La vie à haute fréquence

Problèmes Sensoriels et Tocs
"J'ai un système auditif qui fonctionne comme un amplificateur au maximum de sa puissance. Mes oreilles se comportent comme un microphone qui ramasse et amplifie le son."
Grandin 1992

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Lun Juin 10, 2013 18:16

Le cerveau en fait une synthèse inconsciente la majeur partie du temps, et en s'appuyant sur mes sens. Bien sure tout est relatif, aussi bien la température pour le toucher que la luminosité pour la vue. Et il ne s'agit bien que d'estimation, dès qu'il s'agit de mesurer a partir de nos perceptions, car on détermine l'état de l'environnement extérieur en fonction de l'état de nos récepteurs : les 2 peuvent varier, et l'état des récepteurs ne sont pas les mêmes d'un individu à un autre, ce qui explique bien que tu as du mal à déterminer la température absolue d'un corps.

Maintenant, il s'agit aussi de préciser si on discute dans le relatif ou dans l'absolu.

Maintenant que les choses sont précisées, je suis ouvert à ta forme de cognition, si tu peux m'expliquer comment tout ça fonctionne chez toi, en commençant par les éléments concrets, et finir dans l'abstrait pour les éléments les plus pointilleux.

Ainsi je pourrai appliquer le patch.
Dernière édition par soulscryer le Lun Juin 10, 2013 18:42, édité 3 fois.
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Lun Juin 10, 2013 18:32

Ben pour moi aussi, et c'est justement quand on part dans l'abstrait qu'on peut être susceptible de délirer, si on pose pas avant tout les choses bien à plat dans notre tête.
T'as qu'a voir les tableaux de picasso.
Dernière édition par soulscryer le Lun Juin 10, 2013 18:49, édité 4 fois.
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Lun Juin 10, 2013 18:40

Bref : "No new patch applicable"
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Lun Juin 10, 2013 19:27

Qui a parlé de conscience collective ?
Non, je souhaitai juste un patch pour élargir ma compréhension linguistique concernant le sujet des "sens"
Dernière édition par soulscryer le Lun Juin 10, 2013 19:38, édité 1 fois.
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Lun Juin 10, 2013 19:43

D'accord, mais qui a dit que je voulait appliquer un patch pour la conscience collective, le patch me concernait moi uniquement d'après tes propos...

Personne n'a besoin des 5 sens pour en parler, mais tout le monde en utilise au moins 2 pour ça.

Par contre si tu veux dire que jusque là personne n'avait considéré les 5 sens nous permettant de percevoir notre environnement, pour pouvoir modéliser ce dernier, alors ya du soucis à se faire.

Je comprend ton point de vue, comprend tu le mien ?
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Lun Juin 10, 2013 23:10

anonymous a écrit :Ce n'est pas évident, mais si tu approches un objet chaud lentement proche de ta peau, tu sens la zone de chaleur.
Rien à voir avec le "toucher", qui pour moi est une sensation de pression, de température,...

Qui dit notion de chaleur, dit notion de température ? Non ?
Qui dit peau, dit sens du toucher ?

Peut tu me donner ta définition de ces éléments, me permettant de comprendre en quoi ça n'a rien à voir ?
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Mar Juin 11, 2013 0:23

Ca pourrait être intéressant si on envisage de s'entrainer à améliorer notre perception thermique.
Dernière édition par soulscryer le Mar Juin 11, 2013 0:34, édité 2 fois.
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par Azuryth » Sam Juin 29, 2013 3:30

J'ai trouver interessant ce que tu as dit par rapport aux hautes frequences, l'explication possible de la fascination des autistes pour les lumieres clignotantes et difficulté de comprendre dans le bruit.

Seulement. Il y a un "hic".

Que fais tu des aspies malentendant ou sourd ?

Parce que je suis aspies, j'ai un TTA (trouble du traitement auditif, qui est une difficulte, voir impossibilité de faire de la discrimination des bruits ambiants), de l'hyperacousie, de l'hypoacousie et cette fascination pour les lumieres.
As tu pensé a ce .. Detail ?
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Ven Juil 05, 2013 19:49

Azuryth a écrit :Parce que je suis aspies, j'ai un TTA (trouble du traitement auditif, qui est une difficulte, voir impossibilité de faire de la discrimination des bruits ambiants), de l'hyperacousie, de l'hypoacousie et cette fascination pour les lumieres.
As tu pensé a ce .. Detail ?


La vie à haute fréquence est pour moi lié à une forme d'hyper-sensibilité extrême que l'on arrive à maitriser...
Ta vie à haute fréquence se trouve probablement ailleurs que dans l'écoute auditive de ton environnement extérieur.
Cependant, ne baisse pas les bras concernant le traitement du son issu de tes observations environnementales. Il faut y aller par palier.
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par Azuryth » Sam Juil 06, 2013 17:08

Ahh ok. Dans le fond tu parles un peu comme si on ressentais les hautes frequences un peu de la meme maniere quon ressens les ondes sonores dans notre corps. Ou encore les champ electromagnetiques que le corps peuvent percevoir et etre affecté a la longue ou de hauts taux demissions. ?
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Sam Juil 06, 2013 17:11

Azuryth a écrit :Ahh ok. Dans le fond tu parles un peu comme si on ressentais les hautes frequences un peu de la meme maniere quon ressens les ondes sonores dans notre corps. Ou encore les champ electromagnetiques que le corps peuvent percevoir et etre affecté a la longue ou de hauts taux demissions. ?


Oui par exemple, ou alors la sensibilité à la lumière, au toucher d'une matière particulière, aux émotions, etc

Mais vivre à haute fréquence, pour moi c'est réussir à vivre correctement malgré la perception exagérée de l'un, l'autre, ou plusieurs de ces éléments.
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par Azuryth » Sam Juil 06, 2013 17:16

Et pour la discrimination sonore. Comment fais tu ? Moi ... J'y arrive juste pas.
J'ai recemment été obliger de porter des appareils auditifs mais ils ne m'aident pas dans la comprehension de la parole dans le bruit. Il amplifient tout. C'est tellement dur. Soit j'entend pas soit c'est trop fort. En bref je ne les portes plus vraiment et ca n'aide pas vraiment a l'intégration sociale.
Azuryth
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Ven Juin 07, 2013 20:09
Localisation : Québec

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Sam Juil 06, 2013 17:20

Azuryth a écrit :Et pour la discrimination sonore. Comment fais tu ? Moi ... J'y arrive juste pas.
J'ai recemment été obliger de porter des appareils auditifs mais ils ne m'aident pas dans la comprehension de la parole dans le bruit. Il amplifient tout. C'est tellement dur. Soit j'entend pas soit c'est trop fort. En bref je ne les portes plus vraiment et ca n'aide pas vraiment a l'intégration sociale.


Je n'ai jamais eu trop de problème au niveau sonore. Pour ma part le combat acharné que j'effectue se trouve principalement au niveau émotionnel.
Cependant, il se trouve que depuis quelques temps je maitrise mes émotions beaucoup mieux qu'avant, et il semble en résulter que les sons stridents et inattendus me perturbent + qu'avant, au cour de leur effet sur mes tympans.
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par CélineG » Mer Juil 24, 2013 19:08

anonymous a écrit :Deux exemples marquants d'artefact dans la communication.

1.
Au boulot, il y a quelques mois, une nouvelle est arrivée. Assez spéciale dans l'ensemble, j'ai assisté à une réunion surréaliste.

Quand cette fille parlait, on avait l'impression qu'elle mettait bout à bout un ensemble de mots-clés ( = des mots conceptuels, sans valeur concrète, qui donne une illusion de compréhension assez facilement). Elle était absolument in-com-pré-hen-sible. Vraiment. C'est à dire qu'en essayant de parler avec, en la faisant reformuler, elle était incapable de dire une phrase avec une logique claire et linéaire.
Le pire, c'est que beaucoup avaient "une impression" qu'elle enfumait les autres, certains même disaient la comprendre (!!!!!) alors que c'était du n'importe quoi. Enfin, dans ma tête, je considérais que je devais faire trop d'effort de reconstruction logique pour pouvoir éventuellement donner du sens à ce qu'elle disait. C'est terrifiant comme expérience.
Dans ma théorie, pour moi, pour la "comprendre", il faut mettre un filtre énorme dans la communication, tellement énorme que l'interprétation devient hasardeuse. Ceux qui la comprenaient étaient victimes d'artefacts à mon avis.


2.
il m'arrive parfois, lorsque j'explique qqch, de m'emmêler les pinceaux. Je n'arrive pas à construire une argumentation logique linéaire compréhensible (c'est rare heureusement).
Et bien, il m'est arrivé que mes interlocuteurs me disent "j'ai compris" alors que je n'avais sorti qu'un charabia incompréhensible. :shock:
S'ils avaient effectivement compris, ils n'ont pu comprendre qu'autre chose que ce que j'ai voulu expliquer.


J'en ai à foison des exemples comme le 1 (pas aussi marquants heureusement, je n'ai retrouvé personne d'autre que je ne comprends pas) depuis que je me suis autorisé à penser qu'en étant HQI, si je ne comprenais pas les autres (ponctuellement), c'était peut-être parce que leur message n'était pas compréhensible et surtout interprétable de beaucoup de manières ( = artefacts suivant le filtre qu'on prend).
Depuis, je fais répéter et détailler les autres beaucoup plus souvent, et là je m'aperçois bien trop souvent que les personnes ne connaissent rien à ce qu'elles racontent et "font croire" en utilisant un vocabulaire flou ou complexe ... C'est moche.


Exuse moi de répondre à un de tes posts si tardivement mais je viens de comprendre quelque chose par rapport à la compréhension qu'on les NT des paroles des autres.
En fait, celà est étrange mais ma grand-mère et d'autres NT arrivent à comprendre en 1 quart de seconde ce que l'autre personne qui s'adresse à eux a voulu dire (le sous entendu).
La psychiatre m'a dit qu'ils pouvaient lire les sous entendus des messages des autres (ce qu'ils ont voulu dire) alors que nous les asperger n'avont pas accès à celà. On est capable de comprendre une phrase mais pour comprendre son sens il arrive qu'on interprête la phrase de façon(s) différente(s) que ce que la personne a voulu dire.

Ainsi je comprends mieux maintenant pourquoi les gens enchaînent des conversations sans s'arrêter ni se fatiguer. Moi si j'avais cette torche magique pour lire sous les messages des autres (ce qu'ils ont voulu dire) celà ferait longtemps que j'irai beaucoup beaucoup beaucoup mieux mentalement et psychologiquement.

Céline
CélineG
Passionné
 
Message(s) : 425
Inscription : Ven Juil 20, 2012 19:10
Localisation : languedoc roussillon

Re: La vie à haute fréquence

Message par soulscryer » Lun Juil 29, 2013 13:51

anonymous a écrit :
CélineG a écrit :Ainsi je comprends mieux maintenant pourquoi les gens enchaînent des conversations sans s'arrêter ni se fatiguer. Moi si j'avais cette torche magique pour lire sous les messages des autres (ce qu'ils ont voulu dire) celà ferait longtemps que j'irai beaucoup beaucoup beaucoup mieux mentalement et psychologiquement.

Et oui, pas évident. Mais entre aspies normalement ça va mieux ;)


En fait je crois aussi qu'il y a une part des sous-entendus qui est comprise rapidement par les NT car certaines formes explicites qui contiennent une pensée implicite sont gardées en mémoire par un processus inconscient car ce dernier convient qu'il s'agit d'une forme explicite optimale...

Ces formes explicites gardées en mémoires sont en suite exprimées lorsqu'il convient de le faire.
Ce qui différencie les NT des SA, c'est que les NT possèdent une surface beaucoup plus large de mémoires communes par rapport aux SA, ce qui leur permet de comprendre intuitivement les formes implicites entre eux.
soulscryer
 

Re: La vie à haute fréquence

Message par Jarod » Dim Août 25, 2013 18:05

Recent studies at Vanderbilt University and the University of Rochester reveal a startling discovery about autism. In testing a common theory about autism that overwhelming sensory stimulation inhibits other brain functions, researchers decided to study how kids with autism process moving images. They found that children with autism detect simple movement twice as quickly as their typically developing peers.

Here is the gist of the study: The researchers presented 46 children — 20 with autism and 26 without with short video clips of moving black and white vertical bars. The images appeared in three different sizes and all the kids, ranging in age from 8 to 17, had to do was indicate whether the bars were moving right or left. The scientists ran the experiment twice — once with high-contrast images and then again with low-contrast ones. When the black bars were darker and easier to see, the researchers expected the autistic children to do better, figuring they’d be less inhibited by so-called spatial suppression, a mechanism that makes it harder for typical observers to perceive motion as the things they’re looking at increase in size.

The autistic children did do a lot better with the higher contrast images than the control group, but not because they lacked spatial suppression, it turns out. As the image size increased, the children with autism were slower at recognizing motion. But at each size, they were still twice as fast as the control kids.

Common wisdom is that autism is a brain impairment, but this finding supports an evolving theory that autism is actually a condition in which the balance between different brain processes is impaired. While this may result in functional problems, it also results in enhancements. Even the enhancements, such as being able to perceive motion twice as fast, can produce a problematic flood of sensory information.

In a college child development class, I saw a fascinating film in which a smiling, loving mother lifts up her newborn baby, who promptly begins screaming. When the film speed was slowed way down, you could see a series of angry, frustrated, harried, expressions on the mother’s face that weren’t visible to the naked eye and made sense of her baby’s outburst.

The conclusion was that so called “vibes” are our ability to unconsciously process these high speed images that comprise a person’s seemingly static expression. Could it be that the autistic inability to read facial expressions is actually due to the fact that they are reading these high speed messages twice as fast as the rest of us and are overloaded with the information?

I wonder…

http://www.autismkey.com/children-with- ... e-as-fast/
Jarod
Passionné
 
Message(s) : 2011
Inscription : Ven Avr 19, 2013 18:23

Re: La vie à haute fréquence

Message par Jarod » Dim Août 25, 2013 19:03

Je trouve étrange que tu vois cette différence (que bcp d'autiste ne vois pas ?) mais que tu sembles pouvoir t'adapter assez facilement au changement de température.
Jarod
Passionné
 
Message(s) : 2011
Inscription : Ven Avr 19, 2013 18:23

Re: La vie à haute fréquence

Message par soupline » Mar Oct 01, 2013 20:35

Ca y est, j'ai fini de lire le sujet.

Je trouve cette façon d'appliquer un raisonnement en fréquences tout à fait étrange. J'ai particulièrement du mal pour appliquer le retour, du domaine fréquentiel vers le domaine temporel.

Je rajouterai que les autistes et les NT sont censés avoir les mêmes organes (oeils/oreilles/langues/nez) et donc les mêmes capacités de perception, c'est (éventuellement) le traitement qui diffère.

Nota : une partie de mes précédents jobs/études est consacrée au traitement du signal. Donc je suis peut être juste trop familier avec les usages courants ^^
Avatar de l’utilisateur
soupline
Passionné
 
Message(s) : 351
Inscription : Mar Août 13, 2013 10:52
Localisation : FR

Re: La vie à haute fréquence

Message par Jarod » Ven Jan 10, 2014 13:23

Peut-on reprocher aux aspies de ne pas voir ce qui est « évident », « implicite » ? L'évidence c'est le signal bleu, alors que parmi le spectre, il y aussi le signal rouge ; pourquoi le rouge ne serait-il pas « évident » lui non plus ?

EN tout cas, ça dépend des moments. Parfois notre oeil est attiré par ce qui est rouge, d'autres fois par ce qui est bleu.

J'ai remarqué quand chngeant le fond d'écran de mon ordiz quand j'étais fatigué (enfin quand mes yeux se fermaient) et bien ils s'ouvraient en grand direct ! Si on ne veut pad dormier c'est une solution.

On peut aussi faire l'expérience par rapport à la coiuleur de veêtements que portent les gens que vous voyez (ça marche pour tous les sens et toutes les fréquences d'ailleurs). J'ai fait l'expérience du TDAH au supermarché y'a pas longtemps... C'est LOVE+HAPPINESS combiné qui en a été induit... Je n'ai pas communiqué cependant (enfin tout dépend du moyen de communication : peut etre que je l'ai fait mais n'en n'ais pas eu conscience...(la couleur de mon fond d"écran linux sur le pc du bas est de cette couleur...0°)

Mais peut être qu'un jour je courerais au marathon de paris... Qui sait ?!;^qui sait ;m?!
Jarod
Passionné
 
Message(s) : 2011
Inscription : Ven Avr 19, 2013 18:23

Re: La vie à haute fréquence

Message par Jarod » Dim Fév 02, 2014 9:56

Dons ton cerveau d'homme le plus ... y a t il une couleur particulière associée au range de fréquences les plus élevées (je te laisse choisir l'intervalle et tu mets les bornes dans le sens que tu veux) que tu perçoient ?
Jarod
Passionné
 
Message(s) : 2011
Inscription : Ven Avr 19, 2013 18:23

PrécédentSuivant

Retour vers Asperger et Problèmes Sensoriels

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron