Page 1 sur 2

Variété des profils Asperger

Message Publié : Mar Mars 31, 2015 14:19
par calande
En voyant sur YouTube et dans les médias des témoignages de personnes Asperger, je trouve que les symptômes sont plus ou moins prononcés. Par exemple, dans ma région, j'ai vu certaines personnes dont on pourrait difficilement suspecter quoi que ce soit, tant les symptômes sont intériorisés, et tant les personnes ressemblent à Monsieur Tout-le-Monde. J'ai vu aussi des gens témoigner sur Internet dans des documentaires, et à la télé qui ont des symptômes très présents et prononcés. Parmi les caractéristiques, j'ai noté entre autre : la démarche rigide, le regard inquiet et vague, la voix monotone, les bras ballants, le vocabulaire soutenu ou archaïque, un stress palpable, etc...De même, caractéristique invisible cette fois, certains aspies sont plus ou moins autonomes dans leur vie, sont plus ou moins hypersensibles dans leur environnement les uns les autres.
Cette différence d'intensité des symptômes m'interpelle...Vu qu'on ne connaît pas grand chose sur les causes de l'autisme, je me demande ce qui fait que ces symptômes soient plus ou moins prononcés d'une personne à l'autre. Je me demande aussi si, au fond, tout le monde n'a pas un degré d'autisme différent, auquel cas une personne considérée NT aurait peut-être un degré d'autisme très faible (ex. 5%), alors qu'un aspie aurait un degré élevé (ex. 90%). On peut imaginer une myriade de degrés autistiques entre les deux... On a vu aussi que l'intensité des symptômes peut varier au fil du temps - peut-être certains d'entre nous en ont d'ailleurs fait l'expérience. Difficile de savoir ce qui influence tout ça. C'est difficile aussi de dire à coup sûr si une personne est autiste ou non quand elle se situe entre deux eaux...J'ai l'impression que: d'une part, certaines personnes sont diagnostiquées à tort comme aspies car les symptômes viennent d'autres troubles non-autistiques, et d'autre part, que des personnes sont casées dans des boîtes étiquetées "T.O.C" ou "TDA/H" ou "HPI", ou "Dépressif", alors qu'en fait, le psychiatre à l'origine du diagnostic a une vision caricaturale de l'autisme, méconnaît Asperger, et par conséquent, ne prend pas soin de se poser la question de la possibilité d'un cas de syndrome d'Asperger. Je suis sûr qu'il y a beaucoup d'aspies non diagnostiqués et qui souffrent dans leur environnement. Peut-on mettre ensemble tous les aspies, qu'ils aient des symptômes très ou peu prononcés ? Ou pensez-vous qu'il existe des sous-familles d'aspies ?

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Mar Mars 31, 2015 16:01
par realTMX
Je partage ton point de vue, Calande. Il y a pléthore de cas différents au niveau des personnes autistes. C'est d'ailleurs pour ça que l'on parle de spectre autistique. C'est bien la variétés des symptômes et le degré de ces derniers qui posent problème lors d'un diagnostic. Toutes les personnes possèdent une part autistique mais également une part neurotypique plus ou moins prononcée.

Maintenant, qu'il y ait des sous-familles d'aspies, je ne le pense pas. Pas plus qu'il y a des sous-familles de NTs. Nous sommes tous Aspis quels que soient nos symptômes. Nous sommes une grande famille. :wink:

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Mer Avr 01, 2015 17:59
par Jhaal
C'est effectivement des réflexions que je me suis faites à de nombreuses reprises.
J'ai pu constater à quel point je ne me reconnaissais pas chez les "NT"... mais il se trouve que je ne me considère pas correspondre à l'archétype de l'aspi tel qu'il est représenté souvent dans des émissions.
certains symptômes visibles émergent chez moi en situation de stress, autrement, je passe assez inaperçu.
Je pense qu'il y a différents degrés d'autisme. Que certains qui parviennent à vivre dans un cadre sécurisant parviennent à lisser l'aspect visible des symptômes sans pour autant se nier.
Selon moi, l'environnement joue beaucoup mais ça ne suffit pas forcément.

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Mer Avr 01, 2015 19:43
par calande
Merci tous les deux pour avoir partagé vos avis :wink:

certains symptômes visibles émergent chez moi en situation de stress, autrement, je passe assez inaperçu.


Moi c'est pareil. Aujourd'hui, c'était la cata...J'ai dû abréger ma séance de cardio car j'avais les yeux rivés sur l'afficheur de l'appareil, et j'étais dans un état second. Impossible de regarder autour de moi, souffle court, panique à bord. Il faut dire qu'il y avait du monde.

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Mer Avr 01, 2015 23:19
par realTMX
calande a écrit :Merci tous les deux pour avoir partagé vos avis :wink:

certains symptômes visibles émergent chez moi en situation de stress, autrement, je passe assez inaperçu.


Moi c'est pareil. Aujourd'hui, c'était la cata...J'ai dû abréger ma séance de cardio car j'avais les yeux rivés sur l'afficheur de l'appareil, et j'étais dans un état second. Impossible de regarder autour de moi, souffle court, panique à bord. Il faut dire qu'il y avait du monde.


Ça me le fait aussi lorsqu'il y a trop de monde et que le lieu est trop étroit. En plus, c'était ton anniversaire. C'est assez perturbant de prendre un an de plus. :roll:

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Mer Avr 01, 2015 23:34
par Storm
De mon côté ça fait un petit moment que je pense que chaque profil aspi(e) est unique et ne ressemble à aucun(e) autre et que celle-ci possède plus ou moins ses points forts et ses points faibles. Chaque profil n'a pas vécu le même parcours et d'une personne à l'autre c'est complétement différent car untel peut avoir souffert quasiment toute sa vie comme dans mon cas et une autre un parcours beaucoup plus stable. Si je comparais un profil aspi(e) avec une planète qui est "son monde à lui ou à elle" ben toutes les planètes qui existent et qui représentent le nombre d'aspi(e)s ne se ressembleraient aucunement. Ensuite avec certaines personnes on peut arriver à très bien s'entendre mais avec d'autres c'est moins le cas tout dépend des sujets qu'on peut aborder. Et j'ai aussi remarqué de mon côté que effectivement que chez une personne on peut tantôt croire (ou la personne elle-même) qu'elle ne n'est pas du tout aspi(e) et pour une autre ça peut-être totalement le contraire genre elle peut avoir toutes les maladies mentales qui puissent exister en même temps et tout dépend de l'état psychologique de celle-ci qui peuvent voir ses troubles autistiques plus ou moins amplifiés.

Voilà pour mon avis en espérant n'avoir rien dit d’incohérent ! :oops:

:wink:

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Mer Avr 01, 2015 23:42
par Storm
realTMX a écrit :Ça me le fait aussi lorsqu'il y a trop de monde et que le lieu est trop étroit. En plus, c'était ton anniversaire. C'est assez perturbant de prendre un an de plus. :roll:

Bienvenue au club l'ami ! Qu'est ce que je stresse chaque année (depuis l'âge de 18 ans) les jours qui précédent le jour de mon anniversaire (Le 5 Juin dans mon cas) et encore plus le jour J d'autant que j'en connais l'heure exact (Et j'aurais bien aimé ignorer ça) et à me dire "Ça y est je vais encore vieillir et j'ai pas envie !" et du coup ben j'ai encore 2 mois à profiter de mes 27 ans et j'ai pas hâte d'en avoir 28 et encore moins 30 ! :| Je stresse également à chaque changement d'année et le 31 Décembre est pour moi comme la veille de la "fin du monde". Bon nous ne sommes pas encore en 2016 et je ne veux pas savoir ce qu'il va se passer à ce moment-là donc "Carpe diem !" :mrgreen:

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Jeu Avr 02, 2015 11:36
par aby
Je suis toujours en mode "réflexion" sur ce sujet.

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Jeu Avr 02, 2015 12:59
par sanju
La question est pertinente parce que ma maman, par exemple, ne pensait pas à première vue que j'étais autiste Asperger. En effet, elle avait en tête un profil particulier du type une personne qui gesticule en permanence et qui éprouve des problèmes d'élocution. Elle a ensuite appris qu'il existait un spectre autistique. Ainsi, ce fut plus aisé d'associer des caractéristiques à ma personnalité.

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Ven Avr 03, 2015 11:22
par Jhaal
sanju a écrit :La question est pertinente parce que ma maman, par exemple, ne pensait pas à première vue que j'étais autiste Asperger. En effet, elle avait en tête un profil particulier du type une personne qui gesticule en permanence et qui éprouve des problèmes d'élocution. Elle a ensuite appris qu'il existait un spectre autistique. Ainsi, ce fut plus aisé d'associer des caractéristiques à ma personnalité.



Lors de mon diagnostique, les psy m'ont qualifié de "modéré". Dans le spectre autistique il y a une forme d'échelle. Je les ai questionné, et ils m'ont eux même avoué que cette échelle était quelque peu arbitraire.... ce qui est évident.
Dans d'autres contrées, je serais taxé de malade mental ... dans d'autre encore, je serais quelqu'un d'absolument normal.

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Ven Avr 03, 2015 13:40
par sanju
Jhaal a écrit :
sanju a écrit :La question est pertinente parce que ma maman, par exemple, ne pensait pas à première vue que j'étais autiste Asperger. En effet, elle avait en tête un profil particulier du type une personne qui gesticule en permanence et qui éprouve des problèmes d'élocution. Elle a ensuite appris qu'il existait un spectre autistique. Ainsi, ce fut plus aisé d'associer des caractéristiques à ma personnalité.



Lors de mon diagnostique, les psy m'ont qualifié de "modéré". Dans le spectre autistique il y a une forme d'échelle. Je les ai questionné, et ils m'ont eux même avoué que cette échelle était quelque peu arbitraire.... ce qui est évident.
Dans d'autres contrées, je serais taxé de malade mental ... dans d'autre encore, je serais quelqu'un d'absolument normal.


"Modéré" ? Il s'agit d'un mot un peu abstrait afin de décrire un trouble, à mon avis. Dans quelles conditions se déclare ton autisme, par exemple ?

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Ven Avr 03, 2015 13:46
par Jhaal
sanju a écrit :
Jhaal a écrit :
sanju a écrit :La question est pertinente parce que ma maman, par exemple, ne pensait pas à première vue que j'étais autiste Asperger. En effet, elle avait en tête un profil particulier du type une personne qui gesticule en permanence et qui éprouve des problèmes d'élocution. Elle a ensuite appris qu'il existait un spectre autistique. Ainsi, ce fut plus aisé d'associer des caractéristiques à ma personnalité.



Lors de mon diagnostique, les psy m'ont qualifié de "modéré". Dans le spectre autistique il y a une forme d'échelle. Je les ai questionné, et ils m'ont eux même avoué que cette échelle était quelque peu arbitraire.... ce qui est évident.
Dans d'autres contrées, je serais taxé de malade mental ... dans d'autre encore, je serais quelqu'un d'absolument normal.


"Modéré" ? Il s'agit d'un mot un peu abstrait afin de décrire un trouble, à mon avis. Dans quelles conditions se déclare ton autisme, par exemple ?



Il est toujours présent en terme de perception.
De manière visible pour les autres, c'est en situation d'anxiété. Lorsque je suis dans un lieu inconnu avec des inconnu. Lorsque je n'ai pas localisé la sortie, qu'elle est inaccessible rapidement où que la situation m'oblige à rester dans un lieu confiné. Lorsque je suis obligé d'être contact avec des inconnus. Lorsque je suis obligé de subir une conversation qui m'indispose (inintéressante ou incompréhensible). Lorsque la situation est émotionnellement complexe. Lorsque la lumière est trop vive. lorsqu'il y a trop de bruit. Lorsque je suis fatigué.
bref, des situations que j'ai appris à éviter dans mon quotidien. Mais des situations auxquelles je me confronte parfois volontairement afin d'apprendre.

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Sam Avr 04, 2015 18:01
par Amaryllis
Pour ma part, je ne pense pas que l'échelle soit très fiable : ça varie au fil du temps.
Ce que mesure les psy dans leur ADI se rapporte à l'enfance des aspis : ça veut bien dire qu'après il y a des phénomènes de compensations ou des apprentissages qui se mettent en place progressivement au fur et à mesure que l'on vieillit.

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Dim Avr 05, 2015 0:28
par aby
Amaryllis :

Amaryllis a écrit : ça veut bien dire qu'après il y a des phénomènes de compensations ou des apprentissages qui se mettent en place progressivement au fur et à mesure que l'on vieillit.


Justement, je me demandais comment savoir pour un enfant de 10 ans, s'il a mis en place des compensations ou des apprentissages ; je n'arrive pas bien à cerner ces différences chez mon fils.

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Dim Avr 05, 2015 9:33
par Amaryllis
Salut Aby,
La compensation c'est du savoir faire. Par exemple, un certain nombre d'autistes travaillent énormément leur mémoire pour compenser le fait que l'empathie n'est pas innée chez eux et que par conséquent, s'ils veulent pouvoir garder des amis, ils sont obligés d'apprendre par coeur ce qui leur fait plaisir et ce qui ne leur fait pas plaisir.
L'apprentissage c'est la 2ème partie de la phrase... c'est à dire le savoir concernant les amis, les données que tu empiles et organises les concernant (bref, c'est du sur mesure à chaque fois et c'est assez épuisant nerveusement).

Une routine est une forme de compensation : une paire de lunettes qui te permet d'organiser ta vie : il n'y a rien à comprendre là dedans. Un apprentissage, c'est par exemple, quand vouvoyer et quand tutoyer dans le monde du travail.

Pour mon fils qui est dysgraphique, compenser c'est savoir prendre des notes et donc capter l'essentiel d'un cour, utiliser un clavier d'ordinateur pour écrire (quoi que là il y a eu une part d'apprentissage aussi pour la dactylographie)...

Les autistes murissent moins vite que les autres sur certains points et à 46 ans je continue d'apprendre... alors à 10 ans, ton fils a la vie devant lui.
Bonnes pâques à toi,

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Mer Avr 08, 2015 10:25
par aby
Salut Amaryllis,

Merci pour tes explications :wink: même si les systèmes de compensation méritent que je m'y attarde un peu plus pour mieux comprendre ; je pense finalement que Tom compense plus ses différences que je ne le pensais jusqu'à puisque je les prenais davantage pour des apprentissages ; et en même temps, à 10 ans, ils y a plein d'apprentissages qui se mettent en place.

Je pense aussi que mon fils pourrait être dysgraphique : écriture lisible mais très grande et surtout très lente qui lui demande beaucoup d'efforts ; il se plaint même d'avoir mal aux doigts et au poignet quand il écrit et comme il ne sait pas mentir, j'ai toutes les raisons de le croire. Sa lenteur d'écriture pose problème cette année à l'école. Cela se diagnostique chez un ergothérapeute probablement ?

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Mer Avr 08, 2015 19:32
par Amaryllis
Salut Aby,
oui c'est ça : un ergothérapeuthe.

Un signe qui ne trompe pas : si ton fils écrit comme un calligraphe japonais en faisant bouger TOUT son bras et non ses doigts, alors c'est que la connexion entre la main et le cerveau n'est pas normalisée.

Cela peut le pénaliser plus tard dans ses études et c'est la principale raison pour laquelle j'ai fait "tester" junior... Pour qu'on arrête de l'embêter avec son écriture et qu'on lui permette d'utiliser un clavier. A côté de ça, mon fils est doué pour le japonais et le dessin... Et il adore ça, mais ne sais pas écrire en attaché.

Chaque cas étant particulier, si ce n'est pas trop prononcé, tu peux toi tenter une rééducation...

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Ven Avr 10, 2015 14:07
par aby
Salut Amaryllis,

En fait, mon fils est droitier mais il a une mauvaise position de bras comme celle d'un gaucher et de plus une certaine raideur dans les doigts, je pense.

Il doit refaire un bilan chez une psychomotricienne en mai et je me demandais si elle pouvait détecter ou pas la dysgraphie.
Les ergothérapeutes ne courent pas les rues et les délais d'attente doivent être de plusieurs mois.

Je pense également que Tom sera amené à utiliser un clavier si son problème n'est pas solutionné. Il dessine aussi très bien mais le coloriage, c'est une catastrophe !

Quel âge à ton "junior" ?

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Ven Avr 10, 2015 22:15
par Amaryllis
Salut Aby !

Mon gamin a 13 ans, et les troubles que tu décris sont ou ont été les siens (le coloriage est venu très tard, les doigts c’est pareil).

Je n’ai pas eu une bonne expérience avec la psychomotricité en ce qui le concerne :
la méthode Padovan, issue de la philosophie / pédagogie Steiner (avec un côté plutôt dogmatique et limite sectaire) est très répandue dans ma région pour des raisons historiques mais n’est pas adaptée à l’autisme. :!:
Le côté "je suis La spécialiste" de la praticienne que j’ai rencontrée n’a pas aidé… Et quand elle a commencé à interpréter les dessins de mon gamin, j’ai dit clairement STOP !

« Non, la maison avec la barrière tout près du mur ce n’est pas un immense besoin de sécurité : vous lui avez demandé de dessiné une maison et il vous a dessiné sa maison et comme la commune a agrandi les trottoirs, tous les jardins de la rue ont été rétréci d’un bon mètre et la maison où il habite ressemble bien à ça maintenant ».

Mon fils a piétiné avec elle et s’est finalement trouvé en situation d’échec… Et j’ai trouvé bizarre qu’on commence à jouer au psy avec Junior alors qu’il venait pour apprendre à écrire. Ce n'est qu'après que j'ai compris où j'avais mis les pieds.
Cependant, je ne te dirai pas que c'est partout pareil : je pense plutôt que dans le cas de ton fils, il faudrait que le spécialiste consulté ait l'habitude de travailler avec le CRA et s'abstienne de chercher des interprétations psys là où le problème est neurologique et génétique.

A l'époque où junior est allé voir la psychomotricienne, je ne savais rien du syndrome d'Asperger ; l'aurais-je su, l'aurais-je dit, et bien... Je ne suis pas certaine que ça se serait mieux déroulé : la philosophie Steiner a son idée sur l'autisme... assez particulière : en gros si Tom est autiste c'est parce que tu ne l'aimes pas assez ! :roll: Et j'aurais moi aussi eu droit à ma séance de psy, en tant que maman... et comme je suis moi-même autiste, il aurait fallu aller trouver ma mère qui elle est une neurotypique et une "boule d'émotions", bref, rien à voir avec le congélateur parental décrit dans ce genre de théorie : http://www.eurythmiste.be/curatif/curatif.htm.

L’ergothérapeute que j’ai rencontrée a réalisé des tests (mesures) beaucoup plus conventionnels : basés sur l’aspect physique des choses, pas sur la psycholo-philosophie, mais sur des éléments factuels.
Et j’ai eu un bilan plus détaillé, plus solide, qui fait partie de son bilan autistique. C’est elle qui m’a fait remarqué le « coup du pinceau » et encouragé junior à se servir d'un clavier. J'ai un rapport de 3 pages que je peux présenter à l'académie et elle n'a pas laissé plané de faux espoirs.

En résumé : l'autisme est un sujet sérieux et on ne peut pas se baser exclusivement sur les recherches de 1924 du grand gourou "parole d'évangile faiseur de miracles" pour aider Tom ou Junior.

Bon je suis assez "brute de fonderie" ce soir... Je vais me coucher

Ciao

Re: Variété des profils Asperger

Message Publié : Lun Avr 13, 2015 15:50
par aby
Bonjour Amaryllis,

Amaryllis a écrit :Mon gamin a 13 ans, et les troubles que tu décris sont ou ont été les siens (le coloriage est venu très tard, les doigts c’est pareil).Je n’ai pas eu une bonne expérience avec la psychomotricité en ce qui le concerne : la méthode Padovan, issue de la philosophie / pédagogie Steiner (avec un côté plutôt dogmatique et limite sectaire) est très répandue dans ma région pour des raisons historiques mais n’est pas adaptée à l’autisme.


Je pense également que seuls les thérapeutes ayant une connaissance de l’autisme peuvent apporter une aide à un autiste Asperger et que les thérapies non adaptées peuvent avoir des effets inverses à ceux recherchés au pire ou pas d’effets du tout, au mieux.
Je n’ai compris pas pourquoi la méthode Padovan était très répandue dans ta région pour des raisons historiques :? d’autant que je ne connais pas ta région.


Amaryllis a écrit :Mon fils a piétiné avec elle et s’est finalement trouvé en situation d’échec… Et j’ai trouvé bizarre qu’on commence à jouer au psy avec Junior alors qu’il venait pour apprendre à écrire. Ce n'est qu'après que j'ai compris où j'avais mis les pieds.Cependant, je ne te dirai pas que c'est partout pareil : je pense plutôt que dans le cas de ton fils, il faudrait que le spécialiste consulté ait l'habitude de travailler avec le CRA et s'abstienne de chercher des interprétations psys là où le problème est neurologique et génétique.A l'époque où junior est allé voir la psychomotricienne, je ne savais rien du syndrome d'Asperger ; l'aurais-je su, l'aurais-je dit, et bien... Je ne suis pas certaine que ça se serait mieux déroulé : la philosophie Steiner a son idée sur l'autisme... assez particulière : en gros si Tom est autiste c'est parce que tu ne l'aimes pas assez ! Et j'aurais moi aussi eu droit à ma séance de psy, en tant que maman... et comme je suis moi-même autiste, il aurait fallu aller trouver ma mère qui elle est une neurotypique et une "boule d'émotions", bref, rien à voir avec le congélateur parental décrit dans ce genre de théorie : http://www.eurythmiste.be/curatif/curatif.htm.


Je pensais que cette époque où l’on pensait que la mère était responsable de l’autisme de son enfant était révolue ! bien que certains thérapeutes m’aient parfois presque fait culpabiliser d’aimer trop mon fils. :evil:

La psychomotricienne que Tom a vu pendant 2 ans travaillait sur l’aspect physique et les progrès de mon fils ont été significatifs au niveau de sa motricité globale avec quand même des résultats non satisfaisants pour la motricité fine. Elle faisait également quelques séances de relaxation mais c’est difficile pour un enfant Asperger avec des troubles de l’attention de lâcher prise.

Amaryllis a écrit :En résumé : l'autisme est un sujet sérieux et on ne peut pas se baser exclusivement sur les recherches de 1924 du grand gourou "parole d'évangile faiseur de miracles" pour aider Tom ou Junior.Bon je suis assez "brute de fonderie" ce soir... Je vais me coucher


Tu as de bonnes raisons d’être en colère et « brute de fonderie » ; c’est un vrai parcours du combattant de se sentir écoutée et comprise puis orientée vers des thérapies adaptées aux particularités de nos enfants Aspergers. Tout ce temps perdu par manque de compétences me met aussi hors de moi.

J’ai vu que tu avais aussi lu le guide complet du Syndrome d’Asperger de Tony Attwood , qu'en as tu pensé ? c’est ce livre qui m’a permis de comprendre que les particularités de mon fils étaient très certainement dû au Syndrome d’Asperger.

Bonne journée !