Je me présente... réflexions de dépressif..

Espace dédié à la dépression et aux pensées suicidaires chez l'autiste.

Je me présente... réflexions de dépressif..

Message par Valryd » Jeu Jan 21, 2016 9:41

Bonjour,

J'ai 25 ans, j'ai été diagnostiqué Asperger il y a de cela 7 mois par Myriam-Noël Winderling (elle a écrit un livre sur les Aspie et autistes de Haut-Niveau.)
Je n'ai pas été surpris, mon père ayant tout un tas de "symptômes" démontrant qu'il était Aspie lui aussi, et que moi-même je me sentais de plus en plus extraterrestre.
J'ai eu pas mal de périodes dépressives dans ma vie, je penses même avoir vécu dedans pendant la majeur partie de ma vie.

Pendant mon adolescence, j'ai souvent pensé à me suicider. Je me suis retrouvé plusieurs fois sur le bord de ma fenêtre à me demander pourquoi je n'en avais pas le courage. Je n'ai jamais compris cette théorie de la vie comme étant une chance. Il n'en est rien de mon point de vue. Parce que aujourd'hui, la plupart des enfants nés en occidents sont voulus (contrôles des naissances), et donc on n'est plus le fruit du hasard. On est cherché, désiré. Les parents veulent avoir un enfant, pour eux. Leur vie. Pour combler leur idéal de vie. Mais l'enfant n'a jamais rien demandé. Alors il nait, on lui explique que la vie c'est merveilleux, qu'il peut faire ce qu'il veut.

Moi, je n'ai jamais su quoi faire de la mienne. Tout m'intéresse, très peu de temps. Je sature. J'ai une deadline de 6 mois. Après il faut que je change. Par exemple, ayant raté mes études au lycée, j'ai pris la décision de passer un DAEU. Je m'y attèle donc, j'ai tenu même pas un semestre. Je suis toujours inscrit, mais ça ne m'intéresse plus.
Et je me suis rendu compte que tous le monde voulais quelque chose de moi.

Je penses que c'est le pire. Parce qu'au final, notre existence n'est que un rapport aux autres. On n'a aucun pouvoir sur notre vie. On est le fils de nos parents, on est l'ami de quelqu'un, le petit ami de quelqu'un d'autre encore. C'est tout ce qu'on est. Sans eux, on est une coquille vide, inutile. Notre seule place est dans leurs coeur. On doit vivre, et peu importe ce qu'on peut vivre, pour leur bonheur.
On a beau tenter de leurs expliquer qu'on n'est pas heureux, qu'on n'en peux plus, pour eux, la vie faut la vivre, même si on en a pas envie, juste pour ne pas les rendre malheureux, eux.

On est tous l'animal de compagnie de quelqu'un d'autre, grossièrement résumé.

Comme vous l'avez surement constaté, je ne suis pas un joyeux luron, mais la réel raison de ma présence ici, c'est de savoir si quelqu'un conçois les choses comme je le fais, et comment vivre avec cette pensée, car moi, très sincèrement, je suis à bout. Je vois de plus en plus noir, et tous ce que j'observe autour de moi me donne raison...


Merci de vos réponses...
Valryd
 
Message(s) : 8
Inscription : Jeu Jan 21, 2016 2:43

Re: Je me présente... réflexions de dépressif..

Message par Storm » Dim Jan 24, 2016 15:31

Bonjour à toi ,

Comme je te comprend ! :(

Mon petit conseil c'est de te confier envers des personnes à qui tu as vraiment hyper confiance et ne pas tout dire à celles qui te pourrissent ton existence notamment par manque de compréhension , involontairement ou volontairement.

Exemple de taille avec la plupart des professionnels en psychiatrie , pire ennemi des aspi(e)s ! :evil:

Être scotché auprès des gens toxiques ça ne peut qu’attiser les échecs en série et l'impression que la vie c'est de la m*rde parce qu'il y a toujours quelque chose pour faire ch*er ! Si tu te confies envers une ou plusieurs personnes comme un(e) psychothérapeute ou une personne d'un organisme type SAVS ou SAMSAH (En as tu déjà entendu parler ? Ça pourrait te convenir ) et ça te permettra de travailler sur ton estime de toi-même et de sortir de la souffrance.

De mon côté j'en sais quelque chose puisque j'ai poireauté comme une cloque pendant 10 ans dans le milieu psychiatrique sans aucun projet et me dire que ma vie est fichue. Et depuis 2 ans j'ai commencé à ouvrir les yeux et me battre à fond car je sais que je peux y arriver si je m'oriente vers ce qu'il me plaît et en présence de personnes compréhensibles , bref , au moins une , même si c'est dur de se débarrasser ou de faire raisonner les autres si une conciliation est possible (mais bon dans la société ce n'est le cas de tous , mais il existe toujours des gens formidables qu'il faut trouver !) et avec la moralité qu'il ne faut pas croire 100% tout ce que les gens pensent de nous qui parfois ont envie de voir souffrir l'autre pour leur plaisir (malin ça !!! :evil: ) et se réconforter auprès de personnes qui en valent la peine comme des ami(e)s , proches ou professionnels compétents/compréhensifs ... et dans le cas contraire : Chercher ailleurs ! :!: :wink:

Les familles "pot-de-colle" avec leur préjugés, je connais aussi. Ne prend pas en compte tout ce qu'ils peuvent te dire sur toi , ils ne vivent pas à ta place H24 ! :roll: J'ai eu des parents (séparés j'avais 8 ans à peine) qui m'ont fait plus ou moins volontairement souffrir. J'ai été contraint par nécessité de couper contact avec mon père (potentiel PN ?!) il y a 1 an suite à une violente dispute et si je n'avais pas gardé le contrôle de moi-même ça aurait très mal tourné. Et avec ma mère c'est juste pour la pluie et le beau temps car sinon c'est dispute donc à quoi ça sert de maintenir contact car elle n'a jamais voulue me reprendre chez elle lorsque j'ai pris mon 1er appartement il y a 10 ans , ne serait ce qu'un WE pour souffler , et surtout qu'elle ne m’appelle jamais , c'est toujours moi qui doit sonner son téléphone , et elle serait capable de ne rien dire pendant 2 mois voire faire exprès de ne pas me répondre même pour un besoin vital.

Comme quoi , mieux vaut les ami(e)s que sa propre famille ... :roll:

Bref , je n'avais que les HP ou un appart avec du bruit autour qui m'empêchait toute sérénité genre faire mes propres activités. Donc des années comme ça dans un environnement toxique il y a de quoi se tirer une balle ! :roll: Sans compter la solitude extrême ! :roll:

Maintenant que j'ai un soutien de quelques ami(e)s (Ma meilleure amie surtout !!! :D) et de bon professionnels même si un HDJ est toujours derrière moi ,je tiens le cap à force !!! :twisted:

Je commence à écrire un gros pavé , mais sur ce je t'envoie beaucoup de courage et je sais que tu t'en sortiras et que tu réaliseras tous tes projets , doucement mais surement et par étapes. :wink:

Tiens le coup ! :) Je te souhaite de t'en sortir dès que possible , personne ne mérite une telle souffrance ! :!:

Rémy
29 ans , Aspi.
Avatar de l’utilisateur
Storm
Passionné
 
Message(s) : 14618
Inscription : Mar Fév 07, 2006 20:38
Localisation : T-&-G ... et aussi dans mon monde ...

Re: Je me présente... réflexions de dépressif..

Message par Valryd » Mer Jan 27, 2016 9:17

Merci pour ton message Storm. :)

ça m'encourage à continuer pour le moment. Je ne sais pas si les Aspies vivent la dépression comme les NT, mais j'ai souvent cette impression, que la vie c'est comme d'être sur une énorme patinoire, avec au centre un énorme trou béant (symbolisant probablement la mort, ou en tout cas l'abandon total), et qu'on est pas très bon en patinage, alors des fois on ripe et on s'approche dangereusement du trou, puis en s'en éloigne, tournant comme un orbite légèrement oval autour du soleil... Et plus on est proche du trou, plus on y est attiré, (comme l'anneau dans SDA... ^^) et plus on a l'envie d'arrêter de tourner en rond et d'y plonger...

Tout ça pour dire, que à l'époque ou j'ai écrit ce message, j'étais très proche de ce fameux trou, et que grâce à ce message entre autres, je suis sur une toute petite pente ascendante...

Mon dieu ça ne doit pas être clair du tout.... xD

Pour le moment je trie sur le volet les personnes à qui je divulgue cette information... Trop compliqué à expliquer, trop de préjugés, même en prenant de bons exemples... bref...
Roses are red.
My name is Dave
This poem makes no sens
Microwave
Valryd
 
Message(s) : 8
Inscription : Jeu Jan 21, 2016 2:43


Retour vers Asperger, Dépression et Envie Suicidaire

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron