Confiance en soi et un peu de philosophie

Les difficultés pour trouver un travail et les relations avec nos collègues.

Confiance en soi et un peu de philosophie

Message par Amarnis » Dim Sep 23, 2012 11:24

La question est simple avez-vous confiance en vous ?

Personnellement je n'ai pas de problème avec la confiance en moi. Cela remonte à loin à quand je crois petit lorsque je me défiais pour réussir mieux ce que tous les autres faisaient (jeux, sports, études). Avec cette sur-motivation et des facilités, les réussites sont venues qui ont conforté ma confiance en moi. Seuls mes échecs sociaux étaient un chemin de croix mais où je n'ai jamais baissé les bras.
Si je cherche profondément l'origine de cette volonté de réussir je remonte à un désir de s'en sortir, se sortir d'une vie miséreuse et difficile.
Tout ne serait que volonté ? :roll:
Amarnis
Amarnis
Passionné
 
Message(s) : 1439
Inscription : Mer Juil 01, 2009 9:02
Localisation : Landes

Message par Kardrem » Dim Sep 23, 2012 13:08

Relativement. Disons que ça dépend de la situation et de ce que j'étudie. Si je suis dans une impasse logique, que je manque une information importante, je suis vite perdu, et je panique.

Au contraire, si l'information est clairement structurée et que je peux naviguer rapidement de la vision globale à la vision de détail, je suis gonflé à bloc et ça va tout seul.
Avatar de l’utilisateur
Kardrem
Passionné
 
Message(s) : 226
Inscription : Ven Juil 13, 2012 14:19
Localisation : à l'autre bout du net

Message par Rafale » Dim Sep 23, 2012 15:04

-
Dernière édition par Rafale le Lun Juil 11, 2016 0:31, édité 1 fois.
Il n'empêche.
Rafale
Passionné
 
Message(s) : 193
Inscription : Jeu Mars 22, 2012 13:10
Localisation : Rhône Alpes

Message par Socket » Dim Sep 23, 2012 21:57

Rafale a écrit :Je n'ai aucune confiance en moi.
Pareil :?
Socket
Regulier
 
Message(s) : 79
Inscription : Dim Juil 17, 2011 0:40
Localisation : Lausanne

Message par profil supprimé » Lun Sep 24, 2012 10:02

C'est quoi pour toi la confiance en soi ?

J'ai du mal à comprendre ces notions de confiances en soi, de volontés ou de motivations.

Tu es dans une vie miséreuse et difficile ?
profil supprimé
 

Message par Amarnis » Lun Sep 24, 2012 11:48

Fumigatus a écrit :C'est quoi pour toi la confiance en soi ?

J'ai du mal à comprendre ces notions de confiances en soi, de volontés ou de motivations.

Tu es dans une vie miséreuse et difficile ?


C'est le passé, mais oui je viens d'un milieu difficile.

J'ai toujours voulu m'en sortir via beaucoup de volonté et je crois qu'il y lien, enfin je cherche. J'ai confiance en moi depuis très longtemps, cela me semble assez atypique aussi je voulais avoir vos ressentis sur ce point.

Qu'est-ce que la confiance en soit ? Je l'emploi dans le sens d'avoir de l'assurance. De ne pas douter déraisonnablement de soi.
Amarnis
Amarnis
Passionné
 
Message(s) : 1439
Inscription : Mer Juil 01, 2009 9:02
Localisation : Landes

Message par Amarnis » Lun Sep 24, 2012 14:12

danielt a écrit :Les études scientifiques montrent que la confiance en soi n'a pas d'influence sur les résultats de la personne. Si une personne réussit elle est confiante mais ce n'est qu'une conséquence de sa réussite et pas la cause.


Interressant, j'était sûr de cette intervention. Je peux être d'accord avec cela.

danielt a écrit :Ce discours sur la confiance en soi fait partie de la doxa, du grand mythe de l'égalité des chances, du mérite et de l'effort. D'après la doxa la réussite est une conséquence de l'effort et pas des aptitudes indépendantes de l'effort. Il suffit de vouloir, faire un effort et tout le monde peut réussir d'après cette croyance populaire.


Je n'est pas de discours sur la confiance en soi, j'en cherche l'origine : pourquoi certain en sont pourvus et pas d'autres.
Amarnis
Amarnis
Passionné
 
Message(s) : 1439
Inscription : Mer Juil 01, 2009 9:02
Localisation : Landes

Message par profil supprimé » Lun Sep 24, 2012 14:24

J'ai pris de cours en informatique parce que je me sentais bien avec les ordinateurs. Et tout le reste n'a été qu'un enchainement jusqu'au poste occupé aujourd'hui. Je me trompe surement en employant le mot enchainement. Les actions que j’entreprends pour réussir ma vie professionnelle sont peut-être issues de ma volonté/motivation/confiance en soi.

Que ce soit les réussites ou la formation, on parle de moi avec toute sorte d’adjectif positif. Mais je le fais parce qu’il faut que je le fasse. Cette impression de ne pas avoir le choix est peut-être ce qu’on appelle volonté/motivation/confiance en soi ?
Dernière édition par profil supprimé le Sam Déc 29, 2012 11:23, édité 1 fois.
profil supprimé
 

Message par Yellowstone » Jeu Nov 08, 2012 1:00

J'avais besoin de revenir sur ce sujet de la confiance en soi peut-etre parce que ce sujet me laisse songeur et perplexe. D'ailleurs, je ne sais pas si je pourrais répondre catégoriquement par oui ou par non à ta question initiale "avez-vous confiance en vous ?". Je pense que j'alterne beaucoup entre des périodes de confiance en moi (mais je ne peux pas vraiment dire que cette confiance est franchement marquée chez moi) et des périodes (celles-ci beaucoup plus présentes) où je suis dans le doute sur ma valeur, sur mes capacités intellectuelles et sur mes aptitudes à réussir socialement. J'ai remarqué que je peux perdre assez facilement mes moyens quand j'ai à affronter une personne en face de moi qui elle, est très sur d'elle et n'a peur de rien. Je ne sais pas vraiment comment me comporter avec cette personne, et je deviens empli de doute sur ce qu'il faut faire dans cette situation.

Je suis d'accord avec ce que Danielt a écrit il y a quelques temps en disant que la confiance en soi n'est finalement qu'une conséquence de la réussite.

Ce qui à mon sens veut dire qu'une personne qui n'a pas de facilités réelles (faibles capacités, et de toute évidence les gens sont loin d'etre égaux devant l'intelligence), et/ou qui vit dans environnement peu stimulant voire précaire, et donc qui n'a pas pu réussir dans la vie a pu collectionneé des déceptions et au final avoir une image complètement détruite de lui-meme. La confiance en soi est alors anéantie.

En revanche, les choses auraient pu se dérouler différemment pour cette personne si elle avait pu progresser dans environnement plus favorable, et encore que ce n'est pas une science exacte à mon avis car il faut fournir un minimum d'effort pour espérer évoluer et s'en sortir à peu près convenablement dans la vie. Comme dit le dicton : "On n'a pas rien sans rien".

"Je n'ai pas de discours sur la confiance en soi, j'en cherche l'origine : pourquoi certain en sont pourvus et pas d'autres ?"

Pour moi, la question reste mystérieuse et obscure, j'aimerais bien avoir d'autres éléments à sur ce sujet. Le post que tu as lancé Amarnis me questionne beaucoup. Je viens de te donner mon ressenti mais je ne suis pas sur d'avoir apporter les réponses que tu attendais :roll: .
Diagnostiqué Asperger.
Avatar de l’utilisateur
Yellowstone
Enthousiaste
 
Message(s) : 49
Inscription : Sam Juil 21, 2012 13:59
Localisation : Auvergne

Message par Amarnis » Jeu Nov 08, 2012 10:57

Math a écrit :Pour moi, la question reste mystérieuse et obscure, j'aimerais bien avoir d'autres éléments à sur ce sujet. Le post que tu as lancé Amarnis me questionne beaucoup. Je viens de te donner mon ressenti mais je ne suis pas sur d'avoir apporter les réponses que tu attendais :roll: .


Hello Math :D

Ce que j'attends c'est l'explication totale du phénomène :lol:
Non sérieusement cela reste un grand mystère pour moi et pourtant j'y ai maintes fois réfléchi :roll:
Comme toi j'ai des situations plus ou moins favorables, parfois je doute en faite pas mal mais je suis pris dans un processus plus englobant de défis. Si j'hésite, je doute, j'ai peur et cela raisonnablement je me provoque en m'interdisant ce type de comportement que je considère comme une faiblesse (je suis impitoyable avec moi). Cette méthode de provocation même de mes peurs je pense l'avoir acquis vers l'adolescence dans l'adversité et elle m'a transformé en une personne d'apparence sûr d'elle ce qui m'apporte beaucoup professionnellement.
Mais c'est je crois une conséquence de la volonté, celle de s'en sortir que j'ai toujours eu. Et je ne suis pas plus avancé :wink:
Amarnis
Amarnis
Passionné
 
Message(s) : 1439
Inscription : Mer Juil 01, 2009 9:02
Localisation : Landes

Message par Amarnis » Jeu Nov 08, 2012 12:13

anonymous a écrit :Peur de l'échec peur de l'échec peur de l'échec ....


Je dirais plutôt une détestation de l'échec mais cela recouvre la volonté de réussir, donc j'ai l'impression de tourner en rond :roll:
Amarnis
Amarnis
Passionné
 
Message(s) : 1439
Inscription : Mer Juil 01, 2009 9:02
Localisation : Landes

Message par Yellowstone » Jeu Nov 08, 2012 23:51

Comme toi j'ai des situations plus ou moins favorables, parfois je doute en faite pas mal mais je suis pris dans un processus plus englobant de défis. Si j'hésite, je doute, j'ai peur et cela raisonnablement je me provoque en m'interdisant ce type de comportement que je considère comme une faiblesse (je suis impitoyable avec moi).


Dis moi c'est intéressant que tu dises que tu n'acceptes pas cette faiblesse présente chez toi. Peut-être que tu pourrais envisager d'être un peu plus souple avec cette partie de toi, pas en permanence (puisque qu'en te provoquant tu obtiens des résultats sur le plan professionnel) mais essayer de devenir plus tolérant envers elle :roll: parce qu'en fait tu ne fais que la refouler perpétuellement (finalement comme si c'était honteux pour toi de l'accepter alors qu'elle t'appartient) et tu finis par être trop sévère avec toi, (mais ne t'inquiète pas je comprends bien qu'il te faille garder le contrôle sur cette partie "faible"), c'est peut-être pour cela que tu ne trouves pas la porte de sortie.

J'aimerais pouvoir mieux t'aider :roll: .

P.S. : n'oublie pas, le titre de ton sujet est confiance en soi et un peu de philosophie :D .
Diagnostiqué Asperger.
Avatar de l’utilisateur
Yellowstone
Enthousiaste
 
Message(s) : 49
Inscription : Sam Juil 21, 2012 13:59
Localisation : Auvergne

Message par Amarnis » Ven Nov 09, 2012 12:46

Math, oui suis-je dans une spirale enfermante ? L'endurance et l'abnégation m'ont toujours apporté des solutions, je me suis aussi tellement construit ainsi. Mais effectivement je disait un peu de philosophie car mon comportement est philosophiquement celui d'une sorte de stoïcien (au sens courant de l'adjectif et pas de l'école qui est plus complexe que ce que l'histoire à retenu).
Et est-ce bénéfique pour moi ? L'investissement en vaut-il la chandelle ?
Je doute selon les cas. Aujourd'hui je dirais qu'il y a chez moi des comportements qui m'apportent (je veux du confort financier pour l'avenir de mes enfants : mon investissement correspond à la réalisation d'un désir cher) et d'autres que quelque part je subis, comme ne pas savoir se faire plaisir (autrement que par mes lectures). Par exemple, je ne me lave les mains qu'à l'eau froide car je trouve que le confort de l'eau tiède est une facilité, j'assimilerais le fait d'utiliser de l'eau tiède à de la faiblesse chez moi. Je ne dis jamais que j'ai trop chaud ou froid, en général personne ni peut rien et surtout j'ai en moi cette volonté de soumettre mon corps que je n'écoute pas... ca peut aller très loin
Anakine m'aide sur cette voie plus raisonnable, moi personnage construit dans des situations déraisonnables, je crois que c'est vraiement très difficile, elle rame beaucoup.
Amarnis
Amarnis
Passionné
 
Message(s) : 1439
Inscription : Mer Juil 01, 2009 9:02
Localisation : Landes

Message par Amarnis » Ven Nov 09, 2012 14:51

n0x a écrit :
Amarnis a écrit :Par exemple, je ne me lave les mains qu'à l'eau froide car je trouve que le confort de l'eau tiède est une facilité

Je croyais être le seul débile à faire ce genre de truc. :lol:

Ce n'est effectivement qu'un exemple, j'ai d'autres "drôles d'idées" comme ça. Je n'ai jamais vu ça chez des NTs :roll:
Amarnis
Amarnis
Passionné
 
Message(s) : 1439
Inscription : Mer Juil 01, 2009 9:02
Localisation : Landes

Message par Yellowstone » Ven Nov 09, 2012 15:44

Amarnis,

Math, oui suis-je dans une spirale enfermante ?


Pas forcément, à mon avis, toi seul peut le savoir, si tu es heureux comme ça après tout, c'est ta vie.

L'endurance et l'abnégation m'ont toujours apporté des solutions, je me suis aussi tellement construit ainsi.


Bah oui, tu ne peux pas rejeter en bloc ton propre mode de construction puisqu'il a été validé par le résultat.

Et est-ce bénéfique pour moi ? L'investissement en vaut-il la chandelle ?
Je doute selon les cas. Aujourd'hui je dirais qu'il y a chez moi des comportements qui m'apportent (je veux du confort financier pour l'avenir de mes enfants : mon investissement correspond à la réalisation d'un désir cher) et d'autres que quelque part je subis, comme ne pas savoir se faire plaisir (autrement que par mes lectures).


Oui, il y a les enfants d'un côté et tu veux le meilleur pour eux ce qui est, à mon avis, la bonne vision, c'est clair! Mais de l'autre tu n'as plus le temps de t'accorder des moments de plaisir, de loisirs, etc... (sauf avec la lecture).

Par exemple, je ne me lave les mains qu'à l'eau froide car je trouve que le confort de l'eau tiède est une facilité, j'assimilerais le fait d'utiliser de l'eau tiède à de la faiblesse chez moi. Je ne dis jamais que j'ai trop chaud ou froid, en général personne ni peut rien et surtout j'ai en moi cette volonté de soumettre mon corps que je n'écoute pas... ca peut aller très loin


Je crois que ça s'est une vrai caractéristique des Aspergers. Ils sont hyper respectueux et font tout du mieux possible, toujours dans le plus grand respect et souvent à leur propre détriment. Je suis comme ça aussi. Mais quand je vois que je suis en train de tomber dans le "masochisme" ou dans le "sadisme envers moi-même" ; je refléchis à une solution alternative plus raisonnable au lieu de m'entêter au prix d'efforts considérables.

Anakine m'aide sur cette voie plus raisonnable, moi personnage construit dans des situations déraisonnables, je crois que c'est vraiment très difficile, elle rame beaucoup.


Tant mieux si elle t'aide à sa façon bien qu'il y est cette compulsion naturelle et omniprésente de l'effort et du surpassement, et qui peut aller jusqu'à des efforts surhumains.

Ceci dit, j'espère comme toi obtenir des infos sérieuses sur la confiance en soi pour mieux comprendre ce phénomène :roll: .
@ bientôt, et bon courage.

Math
Diagnostiqué Asperger.
Avatar de l’utilisateur
Yellowstone
Enthousiaste
 
Message(s) : 49
Inscription : Sam Juil 21, 2012 13:59
Localisation : Auvergne

Message par Tii » Ven Nov 09, 2012 19:34

Je dirais bien que je manque de confiance en moi à cause d'un exemple flagrant : Imaginons que j'aie des devoirs, et que je doive m'y mettre. Je me décourage souvent. Une des raisons à celà est que je ne porte pas suffisamment intérêt au lycée, aux cours donnés, ce qui a pour effet sur moi qu'au moment de m'y mettre, je renonce à travailler "sérieusement" car me jugeant "incapable" de réaliser le travail demandé.
La vie est une jolie musique, composée d'une infinité de couplets et de refrains, qui se répètent continuellement, font évoluer leurs mélodies, sont repris, et font de nous ce que nous sommes.
Avatar de l’utilisateur
Tii
Passionné
 
Message(s) : 645
Inscription : Mer Nov 16, 2011 11:18
Localisation : Vichy

Suivant

Retour vers Asperger et Travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron