l'autisme un problême neurologique et pas psy quelquechose

Les difficultés que l'on rencontre avec les psychologues/psychiatres.
(Tous les messages professionnels doivent se trouver dans le forum 'petites announces').

l'autisme un problême neurologique et pas psy quelquechose

Message par simplenux » Mer Juil 19, 2017 23:56

https://www.google.fr/search?q=brain+autism+picture&client=firefox-b&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjsqYDCppbVAhWESRoKHVI2DyQQ_AUICigB&biw=1584&bih=701#tbm=isch&q=autistic+brain+scan+vs+normal&imgrc=_
il faut donc consulter des neurologues pour avoir des diagnostique neurologique . Les psy quelquechoses ne proposeront rien d'adapter . Les psy quelquechoses se contenteront des recettes appliquer à n'importe qui de trop remuant :
- internement en hopital psychiatrique
- Et sinon médicaments pour être un zombi toute la journée
:|
Vous voulez la vérité il faut la chercher; une bonne partie a été trouvé et divulgué. Et n'importe qui peut prétendre être autiste; même avec internet qui n'est pas anonyme
Avatar de l’utilisateur
simplenux
Enthousiaste
 
Message(s) : 48
Inscription : Sam Juin 25, 2016 20:08
Localisation : bretagne

Re: l'autisme un problême neurologique et pas psy quelquecho

Message par Týr » Jeu Juil 20, 2017 2:35

Déjà : l'autisme n'est pas un problème !
Et c'est excessivement insultant d'amalgamer l'autisme à un problème, surtout sur un forum pour la cause autistique !

Ensuite, depuis 1980, l'autisme n'est plus reconnus comme une pathologie psychologique.
Mais, c'est toujours mieux que rien que de le reconnaitre 37 ans plus tard.
On va finir par croire que l'influence du lobbying psychanalytique n'agis plus.

Après, l'autisme est une condition neurodéveloppemental, pas un "truc" neurologique.
Et si on enlève l'énorme biais de sélection, et de complaisance, qui consiste à ne prendre en compte que les cas à problème ou dit "clinique", plutôt que de s'intérsser à ceux qui vont bien, et qui sont autonome, adapté, et épanouis, on arrive à la conclusion suivante: il n'y a pas de véritable différence cérébrale entre les neurotypiques et les neurodivergents.
(Source : ABIDE)
Cette base de données, qui vient d'être rendue publique, est une collection mondiale de scanners IRM de plus de 1.000 individus, pour la moitié autistes, âgés de 6 à 35 ans.[...]
Dans la plus grande étude basée sur des données IRM, conduite à ce jour, des chercheurs de l'Université Ben-Gourion du Néguev et de l'Université Carnegie-Mellon (Etats-Unis) ont montré que les différences anatomiques entre le cerveau d'individus neurodivergent de plus de 6 ans et celui de neurotypique du même âge sont indiscernables.
Intitulée "Anatomical Abnormalities in Autism?", cette étude a été publiée dans la prestigieuse revue Cerebral Cortex.
[...]
Nous avons effectué des observations anatomiques très détaillées des scanners. Nous avons divisé chaque cerveau en 180 régions et évalué de multiples mesures anatomiques telles que le volume, la surface et l'épaisseur de chaque région.[...]
Le résultat le plus surprenant fut de découvrir que les différences anatomiques à l'intérieur même des deux groupes, autiste (neurodivergent) et contrôle (neurotypique), étaient très importantes et faisaient plus que masquer les minuscules différences entre les deux groupes. Par exemple, le volume du cerveau des individus du groupe de contrôle diffère de 80 à 90%, alors que les différences de volume entre le groupe autiste et le groupe de contrôle sont de 2 à 3% maximum. Cela nous permet de conclure que les mesures anatomiques de volume et de surface du cerveau n'offrent pas d'informations exploitables sur les mécanismes sous-jacents ou sur la condition neurodéveloppemental de l'autisme.


IL FAUT ARRÊTER D'ÊTRE NAÏF!
:arrow: Les images qui circulent sur "autistic brain scan vs normal" viennent en majorité d'une stupide théorie basé sur 61 cas clinique !
:arrow: D'autres théories et expériences subissant les mêmes biais épistémologique se recroisent depuis le dernier lustres, et on pour origine des expériences réalisés sur une dizaine de souris soit-disant autistes, découverte en 2011 !
:arrow: Des expériences sur des souris pseudo-autistes, qui ont pour but de "guérir la maladie génétique de l'autisme". :shock:
TOUT EST MAUVAIS !
Du début jusqu'à la fin, on nage en plein délire avec ces recherches, et ils seraient temps de le reconnaitre !

Ces études ne sont pas du tout réaliste, ni représentative du spectre de l'autisme; Elles sont stigmatisantes, pour ne pas dire pathologisantes et insultantes.
Ces recherches sont victime du principe de pétition, que l'autisme est une maladie cérébrale à guérir avec des médocs !
Dans le pire des cas, le biais cognitifs de ces gens targuera quiconque (parmi les neurodivergent) de les contredire, d'être atteint d'anosognosie, ce qui est complètement absurde, comme le démontre la prise de conscience des personnes autistes depuis plusieurs décennies, à travers le monde (c'est pas les exemples qui manquent, déjà cité ici, ou ailleurs) !

Pour faire simple, c'est comme si je comparais l'analyse cérébrale de 30 neurotypique atteint d'une pathologie psychologique, et celle de 100 neurodivergent autonome, bien portant et épanouis dans la vie et que je conclus que les neurotypique sont guérissable par des médocs. Et bien sûr, je me baserais sur les trait "neurotypique" diagnostiqué chez une dizaine de lézards sociable, dans lesquel j'aurais trituré UN unique gênes ciblé pour eséprer valider mes théories :|
C'est juste affolant de voir que des gens prennent ces études aux sérieux ! :shock:


Et certes il faut se méfiait des diagnostiques français, mais de là à croire qu'il faut mettre tous les "psy" dans le même sac, c'est une sacré erreur de jugement !
Exemple là
Avatar de l’utilisateur
Týr
Passionné
 
Message(s) : 261
Inscription : Lun Juin 19, 2017 15:14


Retour vers Asperger et Psychologues

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité