Je ne comprends pas comment parler aux gens

Pour parler de la solitude et de la peur de la vie.

Je ne comprends pas comment parler aux gens

Message par Exactement » Dim Jan 02, 2011 0:48

J'ai dit que je ne me sentais pas seule mais c'est faux.
Je ne me sens pas seule quand je n'essaie pas de parler aux gens mais quand j'essaie et que ça rate je me sens seule.
Apparemment il y a des façon de parler précises selon les gens, dont ils décident tout seuls mais dont je n'ai pas le droit de décider si moi on me parle, et ce que fait une personne presque pareille qu'une autre ne doit pas être faite à cette autre personne.
Par exemple : (bon, j'essayais de trouver des logs, mais c'est trop long)
Par exemple il m'est arrivé de passer sur des salons de discussion où les gens parlaient d'une certaine façon, sauf qu'on m'insultait avec des mots qui sont des insultes et que je ne comprenais pas pourquoi (et ces personnes étaient celles qui te disaient que tu étais malpoli/irrespectueux si toi tu le faisais une seule fois, les insulter, mais quand tu leur parler de respect parce que c'est ce que eux font ils te disaient qu'ils s'en foutaient et t'insultaient alors que toi quand t'expliquais avec des mots sans insultes pourquoi c'était une mauvaise idée (parce que les gens se tapent plus dessus avec le concept de respect que sans) ils continuaient à t'engueuler avec le concept de respect)
Ensuite, il y a des tas de fois où on te dit ce genres de choses avec ou sans insultes et ils appellent ça troll. Et des fois, quand on m'insulte et que je me plains, on dit que c'est du second degré.
J'ai essayé une fois et la personne avait compris que ça l'était, mais après qu'on m'ait insultée la première fois j'ai demandé sur une mailinglist américaine et on m'a dit que les trolls étaient juste pour vexer les gens.
Ensuite, j'ai lu plein de sujets de forum/commentaires où les gens parlaient comme j'allais parler, sans insultes mais sur un ton de troll, et où tout se passait normalement après.
Alors j'ai posté un message comme je l'avais fait ailleurs.
Ensuite, après qu'on m'ait dit que ça ne pouvait pas être de l'humour, c'est-à-dire quand je me suis réveillée ce matin, je me suis souvenue de textes (articles) de Dorothy Parker où elle employait le même ton et où on disait que c'était ironique et de l'humour (on = la personne qui m'avait fait découvrir les articles parce que j'aimais les poèmes, des critiques en ligne, une personne sur un blog qui avait fait un pastiche)
Voici le message :
(j'ai essayé de le retrouver, mais la plateforme du blog n'est pas comme celle des autres blogs où je vais où l'on reçoit toujours ses propres messages si l'on s'abonne au fil de discussion) (j'avais pas de copie comme j'en fait pour ailleurs car je ne les fais que parce qu'ailleurs ça poste une fois sur deux et apparemment ça le fait à tout le monde)
La réponse :
"@pashupati : écoute, tu penses ce que tu veux mais tu n'es pas obligée de venir
raconter ta vie dans les commentaires de MON blog. Je n'encourage pas spécialement
la discussion, je suis une fille péremptoire et qui n'aime pas être contredite. Je
n'aime pas non plus qu'on me parle sur un ton déplaisant. Je rappelle que nul n'est
obligé de me lire. Et sache aussi que je n'ai jamais hésité à supprimer des
commentaires et ce n'est pas parce que tu t'es incrite à mon challenge que je ne le
ferais pas. A bon entendeur."
Je n'ai pas aimé la réponse parce que je ne comprenais pas et je n'avais pas parlé sur un ton déplaisant (il n'y a pas de ton sur Internet, d'abord, pour ça faut une voix).
Ensuite j'avais envoyé un message paniqué parce que je pleurais et je faisais une crise d'angoisse :
"@pashupati : quand on veut être drôle, encore faut-il avoir de l'humour et
maîtriser un minimum les codes de la conversation sur internet (l'abus de majuscules
par exemple). Je n'ai vu dans ton commentaire qu'un avis asséné sans nuance, sans
compter ce souhait que tu exprimes bien clairement : tu es bien gentille mais
souhaiter à quelqu'un de mourir, on ne peut pas dire que ce soit over drôle. Alors
apparemment tu es jeune, mais ça n'excuse rien. Je te souhaite de mon côté
d'apprendre à te relire."
Je ne comprends pas ce que vient foutre mon âge ici, puisque que des tas d'adultes ont posté des messages similaires au mien ailleurs.
J'ai dit que c'était âgiste et que de la même manière on aurait pu me dire ça du fait que j'étais une femme ou avais des origines roumaines.
En plus, c'est complètement con, parce que je me souviens que quand j'étais petite dire que je n'avais pas faim était considéré comme insolent.
Ensuite je pensais vraiment faire plaisir.
J'avais dit que je lui souhaitais un mort rapide et sans souffrances parce qu'elle a demandé à ce qu'on lui souhaite quelque chose.
J'avais utilisé neuf majuscules sur ton mon texte qui n'auraient « pas du être là » (en fait, deux de ces neuf majuscules se trouvaient en début de phrase) et j'ai dit qu'il n'y avait pas de codes de conversation sur Internet, que des trucs officieux.
Ensuite, j'ai pensé que j'aurais dû prendre le même ton que je trouvais condescendant après avoir posé une autre réponse en l'insultant mais j'avais peur et je me sentais mal parce que je ne comprenais pas.
Elle parle comme les adultes quand j'étais petite, que je disais quelque chose et que je pensais qu'on allait me féliciter et qu'on se mettait à m'engueuler comme ça et que je comprenais pas qu'on m'engueulait donc je continuais et on finissait par appeler ma mère ou me frapper ou continuer jusqu'à ce qu'au bout d'un moment je comprenne qu'on m'engueulait, ensuite on continuait et je m'en souvenais longtemps ce qui n'est pas une bonne chose puisque ça me provoquait des crises d'angoisse.
Et puis ça m'arrive tout le temps quand je suis en confiance, je me rends compte que j'ai fait quelque chose de mal et on m'engueule. Ou plutôt on m'engueule et je me rends compte que.
Ensuite, à la première recherche sur mon pseudo habituel, je trouve une de mes réponses du genre de celle que j'avais faite ci-dessus sur le Geektionnerd et les gens me répondent comme ils le font habituellement.
(je me rends compte que je n'arrête pas de répéter le mot ensuite, j'en ai enlevés quelques uns, mais quand j'énumère des trucs que je comprends pas on ne doit pas s'étonner que j'écrive mal)
(j'ai presque écrit ensuite) À chaque fois que j'essaie de parler à quelqu'un, je me suis dit, ça rate et j'ai plus envie de faire d'efforts.
Sauf que ça ne rate pas à chaque fois, y a des fois où c'est neutre.
Une fois j'arrivais à parler à quelqu'un, je lui parlais très souvent, mais il pensait que c'était mal que je lui parle parce que je ne parlais à personne d'autre.
Donc maintenant je ne lui parle plus.
Ensuite (raaaah) je suis allée voir des vrais gens, je veux dire dans la réalité.
Je parlais parfois, mais la plupart du temps j'écoutais et je crois que je vous l'ai déjà raconté, on croyait que j'écoutais pas parce que je ne bougeais pas.
La première fois ce n'était pas désagréable, en fait c'était mieux que la plupart des fois où j'essayais de parler, mais la seconde fois c'était affreux parce qu'il y avait vraiment beaucoup de monde. Ça me rappelait mes cours de maths de 6ème, il y avait 18 élèves, deux ou trois à chaque table, au moins une personne parlait à chaque table sauf à la mienne où j'étais seule et le professeur aussi parlait. Après ça je me sentais groogy, et j'avais pensé « Et dire que je pensais que ne plus s'entendre parler était une expression »
J'aimerais bien y retourner mais on pense que je n'ai pas envie d'y aller et de parler aux gens (surtout que la première fois on, par là je parle d'une seule personne donc je devrais dire il, m'a forcée à venir) et je n'ai pas envie de m'expliquer.
J'ai mis ce message dans ce sujet car avant de le poster, je m'étais réveillée. Je me sentais seule et j'avais peur.
Et aussi, j'avais demandé de l'aide à un sujet sur un autre forum et on avait juste voulu me rassurer et dire que j'allais bien alors que j'allais vraiment mal mais j'avais essayé de faire comme si je ne pensais pas que j'allais mal pour qu'on ne me dise pas de chose comme « bouh bouh la vie », ensuite j'ai posté un autre message et j'ai été agressive, mais maintenant j'ai peur de lire les réponses.
Et encore aussi, les gens parlent de la même façon depuis que je suis petite, je me souviens que quand j'avais disons 3 ans, ils parlaient de la même façon que les adultes maintenant, la seule différence étant le vocabulaire et les sujets de la conversation.
Après, il y a des différences quand on est en position d'autorité ou non, mais c'est apparemment toujours les mêmes mécanismes en jeu.
Merci d'avoir pris votre temps pour lire ça, je suis vraiment désolée si c'est mal écrit.
(j'avais juste besoin d'en parler)
Exactement
Enthousiaste
 
Message(s) : 46
Inscription : Ven Jan 15, 2010 12:49
Localisation : France

Message par Etienne » Dim Jan 02, 2011 15:37

C'est déjà bien d'avoir dit ce qui t'indignais.

Peut être que tu devrais déconsidérer ces gens,qui visiblement ne te respectent pas,ne t'écoutent pas.

Il m'est arrivé ces mésaventures que tu as précisement décrite.

Dans un premier temps,tu ne leur parle plus,tu les ignore.

Après,t'observe comment les gens font puis tu cherche un moyen de faire pareil.Et tu agit,puis tu réajuste au fur et à mesure.
Rien n'est jamais acquis dans la vie.Toujours prêt à donner le dernier souffle.
Etienne
Regulier
 
Message(s) : 138
Inscription : Jeu Sep 17, 2009 7:44
Localisation : Limousin


Retour vers Asperger, Solitude et Peur

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron