Résistance au changement, passivité

Pour parler de la solitude et de la peur de la vie.

Résistance au changement, passivité

Message par Jhaal » Mer Jan 09, 2013 14:06

Il m'arrive régulièrement d'être confronté à des choix qui impliquent un changement de fonctionnement pour moi. Des choix matériels comme par exemple un déménagement ou des choix plus comportementaux, ou psychologiques.
Comment se tirer d'une situation qui ne nous convient pas rapidement tout en supportant l'angoisse que le changement va induire.
On m'a fait le reproche d'être passif parfois. Par exemple, pour faire une démarche administrative, ou bien aller voire un médecin ou un psychologue si quelque chose ne va pas du point de vue de la santé.
Ça peut toucher tous les aspects de la vie qui induisent une modification du quotidien, du connu, voire de son propre comportement.
Je viens de faire la démarche de trouver un nouveau logement. De manière pragmatique je sais que j'ai besoin de ce changement pour de multiples raisons pratiques. Mais une fois cette démarche faite, qui m'a demandé de puiser beaucoup dans mes ressources, me voilà plongé dans l'angoisse.
je sais que j'ai de bonnes raisons de bouger, mais j'ai la trouille. Une trouille étrange qui à trait au fait de modifier mon quotidien et donc de me modifier moi même. j'ai peur de me retrouver "quelqu'un d'autre".

est-ce que ça vous dit quelque chose ?
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Message par Jhaal » Mer Jan 09, 2013 14:38

Tout à fait. Et en réalité, ce que tu dis à propos de l'entourage me saute à la figure régulièrement.
Le déménagement va se faire parce-que ma mère est dans les parages et qu'elle a un discours rassurant. Mais punaise ça demande de l'énergie pour ne pas être submergé par l'angoisse. Je sais parfaitement que si elle n'avait pas été dans le coin à ce moment précis, j'aurais fais machine arrière, j'aurais pas donné de nouvelles au proprio. point barre.
La démarche d'aller voire un psychologue, et d'aller faire un dépistage pour le SA a été induit par une relation amoureuse un peu bousculante.
Il y a deux cas de figures qui font que je vais bouger : sois je suis hyper rassuré, sois je vois un danger plus grand à rester immobile qu'à bouger.
Mais dans tous les cas, c'est terriblement angoissant, de manière effectivement disproportionnée, parce-qu'objectivement, je ne suis pas réellement en danger.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Message par Jhaal » Mer Jan 09, 2013 16:10

Oui, je pense qu'il ne faut pas rester figé dans la peur. mais j'aime pas être comme ça. j'ai la sensation d'être un lâche. Et surtout, ça me désynchronise par rapport à mon entourage. Par exemple, dans le cas d'une relation amoureuse, importante, même si forcément complexe.
le temps que je prenne le taureau par les cornes, que je surmonte l'angoisse, le risque c'est que l'autre perde patience. je parle d'expérience récente ....

Quel gâchis franchement !
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin


Retour vers Asperger, Solitude et Peur

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron