Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psychisme

Espace dédié aux liens TDAH (Trouble de l'Attention avec ou sans Hyperactivité) et autisme (possibilité de comorbidité des conditions).

Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psychisme

Message par soulscryer » Sam Fév 23, 2013 1:07

Voila je créé ce sujet suite à ce qu'il m'est arrivé à partir du 28 janvier 2013
A force de discuter avec vous sur ce forum, je crois qu'un déclic s'est fait suite à certains messages de Alexandre76 mais aussi sur mes réflexions sur le fonctionnement de notre ego ainsi que d'autres sujets qui ont un sens particulier pour moi.
J'ai fait une grosse prise de conscience, et j'ai eu une hyperactivité très intense entre le 28/01/2013 et le 07/02/2013, à peu près. C'était comme si mes sens étaient sur-développés et que mon cerveau n'était pas habitué à cette intensité extrême.
J'avais développé une capacité naturelle à faire l'analogie avec tout ce que je voyais ou entendais, et fort heureusement je pense avoir été assez fort mentalement pour faire face à cela.
J'ai repensé au processus d'individuation de Jung et aux conditions nécessaire de la part du sujet vivant ce phénomène pour qu'il évite de se faire "phagocyter" par les liens analogiques qui tendent à s'ancrer dans son esprit. Je me suis vu dans l'obligation inconsciente de devenir hyper-actif pour ne pas me perdre dans mes idées qui se présentaient à moi, malgré moi.

Le 31/01/2013, ma mère ma téléphoné et j'étais extrêmement nerveux, elle a pris peur, et j'ai du aller voir un psychiatre qui a très bien compris ce que je viens de vous expliquer. Il m'a prescrit 10 mg de Zyprexa par jour, pour la régulation de l'humeur, et j'ai fait 3 semaines dans une maison de repos.

Ce que je ne lui ai pas dit car cela ne m'était pas encore venu à l'esprit, c'est que le sens analogique de toute ces choses que j'observais me fait penser à de la synchronicité, c'est à dire des évènement n'ayant aucun lien entre eux mais qui ont du sens pour celui qui le vis. J'ai aussi compris l'importance du pouvoir suggestif à un tel point que tout me semblait clair. J'étais comme dans un état d'extrême lucidité par rapport à la suggestibilité et la signifivation symbolique des mots, des chiffres, de ce qui est imagé, du yin yang et d'autres notions encore, comme la synchronicité.

Afin de me sauver de ce traquenard j'ai du mettre en place dans mon esprit un système de jeu basé sur des énigmes. Prendre la vie comme un jeu, comme on dit, car j'étais comme happé par une clairvoyance extrême qui pouvait faire peur. Pour éviter de me faire emporter par cette peur, le but de mon jeu s'est basé sur un comportement d'humilité et d'humanisme. Et pour m'aider, il m'arrivait de me dire : "Si quelqu'un me fait du mal, ça sera tanpis pour la planète Terre, les gens devront se débrouiller sans moi" :lol: Ce qui me permettait de ne pas faire nourrir cette peur qui a fini par se faire de plus en plus discrète.

J'ai carrément fait une étude de 15 pages sur le psychisme à la fin de ma première semaine en maison de repos. Elle est assez sommaire, car il y a tant de choses à dire, mais mes idées principales y ont été décrites. Je n'avais lu aucun livre sur le psychisme avant cette étude.

Et entre la fin de la première semaine et la fin de la troisième semaine (hier matin le 22/02/2013), j'ai développé un site internet basé sur des messages de prise de conscience et des citations à publier, ainsi que sur un jeu d'énigme.

Voila je trouve ça cool, en plus on vient de découvrir la particule de Dieu dernièrement. Ya pas de hasard lol.

Pour les curieux, mon site se trouve ici : http://www.enigmatypique.fr
et mon étude ici : Méthode Psychiquev v0.4
soulscryer
 

Re: Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psych

Message par soulscryer » Sam Fév 23, 2013 1:36

Oui je comprend très bien, il y a un lien avec ces maladies en effet.
Pour moi la schizophrénie s'installe dans un sujet qui est mal câblé mentalement pour faire face à ce que j'ai du faire face.

Je précise que je joue beaucoup mieux au badminton depuis mon hyperactivité, et que j'ai amélioré ma répartie dans les dialogues.
Et ceci, par une nouvelle manière de percevoir et de réagir (presque à la limite de l'anticipation) face à des phénomènes inconscients, des paroles et des mouvements des gens environnants.

Maintenant faut que je continue à m'entrainer dans cette nouvelle méthode, et pour ça, il faut voir du monde :?
soulscryer
 

Re: Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psych

Message par fl1 » Sam Fév 23, 2013 3:22

anonymous a écrit :Ton texte est cohérent avec ce qu'on t'a donné comme médoc.


Tes réponses de ce type m'intriguent beaucoup (désolé je ne veux pas agacer mais ça m'intrigue) est-ce que tu as des études sous la main expliquant le fonctionnement de ces formes de schizophrenie ou troubles bipolaires ? ou alors le résultat d'une discussion avec un spécialiste ? des cas de diagnostiques asperger revus suite à des comportements de ce type ? étude excluant les fortes variations d'intensité de la pensée chez les sujets asperger ?

je demande ça car je me retrouve aussi dans le texte de soul, mais ayant cherché du côté de la schizophrénie et des troubles bipolaires je n'ai pas trouvé de formes qui puissent me décrire, par ailleurs de mon experience personnelle j'ai connu deux formes de bipolarité, l'une au jour le jour, passant continuellement du blanc au noir avec un esprit très acerbe lors des phases de up, et plus smooth lors des phases de down (une ex), et l'autre avec des phases de up beaucoup plus étalées dans le temps (semaines) puis un point de culmination assez délirant avant de retomber brutalement sur un down profond de quelques jours au maximum (la personne que je fréquente actuellement), et ces deux formes me parraissent à des lieues de mon comportement (et de celui de soul), de la même maniere pour ces deux personnes mon comportement etait une vraie curiosité. En revanche il me semble normal de par leur action présumée (dopamine/serotonine, apparement) que ce type de medication puisse faire effet (personnellement lors de cette phase d'extreme clairvoyance j'utilisais la ketamine pour me calmer un peu, qui sans avoir un effet direct sur les associations d'idées me permettait un très bon lacher prise (je ne veux surtout pas inciter à la consommation de ce produit très dangereux, simplement expliquer son effet sur mon cas, à ce moment là)
C'est votre logique qui est illogique, Mr Spock.

En recherche de diagnostique
Avatar de l’utilisateur
fl1
Passionné
 
Message(s) : 187
Inscription : Dim Jan 27, 2013 9:04
Localisation : Cyberespace

Re: Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psych

Message par soulscryer » Sam Fév 23, 2013 9:28

Comment ça "conscient de la proximité ?" On a une structure du langage assez similaire ?

EDIT : concernant le zyprexa, c'est bien beau de dire que c'est utilisé dans des formes de schizophrénie. Mais la schizophrénie elle même est mal comprise par les psy.

Qu'est ce qu'on met derrière ce mot, quelles en sont les causes premières ?

Pour ma part je suis convaincu que lorsque on aura très bien définie les causes des symptômes de la schizophrénie, on se rendra compte que finalement la schizophrénie n'est qu'un mot pour dire qu'un sujet n'a pas la capacité psychique de faire face à des évènements particuliers de prise de conscience, car il possède un bagage d'expériences plus ou moins bonnes, et que ce sont les moins bonnes qui, inconsciemment, tendent à mener un sujet vers la schizophrénie lors de cette prise de conscience de certains fondements de la vie.
soulscryer
 

Re: Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psych

Message par fl1 » Dim Fév 24, 2013 1:03

n0x a écrit :
fl1 a écrit :je demande ça car je me retrouve aussi dans le texte de soul

On peut remarquer que vous êtes aussi conscients de la proximité de votre structure du langage.

Oui il m'a aussi semblé entrevoir une similarité dans la maniere d'exprimer nos penées, d'agencer les idées et de développer, sur les fautes éparpillées aussi (orthographe/syntaxe), ça m'a amusé de voir que tu l'aies noté aussi ^^

En ce qui concerne la chizophrenie, honnettement je prefere ne pas m'avancer, le sujet est bien trop complexe et nébuleux pour moi, d'un jour sur l'autre et suivant les connaissances qui me revi9ennent à l'esprit la maniere dont je pense comprendre ce sujet peut varier considérablement. donc mesure de précaution => pas d'interprétations arretées :mrgreen: je constate seulement que l'interpretation du fonctionnement interne d'un schizophrene ou d'un bipolaire par le corps medical ne me parle pas, je peux comprendre ou avoir de l'empathie, mais je ne m'y retrouve pas
C'est votre logique qui est illogique, Mr Spock.

En recherche de diagnostique
Avatar de l’utilisateur
fl1
Passionné
 
Message(s) : 187
Inscription : Dim Jan 27, 2013 9:04
Localisation : Cyberespace

Re: Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psych

Message par soulscryer » Dim Fév 24, 2013 4:43

Je viens de trouver ce site, http://www.bibliotheques-psy.com/
"la plus grande banque de données sur la toile au sujet du psychisme."

Ca me fait rire le choix des mots qu'ils ont utilisé.
Le psychisme fait la connexion entre la toile et le sujet.
soulscryer
 

Re: Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psych

Message par soulscryer » Mar Mars 05, 2013 11:53

Ca yest je viens de trouver ce que j'ai eu, c'est de la tachypsychie.
soulscryer
 

Re: Mon expérience sur l'hyperactivité et la notion du psych

Message par soulscryer » Mer Mars 13, 2013 20:43

Je vous met ci-joint en lien une théorie couplée à une auto-analyse de moi même j'accepte toute critique constructive.

https://docs.google.com/file/d/0BwHOZwXk-TbVZ3NzX2lIR2pTZFE/edit?usp=sharing

ou ici

http://www.123siteweb.fr/soulscryer/
soulscryer
 


Retour vers Asperger et Hyperactivité

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron