Focalisation

Problèmes Sensoriels et Tocs
"J'ai un système auditif qui fonctionne comme un amplificateur au maximum de sa puissance. Mes oreilles se comportent comme un microphone qui ramasse et amplifie le son."
Grandin 1992

Message par ronron » Ven Juin 22, 2012 8:30

idem.. si il y a une tondeuse je l'entend secondes après secondes...
Alors que les NT parlent et vaquent à leur occupation et n'entendent que le démarage de la tondeuse... puis oublient ce bruit de fond, et ne remarquent parfois même pas quand elle s'arrête enfin..

"Ca fait du bien quand ça s'arrête, la tondeuse.."
"Ha? il y avaient une tondeuse?".

le problème de traiter tous ces bruits empêche de suivre les conversations croisées avec...
je crois que les NT ont une capacité hallucinatoire plus élevée. Ce qu'ils utilisent pour se focaliser est l'hallucination NÉGATIVE c'est à dire EFFACER ce qui n'est pas dans leur centre d'intérêt, au niveau des perceptions..

Les NT peuvent être hypnotisés, probablement pas les autistes..

Les NT ont une sorte de traitement du signal par compression: il enlèvent les données au son par effacement de certains "modules", comme le réducteur de bruit d'un logiciel de recconaissance vocale.. Mais ce système intervient toujours et tout le temps et pas que pour le langage.
Le Matou de Chatte.
Avatar de l’utilisateur
ronron
Enthousiaste
 
Message(s) : 32
Inscription : Lun Avr 23, 2012 20:53
Localisation : Chatte (vers st-marcelin, Isère)

Message par Zaboum » Ven Juin 22, 2012 10:04

Supprimé
Dernière édition par Zaboum le Mar Sep 18, 2012 21:07, édité 1 fois.
Une NT bien dans sa bulle

ΓΝΩΘΙ ΣΑΥΤΟΝ
ΜΗΔΕΝ ΑΓΑΝ
Avatar de l’utilisateur
Zaboum
Passionné
 
Message(s) : 543
Inscription : Ven Déc 23, 2011 16:06
Localisation : France

Message par poupie85 » Ven Juin 22, 2012 10:49

Je vous parlerai de mon homme, aspie.

- Si on marche dans la rue, c'est un véritable radar : il voit tout, entend tout. Je lui parle, j'ai l'impression qu'il m'écoute attentivement, mais il interrompt la conversation sans cesse par des " oh ! une femme enceinte " " regarde le celui là " " Miaouss ! ( quand il voit un chat ) " cruchoooot " ( ça c'est quand il y a un gendarme ) :D
Quand je lui dis que je n'ai pas vu, il s'étonne : " bin t'as pas de vision périphérique ou quoi ? "

- Il suit plusieurs conversations à la fois. Par exemple à table, il converse avec mon père ( lui répond et tout, conversation active ) et tout à coup répond à ma mère qui parlait avec moi à voix plus basse pourtant. Je suis incapable de faire ça.

- Le moindre bruit le déconcentre effectivement. A la maison, il ne supporte pas le silence, parce que rien n'est plus bruyant en effet, paradoxalement : dans le silence, on entendra tous les bruits parasites : un aspirateur, un oiseau, une voiture, une porte, etc. Il met non-stop de la musique, assez fort. Il n'y a qu'ainsi qu'il se concentre parfaitement.
Avatar de l’utilisateur
poupie85
Passionné
 
Message(s) : 1067
Inscription : Mar Mai 01, 2012 23:37
Localisation : Alsace, Haut Rhin.

Message par Amarnis » Ven Juin 22, 2012 11:52

Un peu comme ronron je crois percevoir chez les NTs une capacité de filtre nettement moins présente chez nous. Je me demande si nous pouvons le construire ou le compléter s'il n'est pas innée ou pas entièrement chez nous. Je crois avoir, peut être par un processus progressif de désenbilisation aux sons, réussis partiellement à mieux les supporter.
Je vais même jusqu'à me demander en quoi l'autisme n'est pas principalement voire structurellement une différence de fonctionnement des filtres sensoriels. Leur absence ou leur incomplétude favorisant l'envahissement de stimulis d'où l'apparition de la fatigue par excès de traitement d'informations et l'apparition d'un phénomême de morcellement.
Amarnis
Amarnis
Passionné
 
Message(s) : 1439
Inscription : Mer Juil 01, 2009 9:02
Localisation : Landes

Message par Alexandre76 » Sam Juin 23, 2012 10:09

DÉfaut d'inhibition sensorielle, l'accès a des informations sensorielles que les autres ne perçoivent pas. Cela peut rendre fou si on n'a pas la compréhension du phénomène et la méconnaissance de celui-ci a induit beaucoup de diagnostique de schizophrénie.
La rééducation sensorielle peut faire beaucoup de bien.
Il y a aussi des avantages, quand ils ne nous plongent pas dans le chaos de la confusion la sensorialité peut être une alliée. Alexandre.
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par poupie85 » Sam Juin 23, 2012 11:21

anonymous a écrit :
Pour le toucher, OK, pas de problème, je pense que j'ai beaucoup à faire dans le domaine là. Mais c'est un sens par définition de "contact", donc la rééducation vient du fait qu'on a pu éviter les interactions tactiles depuis tout petit.


Je pense comme toi que la sensibilité sensorielle au toucher peut évoluer : ça a été le cas pour mon homme.
Lui qui ne supportait pas le moindre contact physique, étreinte, etc, beaucoup changé sur ce point là. Je pense que c'est beaucoup lié au psychique, à ne pas considérer cela comme une agression. A partir du moment où une certaine confiance s'est instaurée avec une personne, il semble que le phénomène d'agression s'atténue et que l'asperger puisse prendre du plaisir à se faire enlacer, par exemple. Bien que cela ne reste pas naturel pour lui.

Je suis d'accord avec toi également, pour les autre sens ça doit être plus compliqué, puisqu'ils sont moins prévisibles et moins "personnalisables " : un bruit peut être un bruit de fond, entre travailler à ne pas s'agacer des bruits de bouche d'un conjoint ou travailler à élipser tous les bruits parasites, tout le temps, ce n'est pas le même souci, et c'est bien plus difficilement maîtrisable.
Avatar de l’utilisateur
poupie85
Passionné
 
Message(s) : 1067
Inscription : Mar Mai 01, 2012 23:37
Localisation : Alsace, Haut Rhin.

Message par Alexandre76 » Sam Juin 23, 2012 11:28

Rire ! C'est une technique qui a des inconvénients et des effets secondaires... Cela m'arrive encore mais je trouve que c'est se faire payer cher a soi-même le fait d'avoir des interactions sociales.
Comme tu dis on ne peux pas ne pas recevoir l'information sensorielle, par contre on peut apprendre a mieux gérer l'impact que cela a sur soi. Rester relaxé, personnellement l'excès de perception sensorielle me crispe physiquement. De toute facon c'est toujours épuisant, j'essaie d'arrêter de m'epuiser juste pour donner le change, plus je vieilli moins j'ai envie de faire d'efforts a part quand Il y a un vrai échange, ce qui reste extrêmement rare.
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par Alexandre76 » Sam Juin 23, 2012 13:13

" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par poupie85 » Sam Juin 23, 2012 13:34

Très intéressant ! je l'ai envoyé à Dire-un-mot ;)
Avatar de l’utilisateur
poupie85
Passionné
 
Message(s) : 1067
Inscription : Mar Mai 01, 2012 23:37
Localisation : Alsace, Haut Rhin.

Message par Zaboum » Sam Juin 23, 2012 13:36

Supprimé
Dernière édition par Zaboum le Ven Sep 14, 2012 18:45, édité 1 fois.
Une NT bien dans sa bulle

ΓΝΩΘΙ ΣΑΥΤΟΝ
ΜΗΔΕΝ ΑΓΑΝ
Avatar de l’utilisateur
Zaboum
Passionné
 
Message(s) : 543
Inscription : Ven Déc 23, 2011 16:06
Localisation : France

Re: Focalisation

Message par CélineG » Mer Oct 03, 2012 10:22

anonymous a écrit :Bon, j'aimerais avoir vos avis / ressentis sur la focalisation dans les perceptions.

J'essaye depuis quelques temps de déterminer comment les autres perçoivent (pour pouvoir expliquer comment moi je perçois), et ma différence fondamentale est que je ne peux pas focaliser.

Si quelque-chose passe dans mon champ de vision, je le verrai.
S'il y a un bruit audible là où je suis, je l'entendrai.
Et s'il y a une odeur, je la sentirai.

Pour les bruits, par exemple, je ne peux pas focaliser ma perception sur un bruit particulier. J'entends tous les bruits, tout le temps, et je dois tout traiter.
Pareil pour les éléments dans mon champ de vision (mais il y a plus de contraintes physiques, la zone de netteté est plus restreinte).
Idem pour les odeurs, je les sens toutes.

Très souvent, je fais remarquer aux autres qu'il y a une odeur particulière, ou qu'un bruit me dérange. Et c'est seulement là qu'ils "activent" leur focalisation, ils peuvent focaliser leur perception sur ce que je montre.

En en parlant à des amis, quand je leur ai dit que je ne savais pas focaliser, ça avait l'air de leur parler. Ils arrivaient à se représenter la chose, tout en me confirmant qu'ils pouvaient focaliser.


Le seul truc que je sais faire, c'est me mettre sur "off". Soit je perçois tout, soit je ne perçois (quasi) rien et je suis dans mon monde.

Vous percevez comme ça aussi ?


Bonjour anonymous :)

Je suis comme toi, lorsqu'il y a une odeur je la perçois tout de suite aussi. J'ai vraiment l'impression d'être grave et maniaque: j'habite chez ma grand-mère et si elle ne tire pas la chasse, je ne supporte pas l'odeur des WC que ce soit au rez de chaussée ou à l'étage, je ne supporte pas que qu'elle pète, je ne supporte pas l'odeur des gens qui ne se lavent pas, les gens qui se mettent pieds nus dans la maison ça me donne envie de vomir, je dois remonter dans ma chambre, toucher le linge sale des autres je suis maniaque en plus et j'ai d'autres troubles comme: ne pas supporter qu'on postillone à table devant moi; que quelqu'un se mouche à table ou remette son mouchoir dans son sac, que quelqu'un se coiffe les cheveux au dessus de la table à manger près de mon assiette, qu'on ne tire pas la chasse des WCs, qu'on lave la vaisselle sans produit à vaisselle (je pense que je dois avoir un TOC de la saleté si ça existe).

Quand des gosses crient dehors, je ne le supporte pas car je perçois leur mal être s'ils ne vont pas bien et ça va me perturber complètement. Je ne supporte pas les gens qui crachent par terre; qu'on me bouscule sans me dire pardon (je peux gronder l'autre personne si elle me rentre dedans sans me dire pardon!)

Je supporte très mal la société et mon environnement en général à cause de ça. Au travail je ne supporte pas qu'on me crie dessus injustement car je fais ce que je peux; je ne supporte pas les gens qui rigolent tout le temps, j'ai l'impression qu'on se moque de moi ça me donne de fortes angoisses; je ne supporte pas les gens qui sont hypocrites.

Bref tu vois c'est terrible mais c'est comme ça, je ne sais vraiment pas ce que je fais sur terre. Par contre j'aime prendre des cours de danse coutry, faire de l'équitation, écrire et c'est déjà bien.
Y a pire que toi tu vois j'ai honte mais je suis réellement handicapée car je n'accepte que très mal le monde qui m'entoure et en particulier vivre chez ma grand-mère qui ne fait pas assez attention comme beaucoup de monde à son hygiène.

Je dois avoir un Toc si ce n'est pas 2 ou 3: il me faut toujours du chocolat, je suis caractérielle, ne supporte pas l'autorité si la personne qui m'emploie est injuste avec moi.

Céline
CélineG
Passionné
 
Message(s) : 425
Inscription : Ven Juil 20, 2012 19:10
Localisation : languedoc roussillon

Message par Kardrem » Mer Oct 03, 2012 11:17

C'était très gênant quand j'ai commencé à travailler en centre d'appel. Exemple d'une situation vécue :

En formation (15 personnes), le formateur nous a demandé de constituer des groupes de deux personnes afin de s'entraîner à faire des formulations différentes pour exprimer un même message.

Je me lève de ma chaise directement et fonce dans la pièce d'à côté sans rien demander à personne, mon binôme me suit, on ferme la porte, on s'installe, on travaille, on revient. Le formateur me fait la remarque suivante :

"Tu aurais pu demander avant de quitter la pièce. Peut-être que les autres présents ici se sont sentis exclus par ton geste. Ca peut-être insultant pour les autres."

Je ne comprenais pas trop où il voulait en venir. Je l'ai regardé en bloquant quelques secondes, j'ai regardé les autres qui ne disaient rien.

"Pardon, je ne pouvais pas réfléchir et écouter en même temps."

"Ce n'est pas une raison, demandes avant de le faire."

Je me rassieds, on continue d'étudier.

Au début, surtout durant les heures de forte activité, c'était très dur de se concentrer sur le contenu de l'appel avec le bruit massif en parallèle.
Maintenant j'arrive à peu près à le me concentrer sur une source sans trop prêter d'attention au reste. Par contre, dès que c'est trop fort, ça recommence.
Avatar de l’utilisateur
Kardrem
Passionné
 
Message(s) : 226
Inscription : Ven Juil 13, 2012 14:19
Localisation : à l'autre bout du net

Message par CélineG » Sam Oct 06, 2012 19:11

Kardrem a écrit :C'était très gênant quand j'ai commencé à travailler en centre d'appel. Exemple d'une situation vécue :

En formation (15 personnes), le formateur nous a demandé de constituer des groupes de deux personnes afin de s'entraîner à faire des formulations différentes pour exprimer un même message.

Je me lève de ma chaise directement et fonce dans la pièce d'à côté sans rien demander à personne, mon binôme me suit, on ferme la porte, on s'installe, on travaille, on revient. Le formateur me fait la remarque suivante :

"Tu aurais pu demander avant de quitter la pièce. Peut-être que les autres présents ici se sont sentis exclus par ton geste. Ca peut-être insultant pour les autres."

Je ne comprenais pas trop où il voulait en venir. Je l'ai regardé en bloquant quelques secondes, j'ai regardé les autres qui ne disaient rien.

"Pardon, je ne pouvais pas réfléchir et écouter en même temps."

"Ce n'est pas une raison, demandes avant de le faire."

Je me rassieds, on continue d'étudier.

Au début, surtout durant les heures de forte activité, c'était très dur de se concentrer sur le contenu de l'appel avec le bruit massif en parallèle.
Maintenant j'arrive à peu près à le me concentrer sur une source sans trop prêter d'attention au reste. Par contre, dès que c'est trop fort, ça recommence.


Je te comprends, ce n'est pas évident car avec notre syndrome d'Asperger il y a certaines règles sociales que les autres emploient qu'on ne connait pas. Alors il arrive que les gens ne comprennent pas nos réactions à cause de celà. Et c'est surtout que les formateurs ou patrons ne sont pas au courant de notre handicap aussi car c'est difficile voir perturbant de dire à son chef qu'on est autiste Asperger. Les gens voient d'un très mauvais oeil l'autisme. Je le sais car j'ai demandé conseil à mon psy de savoir si lors d'un entretrien je dois dire que j'ai Asperger ou non à mon patron il m'a déconseillé de le faire car c'est mal vu (les gens ont peur de l'autisme).

Je pense que en prenant des cours d'habilités sociales, tu te sentiras plus à l'aise dans ton centre de formation. Moi c'est pareil à chaque fois que je trouve un boulot, j'ai le droit à plein de remarques, reproches car je ne devais pas faire si ou ça. C'est normal nous n'avons pas le sens social donc il arrive qu'on ne sâche pas comment réagir dans telle ou telle situation. Mais depuis quelques temps, je vois un psychologue comportementaliste+je fais des recherches sur les habilités sociales sur internet et j'arrive mieux à comprendre comment réagir plus adéquatement dans telle ou telle situation.

Bon courage :)
CélineG
Passionné
 
Message(s) : 425
Inscription : Ven Juil 20, 2012 19:10
Localisation : languedoc roussillon

Re: Focalisation

Message par Jarod » Jeu Juin 06, 2013 0:33

C'est pour ça que le calme de la nuit est reposant et agréable.
Ou de rouler sur une autoroute déserte.
Jarod
Passionné
 
Message(s) : 2011
Inscription : Ven Avr 19, 2013 18:23

Re: Focalisation

Message par Jhaal » Mar Déc 31, 2013 10:55

anonymous a écrit :Je pense donc qu'il y a vraiment une différence de perception. J'utilise beaucoup ma vision périphérique, notamment pour me déplacer dans la foule. Je crois que j'ai une démarche bizarre, parce que je ne bouge pas ma tête. Ca marche très bien, je n'ai jamais percuté personne malgré une marche rapide.



Je fais ça aussi dans la foule. Systématiquement. Je le faisais avant mais j'ai beaucoup développé consciemment la vision périphérique lorsque je pratiquais le kung fu. Il fallait garder le regard fixé sur le sternum afin de pouvoir mieux percevoir chaque mouvement de l'adversaire, d'où qu'il vienne et de manière instantanée afin de pouvoir contrer un coup très rapidement.
Lorsque j'étais parisien et à chaque fois que j'y retourne (de moins en moins) j'emploie la vision périphérique pour me déplacer. Ainsi je module ma vitesse en fonction des différentes trajectoires que j'observe dans la foule. Ma direction également mais finalement assez peu comparé à ceux qui se laissent surprendre par des trajectoires de collision qu'ils n'avaient pas anticipé.
Qui plus est je trouve que cette méthode d'observation de la foule est moins oppressante que de passer d'un visage, d'un corps à l'autre. Ça peut me faire angoisser par moment. Alors que l'observation périphérique créer une distanciation salvatrice.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin


Retour vers Asperger et Problèmes Sensoriels

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité