Parler du SA et se faire des amis

Pour parler de la solitude et de la peur de la vie.

Parler du SA et se faire des amis

Message par tanguy56 » Mer Mars 24, 2010 18:16

Bonjour à tous(tes),

Je viens vers vous pour quelques conseils avisés. Ma compagne, Marie, est prof dans un collège. Elle n'a que très peu d'amis : JP, aspie comme elle et une ancienne collègue, qu'elle voit très peu. Depuis quelques mois, elle apprécie beaucoup une collègue (qui enseigne la même matière qu'elle) et cherche le contact, principalement pour faire des sorties, partager des passions... Je l'y encourage d'autant plus que je vois bien qu'avoir des amis lui manque. Mais voilà, la collègue en question est assez "timide" et cela déroute énormément mon amie, qui a déjà du mal à communiquer par nature. Elles s'apprécient cependant, elles ont été à un concert de classique ensemble mais mon amie ne parvient pas à "entretenir" la conversation sociale avec elle et collectionne les bourdes (selon elle, car d'après moi, ce n'est pas si grave). Elle lui a dit qu'elle était SA, lui a un peu expliqué ce que c'était, lui a envoyé des liens vers des sites qui expliquent le SA mais sa collègue ne semble pas avoir pris la mesure de la chose et lorsque ma compagne est en difficulté dans la conversation, elle ne fait rien pour l'aider. Du coup, mon amie vit très mal ce qu'elle considère comme un échec personnel (alors que moi, j'aurais plutôt tendance à dire que c'est sa collègue qui n'a pas le comportement adéquat mais bon...). Ma question est donc la suivante : comment, quand on est SA, faire comprendre aux NT qui vous entourent les difficultés quotidiennes que l'on rencontre ?
Est-ce que vous trouveriez judicieux que j'aille lui parler (à sa collègue) ? Est-ce ma parole de NT aurait plus de poids ? Je ne la connais pas mais je donne aussi des cours dans l'établissement scolaire où elles travaillent toutes les deux et elle sait que je suis la compagne de Marie. Quels conseils vous donneriez à Marie pour se faire des amis NT ? Moi, j'essaie de lui expliquer comment fonctionnent les NT, de mon point de vue de NT mais je ne suis pas sûre de faire au mieux.
Merci beaucoup pour elle ! Car rien ne me désole plus que de l'entendre me dire que je suis "la seule à la supporter" (alors qu'objectivement, c'est quelqu'un qui a plein plein de qualités et qui gagne à être connue).
"Si tu ne sais pas où tu vas, sache au moins d'où tu viens"
tanguy56
Regulier
 
Message(s) : 92
Inscription : Lun Nov 16, 2009 17:45
Localisation : Vannes

Message par sam » Mer Mars 24, 2010 19:14

Coucou,

je vais demander aux autres ce qu ils en pensent, mais je crois qu en plus il y a une grosse difference entre se faire des amis NT hommes et NT femmes ! Je suis Aspie, et mon meilleur ami, NT, est un petit furieux deconneur et passionne d informatique comme moi. On a fait une ecole d inge ensemble, on etait binome. J habite en Allemagne et lui dans le Nord de la France, donc pas facile de se voir, meme sur msn c est pas souvent. Et pourtant des qu on se revoit c est comme si on s etait vu la veille. Mais comme je disais, c est un mec, et la communication peut etre limitee a la base, on parle un peu de truc qui nous passionne, un peu du boulot et puis apres on passer du temps juste a prendre une biere ensemble sans dire grand chose, ca nous suffit.

Une femme par contre, apres ces siecles a rester dans les grottes seules entre elles alors que le male est parti a la chasse (et donc doit eviter de parler pour faire fuir le gibier), a developpe une forme de communication tres fortement basee sur le language. Bon euh je romance un peu pour faire rire, mais ca a des bases ce que je dis :-D

C est en ca j imagine que ce doit etre plus dur d avoir des amiES NT compare a des amiS NT... Bon ca depend de la personnalite, mais en general, vous voyez ce que je veux dire.

J ai aussi des amiES NT, presqu aucune en fait. Y en a une qui me dit toujours que je suis bizarre ou asociable pour m embeter, mais je sais qu elle m apprecie quand meme, parce que, je crois, je suis touchant. Et au niveau communication, ca se passe bien, je ne sens pas de blocage quand je parle avec elle comme quand je suis avec 99,999999% de la population mondiale. Pour resumer, je ne suis pas totalement Aspie avec elle ... allez savoir pourquoi...

Pour finir, je dirai que je comprends que ca ne doit pas etre facile pour ton amie de se faire des amiES. Je ne sais pas si expliquer aux gens ca aide, on a beau expliquer a un raciste qu une personne de couleur c est pareil, ca changera rien, ou alors c est pour faire de la discrimination positive, ce qui n est pas mieux. Le mieux c est de croiser des gens qui par defaut, sans explication, acceptent les Aspies comme ils sont sans en avoir ete informes.

Si elle veut se faire des amis, je ne sais pas, le plus simple c est encore les chats. Il est plus facile par exemple pour moi de montrer ce que je ressens et qui je suis sur un chat. Comme il est tres facile de tomber amoureux sur chat, il est aussi tres facile de creer des amities tres fortes, qui par la suite, seront suffisamment solides pour ne pas etre mises en doute par nos comportements Aspies dans la vie de tous les jours ...

bon courage a vous, car je suis aussi coince dans ce dilemne, parfois vouloir des amis pour partager des trucs, mais ne pas avoir envie de se meler aux gens pour en trouver...

Sam
sam
Regulier
 
Message(s) : 86
Inscription : Ven Mars 05, 2010 14:33
Localisation : Munich

Message par tanguy56 » Dim Avr 04, 2010 18:11

Merci pour ta réponse Sam. C'est intéressant d'avoir un autre point de vue. Les chats, je la connais, elle ne va pas accrocher. Elle est trop timide (et en plus, c'est un bourreau de travail, elle a donc peu de temps pour ce genre de chose). Et elle s'est vraiment "entichée" de sa collègue. Depuis, j'ai fini par prendre les devants, je suis allée lui parler. C'est effectivement quelqu'un de très gentil, je comprends que mon amie ait "accroché" avec elle. Nous avons une conversation très intéressante et cela a beaucoup aidé mon amie car depuis, elles ont pu se parler à coeur ouvert. Le problème essentiel est que cette personne n'arrivait pas à comprendre les difficultés de ma compagne, car, selon elle, "il n'y avait aucun problème". Elle ne parvenait pas à saisir le "handicap" vécu par mon amie dans les interactions qu'elles ont ensemble. Cette conversation lui a permis de le comprendre et de l'apprécier réellement. Maintenant, il faut laisser les choses se faire mais cela me semble bien parti ! Tout le problème du SA finalement, c'est qu'il a des manifestations peu évidentes, qui peuvent être prises pour des impolitesses, des traits de caractère, de la timidité... Les gens ont beaucoup de mal à envisager que cela puisse être vraiment dur à vivre de l'intérieur...
"Si tu ne sais pas où tu vas, sache au moins d'où tu viens"
tanguy56
Regulier
 
Message(s) : 92
Inscription : Lun Nov 16, 2009 17:45
Localisation : Vannes


Retour vers Asperger, Solitude et Peur

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron