Pollution

Problèmes Sensoriels et Tocs
"J'ai un système auditif qui fonctionne comme un amplificateur au maximum de sa puissance. Mes oreilles se comportent comme un microphone qui ramasse et amplifie le son."
Grandin 1992

Re: Pollution

Message par Jhaal » Mar Mars 11, 2014 11:48

je ne pense pas être très représentatif quand à ma perception des changements. Tu es un citadin donc tu perçois les changements dans ton environnement.
Je vis à la campagne et des que j'approche de la ville je ressens une nette respiration dans ma respiration. c'est un peu perceptible quand je vais à limoges. Mais surtout si je viens à paris où j'ai littéralement l'impression d'étouffer.
Mais je met ça sur le compte d'un contraste fort entre l'atmosphère de mon lieu de résidence et la ville.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Pollution

Message par thevenet-jean » Mar Mai 06, 2014 13:12

À cilaos je suis physiologiquement stable, jamais limité dans ma respiration, ce n'était pas le cas en région Rhône Alpes même en montagne.
Une fois à Cilaos ça été comparable à la pollution des montagnes de Savoie..
après l'élection de Dieu le Père tous les jeunes possédant une voiture ont tourné en rond une soirée..
(voir http://thevenet.jean.free.fr/cilaos/aud ... 02140.html )
http://thevenet.jean.free.fr/cilaos/aud ... torale.mp3

la pollution après l'ovation du Père, a été sensible la nuit, on se serait crut... dans une vallée routière des alpes!!! (Une vallée des alpes c'est aussi pollué en raison du confinement autour d'une route au fond de la vallée)

Et puis le lendemain, avec le soleil, il y a eu de l'ozone, comme si on était dans le Beaufortin
(en Vanoise la pollution à l'ozone est plus forte qu'en plaine ou même en ville avec plus de 400 microgrammes d'ozone par mètre cube lors des canicules, ce qui a pour effet de faire baisser la fréquence cardiaque)

C'est le seul jour ou Cilaos a été pollué "comme en métropole"... du moins depuis ce millénaire, car dans les années 1990- 2000 il y avait la déchetterie de Brûlé Marron... qui brûlait en fumant pouerk.. il peut y avoir aussi le volcan (ça fait du SO2).
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Pollution

Message par Storm » Ven Mai 29, 2015 2:12

De mon côté j'ai horreur , lorsque je suis dans la rue en ville , lorsqu'un véhicule dégage beaucoup de fumée de son pot d'échappement , je ne cesse de me retenir de respirer que se soit par la bouche ou le nez , voire même je ferme les yeux car les particules peuvent piquer d'autant que le les ai fragiles (conjonctivite) tout comme l'asthme et rhinite allergique pour le reste. Et le temps que je n'en sois plus exposé. Voilà le problème dans les villes et il n'y a pas que des gaz d'échappement des voitures qui pollue l'air.
29 ans , Aspi.
Avatar de l’utilisateur
Storm
Passionné
 
Message(s) : 14618
Inscription : Mar Fév 07, 2006 20:38
Localisation : T-&-G ... et aussi dans mon monde ...

Re: Pollution

Message par calande » Ven Mai 29, 2015 8:20

Moi aussi je retiens mon souffle à côté des gaz d'échappement. Je retiens aussi mon souffle quand j'embrasse quelqu'un sur la joue (mauvaise haleine éventuelle oblige).
Avatar de l’utilisateur
calande
Passionné
 
Message(s) : 1125
Inscription : Mar Août 19, 2014 12:31
Localisation : Nantes

Re: Pollution

Message par realTMX » Ven Mai 29, 2015 15:04

Moi c'est surtout lorsque je passe à côté de ces maudits fumeurs, distillateurs de mort. :evil:
Parce que la différence doit être une force et non une peur
MAXXIMUM, la musique à son Maxximum (23/10/1989->05/01/1992)

Diagnostiqué autiste Asperger
Toutes mes compositions musicales sur Soundcloud
Retrouvez-moi sur Club 80
Avatar de l’utilisateur
realTMX
Passionné
 
Message(s) : 4873
Inscription : Mar Mai 27, 2014 18:28
Localisation : Missillac (44780)

Re: Pollution

Message par Storm » Sam Mai 30, 2015 0:16

realTMX a écrit :Moi c'est surtout lorsque je passe à côté de ces maudits fumeurs, distillateurs de mort. :evil:

Oulah n'en parlons pas de ces toxiques ! Image Le les hais , et ça provoque un bruit que je ne supporte pas ! :evil: Et la pollution n'arrange rien , même pour les non-fumeurs ! :roll:
29 ans , Aspi.
Avatar de l’utilisateur
Storm
Passionné
 
Message(s) : 14618
Inscription : Mar Fév 07, 2006 20:38
Localisation : T-&-G ... et aussi dans mon monde ...

Re: Pollution

Message par thevenet-jean » Sam Oct 03, 2015 9:15

anonymous a écrit :Percevez-vous la pollution aux particules fines ?

Moi oui, c'est très gênant en ce moment, j'ai l'impression d'étouffer.
Chaque fois que ça arrive, je me dis "non, pas possible, je dois délirer, je mets en lien 2 évènements (je respire mal, et il y a un pic de pollution) alors que c'est uniquement parce que j'ai entendu "pollution" à la radio que j'ai pensé à ma respiration.

Sauf que bien respirer est presque obsessionnel chez moi. J'ai "besoin" de respirer clairement. Hier je me suis lavé le nez 3 ou 4x dans la journée, sans pour autant penser à la pollution. Et c'est chaque année que je déplore percevoir ça.

Donc j'affirme : je perçois la pollution aux particules fines, et ça me fait grave chier.
Et vous ?

Je perçois aussi les particules fines quand je prends les transports en commun.


Même sur l'île c'est un problème que je ressent: les nouveaux diesel fument moins mais sont particulièrement irrespirables parfois à des distances impressionnantes de la voiture, et il n'existe pratiquement pas de voiture à essence: seule solution, éviter les routes qui circulent (faire ces routes que par car en évitant l'hyperventilation due aux efforts).. je ne roule en vélo pratiquement plus que sur la route d'ILET À CORDE et de BRAS SEC.
Le phénomène de pollution est plus sensible quand "il souffle le vent de la plaine", c'est un vent qui empêche la convection d'emporter vers le haut les panaches de polluants et déplace du coup latéralement la pollution qui entre à chaque passage de voiture, dans le jardin qui borde la route ou la case.

Hier je me suis lavé le nez 3 ou 4x

Il existe des "feuilles" qui ressemblent à des aiguilles pour l'arbre dénomné "FILAO" ça permet de se chatouiller le nez jusqu'à la gorge, et d'évacuer tout encombrement par pleurs et éternuement de ce qui pourrait devenir une bronchite si ça traînait.

Cash investigation - Diesel : la dangereuse exception française / intégrale

https://www.youtube.com/watch?v=5JFprj6v37Q
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Pollution

Message par Bel Gazou » Sam Oct 03, 2015 10:59

Je dois aussi trouver des itinéraires pour éviter d'étouffer à cause du passage des voitures quand je me rends à l'université. J'habitude à Bruxelles depuis un an, et il y a des heures irrespirables, quand tout le monde part au travail ou revient. J'ai trois kilomètres à pieds à faire jusqu'à la fac, mais j'en fais un peu plus pour passer par des petits bois/parcs, mais ça n'empêche pas de sentir cette lourdeur quand on respire. Il y a cette odeur nauséabonde des pots d'échappements, il m'arrive de respirer dans ma chemise sans quoi je ne respire plus ou seulement par intermittence.
Bel Gazou
Regulier
 
Message(s) : 84
Inscription : Dim Sep 02, 2012 18:54
Localisation : Moselle/Province de Liège

Re: Pollution

Message par thevenet-jean » Sam Oct 03, 2015 11:52

c'est pas un petit problème: ça coûte quelque chose comme "entre 450 et 800 euros" par an par habitant de la FRANCE en moyenne, et ça a fait environ, si ce n'est plus, 1% de morts sur l'ensemble de la population française (40.000 par an environ durant 20 à 30 ans). Le diesel est devenu vraiment plus polluant, je me souviens de l'arrivée de la technologie qui en a augmenté l'impact, avec le signe "TDI", vers 1998.
Cela dit à la Réunion, les voitures fumaient environ 1 sur 5 noir au point de cacher la route quand il y avait plus de 1km de ligne droite, ça se voyait bien sur la route de l'étang salé-les hauts à l'usine du gol. Il y avait à l'époque 6 fois plus de souffre dans le carburant local, qu'en métropole..

Maintenant quelques voitures boucanent encore, mais c'est pas celles qui empêchent le plus de respirer.

La championne est... la citroën c4, sans doute par conception "sous régime" pour tricher sur les rejets de CO2, mais au prix d'une combustion incomplète (c'est pas à la combustion complète qu'il y a moins de CO2 rejeté, mais pour une combustion vraiment non complète.. Il existe aussi nombre de cars modernes et tout ces SUV...
Il me semblent qu'en métropole, les voitures puent plus qu'à la Réunion: je pense que c'est à cause des additifs des biocarburants.
Le malheur, c'est qu'on commence à proposer un carburant avec pourcentage de biocarburant à la Réunion et effectivement la situation empire.

pensez à regarder le doccumentaire mon post précédent: tout y est révélé, sauf l'accroissement de pollution due aux biocarburants (qui décalent des fins réglages de combustion et provoque des résidus d'autres gazs provenant des additifs correcteurs)
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Pollution

Message par thevenet-jean » Sam Oct 03, 2015 19:54

Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Pollution

Message par thevenet-jean » Dim Oct 04, 2015 14:49

Je cite une new letter de "santé nature innovation". Tout est dit: je ne vois pas d'erreurs là dedans.
Ce que je ressens moi, c'est que une voiture "toyota" qui boucanne tout, noir, même si c'est carrément spectaculaire, sali les vêtements, tache la route et empêche de voir loin, même ainsi gêne moins mon effort à vélo qu'une 207 SW par exemple ou une C4..

Affaire Volkswagen : pas si simple
Cher lecteur,

Les lecteurs de Santé Nature Innovation qui roulent en Volkswagen se sentent peut-être mal aujourd'hui. Ceux qui envisageaient d'acheter une de ces belles voitures, réputées pour leur fiabilité et leur faible consommation ont certainement des scrupules.

En effet, on savait que rouler en voiture était mauvais pour l'environnement et donc pour la santé.

On apprend aujourd'hui que onze millions de Volkswagen sont équipées d'un logiciel informatique pour truquer les émissions de dioxyde d'azote.

Le dioxyde d'azote est une saleté
Le dioxyde d'azote est une saleté :

C'est lui qui donne l'odeur douceâtre caractéristique des rues polluées par la circulation automobile.

C'est lui aussi qui colore en jaune-orangé l'atmosphère des grandes villes les jours de pollution.

Quand vous regardez la lumière au bout d'un tunnel, en voiture, ou quand vous arrivez par l'autoroute à Paris les jours de chaleur, vous voyez bien ce halo brunâtre si inquiétant : c'est le dioxyde d'azote, dont l'essentiel est lâché par les moteurs diesel.

Ses effets sont nombreux : il irrite les yeux, les poumons, et favorise les problèmes cardiaques. Les enfants des grandes villes souffrent d'asthme et de problèmes ORL (bouche, nez, gorge) à cause de lui. Les personnes âgées décèdent prématurément lors des pics de pollution.

De plus, le dioxyde d'azote se transforme dans l'air en ozone et provoque des pluies acides !

Le scandale est énorme.

Vous reprendrez bien un peu de dioxyde de carbone ?
Maintenant, il faut réfléchir à deux fois avant de renoncer aux Volkswagen diesel ou de « réparer » les moteurs pour les mettre dans les normes.

Les ingénieurs automobiles allemands ne sont pas les derniers des incapables, malgré ce que laissent entendre les journaux.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, ces fameux « logiciels tricheurs » installés sur les véhicules ne sont ni de leur invention, ni de celle du diable. Des normes existent aujourd'hui sur plus de cent composants présents dans les gaz d'échappement. Ce sont des logiciels indispensables pour trouver le bon compromis entre consommation de carburant, performances du véhicule, prix et respect des normes. Toutes les voitures sont pilotées par de tels programmes informatiques qui fonctionnent en optimisant les paramètres d'émission en permanence.

Ces logiciels sont même autorisés à tricher pour éviter des dégâts sur les voitures. Le système antipollution est provisoirement désactivé. C'est pourquoi on les appelle « defeat devices », ce que les journalistes traduisent en français par « logiciels tricheurs » mais qui veut en fait dire « systèmes de mise en échec » ou « systèmes de neutralisation ».

Les Volkswagen incriminées sont donc capables de respecter les normes environnementales américaines (ce qui, nous allons le voir plus loin, est une performance étonnante). Cela leur permet de réussir les tests antipollution. Toutefois, Volkswagen a préféré programmer d'autres paramètres lorsque la voiture est en circulation normale.

Pourquoi ? Eh bien, pour réduire la consommation de carburant de ses voitures.

Volkswagen « triche » de manière à brûler moins de diesel
Les émissions de dioxyde d'azote sont la caractéristique des moteurs diesel les plus efficients : ceux qui émettent le moins de dioxyde de carbone, ceux qui font le plus de kilomètres par litre de carburant, émettent aussi plus de dioxyde d'azote.

C'est un phénomène incontournable : une loi de la nature.

Pour faire des moteurs plus efficaces, il faut augmenter le taux de combustion du carburant dans les cylindres.

Cela se fait en augmentant le coefficient de combustion, la température, et en laissant entrer plus d'air dans les cylindres. Votre voiture relâche moins d'hydrocarbures mal brûlés (fumée noire), elle a un meilleur couple, c'est-à-dire la force pour accélérer, elle consomme moins… mais elle produit aussi plus d'oxydes d'azote.

Les voitures diesel de mon enfance
Dans mon enfance, les moteurs diesel se reconnaissaient à leur bruit de tracteur, à leur très lente accélération et aussi à l'épaisse fumée noire qui sortait de leur pot d'échappement.

Les moteurs diesel ne brûlaient qu'une partie du carburant. Les déchets de combustion étaient évacués vers l'atmosphère et nos poumons. Parmi eux, énormément de dioxyde de carbone et de monoxyde de carbone, le terrible gaz tueur qui faisait tant de morts dans les foyers se chauffant au poêle à charbon.

Grâce à une meilleure conception des chambres de combustion dans les cylindres, les actuels moteurs diesel sont plus efficients : le carburant brûle beaucoup mieux. Les nouveaux moteurs diesel ne produisent donc plus de fumée noire ni de monoxyde de carbone.

Les voitures diesel actuelles ne sont donc plus ces « camions » poussifs couverts de graisse noire à l'arrière. Ce sont des voitures aussi performantes, si ce n'est plus, que les voitures à essence. Je roulais hier derrière une Volkswagen Touran diesel, sur de petites routes de campagne. Elle fonçait comme une bombe, et j'avais beau plisser les yeux, je ne voyais pas la moindre trace de fumée sortir de son pot d'échappement ! Sa carrosserie brillante était propre comme un sous neuf.

Quel étonnement !

Mais voilà…

Deux poisons qui s'annulent entre eux
Le « problème » de ces nouveaux moteurs diesel est qu'ils n'émettent pratiquement plus de monoxyde de carbone, le poison mortel dont nous avons parlé plus haut.

Or, ce monoxyde de carbone avait une utilité : au contact du dioxyde d'azote, il le transforme en simple azote, un gaz inoffensif (l'air qui nous entoure contient naturellement 70 % d'azote).

Les vieux diesels produisaient donc un poison (le monoxyde de carbone) qui permettait de réduire un autre poison, le dioxyde d'azote.

Faut-il pour autant revenir aux anciens moteurs diesel qui sentaient si mauvais ? Evidemment non.

La solution à privilégier reste d'aller à pied, à vélo ou en trottinette.

La tricherie des ingénieurs de Volkswagen a consisté à produire des moteurs puissants produisant peu de dioxyde de carbone mais beaucoup de dioxyde d'azote, alors qu'ils prétendaient aux autorités que leur voiture faisait le contraire. Ils ont même programmé leur logiciel pour que le moteur fonctionne différemment pendant les tests et sur les routes.

C'est grave, parce que c'est malhonnête. C'est aussi très dangereux (et coûteux) de violer la loi.

L'action Volkswagen a perdu un tiers de sa valeur. Le président Martin Winterkorn a démissionné. Toute l'industrie allemande est salie par cette affaire.

Mais d'un point de vue purement environnemental, ce qu'ils ont fait est neutre.

Bien sûr, leurs voitures, aussi propres soient-elles par rapport à celles d'autrefois, polluent toujours.

C'est une loi de la thermodynamique que toute combustion provoque des émissions.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Pollution

Message par thevenet-jean » Jeu Oct 29, 2015 15:13

En amérique on découvre le diesel...

https://www.youtube.com/watch?v=NDn_z7UVfj0
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Pollution

Message par thevenet-jean » Lun Nov 02, 2015 7:06

écrit il y a environ 10 ANS!!!

KIPULPIR adjectif. Notation phonétique de "qui pue le pire" pour des raisons informatique (ce mot sert d'index de recherche).
toujours écrit en majuscule et associé à une prise de chou sur de la pollution "anormale" par rapport à ce qui est "officiel" ou plutôt admis communément suite au marketing vert, normes officielles, et communiqués technique. Cette affublation concerne particulièrement les véhicules diesels.

un véhicule "KIPULPIR"
Si dit d'un véhicule chez qui le phénomène "PSA" (Parfois Sent Atrocement) est fréquent et intense au point que l'on puisse dire qu'il n'est pas admissible, qu'il y a mensonge en le comparant à un véhicule "conforme" (qui a été autorisé de rouler et certifier normes pollution) ou même "ordinaire de la génération précédente.
Il peut y avoir présomption que les phénomènes de type KIPULPIR annulent finalement les progrès en termes de pollution: la légère baisse de pollution observée depuis les années nonante n'est due qu'au durcissement des mesures suivantes
- feux de jardins et d'ordures quasiment éliminés
- mise en place de catalyseur et de filtres sur toutes les usines.
Si les constructeurs automobile disaient vrai, la pollution due aux "toxiques" aurait due être divisée par 5, sauf bien entendu pour le CO2 associé à une carburation complète et méritant son nom qui consiste justement... à associer un comburant (l'oxygène de l'air de formule O2) à un composé carbonné contennant du Carbonne "C" selon la loie sur laquelle repose tout moteur thermique et tout métabolisme aérobie des organismes décomposeur de la plupart des animaux.
C+O2 ----> CO2+ energie
le CO2 est non toxique mais, comme on le sait depuis les années 1950 il pose problème pour l'effet de serre.
Ce problème mérite attention mais a servi à faire de le censure par focalisation CO2... dans la communication marketing, tout ce qui peut réduire l'émission de CO2 est à prendre, même si ça génère des polluants plus dangereux, même si ça occasionne indirectement l'émission d'encore plus de CO2 pour cause de complexité technologique ou de modification des contextes tel que celui ci détaillé ci-après. Et avec le "greenwassching" on va jusqu'à MENTIR sur la quantité de CO2 rejetté. Nous pourions aussi imaginer que plutôt que de faire du CO2 diabiolisé, on fasse du NO oublié (plus toxique et constituant du SAPU lors d'un phénomène KIPULPIR)
SI LES VOITURES ÉTAIENT RESTÉS AU GABARIT "1990" (35 kilowatts 750Kg pour la voiture "du peuple"), IL Y AURAIT BEAUCOUP PLUS DE CYCLISTES.
En effet, la raison MAJEURE de ne pas faire du vélo est LA VIOLENCE ROUTIÈRE "non officielle": en gros, l'effet dissuasif de la présence de voitures trop larges, et si puissantes que le conducteur, même si respectant les limitations de vitesse occasionne des nuisances liées à la "modernité" des voitures: conduite plus agressive concernant le réseau routier secondaire qui est la "pépinière" des cyclistes.

Constatez le vous même: faites du vélo sur une route ou souvent vous avez peur ou subissez à l'excès les nuisances de la circulation, et remplacez mentalement dans la liste non exaustive les voitures suivantes.
la 206, la 307, la 1007, la C2, la C3, la 207, la Fiat panda 2, la scenic, la mégane, la vel satis, la Xsara picasso, la C4 et C4 picasso, la Clio 3, la 406, le "nouveau" traffic Renaud, le "nouveau" Kangoo

par un assortissement de voiture de ce type.
la 2CV, la R5, la quatrelle, la fiat panda, L'ami-huit, l'express renaud premier modèle, l'espace renaud premier modèle,
La 106, la Saxo, la Twingo étant les dernières avec déjà le qualificatif "c'est des petites bombes ces voitures là"...

Non seulement elles "polluent moins" (elles ne sont pas sujettes en effet au phénomène KIPULPIR car il n'y a pas encore de moteurs de type HDI, CDI, common rail qui semble en commun d'injecter du carburant à haute pression et d'utiliser un brouillard de goutelettes censés être devenu un gaz plutôt qu'un gaz (injection directe au lieu d'indirecte pour le diesel, injection à très haute pression pour l'essence)
Mais SURTOUT elles sont conduites d'une façon ADAPTÉE À LA ROUTE.
ce qui n'est plus le cas avec les voitures "modernes" qui répondent à la logique de "on se traîne à nonante".
(note: le phénomène "KIPULPIR" existe aussi pour l'essence, mais est "timide" par rapport au SAPU, le "gaz" mystérieux qui sort d'un diesel utilisé en régime transitoire.
Régime transitoire: dont les conditions de fonctionnement varient
- passage de 50km/h à 130: accélération avec changement de température, changement de régime, et souvent excès de couple.
- passage d'un plat à une côte: changement de couple, en plus de régime et température.
Le phénomène KIPULPIR se produit donc PRINCIPALEMENT à la campagne et dans les zones combinant les EXCÈS DE VITESSE et les RALENTISSEMENTS dues au VILLAGES, TOURNANTS, PENTES.
ainsi INCROYABLE AUTANT QUE CELA SE PEUT la N75 un samedi après midi d'un départ de vacance où des files de voitures sont contraintes de rouler à la vitesse réglementaires et ne peuvent pas faire de changements brusque de vitesse est MOINS POLLUÉE que une banale route secondaire où, de temps en temps une voiture fait sa pointe de vitesse à 130 en passant de 50 à 130km/h en quelques dizaines de seconde, ou simplement, attaque une montée à 1500 tours/minute.
(le rapport est de l'ordre de 60: une voiture toute les 3 secondes sur la Nationale 75 équivaux très grossièrement à une toutes les 3 minutes sur la route de Lucey à St-Pierre de Curtille ou bien la Route de Yennes à Nattage, ou bien la route de Tigne au heure creuses, ou Bien la Route de Landry au départ des sentiers de vanoise.
Du fait que l'excès de nervosité de conduite est abolie en cas de circulation intense, en tout lieu nous pouvons généraliser que la pollution est quasi maximale en deux cas.




Pic de pollution de type "KIPULPIR" anormal et non "officiel", non "recconu"

- Un véhicule de temps en temps dont l'automobiliste est libre, grace à la liberté de sa solitude sur la route de conduire "aux sensations".
ce qui dans le cadre d'une voiture moderne diesel signifie excès de NERVOSITÉ DE CONDUITE sytématique (dommage collatéral = fuite de cycliste donc plus de CO2, mais aussi plus de clients de l'industrie automobile) avec une sucession d'accélération puissantes provoquant le régime transitoire ET LE DYSFONCTIONNEMENT DU MOTEUR, dommage collatéral: une voiture qui passe pollue "IKSE" fois plus... IKSE est un multiplicateur aléatoire qui selon le tempéramment du conducteur qui va de 3 à 100)
IMPORTANT le renvoi de sensation des véhicules modernes insonorisés à l'excès augmente la tendance à la conduite favorable au KIPULPIR.
Il importe de constater que les éléments défilants du paysage situés "en bas et sur les cotés" activant les récepteurs de mouvements de la rétine périphériques sont SYSTÉMATIQUEMENT MASQUÉS de la vue d'un conducteur moderne, cela depuis la 206. avant la 206, ce masquage ne concernait que de rares véhicules. il est désormais QUASI SYSTÉMATIQUE. Ceci multiplie le tendance à conduire NERVEUSEMENT sans faire exprès. Le conducteur allant VITE ET FORT sans faire exprès, ordonne à son moteur de pédaler lentement et paisaiblement, d'où L'EXCÈS DE COUPLE EN SOUS RÉGIME cause principale de l'émission de SAPU.


Pic de pollution NORMAL et "connu"

Tout simplement par ce qu'il y a beaucoup de voitures et que la pollution "normale" pas très supérieures à ce qui est connu officiellement est dégagée... Tendance à la baisse de la pollution en ville et sur les grandes routes pour une même quantité de voiture.

L'émission de la pollution "normale" baisse tandis que la pollution de type "KIPULPIR" anormale augmente.
la somme des deux semble être "plus encore qu'avant", car la pollution officielle mesurée ne baisse qu'à peine malgré
- l'arrêt des feux de décharges
- les filtres sur les usines (énormes progrès car c'est des paramètres constants qui sont là gérer contrairement à une voiture qui freine et accélére sans arrêt)
- l'amalgame entre particules non toxiques (feux des chauffages au bois, feux divers, poussières de sable) et celle des diesel.

le KIPULPIR se concentre hélas sur les zones de liberté de circulation

- expression de nervosité du moteur possible
- routes secondaires avec beaucoup de variation de pente
le KIPULPIRE EST DONC ÉMIS LÀ OÙ ON FAIT DU VÉLO POUR FUIR LA GROSSE CIRCULATION.
alors, il faut vraiment trouver, pour respirer, une route où passe TRÈS RAREMENT une voiture.
car une voiture DE TEMPS EN TEMPS est équivalent à GROSSE CIRCULATION.

Présomption que le KIPULPIR est PLUS DANGEREUX que la pollution NORMALE.

Ce qui est odorant ne semble n'être que du relativement innofensif Monoxyde d'azote, qui tout de même devient du NO2 puis l'été de l'ozone, À UN POINT TEL QU'IL EST NÉFASTE DE FAIRE DE L'ENDURANCE AÉROBIE EN MONTAGNE (taux constants avoisinnant 100 microgrammes par mètre cube en vanoise, Or, à 60 microgrammes il y a déjà baisse de la capacité pulmonaire et augmentation des risques cardiovasculaire... et l'affort d'endurance athlétique multiplie la ventilation par 10 lors de l'effort et par 2 à 3 sur le total de la journée. 100 microgrammes moyen, pour l'athlète sont comme 300 pour le sédentaire

L'ESSENCE MÊME DU SCANDALE DU DIESEL.
CE QUI EST TOXIQUE NE PÈSE PAS LOURD DANS LE BILAN.


sont actuellement pésées les MICROPARTICULES dans la gamme des 2500 nanomètres (PM.2.5 plus petites que 2.5 microns) et 10000 nanomètres ou plus petites que 10 microns. AUTREMENT ON PÈSE LES FUMÉES NOIRES VISIBLES plus les particules invisibles qui elles, au moins 10 fois plus petites pèsent... moins que 1000 fois moins!

par exemple, il faut 1000 fois plus de particules de 250 nanomètres pour péser aussi lourd qu'une seule d'environ 2.5 micromètre dite "PM2.5". Or, voyez, les moteurs modernes dégagent des particules si fines qu'elles ne sont plus vues comme de la fumée, elle sont donc plus petite qu'un demi lambda de lumière, plus petite que 400 à 800 nanomètre sur deux, disons, plus petites que 250 nanomètres environ.
Un moteur moderne crachant seulement du plus petit que du PN250 (250 nano et au dessous) peut donc être plus que 1000 fois plus polluant qu'un crachant du PM2.5 pour déclencher le seuil d'alerte adapté à des PM2.5 (2.5 micron et en dessous)


il faut savoir que
- on ne les compte pas, on les pèse
- que la TOXICITÉ non seulement ne correspond pas au poids, mais AUGMENTE (ou change de gravité, passant de la toux tout à l'heure au cancer dans 20 ans) pour un MÊME NOMBRE de particule si la taille est de PLUS EN PLUS PETITE.

Chaque particule se "plante" dans un alvéole pulmonaire et y reste d'autant plus facilement qu'elle est petite (les grains de suies sont recrachés).
On change de niveau de toxicité en dessous des 2 microns: les particules passent dans le sang et se fichent D'AUTANT PLUS FACILEMENT qu'elles sont PETITES dans les cellules, en partculier les neuronnes.
l'idée générale est que C'EST LE NOMBRE qui est le paramètre représentatif.

Ainsi, un pic de pollution équivalent "en poids) constitué de particules
dix, cent ou millier de fois moins plus petit donc, SI ON FAIT TAILLE AU CUBE POUR AVOIR POIDS un rapport de
de 1000, 1000000, 1000000000, pour le nombre. L'ordre de grandeur du nombre est le TRIPLE de l'ordre de grandeur (l'exposant) de la taille.
Voyez que l'on désigne des tailles de particules que l'on pèse! En admettant qu'il est plus facile de péser que de compter, le fait de péser "censure" le nombre de particules fines qui, réellement, ne pèse pas lourd dans le bilan!

cas des plus grosses particules invisibles, les PN250 ou "PN0.25 micron", juste en dessous du seuil visible, le rapport du nombre de PN250 sur PM2.5 pésant le même poids = 10000...
Si un véhicule ne crache que des PN250 (ou des PM0.25 micron) et qu'on pèse les PM2.5, le seuil de l'admissible, fixé par exemple à 15 mucrogrammes par mètres cubes, correspondra à une pollution "en nombre" de particule 1000 fois plus importante!
Telle que il faille interdire les diesels sur la route, si ce n'est sur le champs, où il servent pour le labours.


OR, IL SEMBLE QUE LES PARTICULES des moteurs modernes SOIENT INVISIBLES

elle n'intéragissent pas avec la lumière visible, et donc sont plus petites que une demi longueur d'onde, c'est à dire PLUS PETITES QUE 250 NANOMÈTRES. Ce ne sont pas des PM2.5 mais des PN250, peut être des PN10 et des PN2.5.
déjà 10 fois plus petites donc que les 2500 Nanomètres de la catégorie les plus fines prises en compte.
une même pollution PLUS TOXIQUE, en supposant que ces particules ne passent pas les filtres et soient pésées dans la catégorie PM2.5 pèse... au mieux 10 exposant 3 (le cube de 10 est 1000) fois moins lourd à quantité de particule égales PLUS TOXIQUES CAR PLUS FINES.
Les nouveaux diesels ont tendance à faire des particules plus fines et plus nombreuses que les "scandaleux moteurs qui fument noir".
la particule est peut être bien "le noyau dur" qui reste de la combustion de chaque microgoutellette qui n'est pas devenue entièrement un gaz lors de l'injection directe. (l'injection indirecte concerne des vapeurs et les particules ont eu plus de temps pour s'évaporer, si il y'en a il reste des particules plus grosses et plus disparates.
plus les goutelettes sont fines et plus elles sont injectées sous forte pression, plus il semble y avoir de particules fines, trop fine pour être "vues".
Nous avons réussi à faire des gazs d'échappement transparents. Autant ces nouveaux gaz sont TRANSPARENTS, autant l'information les concernant est OPAQUE.

voyez alors ce qui signifie TOLÉRER 15 ou 25 microgrammes de PM2.5 si en réalité ce qui pèse "aussi lourd" est principalement des particules de taille inférieures à 0.25 micron!
c'est l'essence même du scandale du diesel...


quand cela sera su, on comptera les particules -techniquement difficile- et alors, il s'avérera que les "nouveaux diesels" devraient être INTERDITS et que plus de la MOITIÉ DE LA POPULATION VIT dans une atmosphère AU DESSUS DE L'ADMISSIBLE.

il pourrait y avoir UN CANCER RESPIRATOIRE ou bien DU CERVEAU sur 2 personnes de cette catégorie de la population, au bout de 20 à 30 ans...
la seul utilisation tolérable du diesel serait celle d'un moteur de groupe électrogène tournant en régime stable et isolé de la chaine de transmission reliée à la route...

NOUS DEVRIONS PÉSER des catégories de particules.

Pour bien faire, il faudrait péser les catégories de particules de chaque ordre de grandeur et faire le spectrogramme de masse de la pollution. L'unité de mesure du nombre varie bien sur selon le cube de l'ordre de grandeur.
ce qui signifie que pour les PM10 on aurait 10^-6 = microgramme (fois 10 exposant -6 grammes )grammes/mètres cubes
pour les PM1 10^-9 et ainsi on descend de 3 puissance de 10 pour l'unité de mesure du poids chaque fois que l'on descent de 1 puissance de 10 pour une tranche de taille.
Il convient de préciser que dans chaque catégorie, ce qui pèse c'est surtout les plus grosses particules, alors, il faut beaucoup de catégories pour cerner véritablement la pollution particulaire.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Pollution

Message par MarieLaure1 » Ven Nov 13, 2015 16:54

Pour avoir vécu en Asie, oui on peut sentir la pollution quand on respire, et cela peut même empêcher de respirer (j'ai passé des semaines entières avec un masque d'hôpital car l'air était juste horrible). Mais c'est vrai que je n'ai jamais ressenti ce phénomène en France, peut être parce que j'ai toujours vécu dans une grande ville
MarieLaure1
 
Message(s) : 6
Inscription : Ven Nov 13, 2015 12:18


Retour vers Asperger et Problèmes Sensoriels

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron