
Et vu l'époque l'écologie et la recherche de vie en autarcie voire le survivalisme sont des choses plutôt prudentes.
Avatar de l’utilisateur
Vanaheim
Passionné
 
Message(s) : 474
Inscription : Dim Oct 13, 2013 4:02

Re: Projets et doutes.

Message par Red » Mer Nov 13, 2013 22:10

A vrai dire, que j'ai SA ou pas, je m'en fiche un peu. Je veux juste un diagnostique et savoir comment vivre avec ce que j'ai, comment améliorer cette vie. On pourrait me diagnostiquer de la démence, de l'autisme, ou je ne sais quoi que ça ne changerai pas grand chose. Je veux juste des solutions.

Après pour la prépa, je ne la fait pas pour faire "ouais j'ai fait prépa trololo", mais parce que les concours qu'ils proposent me sont chers (Véto ou ingénieur agro/bio). Je ne me vois pas dans un métier pas proche de la nature, ou de la biologie tout du moins. D’où ma question : prépa me permettrait des concours un tant soit peu plus intéressant que le reste. Si je n'y vais pas, que vais-je faire? Je suis actuellement en fac de bio (et d'ailleurs, c'est le même programme qu'en première année de prépa, except les végétaux en bio L1 contre les animaux en BCPST 1) et ça ne me plait pas. Le rythme de la fac ne me plait pas. On te lâche, tu fais ce que tu veux, certes. Mais j'ai besoin de savoir que quelqu'un est la pour m'aider si je n'y arrive pas; pas un prof qui, au mieux te dit "je ne peux pas, j'ai cours la a l'autre bout de la fac".
Une question parfois me laisse perplexe: est-ce moi, ou les autres qui sont fou? - Albert Einstein
On peut aisément pardonner l'enfant qui a peur de l'obscurité. La vrai tragédie, c'est lorsque l'homme à peur de la lumière - Platon
Red
Passionné
 
Message(s) : 158
Inscription : Mar Août 20, 2013 15:46

Re: Projets et doutes.

Message par Vanaheim » Mer Nov 13, 2013 22:23

En agronomie ils t'apprennent à utiliser des produits chimiques de labo et à bousiller la terre et la nature. Les ingénieurs agronomes sont de gros imbéciles souvent.
Il existe pas de formation à la permaculture, à l'agro-écologie, à la biodynamie, à la microbiologie des sols en université il me semble.

L'écologie est un des domaines très important pour l'avenir aussi, quand on voit qu'il y a des champignons qui peuvent digérer le pétrole voire le nucléaire notamment... Et les énergies renouvelables.

Enfin bon, si tu fais un truc qui te branche bien ça change complètement la donne, renseigne toi sur le net auprès de personnes qui font déjà ces trucs là pour te faire une idée un peu plus précise de ce qu'il en est. Ensuite une fois que tu as fait le tri de choses qui peuvent te plaire et compris un peu ce que tu vas devoir investir en énergie pour le faire, tu pèse le pour et le contre et tu fais ton choix.
Avatar de l’utilisateur
Vanaheim
Passionné
 
Message(s) : 474
Inscription : Dim Oct 13, 2013 4:02

Re: Projets et doutes.

Message par Red » Jeu Nov 14, 2013 20:51

Hum, quand je parle d'agro, je ne parle pas au niveau pesticides et compagnie, même si c'est l'une des branches. Je parle justement d'agroécologie en faite.
Hum... J'ai une liste de métiers sympathiques, et de sympathiques pouvant m'apporter continuellement du savoir. Mais ces derniers sont uniquement disponibles en école sous obtention d'un concours. La prépa me permettrait donc d'y arriver plus facilement. Plus par la méthode de travail que par le concours en soit.
Quit a ne faire qu'un an de prépa pour avoir la méthode, et après, chercher une autre voie pour le concours, mais...

En tout cas, merci.
Une question parfois me laisse perplexe: est-ce moi, ou les autres qui sont fou? - Albert Einstein
On peut aisément pardonner l'enfant qui a peur de l'obscurité. La vrai tragédie, c'est lorsque l'homme à peur de la lumière - Platon
Red
Passionné
 
Message(s) : 158
Inscription : Mar Août 20, 2013 15:46


Retour vers Asperger et Réussite

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité