Les crises, parlons-en . . .

Espace libre de discussions à propos de l'autisme.

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par realTMX » Lun Fév 02, 2015 14:44

Merci Storm. Tu commences à avoir l'esprit MAXX. C'est du tout bon. :wink:

Tiens, pour toi : Joachim Garraud - MaXXimum Is Dead. Pour info, Joachim Garraud, remixeur sur Maxx, est le producteur de David Guetta.

En ce qui concerne les contentions, je n'en ai jamais eu dans aucun de mes internements. Pourtant, ça aurait pu être justifié l'année dernière comme je me faisais mal. Mais apparemment, il n'y en a pas pour les patients en HL.
Parce que la différence doit être une force et non une peur
MAXXIMUM, la musique à son Maxximum (23/10/1989->05/01/1992)

Diagnostiqué autiste Asperger
Toutes mes compositions musicales sur Soundcloud
Retrouvez-moi sur Club 80
Avatar de l’utilisateur
realTMX
Passionné
 
Message(s) : 4873
Inscription : Mar Mai 27, 2014 18:28
Localisation : Missillac (44780)

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par sanju » Lun Fév 16, 2015 21:50

J'ai constaté des crises fréquentes pendant mon adolescence qui se produisaient parce que je me sentais frustrée pour certaines raisons ou que je me sentais incapable de mettre des mots sur mon mal-être. Elles se traduisaient par des scarifications, et caetera ; des comportements essentiellement agressifs envers ma personne. A présent, je les régule plus mais je me méfie en permanence de mon perfectionnisme qui me pose des problèmes particuliers. :(
*** Diagnostiquée autiste Asperger, au C.R.A, en 2017, et sujet à haut potentiel intellectuel, avec pour comorbidité un trouble de l'anxiété généralisé. ***
Avatar de l’utilisateur
sanju
Passionné
 
Message(s) : 540
Inscription : Lun Jan 26, 2015 14:21

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par SmokeWeedEveryday » Dim Jan 08, 2017 20:58

J'ai fait des crises depuis ma tendre enfance , jusqu’à l'adolescence . Du moins , pour les grosses crises . Quand j’étais enfant , mes parents me mettaient sous l'eau glacée pour me calmer . puis durant l'adolescence , les crises ont empirées . Repli sur moi même ( physiquement ) , l’impression que tout mes muscles se contractaient au maximum , cris stridents . Un peu comme si j'exerçais une tension maximales sur tout mes muscles . Tendance a détruire tout se qui était dans mon champs d'action , me frapper la tête contre les murs , Même deux fois , durant de grosses crises , me mutiler profondément avec un sabre a cannes , et une autre fois un couteau de cuisine a dents ( car ces outils étaient a proximité au moment de la crise ) . ces cicatrices sont encore présentes et très visibles après 10 ans . j'avais l'impression que le fait de me faire du mal m'aidait a passer du stade violent de la crise , a un stade plus " calme " ou je me contentait de rester en boule , et de m'étouffer dans mes larmes et mes secrétions nasaux buccales . ou quelque part , de chasser le " Démon" . Aujourd'hui j'en ris jaune . mais je me rappelle , qu'a pratiquement toute mes grosses crises d'adolescent , ma voisine , amis de la famille , venait a la maison , surement attirée par les cris . elle me donnait de l'affection , posait sa main sur mon front , me parlais doucement , cela m'aidait beaucoup . une fois elle m'as même fait un signe de croix sur le front , puis m'as fait une remarque longtemps après " tu n'es pas seul dans ta tête " . elle me pensait habité par un mauvais esprit ( très croyante )

Ces grosses crises de l'adolescence étaient généralement provoqués par un état de frustration et de détresse émotionnelle énorme . ma mère était très autoritaire , psychologiquement violente . mes deux dernières grosses crises , c'était parce qu'elle menaçait de se suicider , alors qu'au début de l'histoire , j'avais lancé l'eau de mon verre a la figure de ma sœur , car celle ci me poussait a bout . la seconde , elle m'as accusé de l'avoir frappée , alors que je n'avais fait que me défendre instinctivement de son agression physique , sans lever la main sur elle . ce jour la , je suis allé me poser sous un pont pour réfléchir après une crise , mais ai décidé de ne pas faire de connerie , pour ne pas faire du mal a ma mère .

Les crises ont diminuées , lorsque j'ai quitté le cocon familial pour commencer mes études . les grosses crises en tout cas . il m'arrive toujours , depuis que j'ai quitté la maison , et lorsque je me sens particulièrement mal de pleurer en mimant les cris , mais tout cela est contenu . l'état émotionnel par contre , est toujours affecté . je m'isole alors , refuse de communiquer . Je pense que je préfére m'isoler pour " réfléchir" . souvent cette impression de ressentir toute la souffrance que je perçois dans le monde , dans mon ventre , dans ma tête . l'impression qu'elle va exploser . Je pense être également dépressif chronique , avec des phases oscillantes durant lesquelles je suis super motivé et confiant , et d'autres ou je suis plutot pessimiste et ou je me sent psychologiquement et mentalement faible .

Maintenant que j'y pense , je fait depuis un moment des crises d'angoisses , ou j'ai l'impression de faire un arrêt cardiaque , etc . symptômes physiques présents ( j'ai fait des études axées santé ) , et symptômes psychologiques aussi . a chaque fois , j'hésite a appeler le samu , je demande a "dieu" une dernière chance . j'ai peur qu'on m'interne , alors par précautions , je préfère trouver un amis ou quelqu'un de proche , et de lui donner les consignes de premier secours , au cas ou je ferais un malaise , tout en précisant que je fait souvent des crises d'angoisses et que cela en est certainement une .

Je tiens a préciser que je ne suis pas officiellement diagnostiqué ASPI , ni HP mais que je suis presque certain d'être HP ( détecté par mon prof de psychologie cognitive , aussi HP . j'avais l'impression d'être le seul a comprendre son délire , il est peu être aspi aussi ... j'ai fait plusieurs test sur internet , pour m'amuser après quelques bières et joints , les resultats dépendent de mon humeur , mais en moyenne très satisfaisant . je ne pense pas qu'un test sur internet ou en structure puisse réellement calculer l'intelligence . mais c'est rassurant et ludique . ) , bien que je me sente parfois incroyablement idiot . aujourd'hui encore j'ai failli cramer mon appart , par mégarde . J'ai effectué un branchement electrique sur un ballast 400w , sans considéré le diamètre du câblage . le ballast devait être câblé en 2.5mm Et j'ai pris du 1.5 . Surchauffe , fumée etc ... enfin bon ... j'ai découvert votre forum il y a peu et y ai trouvé beaucoup de réconfort . je me sent moins "seul" . j'espère que mon post est approprié et veuillez m'en excuser si ce n'est pas le cas
SmokeWeedEveryday
 
Message(s) : 2
Inscription : Ven Jan 06, 2017 21:08

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par thevenet-jean » Lun Jan 09, 2017 22:28

Image
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par Sterou » Ven Juin 02, 2017 9:17

Oui les crises.. Le premier poste correspond exactement a ce que je peux vivre, tout, et la culpabilité qui en découle.
Ca fait pas longtemps que je comprend ce qu'il m'arrive, et c'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de sujet sur les crises. Moi, c'est ce mal etre qu'engendre les crises ( ou l'inverse) qui m'a mener a me poser des questions sur ce qui se passe a l'interieur de moi. Quand je suis en crise, je veux juste mourir pour que ca s'arrete tant la souffrance est grande.Me taper la tete avec les poings (lol) me pincer fort, casser des assiettes, hurler jusqu'a la mort pour faire sortir ce "monstre"... qui fait partie de notre etre... s'accrocher parce qu'on sait que ca passe et que c'est juste l'extase d'entendre les oiseaux chanter.. patience.. et quand on revient a la réalité (et qd on ne sait pas qu'on est autiste) c'est comme le grand calme après la tempete, comme si on sortait du cauchemar, la fatigue de l'état nerveux qui nous tombe dessus.. Pis les bleus sur le corps, le mal qu'on se fait(sans parler des autres qui nous voyent des fois), on a juste l'impression d'etre fou.. on se sent coupable d'avoir crier sur les personnes qu'on aime, honte qu'elles nous aient vu dans cette état..

Aujourd'hui en lisant ce post je suis triste et soulagé à la fois.
Triste parce que je vois qu'il y a des gens qui vivent la meme chose et c'est vraiment quelques chose que je ne souhaites a personne.
Soulagé parce que je sait que je ne suis pas folle.

La bonne nouvelle c'est que j'ai trouvé une solution a ces crises. Je ne suis pas la pour faire de la pub, mais je prends régulièrement du Griffonia, et ca fait réellement baisser mon taux d'anxiété et du coup plus de crises et surtout pas de dépendance physique.

Je suis heureuse que ce substitut existe car ca me permet d'etre mieux et d'avancer dans ma vie.

Plus jeune on m'a mise sous antidepresseur que g arreter tant je n'aimais pas etre esclave du produit tant le manque est difficile a supporter.

Voila j'espère que ca aidera certain d'entre vous de savoir qu'il y a des solutions a ces crises. J'ai aussi fait une therapie par hypnose ericksonnienne, ca marche un temps mais il faut y revenir pour garder un etat de confiance et calme.

Voilà :)
Sterou
Nouveau
 
Message(s) : 18
Inscription : Mer Mai 31, 2017 19:07

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par Storm » Mar Juin 06, 2017 19:57

En pleine crise de la 30aine ! :lol:
29 ans , Aspi.
Avatar de l’utilisateur
Storm
Passionné
 
Message(s) : 14618
Inscription : Mar Fév 07, 2006 20:38
Localisation : T-&-G ... et aussi dans mon monde ...

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par Sterou » Jeu Juin 08, 2017 18:03

Bé oui crise de la trentaine!! lol pfff! lol

Quand j'ai ce genre de crise je me met au lit, au calme, pour crier et pleurer au max. Ce qui marche bien venant de l'autre ce sont les calins, prendre dans les bras, carresser les cheuveux par exemple, une contention pleine d'amour :D ca m'aide, ca m'apaise, ca me prouve que je ne suis pas un monstre. J'ai l'impression d'etre une petite fille qu'il faut consoler contre le grand mechant monstre, la rassurer et lui dire que c'est juste un cauchemar, que ca va passer.

Avec mon copain on a la lucidité de savoir quand c'est une crise autistique plutot qu'un mal entendu ( car il en est la premiere victime). Je lui dit que monstre est la est il m'aide a le vaincre, avec amour... La haine contre l'amour, et c'est tjrs (jusqu'a maintenant ) l'amour qui gagne.

J'ai conscience qu'un jour peut etre il en aura marre, pour moi il merite mieux et surtout de ne pas vivre tout ca.
Il dit qu'il m'aime parce que je suis différente, je pense qu'on est un peu pareil mais il est un homme et moi une femme, encor une fois l'education et l'environnement qui nous a fait grandir forge les gens différement.. bref Les crises c'est la merde!!!
Sterou
Nouveau
 
Message(s) : 18
Inscription : Mer Mai 31, 2017 19:07

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par choupi chou » Sam Juin 10, 2017 23:48

pfff
http://passioncourseapiedetcordeasauter.blogspot.de/

"To know oneself is to study oneself in action with another person."( Bruce Lee )
Avatar de l’utilisateur
choupi chou
Passionné
 
Message(s) : 291
Inscription : Mer Juin 07, 2017 13:27
Localisation : Ailleurs

Re: Les crises, parlons-en . . .

Message par Storm » Dim Juin 11, 2017 0:38

thevenet-jean a écrit :Image

:lol:
29 ans , Aspi.
Avatar de l’utilisateur
Storm
Passionné
 
Message(s) : 14618
Inscription : Mar Fév 07, 2006 20:38
Localisation : T-&-G ... et aussi dans mon monde ...

Précédent

Retour vers Le Syndrome d'Asperger et Autisme de Haut Niveau

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : MSN [Bot] et 1 invité

cron