Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Pour les professionnels qui cherchent de l'aide.

Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Mar Jan 21, 2014 16:08

Bonjour et tous mes vœux en cette nouvelle année 2014,
Je suis étudiante en M2 de psychologie de la cognition à l'université paris 8 et ai été deux ans accompagnante d'enfants TED avec le cabinet ESPAS (idf)

Je recherche des participants pour mon mémoire sur l'acquisition des normes sociales à travers le don et l'échange chez les enfants présentant un syndrome d'Asperger (supervisé par une équipe de recherche en psychologie cognitive du laboratoire CHArt).
L'étude est évidemment anonyme, confidentielle et pour les enfants très simple et agréable car ils repartiront tous avec un cadeau (durée max max 30min).
Je peux envoyer une description plus détaillées par mail à qui veut !

Ce travail est primordial pour la validation de mon diplôme et dépend du recrutement d'au moins une quarantaine d'enfants. C'est pourquoi je viens solliciter votre précieuse aide pour participer.
Dans l'espoir d'avoir suscité votre intérêt, je suis dispo par mp, mail (caroline_savary@hotmail.com) ou tél (0664236989)
A bientôt j'espère ! :D
Très cordialement,
Caroline Savary
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Mar Jan 21, 2014 16:26

Voici les "fameux" détails en suivant ce lien : http://sdrv.ms/1dQHnpT pour les timides :wink:
(c'est un lien vers un pdf mis sur mon skydrive (cloud d'hotmail) )

il y a un courrier de présentation simple et deux pages de détails tels que l'a demandés le centre de recherche sur l'autisme ARAPI...

!voilou ! :lol:
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par Élément neutre » Mar Jan 21, 2014 16:38

"pour les enfants très simple et agréable car ils repartiront tous avec un cadeau"
Est-ce que ce concept fonctionne aussi avec des séances de torture ?
"Je vous couperai un bras, et vous écartèlerai (30 minutes pas plus!) mais c'est très agréable car vous aurez une boîte de Crayola !"
Élément neutre
Nouveau
 
Message(s) : 20
Inscription : Ven Juin 21, 2013 4:00

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par Melvin » Mar Jan 21, 2014 18:23

Mais il n'y a pas d'enfant ici je crois. Peut-être quelques parents d'aspies mais je n'en suis pas certain.
Avatar de l’utilisateur
Melvin
Passionné
 
Message(s) : 429
Inscription : Dim Sep 15, 2013 16:41

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par Élément neutre » Mar Jan 21, 2014 19:00

Il y en a beaucoup sur asperansa.org.
Élément neutre
Nouveau
 
Message(s) : 20
Inscription : Ven Juin 21, 2013 4:00

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Mer Jan 22, 2014 18:58

Je ne m'attends pas à parler ici directement à des enfants, mais à des parents qui pourraient être curieux et intéressés pour cette étude (heureusement ! rien sur des enfants sans les parents...)

et je ne vois pas le lien entre ce que je propose et une vivisection...
(et je suis entièrement transparente, la preuve je fournis d'ores et déjà tous les détails sans même attendre un accord préalable du potentiel curieux)

mon mémoire porte sur l'acquisition des normes sociales impliquées dans l'échange avec un prootocole ultra simple en 3 phases rapides :
je donne un objet (cadeau, pour de vrai)
une question de raisonnement très simple (choix basé sur une phrase de type si... alors, une seule, max 10min)
puis de manière anodine, je propose d'échanger l'objet donné contre un autre (tous deux étant des objets intéressants type jouet, adaptés à l'âge bien entendu) : "merci beaucoup pour ta participation... tiens au fait, je pensais, je t'ai donné tel objet, mais j'ai aussi tel autre, veux-tu échanger ?"
la proposition est neutre, laissant le libre choix à l'enfant de repartir avec celui qu'il veut
Et... bah c'est tout... "mille merci et aurevoir" (avec l'humanité de biensur ne pas disparaître comme ça : si l'enfant et/ou ses parents ont des questions, ont envie de parler de ce qu'ils veulent, pô de soucis, je suis bavarde...) :lol:

biensur, on ne doit pas tout faire n'importe quoi, n'importe comment avec des enfants (qu'ils soient aspies ou non d'ailleurs)

et je comprends que des parents d'enfants TED sont échaudés face au monde "psy" qui, trop souvent, les a faits tant souffrir

mais il y a deux poids deux mesures... vous ne trouvez pas ?? :?:

après on peut discuter de " l'utilité " ... c'est le cas de toute rechercher dite "fondamentale" : on ne sait pas trop quoi en faire avant d'avancer un peu dans le domaine et d'y voir des applications concrètes
ici, l'approche du raisonnement conduisant la prise de décision (intégrant la notion de préférence) innove en s'ancrant dans un contexte plus large des relations sociales (surtout quand on croise avec le développement de ces aspects dans l'enfance)
ça paraît bêta, mais c'est tout frais...
et il est encore plus frais de prendre en compte les situations où l'enfant présente des atteintes de la communication et des relations sociales... :wink:

mais si vous êtes même juste curieux (et ce n'est pas un vilain défaut...) je suis à votre disposition pour discuter ! :D
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par angostura » Ven Jan 24, 2014 0:22

I believe that everybody knows that the decision tree is based on a system of values, partly inherited from childhood.
angostura
Regulier
 
Message(s) : 91
Inscription : Mar Nov 19, 2013 23:13

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Ven Jan 24, 2014 11:42

angostura a écrit :I believe that everybody knows that the decision tree is based on a system of values, partly inherited from childhood.

oui, la préférence à garder ce qu'on l'on a déjà a été tout d'abord vu à travers l'appropriation au sens de la tendance innée à défendre sa propriété, mais sommes nous que ça ?
une autre explication apportée est l'aversion à la perte : "il est plus "couteux" de perdre un bien au profit d'un autre objet"
mais...
il s'avère que ces explications ne suffisent pas pour expliquer la capacité ou non d'être dans l'échange...
d'où la piste de l'implication des normes sociales et un des effets testés est dit l'effet de politesse. il évoque qu'un échange devient moins possible car l'individu acquiert des heuristiques, des règles, type "donner c'est donner", "on ne donne ni échange un cadeau" et l'acquisition de ce type de "règles" sont une des bases d'apprentissage des relations sociales, elles sont notamment souvent rappelées aux enfants au quotidien...
mais il faut rester modeste : une nouvelle piste n'efface pas les anciennes mais les complète...

je peux comprendre qu'à première vue, on a l'impression d'enfoncer des portes ouvertes... mais dès que l'on souhaite entrer dans un raisonnement scientifique (au sens large de la recherche de la connaissance), il faut toujours faire attention (à mon avis) des présupposés non vérifiés...

pour moi, l'exemple le plus flagrant est la psychanalyse qui fonctionne par dogmes (et parfois, ça fonctionne bien comme ça...) mais qui a toujours été réticente à faire vérifier ses présupposés... "vous ne pouvez pas comprendre ! c'est inconscient" "si cet enfant est autiste, c'est parce qu'il se protège de sa mère mortifère"
sacré présupposé qui, pour les tenants de ce courant, paraissait (voire encore paraît) une évidence incontestable et donc inutile à tester....

pour revenir à ce que tu dis angostura,
tu me dis si la traduction est mauvaise... a écrit :Je crois que tout le monde sait que l'arbre de décision est basée sur un système de valeurs, en partie héritée de l'enfance.

"je crois" , "tout le monde sait" :?: ça suffit pour dire que l'on a raison ?
"en partie héritée de l'enfance" :?: héritage génétique ? héritage familial en terme d' "imprégnation" ?
"en partie" :?: et pour l'autre partie ?
"système de valeurs" :?: quelles valeurs ? comment ce système s'organise-t-il ?
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par angostura » Ven Jan 24, 2014 20:29

Ech soen datt meng Propositioun een Lemme ze bedenken kann.
angostura
Regulier
 
Message(s) : 91
Inscription : Mar Nov 19, 2013 23:13

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par Jhaal » Dim Jan 26, 2014 7:22

Après que l'enfant ait choisi de garder ou d'échanger l'objet, la question du pourquoi de ce choix n'est pas forcément résolu. Tu n'interroges pas l'enfant sur ce qui a motivesa décision ? Te bases-tu uniquement sur faisceau de mécanismes comportentaux ? (Ce qui peut être un protocole d'étude mais laisse beaucoup de place à l'interprétation, sans doute pas simple a démêler).
Avatar de l’utilisateur
Jhaal
Passionné
 
Message(s) : 1656
Inscription : Mer Déc 19, 2012 11:52
Localisation : limousin

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Dim Jan 26, 2014 11:17

C'est ce que j'ai déjà discuté avec quelqu'un d'autre (pas dans ce forum)
et en lisant plus en détails les travaux de l'équipe de recherche, il est évoqué de demander à l'enfant "pourquoi a-t-elle souhaité garder l'objet/obtenir le nouveau"
Sinon, j'ai dit que le protocole était simple pour les enfants, pas pour l'interprétation...

il faut aussi garder à l'esprit qu'il s'agit d'une étude princeps : on commence d'abord à faire le très simple (quitte à ne pas obtenir des conclusions bétons)
le but est de dégrossir le problème, en commençant par se donner un paronama en fonction de l'âge
Mais il y aura encore beaucoup de choses à faire : en fonction du type de prise en charge, ou même de l'âge de diagnostic, des spécificités de chacun dans l'expression du syndrome, si mon projet conclut quand même à des données intéressantes sur l'âge, peut-être faudra-t-il aller voir plus précisément ces périodes, et il existe des variantes modifiant la manière de donner l'objet....

Soyons d'accord, je ne prétends pas que mes résultats vont révolutionner le monde, il y aura encore une masse travaux après moi.... mais bon, faut bien commencer :wink:
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Dim Jan 26, 2014 13:15

angostura a écrit :Ech soen datt meng Propositioun een Lemme ze bedenken kann.

hum... :wink: tu as fait bugué google traduction... :mrgreen:
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par angostura » Lun Jan 27, 2014 0:13

L'objectif était que tu n'utilises pas un traducteur justement. Tu as réussi à traduire finalement ?
angostura
Regulier
 
Message(s) : 91
Inscription : Mar Nov 19, 2013 23:13

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Lun Jan 27, 2014 12:33

Non... J'aurai bien quelques mots (proposition, penser, peut) mais je ne vois pas le sens global communiqué... Ni la finalité de cette communication... :|
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par angostura » Mar Jan 28, 2014 0:25

Je crois que chacun sait que le schéma de décision est basé sur un système de valeurs, en partie hérité de l'enfance. C’est une vérité universelle donc une évidence. D’où ma seconde intervention : je dis que ma proposition peut se considérer en lemme.

Ce que je voulais c’est que tu essaies de découvrir par toi-même un message en allant rechercher l’information autrement que par un traducteur automatique. Comment veux-tu comprendre l’autre dans sa différence alors ?

Concernant le projet, je suis curieux de savoir ce qui est entendu par « des personnes présentant un syndrome d’asperger ou apparentées ». Si le système initial, en l’occurrence la population, n’est pas clairement définie et décrit, je doute de la véracité des résultats qui pourraient être obtenus. Quels sont les critères de sélection de l’échantillon supposé représentatif de la population souhaitée ? Je ne parle pas de la constitution des groupes G1 et G2. Comment sera établi la transposition des résultats de l’échantillon à celle de la population ? Comment sera comparé les résultats des deux groupes ?

Je ne vois pas très bien la solidité scientifique du projet (pas de références, pas de collaboration affichée avec des centres de recherches internationaux sur l’autisme, pas d’indication sur le niveau de connaissance de départ). L’exploitation du syndrome d’asperger, comme possible expression d’une rationalité spécifique, n’est qu’un objet intermédiaire dans le déroulement de l’étude.
Il semble que l’objet du projet est de répondre à une préoccupation d’ordre philosophique, non ? Donc, dans ce cas, il peut se débattre à lui seul.
angostura
Regulier
 
Message(s) : 91
Inscription : Mar Nov 19, 2013 23:13

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Mar Jan 28, 2014 12:23

Bien sur, je suis d'accord avec toi sur tout les biais : la base d'une étude princeps, exploratoire, est l'obligation à la modestie...
Nb: Les groupes G1 et G2 servent juste à contrôler le sens de la proposition d'échange A-B, B-A.

Le projet d'extension de l'étude de l'effet de dotation aux situations d'handicap vient de se faire il y a un mois et la collaboration que l'on m'a proposé répondait à la double contrainte :
* l'aspect exploratoire qui oblige à "faire large" notamment dans la définition critérielle de l'échantillon (pour faire simple, il s'agissait de rencontrer des enfants (tous âges) avec un trouble de type autistique sans déficience intellectuelle, notamment au niveau de l'acquisition du langage (au sens linguistique, l'aspect communicationnel étant à priori +/- atteint)
* et celle de mon cursus : je ne suis pas en thèse... Je n'aurais jamais le temps de considérer une dizaine de paramètres, sachant que chaque ajout de paramètre contrôlé oblige à augmenter substanciellement la taille de l'échantillon... Et donc pour rebondir sur la solidité scientifique : je ne publierai assurément pas, ce n'est qu'un défrichage pour que d'autres (sûrement des thésards), eux , poussent les investigations....
Bien sur que ce projet ne prend pas en compte toutes les spécificités individuelles (quelles soient de l'ordre de la variabilité pathologique, mais aussi de l'ordre de la variabilité de l'individu, sa personnalité, ses expériences passées, etc) mais ce n'est pas les nier fondamentalement...
* et, accessoirement, réalisable au niveau de l'acceptabilité pour les sujets (rien d'invasif ou traumatisant, ou j'attends encore les critiques objectives à ce niveau)

Pour la collaboration avec d'autres structures... Oui, c'est mal organisé : le labo laisse les stagiaires en recherche se dépatouiller... Pas/peu de budget... Maintenant, j'ai personnellement contacter le centre ARAPI qui m'a paru intéressé (au moins prêt dans le principe de m'aider...)
Collaboration internationale ? Pour moi, c'est d'ailleurs une aspiration utopique (pharmaco mise à part), surtout pour la recherche dite fondamentale (la fameuse recherche qui ne sert à rien)

Ensuite, j'ai une autre discussion philo à proposer... On ne s'offusque pas à l'idée de servir de cobaye implicite pour le marketing avec la constitution de fichiers de données sur nos préférences de conso, nos centres d'intérêt, on répond à des questionnaires débiles sur facebook, mais on se freeze à l'idée de participer à un projet comme le mien, voire en criant à l'infamie et me traitant de monstre déchiqueteur d'enfants...

Ce projet n'est pas parfait, très loin de là !! Mais c'est ce que j'ai... Pour réussir mon mémoire, j'ai deux difficultés :
La première (chronologiquement) c'est de rencontrer le minimum requis pour avoir le droit (obligatoire, ce n'est pas un plaisir..) de faire marcher le logiciel de stats,
La deuxième sera ensuite tout un travail de discussion des résultats avec le (long) listing des limites, je le sais... Mais pour dire tout ça, démonter, déconstruire et reconstruire l'étude, il faut que l'étude soit faite... Donc je retombe dans la phase du recrutement...
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF

Re: Cherche participants pour étude (psy cognitive) IDF

Message par CarolineSavary » Mer Jan 29, 2014 10:44

Je ne vois pas d'incompatibilité avec cela (d'autant plus que mon travail est supervisé par une équipe de chercheurs)... :wink:
CarolineSavary
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Jan 17, 2014 14:25
Localisation : Paris IDF


Retour vers Annonces - Professionnelles

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron