Page 1 sur 1

Envie de dire des choses mais ne pas en avoir la force

Message Publié : Ven Jan 17, 2014 2:50
par Storm
Ça vous arrive d'avoir envie de raconter des choses parfois importantes à quelqu'un ou à vous même (pour les solliloqeurs comme moi) et que vous n'avez pas du tout la force de le dire ou de l'écrire tellement vous vous sentez mal ? Par exemple lorsqu'il y a des éléments comme des bruits (J'aime pas ce mot ! :evil:) qui vous agacent et qui vous empêcheraient de vous exprimer de manière correcte ?

Moi c'est souvent mon cas , surtout en ce moment , d’où mon peu de présence ici sur ce forum depuis plusieurs mois ... :roll:

Parfois je préfére rien dire plutôt que de dire des choses qui seraient incompréhensibles , blessants ou de faire des romans biscornus qui riment à rien ... :|

Voilà , à vous !

Re: Envie de dire des choses mais ne pas en avoir la force

Message Publié : Ven Jan 17, 2014 9:39
par Jhaal
Jd n'ai rien de réellement important à dire sur ce forum en général. Ça m'est arrivé. Et puis j'ai regretté et j'ai effacé mes messages.
Je ne crois pas que ce soit du au contexte de mon environnement.
Globalement je pèse énormément le sens de ce que je dis. Est-ce réellement important de l'exprimer ? Est-ce que je le fais pour moi exclusivement ? Est-ce que je le fais pour quelqu'un ? Est-ce que je cherche un effet ? Qu'est-ce que ça va m'apporter ?
Alors, souvent je reste quoi car il y a beaucoup de moment ou ça n'a pas vraiment de sens de dire des choses.
Les moments où j'ai dis les choses les plus appropriées, les plus justes, c'était les moment où tout enjeu était absent de l'échange.
par exemple, avec des femmes, le moment où j'ai pu dire réellement ce que j'avais sur le coeur, sans amertume, c'est quand il n'y avait pas de rapport de séduction ou alors quand on en était plus là ... par exemple après une rupture qui commençait à être bien digérée (c'est à dire quand je n'espérais plus de reconquête).
Le soucis c'est qu'en communication, des enjeux, il y en a souvent.
C'est sans doute pour ça que d'aucuns aiment s'exprimer sur des forum car les enjeux sociaux disparaissent quasiment.

Par contre, pour ce qui est de se parler à sois même ... non, rien ne m'en empêche globalement. Mais je soliloque peut-être moins que toi.

Quelques chose qui pourrait ressembler à ce que tu décris, c'est parfois, lorsque j'écris ici, sur ce forum, je commence un pavé et puis je me dis :"À quoi bon ???". J'efface et je vais faire autre chose. Ça me semble trop vain pour une dépense d'énergie supplémentaire.
Mais bon, je ne peux pas dire qu'il s'agit de quelque chose d'important. je ne dis rien d'important ici ou presque.

Re: Envie de dire des choses mais ne pas en avoir la force

Message Publié : Ven Jan 17, 2014 23:04
par Djems
Les bruits imposants me dérangent lorsque je parle et je me focalise généralement dessus ce qui m'oblige à deux choses, m'arrêter de parler car j'arrive pas à continuer et attendre que le bruit s'arrête (comme une sirène d'ambulance par exemple) ou arrêter le bruit moi-même ou demander de l'arrêter.

Je soliloque trois quart de la journée je crois xD mais je n'ai jamais eu de problème à me dire les choses, bien au contraire, je le fais pour m'en rendre compte. Par contre, pour ce qui est de dire des choses importantes, tout dépend du degré, par exemple, je sais que si je dis une chose elle pourra entraîner des changements irrémédiables dans ma relation avec la personne et que ça me mettrait mal ensuite, je m'en abstiens mais parfois ça me taraude... En général, je dis tout, je sais pas me taire si c'est pas très important. Je rejoins Jhaal, tout est une question d'enjeux.

Re: Envie de dire des choses mais ne pas en avoir la force

Message Publié : Dim Fév 02, 2014 17:26
par Red
Je ne dirais pas que je n'ai pas la force de dire quelque chose, maus plutot, que je ne sais pas comment exprimer ce que je ressens. Les bruits me sont sensibles, j'arrive a entendre des sons que le communs des mortels ne parviennent a imaginer, et c'est extremement désagréable. Les motos, les hurlements d'enfants, les camions poubelles, le bip intempestif de la photocopieuse... sont des sources de souffrance. Les gens ont du mal a comprendre, alors j'explique juste que j'entends les bruits plus fort que la normal, et, même s'il ne ressentent pas cela, ils l'acceptent et tentent de m'éviter ceci. Je dis bien tente, parcequ'il y a toujours le petit con qui, pour s'amuser, va te hurler dans les oreilles "pour vois si tu es si sensible que ça". Je me demande si ses joyeuses sont aussi sensibles qu'on le dit.

Comme Djems, je soliloque beaucoup, et je dis peu de choses importantes aux autres. Après, on me reproche d'être trop reservée et de tout garder pour moi. Mais en soit, quand je m'exprime, c'est de l'incompréhension que je reçoit de leur part. J'efface beaucoup de mes dires aussi. Je commence, bien souvent, un pavé, puis je me dis que de toute façon, ils ne comprendront pas.
Donc.
Je préfère me parler a moi même.
Au moins, je me comprend.