Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Problèmes Sensoriels et Tocs
"J'ai un système auditif qui fonctionne comme un amplificateur au maximum de sa puissance. Mes oreilles se comportent comme un microphone qui ramasse et amplifie le son."
Grandin 1992

Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par rouge » Sam Avr 09, 2011 18:31

Je ne sais pas si je place ce sujet dans la bonne section du forum.

Je voulais savoir s'il y en a parmi vous, SA ou AHN, qui ont eut des problèmes alimentaires dès l'âge de la diversification, soit vers 1 an.

Mes "caprices" alimentaires sont légendaires selon ma famille. Je refusais de manger, et même lorsque je suis passée à la tasse à bec j'ai refusé de boire mon lait. Mes parents ont été très désespérés toute mon enfance. De mes plus lointains souvenirs qui remontent aux débuts de la scolarisation et même un peu avant, je mangeais au max une dizaine d'aliments différents (aucune viande), j'ai conservé cette alimentation toute mon enfance jusqu'à environ 11 ans. Après ca s'est amélioré un peu. Mon père m'a dit qu'à l'époque ou j'allais en garderie, je ne voulais même pas de chocolat, et personne n'avait encore vu ça, un enfant qui refuse le chocolat. Ma mère a été très dure, elle m'assoyait pendant des heures devant un aliment qu'elle voulait que je mange, jusqu'à ce que je m'endorme sur place. Elle m'a fait prendre plein de vitamines (que je vomissais de dégoût). À 8 ans on m'a fait prendre des médocs pour anorexiques, mais ça n'a pas marché. A l'adolescence j'ai fait de l'anorexie "consciente". J'ai commencé à me regarder dans le miroir et à m'interroger à savoir pourquoi je ne m'intégrais nulle part. J'ai entendu les autres se moquer des grosses et j'ai pensé que c'était peut être pour ça qu'on ne me parlait jamais et qu'on riait de moi. Depuis, ce sont des hauts et des bas, mais je vis bien avec, j'arrive à manger au restaurant grâce à mon conjoint qui m'a fait goûter sans pression et qui a compris certains de mes "caprices".

Je n'entre volontairement pas dans les détails de mes spécificités alimentaires, car il y a de quoi écrire un livre...

Et vous?
rouge
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Sam Avr 02, 2011 15:09
Localisation : Quebec

Message par Sylbao » Sam Avr 09, 2011 18:41

Merci de partager ça avec nous.
Moi, je n'ai pas eu de problèmes alimentaires aussi graves que les tiens.
J'étais un bébé très bien portant, voire obèse. Je me gavais et me gave toujours de lait, de préférence chocolaté.
Enfant, j'ai été très difficile, mais comme mes préférences allaient classiquement vers le sucré, mon poids n'a jamais indiqué de tendances anorexiques.
En revanche, à l'adolescence, j'ai été placée à l'étage destiné à ce trouble alimentaire dans un hôpital psychiatrique, alors que j'avais amené un couteau au lycée (va chercher le rapport !) et au contact de ces malades j'ai moi aussi adopté ce comportement. Consciemment, je ne le faisais pas pour leur ressembler. Mais on sait que les aspies peuvent avoir un grand désir d'être normal... La norme là-bas c'était ça. J'en avais assez de mon corps. Alors j'ai pris modèle sur ces filles et j'ai passé mon temps perdu dans ma petite chambre à faire de l'exercice.
Aujourd'hui, maintenant que j'ai enfin une certaine indépendance alimentaire, je mange tous les jours la même chose et ça varie au bout de quelques mois (sauf le diner où c'est quelqu'un d'autre qui cuisine), je ne mange pas de viande non plus pour des raisons idéologiques qui se répercutent physiquement (manger de l'animal mort me donne envie de vomir). L'équilibre alimentaire, ce n'est pas ma priorité. Dès mes premiers jours je n'ai jamais cessé d'être très pâle et je suis sujette aux évanouissements.
Sylbao
 

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par omega » Lun Avr 11, 2011 11:14

rouge a écrit :Je n'entre volontairement pas dans les détails de mes spécificités alimentaires, car il y a de quoi écrire un livre...

Et vous?

Pareil. :D
Pas de lait ni aucun dérivé, pas de chocolat ;) pas de gâteaux, pas d'abats ni de viande saignante, pas d'oeufs, pas de produits élaborés (cuisinés, industriels, beaucoup transformés, etc.), pas de fruits traités chimiquement, je ne supporte pas non plus les conservateurs chimiques sur le poisson frais, etc, etc, etc.
En gros, je n'affectionne que les produits simples, frais et de saison: fruits, légumes, viandes. Accomodés plutôt que réellement cuisinés: simplement cuits ou assaisonnés d'un filet d'huile.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par rouge » Mar Avr 12, 2011 1:19

omega a écrit :
rouge a écrit :Je n'entre volontairement pas dans les détails de mes spécificités alimentaires, car il y a de quoi écrire un livre...

Et vous?

Pareil. :D
Pas de lait ni aucun dérivé, pas de chocolat ;) pas de gâteaux, pas d'abats ni de viande saignante, pas d'oeufs, pas de produits élaborés (cuisinés, industriels, beaucoup transformés, etc.), pas de fruits traités chimiquement, je ne supporte pas non plus les conservateurs chimiques sur le poisson frais, etc, etc, etc.
En gros, je n'affectionne que les produits simples, frais et de saison: fruits, légumes, viandes. Accomodés plutôt que réellement cuisinés: simplement cuits ou assaisonnés d'un filet d'huile.


Je te dirais que moi c'est à la base une question de goûts, d'odeurs et de textures, et aussi d'apparence. Un plat de spaguettis dont la sauce tomate a été mélangée d'avance plutôt que déposée dessus me dégoûte. J'ai une préférence pour les pâtes au beurre, pâtes avec un peu de fromage dessus, pâtes à la crème, pain beurré, yogourt vanille, pizza au fromage, frites, gratin de pomme de terre ou de courgettes, en fait tout ce qui est fade. Et d'un autre côté j'adore manger du gingembre confit et des nachos avec la sauce extra piquante. Mon menu s'est extrêmement diversifié depuis la première fois ou j'ai cohabité avec un conjoint. J'ai eu ma passe chocolat, maintenant c'est passé. Je préfère les dessert crémeux à saveurs douces, comme la crème brûlé, la glace vanille. J'ai un gros problème avec les légumes, s'ils sont trop cuits et délavés de couleur ca me donne envie de vomir. C'est la même chose pour les fruits, en plus de leur texture, je ne supporte leur goût prononcé, ca passe pour le melon (cantaloup), les mangues, avant les bananes mais comme c'est le seul fruit que j'ai mangé pendant des années je n'en supporte même plus la vue. Des fois je mange des fraises, mais c'est plus parce que ca me rappelle du bon temps que j'ai partagé avec une amie a en cueillir pour une ferme maraichere. Je les préfère froids (ils goutent moins) et j'en mange rarement. Longtemps je n'ai pas été capable de manger des biscuits ou des muffins avec des trucs dedans, comme des morceaux de fruits ou des noix. Ca été la même chose pour le yogourt.
rouge
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Sam Avr 02, 2011 15:09
Localisation : Quebec

Message par Mmm29 » Jeu Mars 29, 2012 19:11

Désolé si je déterre un sujet, mais c'est quelque chose de très présent chez moi.

Je ne vais pas (pas encore) rentrer dans les détails, il y effectivement énormément à dire, juste qu'il me semble que ça a commencé tard chez moi, vers 4 ou 5 ans (peut être que je me trompe, mais je ne pense pas, en fait j'ai aucun souvenir d'avoir eu une alimentation normal, donc ça peut être plus tôt), jusqu'à... et bien en fait ce n'est jamais passé :D

Pour faire une liste de ce que j'aime, ou plutôt de ce que je peux manger, en gros :

- Les féculents (pâte, riz, blé, pomme de terre)
- Certaines viandes mais uniquement sous certaines condition/formes, et certains morceau, par exemple le boeuf, oui, mais en steak. Le poulet, aussi, mais que le blanc. Le porc, uniquement les saucisses. Etc.
- Poissons (juste limande et cabillaud, et je ne peux les manger que broyer)
- Fruits (Pommes et cerises)
- Légumes (Salade)
- Laitage (lait mais je le digère pas. Certains yaourts mais aucun fromage)
- En général je n'ai pas de mal avec les gâteau, tout ce qui est sucré, salé, du moment que ce n'est pas aux fruits. (Tout ca je peux en manger mais je ne suis pas fan)

Puis... c'est tout.
(Après il y a pas mal de spécificités, dans la préparation, l'accompagnement, la chaleur, la marque du produit, etc.)

Pour les liquides je suis largement moins difficile, quasiment tout.


Bref, je n'ai jamais rencontré quelqu'un avec des problèmes similaire à mon âge, je me sens vraiment bête :P
Et sur un plan "social", c'est vraiment embêtant puisque ça rajoute une barrière de plus.
Mmm29
Regulier
 
Message(s) : 88
Inscription : Mar Mars 27, 2012 0:32
Localisation : France

Message par Mmm29 » Jeu Mars 29, 2012 19:27

Les tomates c'est juste ignoble, le ketchup aussi, par dérivation. Et le fromage aussi tient.

n0x a écrit :Il y a un truc très caractéristique aussi. Je laisse toujours un minuscule morceau dans mon assiette. Ca peut être un morceau de viande avec un nerf ou une patte écrasée avec une trop grosse proportion de gruyère. Bref il reste Toujours quelque chose.

Ahahaha, excellent. Bin pour moi c'est exactement pareil, on se moque souvent de moi avec ça, parfois on m'emmerde aussi. Résultat depuis que j'ai 14 ans je mange seul :D


Sinon je pense que ce n'est pas forcément le gout qu'on n'aime pas, mais plus la texture.

Puis les "routines", ça n'arrange pas les choses.
Mmm29
Regulier
 
Message(s) : 88
Inscription : Mar Mars 27, 2012 0:32
Localisation : France

Message par Bestiole » Jeu Mars 29, 2012 22:30

J'ai commencé dans la vie avec un GROS appetit je buvais mon biberon en quelques secondes et le régurgitait presque systématiquement, créant ainsi des difficultés respiratoires, des problèmes de digestion et un appetit encore plus grand. Je mangeais de tout, absolument tout. J'étais un gros bébé potelé et agréable à sortir au resto. Mes parents m'asseyais dans un siège pour bébé et j'avais droit à ma pizza royale découpée en morceau. Je mangeais lentement mais sûrement au grand étonnement des gens alentour. Quand mes parents ont refait la tapisserie du salon à l'occasion d'un déménagement, j'avais 18 mois je crois, ils m'ont placé dans ma chaise haute avec des paquets de gâteau, du moment que j'étais ravitaillé régulièrement j'étais calme. A deux ans, ma mère m'a mise au régime.

J'ai aimé de moins en moins de choses mais j'arrive généralement à me forcer sauf pour certains truc qui ont manqué de me faire vomir et d'autres choses que je refusent catégoriquement de manger (huîtres par exemple).

A la cantine j'ai toujours mangé pour deux, toujours à demander du rab. Toujours très lente aussi. Faut pas être pressé avec moi. Il y a des choses qui ne sont jamais passées comme la brandade de morue ou le poisson sauce verte fluo mais globalement j'étais pas chiante.

J'aime innover, je cuisine peu mais quand je cuisine c'est généralement original. J'ajoute des épices, tente des mélanges de saveurs etc.

Par contre quand je n'ai pas ma marque de lait ça ne va pas. Ce n'est pas parce que je sais manger des choses sans saveur ou peu savoureuses que je n'ai aucun goût, je sais reconnaître mon lait. J'ai aussi généralement mon jus d'orange.

J'ai un peu de mal avec la vraie viande (pas cantine) mais c'est plus un problème de mâchoire, j'ai du mal à mâcher la viande.

Je mange beaucoup, parfois à des horaires bizarres. Il m'arrive de ne manger qu'une fois dans la journée ou pas du tout ou de prendre cinq repas. J'aime néanmoins les repas structurés comme chez mes grand-parents, apéro/entrée/soupe, plat de résistance, salade, dessert.

Je n'aime pas le fromage. Je déteste la texture et l'odeur, le goût vient après.

J'aime les produits frais, l'abondance et la variété (mon petit dèj favoris quand j'étais étudiante est assez révélateur : une part de gâteau, 3 crêpes à la confiture ou au sucre, un bol de céréales avec beaucoup de lait, un verre de jus d'orange, un bol de fromage blanc et deux fruits, j'avais souvent le culot d'avoir encore faim).

Concernant les boissons je n'aime pas l'alcool, le thé ou le café. Je préfère mon lait froid et nature. J'ai une addiction certaine au jus d'orange.

Bref, pas très Asperger mes comportements alimentaires !
Bestiole
Enthousiaste
 
Message(s) : 40
Inscription : Dim Mars 25, 2012 20:27
Localisation : Copenhague

Message par lna92lna » Ven Mars 30, 2012 3:00

n0x a écrit :J'ai souvent un "repas" la nuit vu que je me couche tôt le matin. Je n'ai pas d'horaire pour manger si je suis tout seul. Je mange quand j'ai faim mais jamais parce que c'est l'heure. Ce qui fait que je saute aussi des repas.

Aussi, j'aime les aliments ludiques par exemple le tabasco ou les alcools forts.


Tiens je ne suis pas seule a vivre la nuit et dormir le jour :P me voila rassurée...

Moi aussi je mange quand j'ai faim, donc le plus souvent la nuit et fin d'aprem quand je suis réveillée :lol:
Je ne fais pas de vrai repas car je deteste cuisiner, j'aime pas grand chose, mais surtout je mange froid!!!! Tres peu de viandes et poisson sauf si c'est froid (vive la bouffe japonaise :wink: ). L'été c'est crudités, salade vite fait... Et je peux manger toujours la même chose ça me pose pas de problème. Des fois je fais des efforts car c'est pas très équilibré tout ça mais bon...
lna92lna
Enthousiaste
 
Message(s) : 42
Inscription : Mar Fév 21, 2012 3:07
Localisation : paris

Message par Mmm29 » Ven Mars 30, 2012 7:57

J'ai souvent un "repas" la nuit vu que je me couche tôt le matin. Je n'ai pas d'horaire pour manger si je suis tout seul. Je mange quand j'ai faim mais jamais parce que c'est l'heure. Ce qui fait que je saute aussi des repas.

Je mange aussi souvent la nuit, pas d'heure précise en fait.

J'avais émis l'hypothèse que la luminosité pouvait gêner pour manger, encore plus le soleil, donc plus facile de manger la nuit.
Autre fait, le bruit ne me gène pas, du moins je ne crois pas, par contre les paroles c'est autres choses.

J'aime innover, je cuisine peu mais quand je cuisine c'est généralement original. J'ajoute des épices, tente des mélanges de saveurs etc.

Idem, enfin avec le peu de chose que je peux manger, j'ai pas beaucoup de choix, mais j'aime faire des mélanges... plus ou moins étrange.
D'ailleurs je mets de la sauce sur/dans quasiment tout. (Des sauces simples comme mayonnaise/béarnaise) :P

Ah oui, j'aime aussi beaucoup manger mixé (encore un problème de texture ?)

mais surtout je mange froid!!!!

Bin, pour ma part c'est l'inverse total, pour les aliments que je peux manger provenant du frigo j'attends toujours quelques minutes qu'ils se réchauffent. Il y en a que je suis obligé de manger chaud (comme le jambon, ça aussi je n'ai pas vraiment compris)
Mmm29
Regulier
 
Message(s) : 88
Inscription : Mar Mars 27, 2012 0:32
Localisation : France

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par rouge » Mer Oct 24, 2012 15:00

Wow je n'avais pas vu toutes vos contributions. J'ai noté que l'un de vous laissait toujours un petit truc dans l'assiette, moi aussi, et dans les verres aussi. Je ne sais pas pourquoi, la dernière miette ou gorgée m'écoeure au plus haut point, si je me force, l'envie de vomir est instantannée.

Je constate aussi que vous avez une alimentation somme toute assez diversifiée, moi aussi, mais parce que je fais des efforts (parce que le Guide alimentaire le dit, et depuis que je suis mariée, pour faire plaisir a mon conjoint qui cuisine). QUand je suis en période stressante ou angoissée, je m'énerve plus et j'ai plus tendance à refuser des plats et ne rien manger ou manger des céréales ou des rôties (le type qui goûte rien et croustille). J'ai des phases parfois ou j'ai envie de manger très épicé. Ce qui me plaît le plus c'est le pain rôti avec du beurre ou fromage et les pâtes au fromage.

En relisant vos textes, j'ai réalisé aussi que j'ai une préférence pour tous les aliments secs. Ma théorie est que tout ce qui est liquide ou semi liquide peut se répandre sans contrôle dans ma bouche, ca me fait peur, donc j'évite. Cette sélection n'est pas faite consciemment. C'est une hypothèse que je trouve bien et logique.

J'ai aussi toujours un problème avec les boissons à bulles. Toute petite je les coupais avec de l'eau ou je les secouais jusqu'a ce qu'il n'y en aie plus. Meme adolescente je me souviens que les bulles au restaurant m'ont fait tellement mal que j'en ai pleuré sans vergogne devant tout le monde.

Je ne bois aucun jus de fruit (enfant jen mettais dans le fond dun verre et je remplissais le reste d'eau), mes boissons sont le café au lait (très dilué), le 7up diète, et de l'eau. C'est tout. Je m'autorise des boissons alcoolisées.
rouge
Passionné
 
Message(s) : 159
Inscription : Sam Avr 02, 2011 15:09
Localisation : Quebec

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par Titi » Sam Juin 15, 2013 18:32

Bonjour,

J'ai moi aussi la caractéristique d'hyperséléctivité alimentaire depuis toujours.

Il existe un forum sur ce thème http://neophobiealimentaire.free.fr/forum/ et aussi des groupes facebook crétins.
Mais la plupart des gens sur ceux-ci n'y voient qu'une phobie comme une autre et refusent toute discussion sur un éventuel lien avec l'autisme ou plus généralement avec le fait d'être une personnalité différente.

Je n'ai encore jamais trouvé d'autiste qui ait cette caractéristique et qui accepte d'en parler avec moi.
De préférence en privé, car ce forum est ouvert tout public et j'aimerai préserver mon intimité.
Je cherche juste à comprendre.

merci d'avance :wink:
Titi
Enthousiaste
 
Message(s) : 43
Inscription : Sam Jan 05, 2008 21:52
Localisation : lille

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par Titi » Jeu Juil 11, 2013 13:59

up :oops:
Titi
Enthousiaste
 
Message(s) : 43
Inscription : Sam Jan 05, 2008 21:52
Localisation : lille

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par Titi » Jeu Juil 11, 2013 14:02

De nombreux textes sur les prises en charges pour autistes disent que ce genre de bizarrerie alimentaire est fréquent (un texte que je lisais ce matin indiquait 90 % des autistes ?). Vous confirmez ?
:)
Titi
Enthousiaste
 
Message(s) : 43
Inscription : Sam Jan 05, 2008 21:52
Localisation : lille

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par Anatheia » Jeu Juil 11, 2013 14:17

Je mangeais très peu étant jeune, j'étais très très difficile (ma mère m'en parle encore). Du coup, j'étais très maigre et on me traitait d'anorexique en permanence.
J'ai toujours eu beaucoup de problème avec les nouveaux aliments et je suis très sensible aux odeurs, à la texture et au visuel.
Always running from the Sun.
Avatar de l’utilisateur
Anatheia
Passionné
 
Message(s) : 678
Inscription : Jeu Fév 14, 2013 15:42

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par Titi » Lun Août 19, 2013 10:32

Un article qui me semble intéressant (d'après mon anglais aproximatif). Est-ce que quelqu'un peut m'aider pour la traduction afin que je le communique aux autres français ? merci d'avance :wink:

http://www.webmd.com/brain/autism/news/20100719/picky-eating-by-autistic-kids-wont-affect-growth

Picky Eating by Autistic Kids Won't Affect Growth
Study Shows No Impact on Nutrition and Development for Kids Who Are Choosy About Diet

By Denise Mann
WebMD Health News
Reviewed by Laura J. Martin, MD

July 19, 2010 -- Children with autism spectrum disorder tend to be extremely picky when it comes to what they will or won't eat, but new research shows that it doesn't seem to affect their growth and development.

The findings appear in the August issue of Pediatrics.

"Although the autism spectrum disorder [ASD] children were eating less variety of foods compared to the rest, they were not growing less well or more likely to have anemia (low levels of iron in the blood)," says Pauline Emmett, PhD, a senior research fellow at the Nutrition Centre for Child & Adolescent Health at the University of Bristol, England, in an email. "Their diets were similar in energy and most nutrients, so it suggests that parents of ASD children can relax a little about whether the diet their children are eating is likely to be adequate."

The CDC estimates that about one in 110 children in the U.S. have an autism spectrum disorder, the umbrella term given to a group of disorders that can range from the mild to the severe and that often affect social interaction and communication.

Feeding Problems Show Up Early in Autism

In the new study, children who were on the autism spectrum started eating solid foods later than their counterparts who did not have autism, and they were more likely to be called "slow-feeders" by their moms starting at around 6 months of age.

Children with autism were also described as "difficult to feed" and "very choosy" from the age of 15 months to 4.5 years, when compared with children not affected by autism, the study shows. Starting at age 15 months, children with autism tended to eat a more selective diet than their counterparts without ASD and were less likely to eat the same foods as their moms starting at age 2. By 4.5 years, 8% of children with autism in the study were on a special diet.

No Effect on Nutritional Status

In general, children with an autism spectrum disorder ate fewer vegetables and fruit, sweets, and carbonated drinks than their counterparts without autism. Still, these eating habits did not have any bearing on energy or calorie intake or result in any significant nutritional shortfalls at age 7.

"There are many ways of making up an adequate diet, and although nutritionists usually advise 'plenty of variety' in foods eaten, a less varied diet can be adequate," Emmett says.

"If the behaviors are very extreme in a minority of ASD children there could be a chance of nutritional inadequacy, but our study is saying that this is not the case for the majority," she says. "Parents who are worried about this should see their family doctor or ask to see a trained registered dietitian."

Daniel Coury, MD, chief of developmental behavioral pediatrics at Nationwide Children's Hospital in Columbus, Ohio, and the medical director of the Autism Treatment Network, says that the findings are reassuring for many parents. "If parents are concerned about nutritional intake among their children with autism because they eat a selective diet, it looks like most are getting adequate nutrition," he says.

The Autism Treatment Network is a network of 14 centers across the U.S. and Canada focused on developing standards of care for treating children with autism spectrum disorder.

"There has been concern that food preferences reflect parents' food preferences [meaning] if mama doesn't liked broccoli, she won't serve broccoli, and this study suggests that intrinsic food selectivity in children on the spectrum is probably related to the spectrum, not their parents' eating habits," he says.

This too should help vindicate parents who may blame themselves for their children's food or feeding issues, Coury says.

Picky Eating Is Not a Red Flag

None of this should suggest that finicky eating is a sign of autism, he stresses.

"If you have a picky eater or a child that is difficult to feed, this does not mean that they have autism or even are at increased risk," Coury tells WebMD. "The children in this study were more likely to have feeding issues, but if a parent of a 4-month-old or an 8-month-old is trying to get their toddler to eat baby food and their baby is refusing, I would not worry."

Autism is more of a big-picture diagnosis, he says.

"At this young age, hallmarks of autism are in the social and communication areas, so if the child is socially showing interest and interaction with parents and siblings, that is a good sign," Coury says. "If the child is starting to mimic sounds and use words and repeat words like mama and dada, these are also good signs."

The new findings may not apply to the autism diet, a gluten-free, casein-free eating plan that has grown in popularity in the U.S.

"It depends on the special diet, but nutritional deficiencies are a possibility depending on what they are focused on, and some diets may require supplementing," he says. "If your child is not on a regular diet, you may need some monitoring to make sure that all their nutritional needs are being met."

Coury's advice? Run it by your doctor.

Susan Hyman MD, an associate professor of pediatrics and the division chief of neurodevelopmental and behavioral pediatrics at Golisano Children's Hospital of the University of Rochester Medical Center, N.Y., agrees. "When you manipulate what children would normally eat, you change the rules," she says. "This study would not be reassuring if your child eats a little mac and cheese, a little frozen waffle and 30 or so other foods, which is a more typical restricted autism diet," she says.

That said, "this is a lovely study and what it does is give increased awareness on the part of parents and pediatricians that feeding problems may just be feeding problems, but need to be interpreted as they may be another set of behaviors to alert you that something may be different," Hyman says.

"This is helpful information as we whittle away at the behaviors associated with autism and the health problems that are secondary to autism," she tells WebMD
Titi
Enthousiaste
 
Message(s) : 43
Inscription : Sam Jan 05, 2008 21:52
Localisation : lille

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par freeshost » Mar Août 20, 2013 23:31

Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par Titi » Mer Août 21, 2013 1:33

Le titre de ce sujet est mal choisi, les troubles alimentaires chez les bébés autistes relèvent plus du manque de variété que de la quantité. Il s'agit d'hyperséléctivité alimentaire et non d'anorexie.

L'étude sur l'anorexie du lien que tu as donné freeshost a dû être faite par les mêmes psy que ceux que l'ont voit dans le documentaire sur les psys et l'autisme "le mur", c'est du même niveau. L'anorexie et boulimie sont plutôt des problèmes psychosomatiques et non des problèmes d'image du corps. Elles sont provoquées par une mauvaise gestion de sa psychologie par la personne qui en souffre : manque d'estime de soi, solitude, choc émotionnel non résolu suite à un traumatisme type accident, abus sexuel, maltraitance, divorce de parents, etc, càd tout ce qu'un enfant ne saura pas exprimer avec des mots. C'est des gens qui sont dans un état émotions intense avec de fortes variations et qui n'arrivent pas à trouver un équilibre. En général, les gens qui souffrent de ces problèmes font d'ailleur le yoyo entre des périodes d'anorexie et de boulimie. C'est très répendu chez des adolescentes surdouées non identifiées, dans leur cas il s'agit souvent d'un manque d'estime de soi et une solitude liés au fait qu'elles ne savent pas qui elles sont, comment elles fonctionnent. Elles ne comprennent pas le décalage entre elles, surdouées, et les autres filles normales. L'anorexie et la boulimie peuvent souvent être considérées comme des symptômes qui accompagnent une dépression. Un autre symptôme qu'on observe aussi beaucoup chez les personnes dépressive c'est leur repri sur soi, avec augmentation d'émotions fortes et de comportements difficiles, type colère, rejet, mauvaise foi, tristesse, égocentrisme. De ce faite, un dépressif peut paraître manquer d'empathie, mais c'est un état passager lié à la dépression, pas une déficience permanente de naissance. Un contre argument à ma propre agrumentation, chez les surdoués les émotions intenses contradictoire et les questionnement existentiels permanants qui ressemblent à de la dépression refoulée, c'est une caractéristique normale liée à leur mode de fonctionnement (voir Dabrowsky). Mais pour revenir à l'anorexie, le problème qui vient se rajouter après et qui embrouille tout, c'est qu'elles vont voir des psy crétins qui voient avant tout des adolescentes, et c'est connu que les ados ça pense à la mode avant tout, donc pas besoin d'aller chercher d'explication plus poussée. Dans le même genre, un bébé qui a un comportement anormal c'est un problème relationnel avec la mère. Pour certains psy aussi, les surdoués et les aspergers c'est les mêmes gens, les surdoués étant ceux qui ont réussi quelques chose de remarquable (c'est un titre honorifique et non un profil psychologique), et les aspergers étant les gens qui prétendent être surdoués mais qui concrêtement n'ont que des problèmes et atterissent dans leur cabinet. Les psy sont les premiers à penser que leur clients sont cons et à ne pas croire en l'existance d'émotions et de profils psychologiques inhabituels ou non conformistes. Les diplômes des professionnels (psy ou autres professions) sont avant tout des autorisations de pratiquer un métier après une période de bizutage en université pour les faire entrer dans un moule à gaufre. Ce ne sont pas des preuves de compétence. Ils sont fous ces psys :wink:
Titi
Enthousiaste
 
Message(s) : 43
Inscription : Sam Jan 05, 2008 21:52
Localisation : lille

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par Titi » Mer Nov 27, 2013 21:27

Pour les gens concernés, je suis en train de créer un forum concernant la problématique de l'hyper-sélectivité alimentaire :

http://hyperselectivite-alim.xooit.org/index.php

:wink:
Titi
Enthousiaste
 
Message(s) : 43
Inscription : Sam Jan 05, 2008 21:52
Localisation : lille

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par freeshost » Jeu Mars 20, 2014 20:10

Titi, je pense que les psychologues se tiennent au courant des nouvelles découvertes en sciences.

Je ne connaissais pas cette hyper-sélectitivé alimentaire. Selon quels critères les personnes hyper-sélectives sélectionnent leurs aliments ?

Pour ma part, du point de vue purement gustatif, j'aime presque tout. Mais il y a quand même une grande sélection selon divers critères que je fais (santé, écologie, éthique, budget).
Create hazard. Create freedom.
Avatar de l’utilisateur
freeshost
Passionné
 
Message(s) : 165
Inscription : Sam Juil 13, 2013 15:27

Re: Troubles alimentaires dès bb, anorexie

Message par Jérémie » Dim Oct 05, 2014 21:44

rouge a écrit :J'ai aussi toujours un problème avec les boissons à bulles. Toute petite je les coupais avec de l'eau ou je les secouais jusqu'a ce qu'il n'y en aie plus. Meme adolescente je me souviens que les bulles au restaurant m'ont fait tellement mal que j'en ai pleuré sans vergogne devant tout le monde.


Idem pour moi, je suis incapable de boire une boisson gazeuse !
Boire de l'alcool est également un supplice...

C'est lié à une réelle sensation de brûlure.

Sinon, j'aime les aliments simples et doux. Je mange ma salade ou mes concombre sans vinaigrette. J'ai beaucoup de mal avec les produits assaisonnés. Les aliments forts en goût me posent problème (chocolat noir, olives, citrons, vinaigre, poivre, piment etc...).
Et pour les texture, pareil que vous : je préfère des aliments bien mélangés, limite en purée. Un nerf ou un morceau de gras dans la viande et ça passe pas.

Enfin, une dernière chose concernant la nourriture : Je mange beaucoup mais je reste maigre.
Syndrome d'Asperger non diagnostiqué mais extrêmement probable
Avatar de l’utilisateur
Jérémie
 
Message(s) : 5
Inscription : Sam Sep 27, 2014 19:25
Localisation : Nord de la France


Retour vers Asperger et Problèmes Sensoriels

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron