Je me reconnais dans la description de ce syndrome

Espace libre de discussions à propos de l'autisme.

Je me reconnais dans la description de ce syndrome

Message par aude » Sam Nov 06, 2004 12:06

Bonjour,
Je voudrais en être sûre, qui peut établir un diagnostique? Je me sentirais soulagée d'avoir une explication à mon comportement bizarre. Je me suis toujours sentie "à part", malheureuse d'ignorer les codes sociaux, de décourager les amitiés possibles, d'être seule au milieu des autres... De tous les symptômes de ce syndrome, c'est là le plus douloureux. Je voudrais rencontrer d'autres personnes qui vivent ce handicap, en parler à quelqu'un qui comprenne, c'est insupportable de rester murée dans le silence. Je voudrais appartenir à votre association, avoir des échanges avec d'autres Asperger. J'ai découvert l'existence ce syndrome il n'y a qu'une semaine...
Merci des informations que vous me communiquerez, de votre aide aussi.
Aude
aude
 

Message par delagarde carmen » Sam Nov 06, 2004 15:39

Bonjour Aude,

c'est la première fois que je communique sur internet voilà : mon fils Denis âgé de 22 ans connait les mêmes difficultés que vous, cet été, par hasard, nous avons lu un article sur le syndrome d'argerger. Denis s'est identifié à 100 % à la description de cette particularité. Depuis Aout, nous avons un ordinateur pour pouvoir communiquer avec d'autres personnes qui pensent posséder cette particularité. Nous avons pris rendez-vous avec le professeur LEBOYER de l'hopital Chennevier de Créteil, et avons passé le premier examen le 2 novembre (prise de sang uniquement. Toute cette démarche est nouvelle pour nous, mais le fait de savoir maintenant que Denis n'est pas "bizarre" comme on nous le faisait croire pendant toute son enfance est un bonheur pour nous et surtout pour lui, qui peut enfin nommer ses difficultés de communication vis à vis de son entourage. début 2005, le professeur LEBOYER nous a informés qu'il y aura un programme avec un chercheur suédois spécialiste de ce syndrome, à l'hopital Chennevier de Créteil. Nous n'avons pas beaucoup d'autres informations, nous venons de nous inscrire cet après midi dans ce forum. A bientôt, Aude
delagarde carmen
 

Re: Je me reconnais dans la description de ce syndrome

Message par julien » Mer Nov 24, 2004 23:29

aude a écrit :Je me suis toujours sentie "à part", malheureuse d'ignorer les codes sociaux, de décourager les amitiés possibles, d'être seule au milieu des autres... De tous les symptômes de ce syndrome, c'est là le plus douloureux.


salut,
je me reconnait aussi dans la description de ce syndrome, et dans tes descriptions aussi, (ca fait froid dans le dos d'ailleurs !), ce sentiment d'incomprehension, et les "codes" sociaux que personne ne nous a appris, enfin bref, que du bohneur.
donc pour un diagnostic, mieux vaut consulter un psychologue, un psychiatre, un medecin ???
cordialement, julien.
Avatar de l’utilisateur
julien
 
Message(s) : 6
Inscription : Mer Nov 24, 2004 22:58
Localisation : rouen

Solitude en voie d'extinctiion

Message par DENIS » Dim Nov 28, 2004 19:31

Bonjour,

j'ai appris, il y a quelques mois, que je représentais toutes les caractéristiques du syndrome d'asperger. N'ayant été au courant de cette caractéristique que cette année, je pensais, auparavant, que j'étais différent des autres: j'avais souvent tendance à ne rien faire comme tout le monde et j'avais l'impression que ma présence dérangeait les habitants de cette "planète" (c'est ma façon de dire que je trouve les humains "bizarre" sur certains critères).

Maintenant, je me rends compte que je ne suis pas seul à connaître les inconvénients de cette particularité et, si je me suis inscrit dans cette association pour autisme, c'est avant tout pour me retirer de cette solitude que j'ai nourrie et logée depuis des années.

De votre côté, je voudrais vous dire de ne pas vous inquiéter: rappelez-vous de ce film, qui avait pour titre "Je suis timide mais je me soigne". Je rappelle ce titre pour vous prouver que cette particularité peut se surmonter, soit en s'aidant nous-mêmes, soit en s'appuyant sur des gens qui nous comprennent et qui respectent nos choix et notre façon de vivre.

Je ne pense pas que les consultations par les psychiatres soient indispensables: depuis des années, j'ai fait des dizaines et des dizaines de consultations et aucun "spécialiste" ne m'a prévenu sur l'autisme et le syndrome d'Asperger.

Cette particularité ne m'a pas beaucoup aidé: lors de la recherche d'un emploi, je n'ai jamais réussi à me faire embaucher dans l'administration: mes tuteurs m'ont souvent dit que je manquais de dynamisme, que j'étais trop timide et que je n'arrivais pas à me mettre en valeur lors des entretiens. Il est vrai que, vu que je ne souhaite pas que "le monde extérieur" me connaisse, je tente de 'me mettre à nu" le moins possible. Je voudrais savoir si vous arrivez facilement à surmontez les entretiens d'embauche, et, si oui, pourriez-vous m'en indiquer la solution sans avoir à tout révéler sur mes caractéristiques?

Dans l'espoir d'une réponse, veuillez agréer mes salutations.

DENIS
DENIS
 

Re: Solitude en voie d'extinctiion

Message par julien » Dim Déc 12, 2004 20:07

DENIS a écrit :Cette particularité ne m'a pas beaucoup aidé: lors de la recherche d'un emploi, je n'ai jamais réussi à me faire embaucher dans l'administration: mes tuteurs m'ont souvent dit que je manquais de dynamisme, que j'étais trop timide et que je n'arrivais pas à me mettre en valeur lors des entretiens. Il est vrai que, vu que je ne souhaite pas que "le monde extérieur" me connaisse, je tente de 'me mettre à nu" le moins possible. Je voudrais savoir si vous arrivez facilement à surmontez les entretiens d'embauche, et, si oui, pourriez-vous m'en indiquer la solution sans avoir à tout révéler sur mes caractéristiques?
DENIS


personellement lors des entretien j'ai toujours essayé de transformé ce "handicap" en point positif, c'est a dire qu'au lieu de paraitre timide, argumenté que je ne suis pas timide mais calme et reflechi, que je sais gardé mon sang froid. et sinon mettre l'accent sur ses autres qualité (je sais que c'eest plus facile a dire qu'a faire) et j'ai remarqu" que ce qui plait beaucoup c'est la motivation.
voila, si ca peut t'aider...
@+
Avatar de l’utilisateur
julien
 
Message(s) : 6
Inscription : Mer Nov 24, 2004 22:58
Localisation : rouen

Message par bb » Mer Juin 08, 2005 17:02

:cry: bonjour, c'est la premiere fois en 29 ans que je me connecte pour parler avec quelqu'un de mes difficultés. Le monde est fade,car il voudrait m'obliger à lui ressembler.Je me sens différente, cela fait des années que j'essaie de l'expliquer.personne ne comprend mes singularités.
bb, dit bison blanc piégée entre deux mondes, inexistence...
Avatar de l’utilisateur
bb
Passionné
 
Message(s) : 498
Inscription : Mer Juin 08, 2005 16:36
Localisation : lausanne

Message par Joseph » Mer Fév 01, 2006 20:21

et moi j ai souvent parle de mes problemes, mais c est la premiere fois que je vois des gens qui ont 'exactement les memes', et qui plus est en tres grande quantite ...

je dis 'exactement' les memes pour tous les Aspies d ici, car je considerais par le passé certains 'juste depressifs' comme 'quasi semblables' ... et deja ceux la etaient rares ... j ai tisse un bon lien avec une amie violee a multiples reprises, une autre qui malgres sa grande bavarderie se sent profondement seule sur terre, et un mec qui a commence plusieur tentatives de mutilations , et en assume les traces visibles.

Ici, je me sens entouré de jumeaux.
Diagnostiques AS en juin 2006 (un positif, un négatif). Je serais heureux de rencontrer de visu ceux qui trouvent mes posts intéressants. Les visiteurs identifiés sur le site peuvent me contacter par email.
Joseph
Passionné
 
Message(s) : 285
Inscription : Sam Jan 28, 2006 12:40
Localisation : banlieue de paris.

Message par Leonardus » Dim Nov 02, 2008 15:36

Bonjour tout le monde,
Je vois que vous avez les mêmes problèmes que moi.

J'ai la malchance d'avoir vecu 47 ans dans l'ignorance d'avoir le SA. Je me suis rendu compte quand je me connecté sur internet dans les années 1998 et 1999, que j'arrivés mieux a m'exprimer par écrit sur les "salons de discussion" que verbalement. Ce qui m'a amener a consulter un psychiatre. par lasuite les choses se sont tres peu amélioré. Et suite a la rencontre de ma femme et le fait que elle a commencé a travailler dans le secteur hospitalier avec les enfants atteint des maladies psychiatriques, j'ai constaté que j'ai le SA.

J'ai beaucoup de mal a accepter que je suis passé trop longtemps a coté d'une vie normale.
Leonardus
Enthousiaste
 
Message(s) : 39
Inscription : Dim Nov 02, 2008 10:24
Localisation : MIGNE

Message par Veronique1 » Dim Nov 02, 2008 18:23

Bienvenue sur le forum, en tout les cas, Amicalement
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Joseph » Mar Nov 04, 2008 2:44

Leonardus a écrit :J'ai beaucoup de mal a accepter que je suis passé trop longtemps a coté d'une vie normale.


Tu sais, on peux avoir la grippe, ou une angine, et guérir spontanément sans en mourir. Il y a encore peu, on était malade sans être capable de mettre des mots sur les maux.

Nan, le véritable problème de fond, c'est que tu aies l'impression d'avoir raté ta vie. Le vrai problème, c'est que tu aies l'impression d'avoir raté l'esentiel, le plus important.

Et, de manière générale pour une majorité d'AS, peut être ton cas aussi, ou pas ... tu n'a pas été accepté (par toi même, et/ou les autres) comme tu es: on a pas tenu compte de tes spécificités, on ne t'a pas accepté avec tes différences.

Je te laisse méditer.
Diagnostiques AS en juin 2006 (un positif, un négatif). Je serais heureux de rencontrer de visu ceux qui trouvent mes posts intéressants. Les visiteurs identifiés sur le site peuvent me contacter par email.
Joseph
Passionné
 
Message(s) : 285
Inscription : Sam Jan 28, 2006 12:40
Localisation : banlieue de paris.

Message par Leonardus » Mar Nov 04, 2008 21:34

@ Joseph

Bonjour, on peut dire que j'ai raté beaucoup dans ma vie.
Je vous done quelques précisions.
Je suis le fils ainé d'une famille avec 6 enfants, j'ai 49 ans maintenant. Dans mon enfance j'étais un enfanttre timide et lent. Je suis rentré en maternlle a l'age de 5 ans. j'ai parcouru l'ecole normalement et quand j'avais environ 10 ans j'ai consulté une psychologue (separé de mes camarades de classe)dans le cadre de l'ecole. Je ne sais toujours pas ce queelle a ou ce que elle n'as ps trouvé. Résultat j'ai continué le cursus scolaire. Au collège j'ai fait une test de QI (encore separé de mes camarades de classe), ce qui n'as rien décelée d'anormal. Ensuite j'ai changé d'orientation, ça allait un peu mieux coté formation. A 18 ans je suis entrée en France avec mes parents et mes frères e soeurs. C'était encoe une changement que j'ai pas bien supporté. J'ai changé encore d'orentation en ce qui concerne ma formation professionelle.

En ce qui concerne ma vie affectif et sexuelle. je n'ai jamais su commencer une rélation amoureuse avant l'age de 43 ans.
Vous voyez.
Leonardus
Enthousiaste
 
Message(s) : 39
Inscription : Dim Nov 02, 2008 10:24
Localisation : MIGNE

Message par Joseph » Mar Nov 04, 2008 21:46

Leonardus je suis beaucoup plus jeune que toi; on a eu des débuts très similaires. Sauf que forcément, plus tard, la médecine avait un peu évolué. Mais, moi aussi, tous les tests ont dit que j'étais normal, "à quelques particularités près, rien d'inquiétant".

La vie sexuelle n'est pas essentielle dans la vie d'un Homme; c'est une chose naturelle qu'une majorité d'animeaux ont besoin de pratiquer pour la survie de l'espèce, mais, une minorité d'individus peuvent écouler une vie satisfaisante sans cela.

Idem pour la vie affective, et les relations amoureuses.

Tu ne dois pas culpabiliser de ne pas avoir eu ce qu'une majorité de gens fait.

C'est à toi de définir ce dont tu as envie, ce que TU veux POUR TOI.

Encore dimanche dernier, j'ai été incapable de demander le numéro d'une fille qui m'a abordé, et que je savais que j'aurais voulu revoir. Pas forcément pour une relation durable, mais, tout du moins, pour en savoir un peu plus sur elle ... même juste amicalement ... j'ai toujours des blocages. Alors que ça fait des années que je sais que je bloque, et que je me force.
Diagnostiques AS en juin 2006 (un positif, un négatif). Je serais heureux de rencontrer de visu ceux qui trouvent mes posts intéressants. Les visiteurs identifiés sur le site peuvent me contacter par email.
Joseph
Passionné
 
Message(s) : 285
Inscription : Sam Jan 28, 2006 12:40
Localisation : banlieue de paris.

Message par Leonardus » Mer Nov 05, 2008 20:49

Bonsoir Joseph

Pour moi il est naturelle d'avoir des rélations amoureuses et affectifs, et d'avoir une vie sexuelle.
Je peux t'affirmer que quand on a gouté aux plaisirs, il est difficile de s'en passer.

Quand j'ai été plus jeune, j'avais les mêmes idées que toi.

J'ai un voisin célibataire, quand il avait 70 ans, il cherchait a rencontrer des femmes pour se marier, il n'y est jamais arrivé.
Moi par la suite je me suis dit: "Il faut que je prends mon destin en main, pour ne pas finir ma vie seul" j'ai donc tenté de faire des rencontres par internet, et au premiere rencontre physique avec la personne, je me suis aperçu de l'ampleur de mon problème;
Et c'est par la suite que j'ai consulté un psychiatre.

Je te souhaite d'avoir une vie plus agreable que la mienne avant tes 40 ans
Leonardus
Enthousiaste
 
Message(s) : 39
Inscription : Dim Nov 02, 2008 10:24
Localisation : MIGNE

Re: Je me reconnais dans la description de ce syndrome

Message par plymouth » Dim Jan 08, 2017 23:59

Bonsoir je me suis inscrite sur ce forum hier soir. Ca fait déjà un moment que je me demande si je ne suis pas autiste Asperger du fait de mes difficultés sociales etc.. Depuis longtemps en fait (3 ans) j'ai eu une prise de conscience du fait que j'étais différente des autres, je regardais les gens autour de moi et je me demandais comment ils faisaient pour communiquer avec autant d'aisance, chose que je n'ai jamais réussi a faire. Au début je pensais juste être extrêmement timide mais sans plus, je faisais des recherches sur Internet pour essayer de comprendre ce qui allait pas, et c'est seulement récemment que je me suis penchée sur ce syndrome et que je m'y reconnais pas mal..
En fait c'est a partir du lycée que ca a commencé à ne plus aller, j'ai eu l'impression de "régresser", de retourner à l'état de l'enfant hyper timide que j'étais. Au collège ca a été ma meilleure période, j'avais des amis et je me sentais bien, même si j'avais plutôt tendance a me réfugier dans le travail et que j'aimais pas du tout les présentations orales (j'ai jamais aimé ca de toute facon je pense que c'est quelquechose d'assez répandu..)
Voila voila j'aimerais discuter avec d'autres personnes (en espérant que ma présentation ne paraisse pas trop égocentrique :lol: )
plymouth
Enthousiaste
 
Message(s) : 42
Inscription : Dim Jan 08, 2017 1:25

Re: Je me reconnais dans la description de ce syndrome

Message par plymouth » Ven Jan 13, 2017 15:16

Je sais pas trop par ou commencer ! Juste savoir par example dans quel genre d'environnement familial vous avez grandi pour voir si il y'a des similitudes avec moi.. :roll: En ce qui me concerne j'ai un père qui présente des traits narcissiques. C'est vrai que ca a pas toujours été la joie dans cette maison ! C'est ca qui me fait douter d'un côté de si j'ai réellement ce syndrome ou pas.. Pourtant j'en présente des caractéristiques surtout au niveau relationnel par exemple, j'ai vraiment un mal fou à me dévoiler et à exprimer mes émotions, je sais pas comment réagir devant les marques d'affection par exemple, j'ai peur de devenir trop proche des gens enfin bref... Je précise que je cherche en aucun cas à me victimiser bien sûr :lol: Je cherche juste à voir et à essayer de comprendre certaines choses même si je sais bien que ca vaudra jamais un vrai diagnostic
plymouth
Enthousiaste
 
Message(s) : 42
Inscription : Dim Jan 08, 2017 1:25

Re: Je me reconnais dans la description de ce syndrome

Message par plymouth » Ven Jan 13, 2017 15:37

En fait oui je me reconnais a fond dans ce syndrome d'un côté, j'ai toujours été quelqun d'un peu à l'ouest, lente... On m'a déjà traitée de deux de tense aussi quand j'étais à l'école primaire, j'ai tendance à partir dans mon monde et à oublier qu'il y'a des gens autour de moi enfin bref. En seconde (quand j'étais encore au lycée donc) j'étais pas mal la cible de moqueries à cause de mon côté dans la lune aussi, une fois on s'était rejoints en dehors des cours avec le groupe que je fréquentais (d'ailleurs je sais pas pourquoi en fait je les fréquentais, j'avais pas particulièrement d'affinités avec eux, surement pour pas me retrouver toute seule..) et c'était l'été on était dans un parc, donc ils discutaient et de mon côté je commencais un peu a décrocher (j'en avais marre d'être la pour dire les choses plus clairement) et un des mecs me sort "et toi Margaux tu pars quand ?" j'ai pas compris pourquoi il me disait ca, j'ai répondu "jsuis déja partie".. Du coup les filles a côté ont commencé a rire et j'ai absolument pas compris pourquoi. Jme sentais hyper vexée, je commencais à passer en revue toutes les causes de leur rire intérieurement (jme disais, vu que j'ai toujours eu un complexe avec ma voix est-ce que c'était a cause de ca etc..). Enfin bref le gars m'a demandé a quelle heure je partais mais vu comme il avait formulé sa question j'ai cru qu'il me demandait quand je partais en vacances en fait ! et j'ai compris ca seulement quand je suis rentrée chez moi :lol: exemple flagrant de lenteur... Voila
plymouth
Enthousiaste
 
Message(s) : 42
Inscription : Dim Jan 08, 2017 1:25

Re: Je me reconnais dans la description de ce syndrome

Message par plymouth » Ven Jan 13, 2017 21:23

Ahah ouais c'était un beau lapsus :mrgreen: 2tant donné que je suis a l'ouest en plus
plymouth
Enthousiaste
 
Message(s) : 42
Inscription : Dim Jan 08, 2017 1:25

Re: Je me reconnais dans la description de ce syndrome

Message par plymouth » Ven Jan 13, 2017 21:49

Dans le genre drôle et un peu situation semblable quand j'étais plus petite (CE2) j'avais un stylo avec mon signe astrologique noté dessus et j'entendais des collègues qui discutaient derrière, y'en a une qui fait "je suis myope" j'avais compris "je suis Lionne" (variante de Lion au féminin donc) et du coup jme retourne je lui fais "ah t'es Lionne moi je suis Scorpion!" et je montre mon stylo ! :lol: du coup je me suis fait une amie comme ca parce que elle m'a trouvée drôle le pire mais bon quand on est enfants c'est toujours plus facile c'est sûr :lol:
plymouth
Enthousiaste
 
Message(s) : 42
Inscription : Dim Jan 08, 2017 1:25

Suivant

Retour vers Le Syndrome d'Asperger et Autisme de Haut Niveau

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : MSN [Bot] et 5 invité(s)