Page 3 sur 4

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Mar Mai 07, 2013 15:15
par Hippocrate
danielt a écrit :En effet je ne suis pas sûr de la terminologie. Je viens de découvrir l'existence du terme "pseudo-concept", c'est un complex basé sur des propriétés du langage. Et ce que j'appelle la pensée sémantique est justement une pensée qui utilise ces pseudo-concepts. Ce type de la pensée est une abstraction moindre par rapport à la pensée conceptuelle car les concepts ne dépendent pas des propriétés du langage.

On pourrait ainsi dire que la pensée verbale est une pensée pseudo-conceptuelle et la pensée structurelle une pensée conceptuelle. Il y a pourtant un problème, le sens attribué à un objet n'est qu'un mot pour moi donc une propriété sémantique. Pour les NTs le sens est une propriété réelle donc il peut constituer un concept.

Dis, au risque de me faire lyncher, après avoir lu ça pour mieux te comprende (d'ailleurs, aurais-tu appris le terme ici ?) Quelle est la véritable différence entre la schizophrénie et l'autisme ? Je crois que ce tu dis sur toi est aussi applicable chez moi... J'ai du mal à concevoir le "modèle" proposé des NTs...

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Mar Mai 07, 2013 16:36
par Hippocrate
Mais l'article en question a été rédigé par un NT probablement, donc quand l'auteur parle de "pseudo-concept" c'est pour désigner les autres "formes de pensées" que lui a (donc que NTs ont aussi) cf
La pensée associative (ou par complexes) peut, néanmoins, ne pas se distinguer dans le langage de la pensée conceptuelle, du fait de la coïncidence de certains complexes avec certains concepts. Cette coïncidence correspond aux « pseudo-concepts ». En termes linguistiques, la référence est identique, mais pas le sens. Avant toute manifestation symptomatique de la maladie, le langage d’un schizophrène peut donc ne pas sembler différent d’un langage normal, du fait de l’utilisation de pseudo-concepts. Les mots sont identiques dans les deux cas, ne laissant rien soupçonner, mais la pensée relative à ces mots, elle, est différente, comme dans le cas des enfants. Pour le dire comme Vygotski, les mots du schizophrène coïncident donc avec les nôtres dans leur objet (leur référence) mais pas dans leur sens.

Tout ça pour dire que je ne comprends pas quand tu dis "les NTs utilisent des pseudo concepts bcp plus que moi" Ils ne sont pas justes dans leur propos/leur logique et "dévient" quand bon leur semble ?

Pourrais-tu aussi expliquer "le sens n'est pas la propriété d'un objet" ? Qu'est-ce qui fait la propriété d'un objet alors selon toi ?

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Mar Mai 07, 2013 17:05
par Hippocrate
danielt a écrit :
Hippocrate a écrit :Pourrais-tu aussi expliquer "le sens n'est pas la propriété d'un objet" ? Qu'est-ce qui fait la propriété d'un objet alors selon toi ?

Cette propriété doit être observable dans l'objet. Le sens est une propriété qu'un homme attribue à un objet d'une manière arbitraire. Si ce sens n'est pas communiqué il est impossible de le deviner.

Un homme meurt à cause d'un autre homme: cela peut être un meurtre, un accident, une légitime défense, un acte de guerre, une exécution d'un jugement etc. Le sens de cet évènement dépend uniquement des gens qui l'attribuent.

Ok, bien vu! J'aime beaucoup cette idée.
Dernière question : tu penses avoir quel type de pensée ?

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Mar Mai 07, 2013 22:15
par Hippocrate
Dac' !


Ça n'a rien à voir, mais comment faut-il faire pour avoir accès à la section "ENTRE NOUS" du forum ?

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Jeu Mai 09, 2013 5:12
par Hippocrate
anonymous a écrit :
danielt a écrit :
Hippocrate a écrit :Pourrais-tu aussi expliquer "le sens n'est pas la propriété d'un objet" ? Qu'est-ce qui fait la propriété d'un objet alors selon toi ?

Cette propriété doit être observable dans l'objet. Le sens est une propriété qu'un homme attribue à un objet d'une manière arbitraire. Si ce sens n'est pas communiqué il est impossible de le deviner.

Un homme meurt à cause d'un autre homme: cela peut être un meurtre, un accident, une légitime défense, un acte de guerre, une exécution d'un jugement etc. Le sens de cet évènement dépend uniquement des gens qui l'attribuent.

Moi je n'attribue du "sens" qu'aux observations. "Le sens de cet événement que les gens lui attribuent" n'est pour moi qu'une modélisation de la réalité.

Oui, comme danielt, à mi-chemin entre la pensée conceptuelle(=structurelle de danielt) et en images (c'est bien ça ?)

Je ne sais pas si nous pourrions vivre et créer toute une économie, un système politique etc.. seulement entre autistes.

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Jeu Mai 09, 2013 6:01
par Jarod
Ce serait de type anarchique sûrement, et on se ferait buter un jour ou l'autre par un pays NT !

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Ven Mai 10, 2013 21:27
par profil supprimé
Est-ce que un manque (ou un excès) de cohérence centrale peut causer des difficultés pour être synthétique dans ses pensées, où à l'écrit ?

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Ven Mai 10, 2013 21:42
par Hippocrate
Svad a écrit :Est-ce que un manque de cohérence centrale peut causer des difficultés pour être synthétique dans ses pensées, où à l'écrit ?

Pff, je pense que c'est mon cas ; l'écrit en découle.

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Dim Mai 19, 2013 6:41
par Jarod
Activation et synchronisation corticales durant une tâche de compréhension lexicale chez les autistes de haut niveau : signes de sous-connectivité
http://www.cairn-site.com/fr/documents/ ... use06.html

En reconstruisant en 3D la forme de cette matière blanche (Elle relie différentes aires de la substance grise où se situent les corps cellulaires des neurones.), Piven et ses collègues ont observé un développement plus lent de ces fibres entre 6 et 24 mois chez les enfants qui ont été diagnostiqués autistes.

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/s ... -mois.html

These results suggest that an increased level of glutamate in diseased white matter could impair paranodal myelin through receptor-mediated Ca2+ overloading and subsequent calpain activation.

http://www.plosone.org/article/info%3Ad ... ne.0006705

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Mar Mai 21, 2013 15:15
par profil supprimé
Est-ce que le fait de ne pas réussir à avoir un avis fixe sur les personnes en général, peut être un défaut de cohérence centrale ?

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Mar Mai 21, 2013 15:31
par Jarod
Sur des personnes que tu connais depuis longtemps, avec qui tu as échangé beaucoup ?

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Mer Mai 22, 2013 11:23
par profil supprimé
Jarod a écrit :Sur des personnes que tu connais depuis longtemps, avec qui tu as échangé beaucoup ?


Oui, tout à fait.
Non, ce n'est pas significatif, et trop soumis à erreur de jugement, tous les NT disent "non moi je ne juge pas / catégorise pas".


Je ne pense pas classer les gens, mais avoir un avis définitif est assez diffcile du fait de nouveaux paramètres qui viennent systématiquement influencer la personne. Comme si je prenais en compte des faits indépendants les uns des autres pour tenter d'avoir un avis sur elle.

Re: la cohérence centrale

Message Publié : Mer Mai 22, 2013 20:50
par lliw
Exactement pareil, je classe toujours tout dans ma mémoire sinon je ne retrouve rien