Différences entre surdoués et Asperger surdoués

Espace dédié aux liens HQI (surdouance) et autisme (possibilité de comorbidité des conditions).

Différences entre surdoués et Asperger surdoués

Message par omega » Lun Fév 23, 2009 16:29

(Pour pasticher le titre d'un post existant... :P )

Qu'est-ce qui rapproche/sépare surdoués NT et surdoués Asperger?
Sont-ils avant tout surdoués, ou bien d'abord NT/Asperger? Qu'est-ce qui "parle" le plus fort, de la douance ou du SA?

Pour ma part, étant probablement HQI et Asperger, je me sens bien plus en phase avec les Aspies qu'avec les "surdoués" NT, dont le fonctionnement hyper émotionnel me rebute et m'exaspère.

Bref je me sens plus Aspie que surdouée, bien que côté QI je le soie aussi, mais je ne ressens vraiment aucun atome crochu avec les surdoués NT.

Qu'en est-il pour vous?
Il y a beaucoup de surdoués ici?
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par edalas » Jeu Mars 12, 2009 12:13

Ca va te coûter cher en droits d'auteurs (ou en droit de pastichage peut-être) :p

Je crois que les différences au sein même de la catégorie "surdoués" et au sein même de la catégorie "asperger" empêche de dresser le portrait d'un surdoué AS type, parce qu'il n'existe pas de surdoué type, ni d'AS type.
D'ailleurs on se retrouve à diviser surdoués en surdoués NT (ce qui est quand même plutôt paradoxal) et surdoués AS, ce qui fait donc au moins deux types. Mais je suis certaine qu'il en existe beaucoup plus.
Les personnes surdouées et Asperger sont assises sur deux chaises en même temps. Après on peut avoir une fesse plus ou moins sur une chaise que sur l'autre... Certains sont donc plus AS que surdoués, et d'autres plus surdoués qu'AS, peut-être même que certains sont autant AS que surdoués. Mais je vois difficilement comment on pourrait mesurer ça.

Je pense qu'il est intéressant d'aller piocher dans les deux catégories, rencontrer des Aspies, et des surdoués, et des surdoués-aspies (ou des aspies-surdoués :p).

je me pose une question : un surdoué n'est-il pas par définition exclu de la catégorie NT ? ôO
edalas
Enthousiaste
 
Message(s) : 34
Inscription : Mar Juil 01, 2008 1:00
Localisation : localisation

Message par omega » Jeu Mars 12, 2009 13:20

Merci pour ta réponse. :)

edalas a écrit :Ca va te coûter cher en droits d'auteurs (ou en droit de pastichage peut-être) :p

Hmmm, de toute façon, qu'est-ce qui est encore abordable de nos jours? Vivons joyeusement au-dessus de nos moyens... :lol:

Je crois que les différences au sein même de la catégorie "surdoués" et au sein même de la catégorie "asperger" empêche de dresser le portrait d'un surdoué AS type, parce qu'il n'existe pas de surdoué type, ni d'AS type.

Oui, ce serait retomber dans les clichés ou à classer les gens dans des petites boîtes toute faites... Pour ça que je parlais de tendances relatives, de plus ou moins NT, aspie, surdoué.

En quoi surdoué NT te semble paradoxal?
Tu veux réellement dire paradoxal, au sens littéral de contraire à l'opinion générale?
Ou bien tu veux dire contradictoire?

je me pose une question : un surdoué n'est-il pas par définition exclu de la catégorie NT ? ôO

Eh bien, pas à mon sens.
Je trouve que les surdoués NT ont un fonctionnement de NT exacerbé, des "super NT" en quelque sorte. :D Mais à la base, je trouve qu'ils marchent "pareil mais plus", notamment au niveau émotionnel. Même hypersensibles ou introvertis, ils sont manifestement NT.
Même à niveau intellectuel équivalent avec un surdoué NT, on reste des étrangers l'un pour l'autre. D'où ma question sur l'importance du SA.
Déjà eu ce type de ressenti?
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par edalas » Jeu Mars 12, 2009 14:37

Bon allez, tu sembles sympathique, je te fais une offre promotionnelle de gratuité "juste pour toi" (cette incompréhensible plaisanterie n'est pas drôle, du fait de sa faible compréhensibilité)

Je voulais bien dire "contradictoire". Milles excuses pour le mauvais emploi du mot paradoxal.

Non justement les surdoués ne sont pas des NT à fonctionnement exacerbé, contrairement à l'idée véhiculée par le terme même de "surdoué". Ce qui est exacerbé, c'est la capacité à produire des résultats, la vitesse et la facilité avec laquelle ils sont produits. En empruntant des chemins différents des chemins habituels. Différents de ceux empruntés par les NT donc.
Si le résultat est "pareil mais plus", le chemin emprunté qui permet ce "plus" est bien différent. D'où mon interrogation sur la terminologie "surdoués NT"

Je pense que ce ne sont pas les surdoués qui "Même hypersensibles ou introvertis (...) sont manifestement NT.", c'est plutôt nous qui même surdoués restons désespérément Aspies...

Même à niveau intellectuel équivalent avec un surdoué NT, on reste des étrangers l'un pour l'autre. D'où ma question sur l'importance du SA. Déjà eu ce type de ressenti?


oui, très souvent eu ce type de ressenti. Dans les deux sens. Se sentir en décalage vis à vis des surdoués, comme vis à vis des SA. Ce n'est pas un décalage perpétuel, mais récurrent. Je crois cependant que la barrière SA est plus difficile à franchir que celle du niveau intellectuel... D'où l'idée selon laquelle échanger avec des surdoués comme avec des aspies peut être intéressant. Mais il est bien possible que les caractéristiques Asperger écrasent plus les caractéristiques de douance que le contraire...
Je me sens également plus proche des Aspies que des surdoués, même si j'appartiens aux deux catégories.
edalas
Enthousiaste
 
Message(s) : 34
Inscription : Mar Juil 01, 2008 1:00
Localisation : localisation

Message par omega » Jeu Mars 12, 2009 18:49

edalas a écrit :Bon allez, tu sembles sympathique, je te fais une offre promotionnelle de gratuité "juste pour toi" (cette incompréhensible plaisanterie n'est pas drôle, du fait de sa faible compréhensibilité)

Arf, autant je n'aime pas la violence gratuite, autant les promotions gratuites, je les apprécie à leur juste valeur (euh, je voulais dire nettement au-delà de leur valeur, bien sûr! enfin, on se comprend, n'est-ce pas? Image).

Je voulais bien dire "contradictoire". Milles excuses pour le mauvais emploi du mot paradoxal.

Non non, ne t'excuse pas: je cherchais seulement à ne pas comprendre de travers, pas à te corriger. ;)

En empruntant des chemins différents des chemins habituels. Différents de ceux empruntés par les NT donc.

Et tout aussi différents de ceux empruntés par les aspies?
Je vois de quoi tu veux parler: de la pensée arborescente et tout le tralala. :) Je ne suis même pas sûre que les surdoués aspies pensent d'une manière arborescente ou séquentielle comparables à celles des NT.
A priori, je dirais que la douance s'exprime à travers une pensée arborescente chez les NT, et encore différemment chez les aspies...
(en fait, je serais très curieuse d'en savoir davantage)

Je pense que ce ne sont pas les surdoués qui "Même hypersensibles ou introvertis (...) sont manifestement NT.", c'est plutôt nous qui même surdoués restons désespérément Aspies...

Pourquoi désespérément? :lol:
Et donc, comment situes-tu les surdoués, par rapport aux AS/NT?
S'ils ne sont plus NT, sont-ils pour autant AS?

D'où l'idée selon laquelle échanger avec des surdoués comme avec des aspies peut être intéressant.

J'ai quelques amis surdoués et NT particulièrement ouverts d'esprit, avec qui le courant passe bien. Mais ce sont des exceptions.
Professionnellement, je côtoie pas mal de surdoués, et un que je soupçonne d'être aspie. On se comprend d'une manière si particulière, par rapport à tous les autres, que cela fait courir certains bruits de couloirs véhiculés par les collègues NT :lol: il n'en est rien bien sûr. lol C'est juste une intense longueur d'onde commune, alors qu'avec tous les autres, je suis assez distante.
Pas rencontré suffisamment d'aspies pour généraliser.

Je me sens également plus proche des Aspies que des surdoués, même si j'appartiens aux deux catégories.

Idem. J'ai découvert la douance grâce à une amie surdouée NT qui m'a reconnue comme telle et m'en a parlé.
Mais au-delà des point communs, je ne m'y suis pas sentie chez moi, et c'est une autre amie surdouée AS qui m'a parlé d'Asperger.

A supposer que l'on soit capable de reconnaître ses pairs quand on les rencontre, je dirais "faire tilt" en présence de surdoués (même NT) et peut-être d'aspies (?? d'après le seul cas que je connaisse).
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par bernard » Ven Mars 13, 2009 15:45

J'ai rencontré des surdoués NT (qui n'avaient rien d'aspies) et des surdoués aspies. Les 2 populations existent bien.
Mais avec le recul, et lié à mon expérience passée dans le milieu de la recherche, je reconnais que les surdoués NT étaient plus rares.
Bernard (49 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)
Avatar de l’utilisateur
bernard
Passionné
 
Message(s) : 468
Inscription : Jeu Août 14, 2008 15:46
Localisation : Clermont-Ferrand (France)

Message par omega » Ven Mars 13, 2009 18:05

bernard a écrit :Mais avec le recul, et lié à mon expérience passée dans le milieu de la recherche, je reconnais que les surdoués NT étaient plus rares.

Tu penses qu'il y a plus d'aspies que de NT parmi les surdoués? Ou alors peut-être dans un milieu particulier de la recherche?
Sauf erreur de ma part, la douance concerne 5% de la population au QI > 130. La proportion d'aspies est largement inférieure, il me semble?
Sans compter que parmi les aspies, il y a des surdoués et des non surdoués.

Je bosse aussi dans la recherche (peut-être pas la même branche que toi), et côtoie effectivement une part de surdoués, mais à part une personne que je pense être aspie, les autres me paraissent manifestement ne pas l'être.
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par bernard » Ven Mars 13, 2009 18:57

omega a écrit :La proportion d'aspies est largement inférieure, il me semble?

La proportion d'aspies diagnostiqués.
Tu regardes de quand date le 1er diag sérieux sur le SA et tu comprends tout de suite que la majorité des aspies adultes ne sont pas diagnostiqués.
Le taux de prévalence de l'autisme est de 6/1000 (soit 1/166).
Le taux de prévalence du SA varie selon les sources de 2/1000 à 2/10000. C'est imprécis.
Si tu rajoutes le fait que pour les adultes aspies, les diags sont rarement faits, c'est encore plus imprécis.
De mon côté, j'essaye de me faire une idée par les faits.
A mon travail, sur environ 4500 personnes, j'ai repéré déjà 7 cas, je suis juste en dessous du 2/1000 mais je ne désespère pas d'en trouver d'autres car je ne connais pas tout le monde loin de là. Mais les aspies se repèrent quand même plus facilement quand on est aspie. Je mets quand même un bémol parce que les 7 cas sont tous masculins. Il faut que je recherche aussi côté gente féminine, mais c'est moins facile pour moi. Et si le taux de 1/8 ou 1/10 entre filles et garçons diagnostiqués est vrai, c'est aussi un peu normal. Les filles aspies se fondent plus parmi les filles NT dans une entreprise, que ne le font les garçons.
Bernard (49 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)
Avatar de l’utilisateur
bernard
Passionné
 
Message(s) : 468
Inscription : Jeu Août 14, 2008 15:46
Localisation : Clermont-Ferrand (France)

Message par Omicron » Ven Mars 13, 2009 20:42

bernard a écrit :A mon travail, sur environ 4500 personnes, j'ai repéré déjà 7 cas.


Sur quoi tu te fonde ?
Est-ce juste une intuition, ou est-ce que tu établis un pseudo diagnostique sur deux trois critères (forcément visible).

D'un point de vue scientifique, quand on cherche, on trouve !
En tout cas, moi je n'aimerai pas qu'un jour un type vienne me voir et me dise : Ah ben toi, t'es Aspie !
Omicron
Passionné
 
Message(s) : 452
Inscription : Lun Mars 02, 2009 16:49
Localisation : Sud

Message par edalas » Sam Mars 14, 2009 11:54

omega a écrit : Arf, autant je n'aime pas la violence gratuite, autant les promotions gratuites, je les apprécie à leur juste valeur (euh, je voulais dire nettement au-delà de leur valeur, bien sûr! enfin, on se comprend, n'est-ce pas? Image).


oui, on se comprend :D

Non non, ne t'excuse pas: je cherchais seulement à ne pas comprendre de travers, pas à te corriger. ;)

j'ai bien compris. Il serait quand même plus malin que je m'exprime convenablement, alors je maintiens mes excuses.

Pourquoi désespérément? :lol:

Un brin d'ironie pour insister sur (1) le fait qu'être NT n'est pas forcément l'idéal (2) le fait que on peut faire tous les effort qu'on veut, on sera jamais comme les NT. C'est comme un chat qui voudrait se changer en poule ! impossible, et pas forcément judicieux.

Et donc, comment situes-tu les surdoués, par rapport aux AS/NT?
S'ils ne sont plus NT, sont-ils pour autant AS?


Je ne les situe pas a vrai dire... En fait mes objections viennent d'une utilisation abusive que je fais du terme NT. NT = non autiste, et pas "personne normale". Donc les surdoués NT peuvent bien exister ^^

On se comprend d'une manière si particulière, par rapport à tous les autres, que cela fait courir certains bruits de couloirs véhiculés par les collègues NT :lol: il n'en est rien bien sûr. lol

je ne sais pas de quels bruits tu parles exactement, mais ma foi s'il n'en est rien, c'est pas grave :D

pour Bernard, oui les deux populations existent bien, c'était uniquement une question de termes à employer pour les désigner. Mais c'est moi qui me trompait. Quant au fait qu'il y aurait plus de surdoués AS que de surdoués NT... je ne sais pas. Les surdoués sont plus difficiles à repérer que les AS, non ? Il est bien possible que tu reconnaisses quelqu'un comme AS, puis AS et surdoué, tout en passant à côté de beaucoup de surdoués car ils sont moins reconnaissables de loin.
edalas
Enthousiaste
 
Message(s) : 34
Inscription : Mar Juil 01, 2008 1:00
Localisation : localisation

Message par omega » Lun Mars 16, 2009 12:04

bernard a écrit :La proportion d'aspies diagnostiqués.
Tu regardes de quand date le 1er diag sérieux sur le SA et tu comprends tout de suite que la majorité des aspies adultes ne sont pas diagnostiqués.

Là, tu marques un point. :D
Merci pour tes précisions.

Les filles aspies se fondent plus parmi les filles NT dans une entreprise, que ne le font les garçons.

Sujet intéressant. Il faudrait voir, sur un nombre représentatif de filles aspies.
Pour ma part, c'est ni mieux ni pire que les hommes: je m'entends beaucoup mieux avec les hommes qu'avec les femmes, simplement pour des raisons de fonctionnement mental et de centres d'intérêt.
Parler chiffons et enfants, ce n'est vraiment pas mon truc. Et je trouve que les affinités entre filles sont plus basées sur les sentiments & les "copinages"; là où avec les hommes c'est plus concret, plus de la "camaraderie" et on peut causer technique plutôt que chiffons. :)
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par omega » Lun Mars 16, 2009 12:14

edalas a écrit :Un brin d'ironie pour insister sur (1) le fait qu'être NT n'est pas forcément l'idéal (2) le fait que on peut faire tous les effort qu'on veut, on sera jamais comme les NT. C'est comme un chat qui voudrait se changer en poule ! impossible, et pas forcément judicieux.

Si on est surdoué, on ne peut pas "ne pas être surdoué".
Et idem pour l'autisme...
Il y a des choses que l'on ne peut pas changer, mais qui sont faites pour fonctionner dans un certain sens ;) et ramer à contre-courant, c'est effectivement pas très judicieux, je pense.
Ce que j'entends souvent par "faire avec les choses": "avec" pas au sens de subir, mais être actif.

Les surdoués sont plus difficiles à repérer que les AS, non ?

Je ne trouve pas...
C'est difficile d'expliquer les sensations émises par un "radar"... disons une vivacité intellectuelle et une immaturité émotionnelle assez caractéristiques. Enfin, la manière dont moi je le sens.

Mais bon, dans un cas comme dans l'autre, en l'absence de diagnostic officiel aspie ou surdoué, nos sensations ne sont que spéculations...
omega
Passionné
 
Message(s) : 1332
Inscription : Jeu Nov 27, 2008 17:12
Localisation : France

Message par bernard » Lun Mars 16, 2009 12:26

omega a écrit :Sujet intéressant. Il faudrait voir, sur un nombre représentatif de filles aspies.

Je termine la lecture du livre collectif écrit par Tony Attwood et des femmes NT et NAT. Je commence à me faire une idée concrète de comment les filles aspies se fondent dans la masse. Avec un petit nombres d'aspies femmes qui s'en détachent cependant.
Dommage que ce livre ne soit pas traduit. Il contient beaucoup d'infos pour les filles aspies à mon avis.

omega a écrit :Et je trouve que les affinités entre filles sont plus basées sur les sentiments & les "copinages"; là où avec les hommes c'est plus concret, plus de la "camaraderie" et on peut causer technique plutôt que chiffons. :)

Un point que j'ai retenu de ce livre, c'est que les groupes de filles prennent sous leur aile les êtres différents, là où les groupes de garçons éjectent les différences. Cela marche bien jusqu'à ce que les hormones les travaillent. De ce constat, sont donnés de nombreux exemples de garçons ou filles aspies "protégé(e)s" par des groupes de filles NT.
Ceci ne remet pas en cause, la préférence pour des "pensées" comme les garçons de nos aspies filles.
Dans ce livre, on indique que les cas de douance chez l'aspie (fille comme garçon) leur permet d'atténuer la différence avec leurs pairs, même si à l'intérieur, la souffrance reste. Disons qu'elle leur permet d'évoluer dans cet univers étrange et étranger pendant la partie scolarité.
Bernard (49 ans, aspie) papa de 3 enfants (dont 2 aspies)
Avatar de l’utilisateur
bernard
Passionné
 
Message(s) : 468
Inscription : Jeu Août 14, 2008 15:46
Localisation : Clermont-Ferrand (France)

Message par Sébastien » Mer Avr 08, 2009 17:50

message édité
Dernière édition par Sébastien le Lun Oct 11, 2010 20:54, édité 1 fois.
Sébastien
Passionné
 
Message(s) : 449
Inscription : Mer Avr 08, 2009 9:34
Localisation : France

Message par Clovis » Mer Avr 08, 2009 17:56

La différence entre Asperger et surdoué, je pense, réside en ce que le surdoué risque fort de rencontrer des difficultés selon son vécu, s'il n'est pas diagnostiqué par exemple (manque d'estime de soi, échec scolaire) alors que la personne Asperger va forcément être confrontée à certaines difficultés. Un surdoué risque d'être moins sociable parce qu'il ne rencontre que peu de personnes qui peuvent le comprendre, l'Asperger lui est moins sociable parce qu'il a de réels handicaps pour entrer en contact avec les autres... Ce qui ne veut pas dire qu'il ne pourra pas progresser.

Je ne sais pas si je suis clair ni pertinent. :?
Clovis
Passionné
 
Message(s) : 278
Inscription : Sam Fév 07, 2009 17:42
Localisation : Nowhere

Message par Sébastien » Mer Avr 08, 2009 18:06

message édité
Dernière édition par Sébastien le Lun Oct 11, 2010 20:49, édité 1 fois.
Sébastien
Passionné
 
Message(s) : 449
Inscription : Mer Avr 08, 2009 9:34
Localisation : France

Message par Clovis » Mer Avr 08, 2009 18:15

De ce que j'ai cru comprendre au cours de mes recherches, sachant que pas mal de manifestations se recoupent, le fait d'être surdoué pourrait contribuer à atténuer - ou plutôt masquer ? - les conséquences du syndrome l'Asperger en aidant la personne à les surmonter.

(j'emploie le terme de masquer parce que dans mon cas - sans savoir avec certitude si je suis surdoué et/ou asperger, le premier point ne m'intéressant d'ailleurs pas vraiment - je réalise à quel point personne ne s'est jamais inquiété/rendu compte de ce que j'endurais parce que j'étais catalogué intelligent/ne pose pas trop de problèmes).
Clovis
Passionné
 
Message(s) : 278
Inscription : Sam Fév 07, 2009 17:42
Localisation : Nowhere

Message par Omicron » Mer Avr 08, 2009 19:26

Clovis a écrit :La différence entre Asperger et surdoué, je pense, réside en ce que le surdoué risque fort de rencontrer des difficultés selon son vécu, s'il n'est pas diagnostiqué par exemple (manque d'estime de soi, échec scolaire) alors que la personne Asperger va forcément être confrontée à certaines difficultés. Un surdoué risque d'être moins sociable parce qu'il ne rencontre que peu de personnes qui peuvent le comprendre, l'Asperger lui est moins sociable parce qu'il a de réels handicaps pour entrer en contact avec les autres... Ce qui ne veut pas dire qu'il ne pourra pas progresser.

Je ne sais pas si je suis clair ni pertinent. :?

Tu pourrais être plus clair ?
Franchement, on oscille entre deux là... Est-ce qu'on est Surdoué "simple" ou Asperger et Surdoué.
J'imagine que le surdoué Asperger peux comme moi, se figuré en l'absence de diagnostique d'Asperger, que sa "douance" explique les choses... et faire que ça douance comble les lacunes.
Mais comme le dit Sébastien, difficile de dire ce qui est surdoué et ce qui ne l'ai pas.
Tu as peut-être raison de dire que les surdoué ont "parfois" les mêmes problèmes que les Aspies. Mais les surdoué sont beaucoup plus diagnostiqué que les Aspies, et des difficultés purement Surdoué existe-t-elle ?
Surtout qu'en France on ne reconnais pas l'Asperger, la question est dans ces deux population Aspies et Surdoué, qui parfois se mélange... Difficile de délimité une difficulté purement d'intelligence.
Peut-être que tout les surdoués qui rencontre des difficulté similaires aux Aspies, sont tout simplement Aspies.
Je ne sais pas si je suis clair et pertinent ( à mon tour ) mais pour le coup, ce que tu fais comme différence c'est plutôt l'explication que se fait un Aspie ( si je suis (nous sommes ) aspie ) quand il se croit seulement surdoué et s'explique comme ça. et quand il s'explique sa vie sous couvert de l'asperger.
Du coup, c'est une différence de subjectivité que tu propose... Je sais pas.
Bref.

Surtout que quels sont les surdoués qui auraient le plus de problèmes, si leur conditions de surdoué et leur vécu suffisait à les mettre à la marge ?
Les surdoués les plus intelligent...
Et quel sont les surdoués qui aurait le plus de facilité à caché leur état d'aspie... Les mêmes.
Comment délimiter dans ce cas la frontière ?
Omicron
Passionné
 
Message(s) : 452
Inscription : Lun Mars 02, 2009 16:49
Localisation : Sud

Message par Clovis » Mer Avr 08, 2009 20:20

J'ai l'impression qu'on part un peu sur une mauvaise piste là...

Je ne trouve pas les mots pour l'exprimer aussi clairement que je le voudrais mais c'est déjà assez clair rien qu'en regardant le sans doute très perfectible DSM IV. La personne qui souffre d'Asperger a des difficultés concrètes directement reliées à l'Asperger comme les difficultés dans la lecture du langage non verbal ou la tendance à prendre les choses de manière littérale par exemple. Ce sont des choses concrètes qui créent une réelle différence à la base.

Après j'imagine qu'entre un surdoué non-diagnostiqué dans son enfance qui a souffert de ne pas le savoir (pouvant au passage développer une faible estime de lui même, de l'anxiété sociale ou autres) et un adulte Asperger (surtout surdoué ?) la différence n'est pas forcément aisée à faire pour un non-spécialiste au moins...
Clovis
Passionné
 
Message(s) : 278
Inscription : Sam Fév 07, 2009 17:42
Localisation : Nowhere

Message par Sébastien » Mer Avr 08, 2009 20:55

message édité
Dernière édition par Sébastien le Lun Oct 11, 2010 20:49, édité 1 fois.
Sébastien
Passionné
 
Message(s) : 449
Inscription : Mer Avr 08, 2009 9:34
Localisation : France

Suivant

Retour vers Asperger et Surdoués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron