Les autres

Pour parler de la solitude et de la peur de la vie.

Les autres

Message par ISTA » Lun Jan 04, 2010 14:56

...
Dernière édition par ISTA le Dim Août 15, 2010 18:17, édité 2 fois.
ISTA
Nouveau
 
Message(s) : 18
Inscription : Lun Déc 14, 2009 12:17
Localisation : Sud est

Message par Veronique1 » Lun Jan 04, 2010 16:33

ces sentiments sont effectivement liés au syndrome d'Asperger
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Alexandre76 » Lun Jan 04, 2010 16:46

C'est diagnostiqué comme de la schizoïdie parfois. A tord ??? On en parle ICI
Il semblerait qu'il puisse y avoir un rapport avec le S.A.

Pour ma part je ne dirais pas que je n'ai pas d'émotions, c'est plutôt que j'en suis détaché, comme si c'était quelqu'un d'autre qui les avaient.
Si quelqu'un a plus d'informations...

Alexandre 8)
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par Invité » Lun Jan 04, 2010 16:56

Bienvenue au club ! :?
Invité
 

Message par omega » Lun Jan 04, 2010 17:04

Pareil.
Besoin des autres, oui, mais je n'y trouve pas ce que je cherche, donc lassitude, fatigue et besoin de solitude ++++

Pour ma part je ne dirais pas que je n'ai pas d'émotions, c'est plutôt que j'en suis détaché, comme si c'était quelqu'un d'autre qui les avaient.
Si quelqu'un a plus d'informations...

Oui, empiriques comme toi... :D
Tu ressens les émotions, mais tu n'arrives pas à y adhérer?
Pour ma part, sujet inépuisé, encore largement en cours de réflexion... :) (mes réflexions du moment me portent vers une question d'intensité... excessive? Image)
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par Alexandre76 » Lun Jan 04, 2010 18:22

omega a écrit :Tu ressens les émotions, mais tu n'arrives pas à y adhérer?

ça c'est quand l'intellect veut prendre le dessus et veux JUSTIFIER l'émotion.
Un peu comme une information dont on ne saurait pas quoi faire ni comment la classer. Je distingue :
1/ l'émotion lié à la sensibilité. Généralement chez moi l'émotion reste dans la gorges avec une envie physique de pleurer , puis ça passe.
Une boule dans la gorges, une envie de pleurer puis le vide, tout ça en quelques secondes, de façon très très intense.
2/ la peur d'avoir une émotion, ça je l'ai isolé il y a peu, ça donne une envie de fuite.
3/ la confusion : ressentir quelque chose et mal le cerner, ne pas pouvoir le traduire intelligiblement.
omega a écrit :Pour ma part, sujet inépuisé, encore largement en cours de réflexion... :) (mes réflexions du moment me portent vers une question d'intensité... excessive? Image)

Oui, l'intensité, je te rejoins là-dessus.
Moi aussi je n'ai pas épuisé le sujet, en cours de réflexion également.

je suis en train de lire "L'autisme, une autre intelligence : Diagnostic, cognition et support des personnes autistes sans déficience intellectuelle (Broché)".
il est dit dans ce livre que les fonctions perceptives sont utilisées prioritairement par rapport aux autres fonctions.

"Sentir" directement son environnement avec son système nerveux n'a pas que des avantages on dirait :cry: Mais c'est aussi des fois une source intense de plaisir.


Alexandre 8)
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par omega » Mar Jan 05, 2010 15:52

Alexandre76 a écrit :ça c'est quand l'intellect veut prendre le dessus et veux JUSTIFIER l'émotion.

Intéressant.
Chez moi, l'intellect est hors de cela, c'est archi basique. Comme tu le disais au départ: la simple sensation d'être en-dehors de mes sensations, qu'elles me sont extérieures, périphériques.

En intellectualisant les choses, on peut arriver à se distancier de ses perceptions aussi.

Il semble intéressant, ton livre. Notamment ta citation ++++

A ce sujet, quelques expériences amusantes et déclinables à volonté: jouer du piano avec le bruit d'un aspirateur, conduire avec des gants, monter à cheval avec des épaisses chaussettes de ski... bref que des trucs non contraignants physiquement, mais isolants au niveau perceptif.
C'est étonnant: ça fait du bien, moi ça me "désinhibe" carrément et je trouve des gestes hyper précis. Au piano, ça s'entend :shock: ; en voiture, ça se lit sur le compteur :oops: et pour toutes les activités physiques, gestes bien maîtrisés, beaucoup mieux sentis et beaucoup moins maladroits. Et je retrouve du plaisir à faire les choses. :)

Sans ces artifices: comme si mes sensations étaient trop intenses et saturaient toute la bande passante en "download" (les sensations) au détriment de l'"upload" (la motricité & les gestes).

Est-ce que tu as déjà remarqué quelque chose de similaire chez toi?

"Sentir" directement son environnement avec son système nerveux n'a pas que des avantages on dirait :cry: Mais c'est aussi des fois une source intense de plaisir.

Oui. :) Mais pas seulement, hélas :? , car je suis saturée et en "déconnexion" quasi permanente. (cette idée de "déconnexion" commence à faire son chemin...)

Je travaille beaucoup sur moi en ce moment: j'essaie d'avoir des gestes les plus lents, les plus "mous", et les plus "lourds" possibles, comme si mes mains pesaient 30kg chacune et si j'étais shootée aux calmants. Image
C'est dur :lol: mais quand j'y arrive, ça change du tout au tout.

Quant à la lenteur, pour te donner une idée: quand on me teste les réflexes, j'ai absolument horreur de ça :? car j'ai tout le temps de sentir une onde électrique qui monte, et redescend ... massivement, violemment. :? J'utilise très largement aussi ce mode de fonctionnement impulsif dans la plupart de mes mouvements/gestes: stimulation-réponse, aller-retour.
Donc si je veux sortir du domaine du "percutant" et du "nerveux" pour des gestes plus posés et plus mesurés, cela te donne une idée de la lenteur que je vise...

(merci Alexandre pour ces échanges passionnants sur ce sujet, et pour tes réponses super intéressantes en général :) )
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par ISTA » Mar Jan 05, 2010 18:04

Alexandre76 a écrit :C'est diagnostiqué comme de la schizoïdie parfois. A tord ??? On en parle ICI
Il semblerait qu'il puisse y avoir un rapport avec le S.A.

Pour ma part je ne dirais pas que je n'ai pas d'émotions, c'est plutôt que j'en suis détaché, comme si c'était quelqu'un d'autre qui les avaient.
Si quelqu'un a plus d'informations...

Alexandre 8)
Dernière édition par ISTA le Dim Août 15, 2010 18:18, édité 2 fois.
ISTA
Nouveau
 
Message(s) : 18
Inscription : Lun Déc 14, 2009 12:17
Localisation : Sud est

Message par Alexandre76 » Mar Jan 05, 2010 18:55

omega a écrit :
A ce sujet, quelques expériences amusantes et déclinables à volonté: jouer du piano avec le bruit d'un aspirateur, conduire avec des gants, monter à cheval avec des épaisses chaussettes de ski... bref que des trucs non contraignants physiquement, mais isolants au niveau perceptif.


:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: Je comprends le côté isolant et... cocasse !


omega a écrit :Est-ce que tu as déjà remarqué quelque chose de similaire chez toi?


Oui, sauf que je n'ai pas développé l'isolation comme toi (mais ça me donne des idées possibles d'expérimentation, merci), mais plutôt la "dé"sensibilisation.
En pratique :
- douche froide (j'ai du mal mais ça fonctionne très bien) ou brulante (j'adore ça!) ou bain brulant pour ressentir une sensation homogène sur tout le corps (=unité dans la sensation). Après une sensation intense, mon système nerveux se calme et je "sens" moins mon environnement.
Attention à ne pas te bruler si tu essayes, cela m'est déjà arrivé c'est douloureux donc je reste sur la limite supportable.
J'ai noté que je sentais vivement certaines parties de mon corps et beaucoup moins d'autres, l'eau chaude harmonise ma perception.

- pratique volontaire de contraction/décontraction de tous les muscles du corps et relaxation. Ma théorie est qu'en apprenant à son corps à se décontracter volontairement on peut influer sur les réactions impulsives zt inconsciente de son corps, je n'en suis pas au stade d'avoir éliminées toutes les tensions mais j'arrive à les réduire, DONC JE SUIS MOINS FATIGUE. Ce n'est que depuis un an que j'ai pris conscience que je me "raidissait" inconsciemment à chaque fois que quelqu'un s'approchait de moi ou que j'avais une interaction sociale. En prendre conscience m'a beaucoup fait progresser et a amélioré globalement ma vie.
- pratique du Yoga Kundalini (qui est un yoga assez dynamique), je n'en ferais pas l'apologie sinon tous lesultrarationnalistes S.A vont me tomber sur le poil à cause de la dimension spirituelle ( :lol: HUMOUR) et je n'ai pas envie d'en débattre mais je dirais seulement que cela m'apporte énormément de bien-être et de clarté.

"Sentir" directement son environnement avec son système nerveux n'a pas que des avantages on dirait :cry: Mais c'est aussi des fois une source intense de plaisir.
Oui. :) Mais pas seulement, hélas :? , car je suis saturée et en "déconnexion" quasi permanente. (cette idée de "déconnexion" commence à faire son chemin...)

Pareil. Je dirais que la déconnexion est dûe à la saturation, trop de stimulis ou d'informations à traiter. Catégoriser les détails peut aider à trier et à occulter les informations non souhaitées.
Je m'explique.
Si on considère le cerveau comme un ordinateur, il s'agit de nommer sommairement tout ce qu'on perçois, progressivement au fur et à mesure que tu prends conscience de l'environnement et que les informations sont perçues, sans chercher à les prioriser, telle qu'elles viennent. Ensuite, les catégoriser en [pertinent]/[non-pertinent]. Le but étant de passer moins de temps, donc d'énergie, sur certains détails et ramener l'attention sur l'objectif.
Plus précisément il m'est impossible d'ignorer certains détails, je les note donc rapidement dans ma tête par contre j'arrive à ne pas focaliser mon attention dessus en relançant la machine vers le "perçu" utile.


Je travaille beaucoup sur moi en ce moment: j'essaie d'avoir des gestes les plus lents, les plus "mous", et les plus "lourds" possibles, comme si mes mains pesaient 30kg chacune et si j'étais shootée aux calmants. Image
C'est dur :lol: mais quand j'y arrive, ça change du tout au tout.

Je fais ça pour me détendre, quand je suis seul ou avec mes très proches, sinon je suis absolument incapable de me détendre complètement en présence de quelqu'un d'autre : j'en suis incapable à l'extérieur dans ma vie de tout les jours. Tout ce que j'arrive à faire c'est à ne pas me crisper tout en restant en vigilance. Mais je progresse... lâcher prise : mon rêve ! Car c'est épuisant, tant physiquement que cérébralement d'être toujours "en tension".

Quant à la lenteur, pour te donner une idée: quand on me teste les réflexes, j'ai absolument horreur de ça :? car j'ai tout le temps de sentir une onde électrique qui monte, et redescend ... massivement, violemment. :? J'utilise très largement aussi ce mode de fonctionnement impulsif dans la plupart de mes mouvements/gestes: stimulation-réponse, aller-retour.
Donc si je veux sortir du domaine du "percutant" et du "nerveux" pour des gestes plus posés et plus mesurés, cela te donne une idée de la lenteur que je vise...


mouvements/gestes: stimulation-réponse, aller-retour.>C'est tout à fais ça !!!! Je fais répondre des contractions / décontractions de certaines parties de mon corps de façon rythmique et parfois compliqué. Je peux m'empêcher de le faire, mais ça me fais du bien quand je le fais.
Percutant et nerveux : c'est mon attitude dans ma vie de tout les jours.
A tel point que quand j'arrive chez moi généralement il me faut du temps seul avant de vraiment pouvoir me relaxer et de me détendre et être "zen" avec les autres membres de ma familles. Pour passer du mode "vigilance" au mode "repos" et arrêter d'être sur le qui vive et de vouloir tout anticiper, tout maîtriser.
Le problème c'est que je suis obligé de passer par la vigilance sinon mon moteur ne se mets pas en route et je n'avance pas. ça va que ce type de comportement colle bien socialement à l'étiquette du jeune cadre dynamique. Sauf que moi je ne fais pas semblant et que je n'ai pas trop le choix, n'ayant pas encore trouvé de moyen de faire autrement.

(merci Alexandre pour ces échanges passionnants sur ce sujet, et pour tes réponses super intéressantes en général :) )
Je te retourne le compliment ;-) Peut-être nous croiserons nous un jour, qui sais ? Vas-tu aux cafés asperger sur Paris ? J'y suis allé une fois et compte y retourner plus ou moins régulièrement selon mes besoins et dispos.
J'ai conscience que je me dés-inhibe progressivement sur certaines de mes particularités. Pas facile d'extérioriser certains aspects quand on a pris le réflexe de cacher sa différence, par souffrance voir par dépit face à l'incompréhension des autres. Certaines choses aussi dont je n'avais pas conscience et que mes lectures me permettent de mettre à jour et surtout de mieux comprendre.
Prochaine étape : le diagnostique avec AAF, pour mon fils et moi, j'ai envoyé les papiers hier.
@ bientôt !
Alexandre
Dernière édition par Alexandre76 le Mar Jan 05, 2010 19:07, édité 2 fois.
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie

Message par Alexandre76 » Mar Jan 05, 2010 19:02

C'est la première fois que je peux exprimer ce que je ressens vraiment sans me dire "on va me prendre pour une folle" Embarassed


Moi de même ! Et ça fait du bien car je n'en ai jamais parlé à personne et que c'est très très dur de parler de ça avec des neurotypiques qui ne le vivent pas.
Disons qu'ici je crois qu'on va plutôt chercher à te comprendre qu'à te mettre dans une case, encore moins une case vide. :lol:
L'important n'est pas de savoir si c'est une case en plus avec un neurone en moins ou un neurone en plus dans une case en moins mais plutôt de dialoguer.
@+
Alexandre 8)
" Vous devez être le changement,

que vous voulez voir dans ce monde. "

Mohandas Karamchand Gandhi.

Diagnostiqué officiellement S.A depuis 2010.
Avatar de l’utilisateur
Alexandre76
Automodération
 
Message(s) : 1756
Inscription : Mar Nov 18, 2008 18:11
Localisation : Normandie


Retour vers Asperger, Solitude et Peur

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité

cron