Un aspie peut-il travailler?

Les difficultés pour trouver un travail et les relations avec nos collègues.

Message par bernard » Sam Jan 10, 2009 20:04

A la fin, on ne sait plus si c'est la formation des aspies qu'il faut faire, pour combler ce qui nous manque pour vivre parmi les NT, ou si c'est l'éducation des NT pour connaitre, comprendre et respecter la neuro-diversité (et les aspies).

Cette question de l'éducation des NT a été abordée le 15 décembre 2008 au moment du question/réponse de la journée sur l'autisme et les TED, par le CHU de Brest.
Je remets le lien qui a été posté sur un autre forum.
Vous y entendrez des professionnels parler du SA (c'est tellement rare en France) et qui plus est, des médecins.
http://www.forumsantebrest.net/spip.php?article183
Bernard (49 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)
Avatar de l’utilisateur
bernard
Passionné
 
Message(s) : 468
Inscription : Jeu Août 14, 2008 15:46
Localisation : Clermont-Ferrand (France)

Message par bb » Sam Jan 10, 2009 22:04

l'éducation du public, des professionnels, des partenaires sociaux etc. est indéniablement à faire il ne suffit pas seulementde faire des émissions pour que les mentalités changent significativement dans la réalités des familles concernées des personnes concernées. je n'habite pas en france, je donne mon impression pour la suisse, et je pense que c'est aussi pour cela que le monde du travail est quasi hermétique à la personne autiste... il faut cacher ses problèmes pour que l'on nous donne notre chance,ne pas être décrédibiliser il y a trop de stéréotypes(et c nous les autistes...), de projections incapacitantes, irréelles

si l'éducation était faite, qu'il nous était donné d'en percevoir les effets dans notre carrière professionnelle, nos collègues nous accepteraient pour nos compétences, il y aurait à notre égard un respect minimum, l'inconnu de l'autisme étant quelque peu comblé?

pas besoin d'être aimé ou même apprécié, mais au moins pas harcelé, humilié, etc...ignorez-nous à la limite! en ce qui me concerne je préfèrerais, en tout cas au travail avec des collègues qui m'aiment pas ou ont peur de moi(de l'autisme), ou honte...

les gens ne savent pas, croient savoir, ont peur, tentent parfois à tout va de nous définir à notre place puisqu'ils ont des diplômes...

de notre côtés que pourrions-nous faire de plus? je vois tant de semblables faire d'efforts, après déjà des années d'éducation intensive, après des années d'errances pour d'autres, des diagnostiques erronées, des années de solitudes, de confusion... combien d'amis aie-je perdu parcque qu'ils en pouvaient plus de se battre et d'être ainsi...refoulés, rejetés, etc...

je pense qu'il n'est pas acceptable de se baser sur le hasard, la providence, appelez cela comme vous le voudrez, pour construire sa vie trouver les outils nécessaires, ceci en tant que personne autiste qui choisi son parcours professionnel par exemple. c pas juste et donc cela m'est insupportable...
bb, dit bison blanc piégée entre deux mondes, inexistence...
Avatar de l’utilisateur
bb
Passionné
 
Message(s) : 498
Inscription : Mer Juin 08, 2005 16:36
Localisation : lausanne

Message par omega » Lun Jan 12, 2009 12:07

bb a écrit :ici, soit vous êtes sévèrement atteint physiquement et/ou êtes également atteint d'un des handicaps mentaux connu du "public",et ainsi vous fonctionnez selon vos limites...dès lors les gens auront pitié de vous, se moqueront par derrière, et dans le meilleur des cas ceux-ci vous prendront sous leur aile.

Rien de très enthousiasmant, quel que soit le cas. :?
Pour cela que je préfère vivre normalement, et me faire traiter de fainéante ou d'indifférente, plutôt que de quelqu'un "qui a un grain" ou de "pas normal".

je ne suis pas entrain de baver, et me convulsant à longueur de journée, donc je ne suis pas cru

Ben vi aussi, si tu faisais un peu ce qu'on attend de toi, hein? :lol:
Je plaisante bien sûr, mais dans le fond, un handicapé battant, c'est ptêt assez embarrassant pour les gens "normaux": on ne peut pas en avoir pitié normalement :roll: , ni l'"aider" comme les autres... si en plus, il veut se prendre en charge et choisir son parcours professionnel... :D

Je te trouve très courageuse, bb.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par Syndromegirl » Jeu Nov 05, 2009 2:33

Heu oui, le peut il? Depuis mon diplôme en 2007 je n'ai quasiment rien fait, sauf des stages et deux CDD dont je n'ai pu faire que la période d'essai (une semaine et un mois).

Mais il est vrai que j'ignorais mon problème, et tenté des choses en relation avec autrui (vente et surveillance dans un collège zep; les élèves n'ont pas tardé à se moquer de moi comme autrefois).J'ai été une semaine dans un centre de préparation de piles de pubs à distribuer (ce que je ne peux pas faire par contre: je n'ai pas le permis)Mais outre qu'on gagnait 15 euros en huit heures, j'étais très mal à l'aise d'avoir l'impression de ne pas mériter mieux.J'ai été contactée par Starbucks, et n'ai pas pu m'y rendre à cause du collège, mais à présent je n'ose pas y retourner puisque c'est aussi du contact .Et puis je n'ai pas fait tant d'études pour dire ensuite que je suis serveuse.

Mon estime de moi ayant été littéralement ruinée (pour cette raison et d'autres) je sais que je dois trouver quelque chose à faire, et pas de dévalorisant non plus.Malgré tout ce que je sais faire je suis enfermée dans un rôle de glandeuse, mais pourtant je sais que je pourrais beaucoup même sans les diplômes et l'expérience qui correspondent.

J'ai un Deug d'histoire et une licence des métiers du livre (inutile car je n'ai pas obtenu le concours des bibliothèques et les librairies ne recrutent pas)

Déjà il ya le dessin que je veux faire à long terme , (je ne peux pas m'y consacrer tant que je cherche du travail, c'est trop chronophage)mais aussi des capacités d'analyse propre à faire des articles,mon côté beta correcteur.

Beaucoup de gens estiment que travailler seul est un calvaire, moi j'aimerais ça sachant que je savais que faire correcteur (orthographe+syntaxe) est une chose que je pourrais faire parfaitement.L'ennui est que j'ignore à qui m'adresser.Idem pour l'illustration: non seulement je ne sais ni par quoi on commence ni à qui demander des précisions, mais en plus je me dit que je devais faire systématiquement mauvaises impression aux entretiens (pour lesquels j'ai déjà atteint le niveau de ras le bol d'avoir à me vendre comme un paquet de lessive)
Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand
l'homme n'a pas l'amour de Dieu dans son coeur. Albert Einstein

Image
Avatar de l’utilisateur
Syndromegirl
Regulier
 
Message(s) : 89
Inscription : Lun Oct 12, 2009 15:07
Localisation : France

Message par rené » Lun Nov 09, 2009 20:45

(pour lesquels j'ai déjà atteint le niveau de ras le bol d'avoir à me vendre comme un paquet de lessive)

c'est bien une chose dont j'ai toujours été bien incapable!!!
un humain n'est pas un paquet de lessive!
est-ce que les Sa ont tous ce problème (façon de parler!)?
"la couleur surtout, et peut-être plus encore que le dessin, est une libération"
Matisse
Avatar de l’utilisateur
rené
Nouveau
 
Message(s) : 15
Inscription : Jeu Oct 15, 2009 21:20
Localisation : bretagne

Message par omega » Mar Nov 10, 2009 13:08

rené a écrit :c'est bien une chose dont j'ai toujours été bien incapable!!!
un humain n'est pas un paquet de lessive!
est-ce que les Sa ont tous ce problème (façon de parler!)?

Je ne sais pas si cela a un rapport avec le SA... ou plutôt à quelques vestiges de la notion de dignité. (à laquelle tu sembles être sensible) ;)

A bien observer, ce n'est pas mieux du côté de l'alimentation, la santé...
La société m'apparaît comme de l'élevage, où l'homme est l'éleveur et le bétail à la fois.

Pour ce qui est de se vendre, j'ai pris ça comme un jeu et l'occasion de manipuler les gens dans leur propre jeu, divertissement qui est venu à bout de tous mes scrupules. :roll:
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par Tin » Mer Nov 11, 2009 2:28

rené a écrit :Pour ce qui est de se vendre, j'ai pris ça comme un jeu et l'occasion de manipuler les gens dans leur propre jeu, divertissement qui est venu à bout de tous mes scrupules. :roll:
J'ai fait ça aussi. J'ai tellement bien appris les techniques de recherche d'emploi que deux fois, on m'a proposé des boulots bien au dessus de mes capacités !
Mais ça me bouffe une telle énergie de faire ça que je sais que jamais je ne ferai le métier de commercial…
Avatar de l’utilisateur
Tin
Regulier
 
Message(s) : 68
Inscription : Sam Oct 10, 2009 19:21
Localisation : Mareland

Message par Invité » Mer Nov 11, 2009 12:21

Perso, je ne sais pas me vendre. Je serai une très mauvaise commerciale, mdrrr.

Depuis 18 mois, j'effectue des remplacements en crèche, même s'il y a des journées où vraiment j'ai du mal à supporter ce mur de verre qui me sépare de mes collègues. Trop de lumières, grandes baies vitrées, pleurs incessants, jouets electroniques qui couinent, c'est quand même une gageure que de travailler dans ce milieu. Je ressors le soir épuisée. mais le positif, c'est que tout (des tâches à effectuer aux emplacements des lits des petits) est consigné par écrit ou par dessin, ça me permet de mieux me repérer dans l'espace et le temps.
Invité
 

Message par omega » Jeu Nov 12, 2009 10:43

Luna a écrit :Perso, je ne sais pas me vendre. Je serai une très mauvaise commerciale, mdrrr.

Moi aussi. Pas du tout la "fibre commerciale". (mais travailler dans une crèche, je pourrais encore moins ;) )
Mais en tant que jeu et que technique, ça peut être intéressant. J'ai pigé la technique pour ME vendre à un recruteur, vraiment pas pour vendre des fours à micro-ondes ou des livres à des clients.

Les entretiens d'embauche, ce sont des dialogues de menteurs ultra-codifiés: l'un veut entendre que c'est un boulot super dans lequel il pourra s'épanouir & exprimer son potentiel, sera bien payé, aura des possibilités d'évolution, etc. :roll: et l'autre qu'il aura un employé diligent, motivé, soucieux d'appliquer les procédures et ayant l'esprit d'équipe, pas trop exigeant, etc. etc.

Sachant qu'en réalité, il n'y a pas de boulot idéal, pas plus que de candidat idéal.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par Syndromegirl » Mer Déc 16, 2009 20:32

Avant hier je pense avoir bien "menti" :lol: quand on m'a proposé un remplacement provisoire dans un CDI.L'inconvénient c'est qu'une personne reçue le lendemain a eu le poste car "avec plus d'expérience."

Ou avec le CAPES? Quoi qu'il en soit, même rengaine: personne ne veut prendre le risque de me faire commencer.(deux ans et demi que ça dure)
D'où mon début de démarches pour être reconnue travailleur handicapée.
Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand
l'homme n'a pas l'amour de Dieu dans son coeur. Albert Einstein

Image
Avatar de l’utilisateur
Syndromegirl
Regulier
 
Message(s) : 89
Inscription : Lun Oct 12, 2009 15:07
Localisation : France

Message par omega » Jeu Déc 17, 2009 12:15

Syndromegirl a écrit :Quoi qu'il en soit, même rengaine: personne ne veut prendre le risque de me faire commencer.(deux ans et demi que ça dure)

Sauf gros coup de chance, on passe tous par là...
Les recruteurs veulent quelqu'un de jeune mais expérimenté... cherchez l'erreur.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par Marie V. » Ven Déc 18, 2009 10:49

Personnellement, je trouve que le fait que ma mère (tout en faisant référence à Daniel Tammet) me dise qu'avec le syndrome d'Asperger, je devrais savoir comment me dépasser; je trouve ça très dur.

Toute ma vie, j'ai eu des difficultés, autant dans le domaine de l'école (j'ai eu un bac à 21 ans) qu'au niveau professionnel. Je n'ai jamais vraiment eu de vrai travail (stages pour la plupart). Les rares sont 2 missions d'intérim de 5h et une période d'essai.

Alors, comment voulez-vous arriver à vous dépasser dans ces cas-là ?
Marie V.
Regulier
 
Message(s) : 82
Inscription : Jeu Oct 09, 2008 11:40
Localisation : Eure-et-Loir

Message par omega » Ven Déc 18, 2009 13:25

Marie V. a écrit :Personnellement, je trouve que le fait que ma mère (tout en faisant référence à Daniel Tammet) me dise qu'avec le syndrome d'Asperger, je devrais savoir comment me dépasser; je trouve ça très dur.

C'est vrai, quoi... les autres retiennent par coeur 3 millions de décimales de Pi, sont capables de rejouer un concerto de Rachmaninov après l'avoir écouté rien qu'une fois, de sortir sans aucune hésitation les 100 prochains tirages du loto ... et toi, rien de tout cela? :lol:
Tammet y arrive, lui... :P
Bon, je plaisante évidemment! ;) Mais très sérieusement: avec toutes ces histoires d'autistes géniaux & autres clichés qui traînent, je me demande si chez certains parents, la découverte du syndrome ne fait pas naître (consciemment ou non) certains espoirs de génie & autres superpouvoirs extraordinaires chez leur progéniture... aïe aïe aïe...

Alors, comment voulez-vous arriver à vous dépasser dans ces cas-là ?

Se dépasser, c'est surtout dans ce qu'on veut et ce qu'on fait.
Nos réussites ne dépendent pas toujours uniquement de nous: mais si on a toujours donné tout ce dont on est capable et fait les choses lorsqu'on pouvait les faire, là à mon sens on s'est dépassé. :)
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par Marie V. » Mer Jan 20, 2010 14:27

Tout à fait d'accord, Oméga !
Marie V.
Regulier
 
Message(s) : 82
Inscription : Jeu Oct 09, 2008 11:40
Localisation : Eure-et-Loir

Message par marydinkle » Ven Mars 19, 2010 6:09

j'ai toujours travaillé, mais je ne fais pas ce que j'aime, je fais ce que je peux faire. pas de travail manuel, pas de travail d'équipe, pas d'aire ouverte, pas de hiérarchie à respecter, etc. ça ne laisse pas beaucoup de choix, mais ça existe et ça peut être bien payé quand on est doué pour apprendre rapidement.
marydinkle
Enthousiaste
 
Message(s) : 32
Inscription : Mar Mars 02, 2010 6:27
Localisation : montréal

Message par Gainsbourg » Sam Mars 20, 2010 22:38

Et dans quel secteur travailles-tu ?
Gainsbourg
Passionné
 
Message(s) : 253
Inscription : Ven Jan 29, 2010 13:09
Localisation : Paris

Message par marydinkle » Dim Mars 21, 2010 5:03

je suis comptable. normalement, ça prend plusieurs années d'études pour faire ce que je fais au niveau où je suis actuellement, mais comme je n'arrivais pas à suivre des cours de façon traditionnelle, j'ai appris par moi-même et par quelques cours par correspondance pour avoir une certaine crédibilité auprès des employeurs. comme quoi, il n'y a pas juste des inconvénients à avoir un fonctionnement différent. je ne suis pas officiellement aspie (je n'ai jamais demandé de diagnostic), mais j'ai définivitivement un fonctionnement différent qui ressemble étrangement à celui des aspies.
marydinkle
Enthousiaste
 
Message(s) : 32
Inscription : Mar Mars 02, 2010 6:27
Localisation : montréal

Message par Gainsbourg » Dim Mars 21, 2010 18:42

Merci pour la réponse et en effet ça a l'air d'être une bonne planque pour un aspie :D
Gainsbourg
Passionné
 
Message(s) : 253
Inscription : Ven Jan 29, 2010 13:09
Localisation : Paris

Message par CélineG » Lun Déc 31, 2012 14:40

Tin a écrit :
rené a écrit :Pour ce qui est de se vendre, j'ai pris ça comme un jeu et l'occasion de manipuler les gens dans leur propre jeu, divertissement qui est venu à bout de tous mes scrupules. :roll:
J'ai fait ça aussi. J'ai tellement bien appris les techniques de recherche d'emploi que deux fois, on m'a proposé des boulots bien au dessus de mes capacités !
Mais ça me bouffe une telle énergie de faire ça que je sais que jamais je ne ferai le métier de commercial…


Tout comme toi je suis douée pour trouver du travail mais par contre dans mon cas je ne reste pas dans les emplois que je fais sauf un où je suis restée un an et demi ce qui est un record par rapport à mes autres petits boulots.
J'ai aussi fait des boulots au dessus de mes forces mais dans les deux cas ça n'a pas marché car c'était au -dessus de mes forces concernant les gens. Ma relation avec les gens. Le premier boulot c'était dans une ferme pendant quelques mois mais j'ai démissionné avant la date de fin du CDD car je suis partie rencontrer un homme que j'aimais au Québec!
Dans le métier suivant je ne suis pas restée car burn out! J'ai pas supporté que les gens (on m'avais mis à un poste où tous les gens passaient derrière moi et comme je ne supporte pas le contact physique je n'ai pas tenu le choc: les gens passaint sans arrêt derrière moi en me cognant et concernant le dernier emploi que j'ai fais j'étais en compagnie de deux collègues qui m'ont harcelée moralement. Dur dur d'être Aspie!
Vous croyez que je vais réussir à avoir un CDI? Est ce que les Asperger peuvent avoir un CDI?

Céline
CélineG
Passionné
 
Message(s) : 425
Inscription : Ven Juil 20, 2012 19:10
Localisation : languedoc roussillon

Message par Jhaal » Sam Jan 05, 2013 13:13

Je ne sais pas si pour un aspie, un CDI n'est pas plus un danger qu'autre chose. On peut vite se sentir prisonnier de conditions qui ne nous conviennent pas.
Concernant mon expérience propre, je travaille depuis plus de dix ans, et je fais le même métier .... mais, c'est un travail que j'effectue depuis chez moi.
Je suis illustrateur, je collabore avec des gens, mais de loin et je ne les vois pas, ou guère. Qui plus est, il n'y a pas de réel rapport hierarchique, il y a des contraintes inhérentes au métier, mais on ne me donne pas d'ordre à poprement parler. C'est moi qui établi mon planning de travail.
En somme c'est la situation idéale pour un aspie et je n'ai quasiment jamais eu à travailler dans d'autres conditions, excepté lorsque j'étais étudiant pour des petits boulot qui ne m'emmenaient pas bien loin ... mais qui pouvaient générer pas mal d'angoisses.

bref, je suis assez privilégié je pense parce-que je n'ai pas effectué une quète sans fin pour en arriver là, ça m'est un peu tombé dessus.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Précédent

Retour vers Asperger et Travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron