Dure labeur

Les difficultés pour trouver un travail et les relations avec nos collègues.

Dure labeur

Message par métabetta » Sam Fév 04, 2012 6:22

Bonjour,

J'écris ce message tout simplement parce que je me sens professionnellement perdue. Donc voici le problème: Comment réussir à travailler avec le public en étant Asperger?

Je pose cette question parce que je suis tout simplement incapable de travailler avec un public. Le travail d'équipe, je suis capable puisque généralement c'est avec des gens que je connais bien, mais dire bonjour à des inconnus chaque jour, c'est hors de mes capacités.

Je ne me cherche qu'un travail étudiant, ça ne devrait pas être difficile. Mais toutes mes entrevues se déroulent mal parce que je suis socialement maladroite et que je me sens minuscule lors des entrevues. Quand je fais des pratiques, tout va bien, c'est lors de la rencontre des employeurs que la tâche se corse.

Je dois me trouver un emploi parce que ma famille me trouve un peu paresseuse. J'ai de la misère à me décider pour me déplacer afin de porter des CV, la seule idée de me retrouver face à un employeur potentiel et de mal agir m'angoisse.

Quels trucs utilisez-vous pour bien paraître? Surtout lors de la rencontre avec un gérant d'entreprise, la première impression est toujours la meilleure. Je peux dire que quand je porte mes CV, je m'habille et me coiffe de façon propre. J'essaie de bien paraître, mais deux choses me nuisent:
1 - Lors de la poignée de main concluante, ma main est aussi gelée que de la glace.
2 - Je ne contrôle plus mes émotions, à cause du stress, et peux afficher une émotion inappropriée au sérieux de l'entretien.

Et là je vous vois dire que je n'ai qu'à postuler pour un emploi dans un lieu clos. Mais est-il vraiment possible de trouver un emploi étudiant dans un lieu clos?

En tout cas, j'ai l'impression que les entretiens d'embauche sont davantage compliquer que les travaux eux-mêmes. C'est une dure labeur de devoir en faire plusieurs sans aucun résultat.
métabetta
 
Message(s) : 8
Inscription : Lun Jan 30, 2012 17:38
Localisation : Québec

Message par métabetta » Sam Fév 04, 2012 21:37

Je dis ça, mais j'ai souvent perdu mes emplois à cause que je n'effectuais pas mes tâches assez rapidement et que j'étais incapable d'établir un contact approprié avec les clients. Je déteste fixer les gens dans les yeux, ça me gêne.

Avant, j'avais déjà interviewé des gens pour le journal de mon école. Mais j'étais incapable d'établir le contact professionnel à cause que je ne sais pas comment faire. J'aurais rêvé d'être journaliste pour écrire sur l'actualité, mais j'ai laissé tomber l'idée puisque ça me menait à interroger des gens.

D'ailleurs, j'ai déjà croisé un homme que j'avais interrogé à la bibliothèque et je ne l'avais même pas reconnu à cause que j'ai de la difficulté avec les visages. J'ai dû paraître malpolie parce que je lui ai dit bonjour et j'ai vite fui.

Je trouve ça dure de devoir endurer ce genre de situation. Je me permets de décrire mon expérience comme "journaliste amateur" parce que je trouve que ça touche, en quelque sorte, le milieu du travail étant donné que je devais être en contact avec des gens dans un but professionnel.
métabetta
 
Message(s) : 8
Inscription : Lun Jan 30, 2012 17:38
Localisation : Québec

Message par métabetta » Dim Fév 05, 2012 1:10

C'est vrai, c'est pour cette raison que j'ai abandonné l'idée. J'en avais parlé avec mon psy qui m'a dit que ce travail ne me conviendrait pas et que si je me dirigeais vers cette carrière je risquais de souffrir constamment de l'angoisse de devoir entrer en interaction avec les gens.

Mon psy m'a d'ailleurs beaucoup aidé pour ce qui est des entrevues et de l'agissement que je dois avoir avec un NT. Comme quoi le contact visuel est très important et la posture aussi. D'ailleurs l'apparence est l'un des éléments les plus considérés lors de la première rencontre et dans la vie de tous les jours. J'essaie donc d'être soignée en tout temps.
métabetta
 
Message(s) : 8
Inscription : Lun Jan 30, 2012 17:38
Localisation : Québec

Message par omega » Lun Fév 06, 2012 14:07

métabetta a écrit :J'en avais parlé avec mon psy qui m'a dit que ce travail ne me conviendrait pas et que si je me dirigeais vers cette carrière je risquais de souffrir constamment de l'angoisse de devoir entrer en interaction avec les gens.

L'angoisse on l'a partout avec nous, de toute manière.
Et pour ma part, je trouve au contraire qu'elle s'atténue considérablement avec un nombre important de stimulations.
J'ai même bossé quelques années en hotline... :lol: et j'en garde le souvenir d'une expérience très formatrice. Au contraire, mes difficultés s'aggravent enfermée dans un bureau toute seule.

J'aime bien, le psy qui te dit ou non ce que tu peux faire :roll: mais au final, la seule personne à pouvoir savoir ce dont tu es capable, c'est toi. En te frottant à tes limites, pas en respectant celles que d'autres auront pensées pour toi.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par métabetta » Lun Fév 06, 2012 21:55

Non, mais mon psy m'a donné une réponse selon mes craintes. Mon psy voyait mon cheminement, mes parents aussi, et tout le monde me disait que je ne serais pas à l'aise en journalisme. Je les crois parce que je faisais des minis crises d'angoisses avant de répondre au téléphone ou d'appeler un intervenant.

Le stress est une chose normale, l'angoisse doit être évitée. Il y a une grosse différence entre les deux puisque le stress est la source de l'angoisse. Donc trop de stress mène vers l'angoisse. Le stress est partout, l'angoisse est aux gens trop stressés. Il faut faire la différence.

Le truc, c'est que j'ai travaillé sur mes mimiques faciales et mes tics, mais je n'ai pas vu mon psy assez longtemps pour savoir comment bien interagir dans une société, comment aborder un collègue, etc. Du coup, le fait de travailler est très angoissant pour moi parce qu'il y a tellement de gens qui passent et qui viennent, c'est comme si mon cerveau faisait une surcharge d'informations.

J'ai appris à maîtriser mon stress, mais des fois, c'est plus fort que moi et je ne peux pas m'empêcher d'angoisser.
métabetta
 
Message(s) : 8
Inscription : Lun Jan 30, 2012 17:38
Localisation : Québec

Message par omega » Mar Fév 07, 2012 12:29

métabetta a écrit :Le stress est une chose normale, l'angoisse doit être évitée.

Eh bien, je ne le pense pas.
Si j'étais toujours restée en deçà de mes angoisses comme à l'intérieur d'une clôture électrique, je me sentirais sans doute bien à l'étroit...
L'anxiété et les angoisses font partie de moi: je tiens compte de leur présence, mais il faut bien les malmener un peu... :twisted:
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France


Retour vers Asperger et Travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)