Surcompensation

Espace dédié aux liens HQI (surdouance) et autisme (possibilité de comorbidité des conditions).

Re: Surcompensation

Message par cath run » Jeu Juin 07, 2012 13:39

n0x a écrit :Les gens utilisent souvent le terme surcompensation pour désigner les capacités des aspergers surdoués à s'adapter à leur environnement.


bonjour,cette question m'interpelle.Je ne connais pas le terme de surcompensation, en revanche, un soir que mon AS de compagnon était invité chez 2 de ses amis à lui ( et moi invité pour la remiere fois!) en chemin il m'a dit un peu gêné "ne tinquiete pas si je rigole fort et si je dis des anneries dés que la porte s'ouvre, mais si je ne le fais pas je vais retser dans mes pensées et je vais pas être avec vous.." je suppose que c'est une façon de s'adapter a un environnement.Une sorte de 2eme peau.qu'en penses tu? en effet, il parlait fort, comme exité, et forçait le trait...alors que le repas était plutot intimiste...d'ailleurs, la question de l'intimité (du coup!) me pose problème...si quelqu un pouvait lever le voile...
passerelle entre deux monde
cath run
Regulier
 
Message(s) : 76
Inscription : Lun Jan 30, 2012 19:32
Localisation : ile de la Reunion

Re: Surcompensation

Message par hallek » Ven Juin 08, 2012 8:03

n0x a écrit :Les gens utilisent souvent le terme surcompensation pour désigner les capacités des aspergers surdoués à s'adapter à leur environnement.

Ma question est : comment objectivement constater qu'il y a bien surcompensation ?



Je me suis rendu compte de cette surcompensation par les phases de fatigues extrêmes que cela provoquait au bout de quelques temps.
Je me retrouvait las, exténué et sans envie de rien.

Je trouvais étrange que cela n'arrive pas aux autres.

- Dans un premier temps, je pensais que cela leur arrivait aussi mais que ne les connaissant pas, ne les suivant pas 24h/24, je ne m'en rendait pas compte.
Il m'a fallu vivre en appartement étudiant auprès d'autres personnes pour me rendre compte que ce n'était pas le cas.
- Dans un second temps, je me disais que je devais avoir une tolérance moindre et qu'il fallait que je me repose davantage. Ce que je fis jusqu'à ce que vive avec ma femme qui trouvait bizarre mon comportement avec les autres par rapport aux moments où j'étais à la maison, seul avec elle, et qui trouvait étrange que je sois autant fatigué après une soirée avec des amis. Elle trouvait que c'était des moments qui auraient normalement dû être relaxants et ressourçants.

J'ai donc fait un lien entre cette fatigue et mes relations extérieures sans pour autant en trouver toutes les conséquences ni que cela provenait d'une "surcompensation".
C'est en lisant le blog d'une Aspie que toute la lumière m'est apparue. J'ai fait les liens entre mes relations sociales, ma façon de procéder et cette fatigue sous la lumière d'une éventuelle "surcompensation" et là, toutes les pièces du puzzle se sont emboitées parfaitement.

n0x a écrit :Les gens utilisent souvent le terme surcompensation pour désigner les capacités des aspergers surdoués à s'adapter à leur environnement.


Je ne pense pas que cela concerne exclusivement les aspies surdoués. Je pense que tous les aspies sont concernés par ce phénomène de suradaptation, de tenter, en tous cas, de mettre des stratégies d'adaptation en place et de les garder ou de les abandonner en fonction de leurs réussites ou de leurs échecs. Ce n'est qu'une impression, n'étant pas officiellement aspie, je ne pourrai pas t'affirmer cela. En tout cas, je ne pense pas être surdoué.

n0x a écrit :Quand j'entends surcompensation, me m'imagine un puissant effort conscient et volontaire.


Oui pour le puissant effort car cela a pour contrepartie une énorme fatigue psychologique.
Conscient et volontaire, pas forcément, ce n'est pas mon cas, puisqu'il a fallu que je m'en rende compte... Je pensais vraiment que c'était le cas pour tout le monde et que je n'étais pas différent d'eux mais que cela me gênait davantage.
hallek
Regulier
 
Message(s) : 127
Inscription : Lun Mars 21, 2011 9:43
Localisation : PARIS

Re: Surcompensation

Message par omega » Ven Juin 08, 2012 15:03

n0x a écrit :Ma question est : comment objectivement constater qu'il y a bien surcompensation ?

Objectivement? La fatigue, l'épuisement!
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par patrick_mtl » Ven Juin 08, 2012 17:17

Quelle est la différence entre l'adaptation et la surcompensation? Il me semble que l'adaptation est nécessaire (et utile) mais quand est-ce que l'on tombe dans la surcompensation et risque l'épuisement (de ce que j'en comprend) ?

L'anxiété et le stress compose mon quotidien. Bon, je l'ai peut-être un peu cherché en travaillant dans un fast food lolll

Jusqu'à présent, en alternant avec des jours calmes (concentré sur mes intérêts spéciaux) j'ai toujours évité l'épuisement.
patrick_mtl
Passionné
 
Message(s) : 166
Inscription : Jeu Avr 05, 2012 7:03
Localisation : Quebec

Message par hallek » Mar Juin 19, 2012 15:03

patrick_mtl a écrit :Quelle est la différence entre l'adaptation et la surcompensation? Il me semble que l'adaptation est nécessaire (et utile) mais quand est-ce que l'on tombe dans la surcompensation et risque l'épuisement (de ce que j'en comprend) ?


Pour les aspies, je pense que l'adaptation passe automatiquement par une surcompensation puisqu'il y a l'idée d'agir de manière non-naturelle, pour au final, simuler une adaptation. (Je ne pense pas que l'adaptation complète se fasse sans de nombreux passages par une surcompensation... D'ailleurs y a-t-il une adaptation complète possible? Je n'y crois pas non plus)
hallek
Regulier
 
Message(s) : 127
Inscription : Lun Mars 21, 2011 9:43
Localisation : PARIS

Message par profil supprimé » Jeu Juil 05, 2012 18:18

Depuis que je mange quasiment plus de sucre et de nourriture industrielle je me sens beaucoup mieux.
profil supprimé
 

Message par mashka » Jeu Juil 05, 2012 21:01

tu manges quoi alors ? de l'herbe et des carottes comme les lapines ? :D
Le problème en ce bas monde est que les imbéciles sont sûrs d’eux et fiers comme des coqs de basse cour, alors que les gens intelligents sont emplis de doute.
Avatar de l’utilisateur
mashka
Passionné
 
Message(s) : 631
Inscription : Sam Avr 07, 2012 1:17
Localisation : deux-sèvres

Message par profil supprimé » Jeu Juil 05, 2012 21:54

mashka a écrit :tu manges quoi alors ? de l'herbe et des carottes comme les lapines ? :D

Je mange des produits biologique : des légumes que je cuisine, parfois des oeufs, il m'arrive aussi de manger un ou deux petits biscuits bio, je bois aussi du lait de soja avec du cacao sans sucre ajouté et du perrier.
profil supprimé
 

Message par profil supprimé » Dim Juil 08, 2012 15:36

Mynohtna a écrit :
mashka a écrit :tu manges quoi alors ? de l'herbe et des carottes comme les lapines ? :D

Je mange des produits biologique : des légumes que je cuisine, parfois des oeufs, il m'arrive aussi de manger un ou deux petits biscuits bio, je bois aussi du lait de soja avec du cacao sans sucre ajouté et du perrier.

Avant hier j'ai décidé d'arrêter les oeufs ils m'en restent encore deux et quelques biscuits en contenant je vais les finir pour ne pas les gaspiller, j'ai déjà acheté des biscuits sans oeufs. Je ne consomme pas de lactose car je le digère mal, par contre le fromage de chèvre j'en consomme aussi occasionnellement.
profil supprimé
 

Message par mashka » Dim Juil 08, 2012 15:39

je ne digère pas le lactose, ni les oeufs, je mange toujours la même chose en plus :)
Le problème en ce bas monde est que les imbéciles sont sûrs d’eux et fiers comme des coqs de basse cour, alors que les gens intelligents sont emplis de doute.
Avatar de l’utilisateur
mashka
Passionné
 
Message(s) : 631
Inscription : Sam Avr 07, 2012 1:17
Localisation : deux-sèvres

Message par profil supprimé » Dim Juil 08, 2012 15:40

mashka a écrit :je ne digère pas le lactose, ni les oeufs, je mange toujours la même chose en plus :)

Moi aussi je mange beaucoup la même chose, j'essaie de varié un peu quand même... :D
profil supprimé
 

Re: Surcompensation

Message par Chimere » Sam Fév 16, 2013 15:38

Bonjour,

Vous parliez de migraine, de fatigue extrême, c'est précisément cela.
Je surcompense de ne pouvoir m'adapter, malgré tous mes efforts...
Diagnostiquée Asperger.
Avatar de l’utilisateur
Chimere
Enthousiaste
 
Message(s) : 42
Inscription : Mar Fév 12, 2013 2:35

Re: Surcompensation

Message par Jhaal » Sam Fév 16, 2013 20:20

Pour ma part, je n'avais aucune idée du fait que je surcompensait avant d'être diagnostiqué SA et THQI.
Forcément, puisque je ne savais même pas que j'étais SA.
Le fait est que j'ai certains symptômes d'aspi, mais que je parviens à fonctionner plutôt bien en société... avec des moment de saturation tout de même.
Ce sont ces moments qui correspondent à la fatigue due à la surcompensation je suppose.
C'est donc un phénomène inconscient dans mon cas. On peut avoir conscience d'être un peu à la marge et de faire des efforts pour s'adapter, mais le faire en ayant conscience que le phénomène est du à une réelle différence qui existe entre sois et la majorité des personnes de l'entourage, c'est autre chose.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Surcompensation

Message par luce » Lun Fév 25, 2013 12:09

DONNA WILLIAM raconte dans son livre de mémoire (si on me touche je n'existe plus) comment elle fait semblant d'être comme on attend qu'elle soit. Elle réfléchit là-dessus - peut-être est-ce une réponse à ce que vous demandez.
Elle le paie cher en malaise. Mais est-ce toujours toujours le cas pour ceux qui le font ?
Concernant mon fils qui parfois compense et fait semblant et des fois non, je me demande : qu'est-ce qui est le mieux pour lui ? Quand il ne compense pas, il vit comme un escargot dans sa coquille.Des fois, il en a besoin. Quand il compense, il vit mieux en société, s’intègre dans les activités de groupe... il en a besoin aussi et ça le fait avancer, notamment, cela renforce sa confiance en lui. Donc, compenser est comme un outil qui lui sert, pour un but qu'il se donne ?
Donna Williams en revanche se trouvait plutôt piégée par ce comportement qu'elle adoptait face à l'urgence pour survivre.

J'aimerai bien lire d'autres témoignages là-dessus, cela m'aide à comprendre mon fils. Merci
luce
 
Message(s) : 3
Inscription : Dim Fév 24, 2013 13:47

Re: Surcompensation

Message par Jhaal » Lun Fév 25, 2013 20:48

Le terme de besoin est assez approprié. Un besoin peu se manifester de manière ponctuelle.
Le problème réel de la surcompensation intervient lorsqu'on se met à penser que c'est son état "normal", que cet état de surcompensation est représentatif de son caractère.
A partir du moment où on compense consciemment à certains moments, dans un but précis, on en tire le nécessaire et on peu retourner à son univers bulle ensuite, par choix. On peut trouver un réel équilibre de cette manière je pense. En tout cas, j'en trouve un pour ma part.
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin


Retour vers Asperger et Surdoués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron