CREATIVITE + souffrance est-ce une necessite? MEDITATION etc

Espace dédié aux liens HQI (surdouance) et autisme (possibilité de comorbidité des conditions).

est ce vrai pour vous, plus vous etes heureux plus vous etes creatif?

Le sondage s’est clôturé le Lun Juil 06, 2009 15:54

ou bien cela depend-il d'autres variantes?
1
100%
sur quel avis documente fondez vous vos affirmations?
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 1

Message par angie » Lun Juin 29, 2009 22:40

Bonsoir,

Je ne comprend pas la question et désolée pour l'anglais, c'est pareil.

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer de façon précise ?

serait-il possible d'avoir une traduction ?

angie :oops:
angie
Passionné
 
Message(s) : 217
Inscription : Lun Jan 12, 2009 1:17
Localisation : sur une île

SOUFFRANCE CREATIVITE MEDITATION

Message par Invité » Mer Juil 01, 2009 0:26

RE-PRESENTATION & REFORMULATION:

A true artist never suffers
<<http://www.davidlynchfoundation.org/blog/81-a-true-artist-never-suffers.html>> by david LYNCH

Some artists believe that anger, depression, or these negative things give them an edge. They think they need to hold on to that anger and fear so they can put it in their work. And they don’t like the idea of getting happy-it makes them want to puke. They think it would make them lose their edge or their power.But you will not lose your edge if you meditate. You will not lose your creativity. And you will not lose your power. In fact, the more you meditate and transcend, the more those things will grow, and you’ll know it. You will gain far more understanding of all aspects of life when you dive within. In that way, understanding grows, appreciation grows, the bigger picture forms, and the human condition becomes more and more visible.
If you’re an artist, you’ve got to know about anger without being restricted by it. In order to create, you’ve got to have energy; you’ve got to have clarity. You’ve got to be able to catch ideas. You’ve got to be strong enough to fight unbelievable pressure and stress in this world. So it just makes sense to nurture the place where that strength and clarity and energy come from-to dive in and enliven that. It’s a strange thing, but it’s true in my experience: Bliss is like a flak jacket.


TRADUCTION:

Un véritable artiste ne souffre jamais.
par[b] David LYNCH
<<http://www.davidlynchfoundation.org/blog/81-a-true-artist-never-suffers.html>>

Certains artistes croient que la colère, la dépression, ou que ces choses négatives leur donne de l 'avance (un plus). Ils pensent qu'ils ont besoin se s'accrocher à cette colère et à la peur afin de pouvoir l'utiliser dans leur travail. Et ils n'aiment pas l'idée d'etre heureux, ça leur donne envie de vomir. Ils pensent que ça leur ferait perdre l'avantage ou leur pouvoir. Par contre, méditer ne vous fera pas perdre l'avantage. Vous ne perdrez pas en créativité non plus. Ni vous perdrez votre pouvoir. En fait, plus vous méditer et transcendez, plus les choses grandissent, et vous le saurez. Vous comprendrez mieux tous les aspects de la vie lorsque vous vous y retrouverez plongé dedans. C'est ainsi que la compréhension des choses s'étend, que leur appréciation grandit, que se forme le tableau général et que la condition humaine devient de plus en plus visible.
Si vous etes un artiste, vous devez connaitre la colère sans vous trouver restraint par elle. Afin de créer, il vous faut avoir de l'énergie, il vous faut voir clair. Il vous faut etre capable de percevoir (attraper) les idées. Il vous faut etre suffisamment fort pour lutter contre l' incroyable pression et stress de ce monde. En somme, c'est sensé de développer l'endroit d'où cette force et cette clareté et cette énergie proviennent- d'y plonger et d'animer cette fibre. C'est étrange mais cela correspond à mon expérience. La joie est comme un gilet de protection [/b]
Dernière édition par Invité le Mer Juil 08, 2009 20:09, édité 2 fois.
Invité
 

Message par Omicron » Mer Juil 01, 2009 0:50

Un sondage où on réponds pas à la question, et où on y réponds pas... avec des questions...
Désolé, mais ça va pas du tout là.
Omicron
Passionné
 
Message(s) : 452
Inscription : Lun Mars 02, 2009 16:49
Localisation : Sud

creativite favoriser

Message par Invité » Ven Juil 03, 2009 16:58

tu as raison,

L'énoncé du sondage est raté donc sa valeur est nulle. Je vais le faire annuler par Dominique en attendant,

- qu'as tu à dire sur la question de la créativité et de ce qui permet d'en vivre ou/et de l'exprimer à plein?
- dit crûment: faut il souffrir le martyr pour etre ultra créatif ou est-ce que souffrir est au contraire nuisible pour celui qui crée?

:?:
Invité
 

Message par Michka » Ven Juil 03, 2009 19:59

Bonjour,

heu ni l'un ni l'autre!
Je pense que souffrir permet de se poser des questions, de douter, et de là de créer. Mais peut-être quelqu'un qui n'a jamais souffert (est-ce que ça existe???) peut aussi créer, ça je ne sais pas.
Michka
Passionné
 
Message(s) : 197
Inscription : Mer Avr 22, 2009 18:46
Localisation : France

Message par Clovis » Ven Juil 03, 2009 20:15

L'homme est un apprenti, la douleur est son maître,
Et nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert.
C'est une dure loi, mais une loi suprême,
Vieille comme le monde et la fatalité,
Qu'il nous faut du malheur recevoir le baptême,
Et qu'à ce triste prix tout doit être acheté.
Les moissons pour mûrir ont besoin de rosée ;
Pour vivre et pour sentir l'homme a besoin des pleurs
(Alfred de Musset)
Clovis
Passionné
 
Message(s) : 278
Inscription : Sam Fév 07, 2009 17:42
Localisation : Nowhere

Message par Michka » Sam Juil 04, 2009 13:23

Il parle un peu mieux que moi Alfred!!!! :D :oops:
Michka
Passionné
 
Message(s) : 197
Inscription : Mer Avr 22, 2009 18:46
Localisation : France

Re: traduction

Message par Sébastien » Dim Juil 05, 2009 12:44

message édité
Dernière édition par Sébastien le Lun Oct 11, 2010 22:04, édité 1 fois.
Sébastien
Passionné
 
Message(s) : 449
Inscription : Mer Avr 08, 2009 9:34
Localisation : France

Message par Titi » Dim Juil 05, 2009 20:01

Il est bien ce texte de David Lynch, je suis 100 % d'accord.

Par mon métier d'architecte, j'ai rencontré divers créatifs. Beaucoup utilisent la colère et la confrontation ou plutot bagarre entre créatifs pour produire. Je trouve leur production assez mauvaise, à travers elle, je vois matérialisé toute leur frustration déprimante. C'est comme écouter les Cd de chanteurs à textes qui font des beaux textes oui, mais qui racontent leur déboires et la vie avec un regard déprimant, à la fin du CD on est déprimé aussi.

Je fais ce métier parce que j'aime bien ça. C'est quand je joue et que je m'amuse que je produit les meilleures choses.

Quand je me promène dans la rue, c'est très facile en regardant un bâtiment de deviner la personnalité de son concepteur.
Titi
Enthousiaste
 
Message(s) : 43
Inscription : Sam Jan 05, 2008 21:52
Localisation : lille

Re: traduction

Message par omega » Lun Juil 06, 2009 11:48

Pouahhh, Musset, à replacer dans son époque, rongée par un demi-siècle de pathos romantique. :? "Strum und Drang", mal du siècle, laudanum, phtisie... Gloups.

nana a écrit :Un véritable artiste ne souffre jamais.

Bah si, comme tout le monde, artiste ou non.
Mais est-ce là qu'il trouve l'énergie bénéfique à sa création, je demande à voir. :roll:
Ou est-ce qu'il a la force et la dignité d'aller puiser au-delà...

Je me demande ce que la souffrance a à voir là-dedans, par exemple:
http://www.deezer.com/track/595248

Et même ici:
http://www.deezer.com/track/1592925
L'énergie dégagée est telle et si vivace, que le cliché de l'artiste souffreteux prête à rire.

Sous toute souffrance couve un violent désir de vivre... Ca c'est du carburant gratuit et illimité (et hautement énergétique). :)
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

correction

Message par Invité » Mer Juil 08, 2009 20:00

salut Omega,

Non, je n'ai jamais dit ça, je citais David Lynch. Relis plus haut la traduction d'un commentaire qu'il a fait, stp.

nana.
Invité
 

utilité à souffrir?

Message par Invité » Mer Juil 08, 2009 20:16

Clovis a écrit :L'homme est un apprenti, la douleur est son maître,
Et nul ne se connaît tant qu'il n'a pas souffert.
C'est une dure loi, mais une loi suprême,
Vieille comme le monde et la fatalité,
Qu'il nous faut du malheur recevoir le baptême,
Et qu'à ce triste prix tout doit être acheté.
Les moissons pour mûrir ont besoin de rosée ;
Pour vivre et pour sentir l'homme a besoin des pleurs
(Alfred de Musset)


Merci, Clovis, pour ce magnifique poeme.
Il est vrai que selon la manière dont l'individu "reçoit la souffrance"
il agit noblement après avoir appris à ses dépends. Bien entendu, cela dépend aussi de la personne, de la nature de la souffrance, et du "pourquoi" l'on souffre.

nana.
Invité
 

Re: correction

Message par omega » Jeu Juil 09, 2009 9:38

nana a écrit :Non, je n'ai jamais dit ça, je citais David Lynch.

Mes excuses, Nana, erreur de ma part en reprenant la citation. ;)

Je trouve aussi que cela dépend de la manière dont on perçoit la souffrance.
Pour Musset un prix à payer.

Pour d'autres comme Khayyam, le cycle fluctuant de la vie... :)
Quand tu chancelles sous le poids de la douleur, quand tu n’as plus de larmes, pense à la verdure qui miroite après la pluie. Quand la splendeur du jour t’exaspère, quand tu souhaites qu’une nuit définitive s’abatte sur le monde, pense au réveil d’un enfant.


Je n'adhère pas du tout à cette vision (chrétienne?) de "prix à payer", je la trouve malsaine, sans compter cette idée sous-jacente qu'après nous avoir fait souffrir, la vie nous devrait quelque chose: "et qu'à ce triste prix tout doit être acheté" ... :?
Le bonheur ne s'achète pas, c'est pourtant bien connu. :P
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

souffrance, prix à payer? V. Frankl et la Logotherapie.

Message par Invité » Sam Juil 11, 2009 18:23

Omega,

Puis-ja ajouter au point de vue d'Alfred de Musset et de Khayyam celui de Viktor Frankl qui est le fondateur défunt de la Logothérapie et survivant d'un camp de concentration?

Dans son livre-biographie Man's Search for Meaning traduit par Découvrir un Sens à sa Vie où il décrit et analyse son enfermement et son exploitation en tant que juif dans un camp de concentration puis explique ce qu'est la logothérapie tu peux lire:

- Logothérapie :
il s'agit d'un principe fondamental de la logothérapie, l'etre humain ne cherche pas avant tout le plaisir ni la souffrance, mais plutôt une raison de vivre. Voilà pourquoi l'homme est prêt à souffrir s'il le faut, mais à la condition, bien sûr, que la souffrance ait un sens.


- Souffrance :
"Qu'on me comprenne bien: loin de moi l'idée que la souffrance est nécessaire pour donner un sens à la vie. J'insiste seulement sur le fait qu'on peut trouver ce sens même à travers la souffrance, si celle ci est inévitable. Si elle ne l'est pas, toutefois, il faudrait en éliminer la cause, qu'elle soit psychologique, biologique ou politique. Accepter de souffrir inutilement procède du masochisme plutôt que d'un quelconque héroisme".

"...en logothérapie on considère que la souffrance peut ennoblir l'etre humain."


nana.
Invité
 

creer souffrir

Message par Invité » Sam Juil 11, 2009 21:50

Michka a écrit :Mais peut-être quelqu'un qui n'a jamais souffert (est-ce que ça existe???) peut aussi créer, ça je ne sais pas.


Réponse: Je n'aime pas beaucoup théoriser sur les sentiments.

Michka a écrit:
"Je pense que souffrir permet de se poser des questions, de douter, et de là de créer. "

Réponse:
Cependant, je pense que tu as raison: souffrir force à se positionner par rapport à ce qui nous arrive de mal; le but étant d'éviter au maximum de souffrir. En d'autres termes, se questionner, ne serait-ce qu'afin d'éviter de souffrir de nouveau. Dans mon cas, comme je suis historiquement et personnellement hyper-sensibilisée aux méfaits que causent l'injustice,
je m'interroge aussi lorsque j'ai souffert d'une chose sur "comment faire pour ne pas faire subir la meme chose à l'autre".

Donc on peut dire qu'il y a un pont qui s'établit entre souffrir , un sentiment intériorisé par rapport à un évènement externe et une volonté affirmée de soi à ce monde extérieur ou vers la cause de la souffrance.

Il me semble que le mot clé dans l'acte de souffrir est la sensibilité. Souffrir augmente notre sensibilité perceptive d'où la richesse expressive de multes artistes. Ceci dit, n'est pas créatif qui veut. Je dirais qu'il s'agit d'une *disposition personnelle autrement dit on l'a ou on l'a pas. A partir de là, elle peut grandir ou se tarir.

nana

NB: * il y a des contre-exemples, certe, càd des cas de personnes qui suite à une expérience très forte et contraignante ou à un accident cérébral se sont vues transformées en artistes alors qu'elles ne l'étaient pas du tout.
Invité
 

Titi: signification

Message par Invité » Sam Juil 11, 2009 21:58

Titi a écrit :Il est bien ce texte de David Lynch, je suis 100 % d'accord.

Par mon métier d'architecte, j'ai rencontré divers créatifs. Beaucoup utilisent la colère et la confrontation ou plutot bagarre entre créatifs pour produire. Je trouve leur production assez mauvaise, à travers elle, je vois matérialisé toute leur frustration déprimante. C'est comme écouter les Cd de chanteurs à textes qui font des beaux textes oui, mais qui racontent leur déboires et la vie avec un regard déprimant, à la fin du CD on est déprimé aussi.

Je fais ce métier parce que j'aime bien ça. C'est quand je joue et que je m'amuse que je produit les meilleures choses.

Quand je me promène dans la rue, c'est très facile en regardant un bâtiment de deviner la personnalité de son concepteur.



Salut Titi,
Pardone moi cette familiarité et surtout la digression mais dis moi, ton nom, ne serait-ce pas lié au dessin animé de Tex avery "titi et gros minet"? J'adorais le regarder quand j'étais petite.
Quand à ce que tu dis c'est rafraichissant. Comme j'ai posté de nombreux messages aujourd'hui et que je dois quitter, je te parlerais une autre fois. A plus tard, Titi, si tu le veux bien.

nana
Invité
 

Message par Bat-Galim » Sam Juil 11, 2009 23:54

Bonsoir ,

En ce qui me concerne la créativité est comme le souffle , un élan vital d'expression toute personnelle et ..qui n'a rien à voir avec le bonheur ou la souffrance ; je dirai que c'est le désir de vivre agissant . Je crois que nous la vivons et la matérialisons chacun à notre manière ..petites ou grandes œuvres ne se posent pas pour moi , c'est plutôt "d'où" l'œuvre jaillit-elle , ce qui est exprimé ... la créativité n'est pas le privilège de certains , je la vois dans des gestes du quotidien , dans la simplicité :" couper du bois et puiser de l'eau au puits"( extrait de poésie zen ) .
enfin libérée de cette ombre invisible
Avatar de l’utilisateur
Bat-Galim
Regulier
 
Message(s) : 134
Inscription : Dim Juin 21, 2009 14:25
Localisation : sur la vague

Message par Titi » Lun Juil 13, 2009 12:24

Code : Tout sélectionner
Pardone moi cette familiarité et surtout la digression mais dis moi, ton nom, ne serait-ce pas lié au dessin animé de Tex avery "titi et gros minet"?


C'est le surnom que me donnait mon père quand j'étais petit. Peut-être le dessin animé, ou alors un de mes premiers mots de bébé.
Titi
Enthousiaste
 
Message(s) : 43
Inscription : Sam Jan 05, 2008 21:52
Localisation : lille

message prive a titi

Message par Invité » Mer Juil 15, 2009 14:50

Merci titi,

nana.
Invité
 

Re: SOUFFRANCE CREATIVITE MEDITATION

Message par edalas » Dim Juil 19, 2009 22:56

nana a écrit : Certains artistes croient que la colère, la dépression, ou que ces choses négatives leur donne de l 'avance (un plus). Ils pensent qu'ils ont besoin se s'accrocher à cette colère et à la peur afin de pouvoir l'utiliser dans leur travail. Et ils n'aiment pas l'idée d'etre heureux, ça leur donne envie de vomir. Ils pensent que ça leur ferait perdre l'avantage ou leur pouvoir.


Mon opinion est que quand on éprouve de la colère de la haine ou du désespoir, il est toujours agréable de se dire qu'on peut l'utiliser comme énergie artistique. Mais de là à penser que ces sentiments négatifs sont indispensables, il y a quand même un pas.

Je pense cependant que les produits artistiques provenant d'une énergie négative n'ont pas la même force que ceux issus d'une énergie positive (lire tout ça avec des guillemets). Pour les premiers la douleur sous-jacente bien souvent palpable rajoute une dimension à l'œuvre, un espèce de sentiment de mal être un peu intriguant. Je n'irai pas jusqu'à faire l'apologie de la douleur comme moteur artistique, mais je préfère bien souvent les œuvres d'esprits torturés que celles d'esprits "heureux".

Si des personnes torturés peuvent voir quelque chose de positif dans leur douleur (c'est un excellent moteur artistique) c'est une bonne chose, en revanche si elles pensent que vivre avec cette douleur et produire des œuvres intéressantes (à mon goût du moins) est préférable à la diminuer et produire des œuvres inintéressantes, c'est vraiment dommage pour elles car cela en les incitera pas à chercher un bonheur sans cette forme d'art, qui serait peut-être supérieur au bonheur qu'elles trouvent en convertissant leur douleur en énergie créatrice.

La problématique est complexe, et je n'ai pas de conseil à donner.
M'est avis que la méditation ne sera pas source des même œuvres que la douleur, mais elle est probablement moins désagréable pour l'artiste.
edalas
Enthousiaste
 
Message(s) : 34
Inscription : Mar Juil 01, 2008 1:00
Localisation : localisation

Suivant

Retour vers Asperger et Surdoués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron