Je ne travaille pas et alors !

Les difficultés pour trouver un travail et les relations avec nos collègues.

Je ne travaille pas et alors !

Message par black-sheep » Mar Août 26, 2014 1:14

Il y a quelques temps de cela un ancien ami qui venais passer la soirée chez moi m'a imposé une de ses connaissances, elle était dans un état d'ébriété avancé, je l'ai croisé plusieurs fois dans la rue sans qu'elle me salue... la liste complète des reproches que j'ai à lui faire serait trop longue.

Hors voila qu'un à moment de la soirée il reprochait à moi et à ma mère d’être des profiteurs car je ne travaille pas et que je touche le A.A.H, je n'ai pas compris tout de suite ce qu'il voulait dire ou plutôt si mais je n'en n'était pas sûr car il s'exprime avec beaucoup de difficulté. Il traité de malhonnête contrairement à lui qui est honnête. Hors cela m'a blessé et je n'ai pas su comment réagir, le seul reproche que j'ai pu lui faire était que lui est alcoolique cela a suffit à lui faire retirer ce qui l'avait dit et à le faire taire. Et pourtant je pense être plus honnête que lui, je me vante pas de boire beaucoup d'alcool alors que c'est du flan lui si ! Je n'alimente pas en argent les réseaux de trafique de drogue en m'achetant de cannabis tous les jours, je n'endette pas au près de ses personnes, quand j'ai un boulot un stage je tente d'arrivé à l'heure convenue, de ne pas rater des jours de travail sans raison valable lui si ! Je ne vais pas chez les gens faire le pique assiette alors que lui si !

Cette petite anecdote permet de mettre en évidence le fait je suis souvent désarmé face au reproche que je subit sur le fait d'être chômeur, ce n'est pas tout les jours heureusement. Pour les gens cela semble être choisi et non subit. Et pourtant je n'ai rien fait pour être dans cette situation, et c'est vrai je l'admets que je n'en ai pas fait suffisamment pour m'en sortir car je n'ai pas le force et que je suis complétement largué. je n'ai qu'une pension d'adulte handicapé grâce à ma mère car tout ce qui est administratif me révulse, je connais mal voir pas du tout les avantages aux quels j'ai droit, je pourrait obtenir d'avantage d'aide de l'état et des collectivités mais ce n'est pas mon genre. Cela les gens n'en n'ont que faire.

À croire qu'il vaut mieux être un travailleur malhonnête qu'un chômeur victime de son état, à croire aussi qu'il faut travailler à n'importe qu'elle prix que ce soit pour la santé ou pour l'égo, même gratuitement . J'ai connu une personne qui me disait qu'il me respecterai plus si j'avais un emploi précaire que je restais chômeur, il m'avait même refusé sur msn pour cette raison.C'est complétement idiot !

Et pourtant je me sens coupable d'être ainsi, car si j'étais vraiment un profiteur je ne culpabiliserait pas.
Dernière édition par black-sheep le Mer Août 27, 2014 2:35, édité 1 fois.
black-sheep
Passionné
 
Message(s) : 211
Inscription : Dim Mars 02, 2014 5:37
Localisation : Au lit

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par calande » Mar Août 26, 2014 6:17

Bah oui...Les discussion délétères entre amis ou en famille, on connais... Moi, on me reproche de me faire avoir parce que je touche le smic à 35 ans. Les gens se rendent pas compte que je passe ma vie à travailler et à dormir pour ratrapper les heures usantes au travail...
Avatar de l’utilisateur
calande
Passionné
 
Message(s) : 1125
Inscription : Mar Août 19, 2014 12:31
Localisation : Nantes

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par Julius » Mar Août 26, 2014 8:01

Il ne faut pas trop se focaliser sur ce problème...
Quelqu'un montrera toujours du doigt un autre qu'il considère comme improductif pour la société.
Pour m'écrire en privé, c'est ici
Mon site Image
Avatar de l’utilisateur
Julius
Passionné
 
Message(s) : 327
Inscription : Mar Avr 01, 2014 17:18
Localisation : Japon

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par black-sheep » Mer Août 27, 2014 3:12

D'accord Sternie, c'est la même chose avec mon père que heureusement je ne vois plus depuis sept ans (mes parents sont divorcé depuis environ trente ans) car il n'est pas du genre à prendre des nouvelles et m’inviter chez lui. À chaque fois que j'allais le voir lors des fêtes de fin d'année, c'est à dire au nouvel ans c'était les sempiternels reproches comme quoi je n'avais pas de boulot.Et pourtant c'est une situation à la quelle il a contribué. Je me souviens que lorsque j'avais douze ans il voulait me mettre en apprentissage c'est qui est trop tôt, je crois que ce n'est pas avant quinze ans que l'on peut y entrer. il a même été scandalisé car j'apprenais l'anglais alors que j'étais en CM2 (j'avais deux ans de retard sur le niveau normal, c'est à dire que j'aurai du être en cinquième à l'époque), il pensait que ça ne me servirait à rien. Un jour j'avais même pris un livre de coréen ou de japonais à la bibliothèque municipale et je lui ai montré et il m'a dit que ça ne servait à rien d'apprendre ces langues, que je n'en aurai jamais l'utilité et j'ai aussi tôt reposé le livre dans la bibliothèque plein de désespoir.
Il n'a jamais sembler comprendre mes difficultés à m’insérer dans la société alors le fait même de travailler c'est encore plus impensable pour lui, je ne sais même pas si il se rends compte que je suis "handicapé". Je pense même que la notion de travail dégradant et précaire ou de travail qualifiant et agréable il s'en fout, il faut prendre un travail point barre, faites ce que je dis pas ce je fais. Lui avait une bonne situation professionnelle et a changer à une ou deux reprises de cursus universitaire.
En gros n'est pas du genre à faire des sentiments.

Ma sœur aussi m'en veut de ne pas travailler, elle voulait que j'aille faire la plonge dans les restaurants ou que je travaille dans la restauration rapide, le problème étant que je suis lent et qu'il faut m'expliquer plusieurs fois les mêmes choses à fin que je puisse les intégrer. D'un autre coté depuis tout petit elle n'a eu de cesse de me rabaisser, de me faire comprendre que je ne savais rien faire en s’énervant car je ne comprenais pas du premier coup ou que j'étais trop lent, sans oublié sa grande paranoïa qui n'aide pas le développements des compétences sociales ô combien utile dans le monde du travail.

calande a écrit :Bah oui...Les discussion délétères entre amis ou en famille, on connais... Moi, on me reproche de me faire avoir parce que je touche le smic à 35 ans. Les gens se rendent pas compte que je passe ma vie à travailler et à dormir pour ratrapper les heures usantes au travail...


Je n'ai pas compris le sens de ta phrase, tu travailles pour rattraper les heures usantes au travail ? Que veux-tu dire par là ?

Julius ce n'est pas évidant de faire abstraction de toutes ces remarques, surtout lorsque cela vient de la famille, je crois que c'est même ça qui a contribué à cette susceptibilité.
Après comment se débarrasser de cette culpabilité ?
black-sheep
Passionné
 
Message(s) : 211
Inscription : Dim Mars 02, 2014 5:37
Localisation : Au lit

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par black-sheep » Mer Août 27, 2014 5:39

Un argument solide contre les gens qui me critique.

http://www.forum-scpo.com/economie/nairu.htm
black-sheep
Passionné
 
Message(s) : 211
Inscription : Dim Mars 02, 2014 5:37
Localisation : Au lit

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par Julius » Mer Août 27, 2014 9:09

black-sheep a écrit :Un argument solide contre les gens qui me critique.

http://www.forum-scpo.com/economie/nairu.htm


En d'autres mots, tu veux dire que le chômage de masse est voulu pour faire du dumping social.
C'est que répète Zemmour depuis des années.
Pour m'écrire en privé, c'est ici
Mon site Image
Avatar de l’utilisateur
Julius
Passionné
 
Message(s) : 327
Inscription : Mar Avr 01, 2014 17:18
Localisation : Japon

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par black-sheep » Jeu Août 28, 2014 0:54

je n'en sais rien, Zemmour n'est pas une personne qui m’intéresse.
black-sheep
Passionné
 
Message(s) : 211
Inscription : Dim Mars 02, 2014 5:37
Localisation : Au lit

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par Julius » Jeu Août 28, 2014 12:10

Pourtant cela a du sens.
Un jour, j'ai entendu dire "si tu veux pas de cet emploi, il y en a cent derrière qui sont prêts à le prendre".
Pour m'écrire en privé, c'est ici
Mon site Image
Avatar de l’utilisateur
Julius
Passionné
 
Message(s) : 327
Inscription : Mar Avr 01, 2014 17:18
Localisation : Japon

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par thevenet-jean » Sam Août 30, 2014 19:08

Et c'est cela la méditation, pour accepter la chance qu'on a de vivre et du coup vivre...
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par thevenet-jean » Sam Août 30, 2014 21:54

idem que en cas de dépendances affectives avec des gens aliénants (qui refusent d'aimer réellement et qui cassent les pieds).
D'ailleurs l'attachement à la culpabilité ou au rachat de culpabilité est de la dépendance affective à une "chose".
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par black-sheep » Ven Sep 05, 2014 1:26

anonymous a écrit :
black-sheep a écrit :à croire aussi qu'il faut travailler à n'importe qu'elle prix que ce soit pour la santé ou pour l'égo, même gratuitement

Ben ouais, c'est la vie. Vaut mieux être stagiaire que chômeur, en CDD plutôt que stagiaire, en CDI plutôt qu'en CDD.
Mais pour être en CDI, il faut commencer stagiaire.


Donc tu penses que même si la santé ne le permet pas il faut aller au boulot plutôt que de se soigner. Tu pense aussi qu'il faut aller au boulot même si on est pas en possession de tout ses moyen. Il faut aller boulot même si on sait qu'on ne le gardera pas, qu'on se fera viré à la moindre erreur. Ça me fait penser un peu à ceci.

Le problème étant qu'a l'époque où j'ai eu à subir le plus de reproche sur mon statut de chômeur je ne pouvais travailler qu'en ESAT (alors pour ce qui est du CDD et du CDI c'est n'est même pas la peine d'y penser), et des stages j'en ai fait mais ça n'a jamais débouché sur rien. Elles sont chère le place dans ce genre d'établissement.
Et quand je parlais de travailler gratuitement je ne parlais pas de stage mais de travail de ce type de structure où hormis ma pension AAH je n'aurais pas touché grand chose voir rien du tout, c'était le cas de ce avec les quels je travaillais lorsque j'ai fait mes stages, c'est donc durable et non une étape.

anonymous a écrit :
black-sheep a écrit :Après comment se débarrasser de cette culpabilité ?

T'es comme quelqu'un qui a le pied coincé dans un piège, et qui, au lieu de chercher des solutions pour s'en sortir, se demande quel antalgique lui fera oublier la douleur, ou quel médicament lui fera oublier qu'il est coincé.


Que sous entends-tu ? Tu sous entends que je devrais aller au travail plutôt que me trouver un moyen de me déculpabiliser ? Dans ce cas ton analogie est non pertinente !
black-sheep
Passionné
 
Message(s) : 211
Inscription : Dim Mars 02, 2014 5:37
Localisation : Au lit

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par Anatheia » Ven Sep 05, 2014 8:11

Je pense qu'il sous-entend surtout que tu devrais chercher un moyen pour devenir capable de travailler ou trouver un travail te correspondant plutôt que de culpabiliser. Cette culpabilité n'est pas là par hasard.
Même si tu ne travailles pas mais que tu fais ce que tu peux pour t'améliorer et travailler sur tes problèmes, qui par la suite, pourront (ou ne pourront pas) t'aider à trouver et garder un travail, tu ne ressentiras pas de culpabilité. Puisque tu sais que tu fais ce que tu peux pour remédier au problème.

Le handicap n'est pas une excuse. Ma mère est handicapée moteur et on lui a dit toute sa vie (ses parents) qu'elle ne servirait à rien et ne ferait rien de sa vie. Qu'elle ne leur rapporterait pas d'argent.
Au final, elle a trouvé un travail, un mari, fait deux enfants et elle est dans une situation bien supérieure à ses 5 frères et sœurs qui sont bien portants.

Je ne travaille pas non plus et j'ai maintenant 25 ans. Je ne sais toujours pas ce que je vais faire de ma vie. Mais j'y travaille. Je m'inscris à des groupes de gestion du stress, à des groupes d'habilités sociales, je vais travailler avec un job coaching, et j'en passe. Alors non, je ne culpabilise plus. Je ne travaille peut-être pas maintenant, mais j'augmente mes chances de pouvoir le faire.
Always running from the Sun.
Avatar de l’utilisateur
Anatheia
Passionné
 
Message(s) : 678
Inscription : Jeu Fév 14, 2013 15:42

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par Seolanne » Sam Sep 06, 2014 13:13

Je n'ai pas travaillé pendant 6 ans, impossible de retrouver un travail, en plus mon compagnon de l'époque faisait passer le message que j'étais incapable. J'envoyais des CV au hasard, et rien n'en sortait, j'ai même eu une réponse qui disait que j'étais incapable de travailler avec du public. Mon ex compagnon s'est barré lâchement, et détruisant ma réputation. Et là, il m'a fallu repartir de zéro, j'ai fait du bénévolat, des gens ont découvert par hasard certains de mes talents et du coup, même en bénévolat, mettaient en avant que sans moi, les manifestations ne pourraient pas se dérouler correctement. J'étais aussi membre d'une association, du bureau, où des gens voulaient caser leurs relations, je m'y suis opposée et j'ai dit qu'on prendrait quelqu'un de l'extérieur.

Puis en 2013, plus personne pour faire l'entrée et le gardiennage du musée, du coup on m'a dit, tu es dans la merde, tu prends le taf, j'avais des appréhensions, j'en ai toujours, je suis une grande anxieuse, mais je bosse en CDD réguliers, pendant les vacances scolaires, et ça fonctionne. Comme quoi aucune cause n'est réellement perdue.
I'd rather cry out of joy than out of loneliness and pain, but when there will be no tears left, there will be no life left.
Avatar de l’utilisateur
Seolanne
Passionné
 
Message(s) : 152
Inscription : Sam Août 30, 2014 23:45

Re: Je ne travaille pas et alors !

Message par Seolanne » Sam Sep 06, 2014 19:05

Et oui :D
I'd rather cry out of joy than out of loneliness and pain, but when there will be no tears left, there will be no life left.
Avatar de l’utilisateur
Seolanne
Passionné
 
Message(s) : 152
Inscription : Sam Août 30, 2014 23:45


Retour vers Asperger et Travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron