hergé et tintin

Espace libre de discussion.

hergé et tintin

Message par Otis » Jeu Fév 21, 2008 8:12

De fil en aiguille, j'ai finis par trouver pourquoi j'adore tellement Tintin : c'est un aspi !

La "preuve" c'est ce livre de Sterck qui vient de sortir "Tintin Schizo". Il fallait oser ! C'est un faux disgnostique bien entendu. (tiens, je commence à assumer mes lapsus tappier :) ) Sterck est un très intelligent auteur qui avait déjà publié l'excellent "Tintin et les médias", mais comme beaucoup de gens très intellignents, il erre encore entre deux taggages. (en anglais, to tag signifie étiquetter). Hannah Arendt disiat d'ailleurs que penser, c'est penser à l'infini.

http://www.objectiftintin.com/whatsnew_Tintin_508.lasso

est un livre inouï. Portevin s'amuse comme un fou, et nous aussi. Son inspiration ne trouve jamais le mot ultime : asperger, comme le verbe français asperger (de liquide), avec cet organe, l'asperge raide, mais bon, c'est tout comme.

NOTE : je ne veux pas aller mettre du sexe provocateur dans Tintin. Hergé l'a gardé lisible pour les enfants, et c'est très bien ainsi. C'est précisément cela qui fait que je peux le relire avec tant de joie à mes enfants. Ceux qui veulent mettre du sexe partout, et prétendent qu'il faut laisser les enfants tout voir, ont bien entendu tort.
Je voulais juste signaler aux gars responsables du site qu'ils ont commis un megalapsus de qualité planétaire :lol: :lol:

Si vous aimez Tintin et les délires touche-à-absolument-tout, lisez Portevin.
Je vais pas m'essayer au vain exercice de le résumer.
Je vais juste "révéler" un truc : Portevin dans ses recherches a trouvé que le caractère qui se rapproche de Jupiter dans les Aventures, c'est...... Séraphin Lampion ! Le beauf ! eh oui ! le gars décontract qui s'assume totalement.
Vive les métabaufs, vive Fatal Bazooka, abolissons les hontes qui nous handicapent, mais gardons le cap de toujours être attentif aux autres (pas comme Lampion, donc)

Serres déjà avait analysé les Aventures comme des traités de communication, parce que précisément la commu est toujours faussée entre les personnages, tous, Castafiore, Tournesol, Dupondt.... réputés egocentrique, sourd, echolaliques..... en un mot : autistes !

Et c'est moi qui ai trouvé, lalala, je suis fier de moi :D :wink:

Tintin correspond à l'aspi idéal d'Estelle euh, j'ai oublié.

Et il y a des millions de choses à en dire encore, un autre jour.
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl

Message par Otis » Jeu Fév 21, 2008 10:26

Je dois être un peu demeuré, parce que la principale chose que je voulais dire sur RG, je ne l'aipas dite. Ca doit être eine groose lapsus.

Donc : dans Objectif Lune, Haddock traite Tournesol de zouave, et cela provoque une colère qui finit en accident qui finit par une catatonie.
Dans les pages qui suivent Haddock va tout faire pour le guérir. (Re)lisez ces pages : tout ce que l'on doit savoir sur le traitement de l'autisme y est. Grâce pure.
Que personne n'entame de traitement désormais sans avoir ces pages autour de lui.

Et après.... la lune !!
car on nous a toujours appelés des lunatiques, des Cyranos (à quatre pattes)....
car cela rejoint la base Alpha, et l'aigle noir
car toutou est dans tout, et c'est pour cela que Milou est là
car il faut rire tous les jours, surtout les jours, dém....-vous mais riez une fois par jour, entartez-vous vous-mêmes si vous ne trouvez rien d'autre.
:lol:
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl

Message par Otis » Lun Mars 03, 2008 11:34

La neutralité de la tête de Tintin. Tintin n'est rien. Son seul "pouvoir" c'est de comprendre ce qui se passe autour de lui. Les autres sont dans la communications brouillées (les Dupondt !! Tournesol dur d'oreille, Haddock emporté, les brigands utilisant toujours des codes secrets.... ) mais Tintin déchiffre tout. Il n'est pas un super-athlète, il est d'abord celui qui sait où sera l'ennemi. C'est en cela qu'il est un héros aspi/pour aspi. Il nous fait fantasmer avec sa capacité de bien faire ce qu'il faut dans le monde des humains. Il est bon. Il se bat pour la juste cause. Il remet les choses en place (y compris Haddock dans son château), il comble les malentendus (y compris celui des Incas qui se croient victimes d'un sacrilège).

Il est l'ami de la lune. Regardez comme la nuit lui est favorable, et comme à l'aube il est prisonnier de ses ennemis. C'est spécialement caricatural dans Tintin au Congo. De nuit, le sorcier qui veut le tuer est arrêté par un boa, mais comme le soleil se lève, l'autre méchant l'assomme.
Le méchant persiste à vouloir le jeter à l'eau pour le tuer. Mais l'eau ne tue pas Tintin, elle le sauve, et lui révèle des secrets. Ca se répète dans tous les albums.

Enfin (pour aujourd'hui) il semblerait qu'il existe un lien entre le style de Hergé (la fameuse ligne claire) et ceratines dispositions psychologiques. Pour la cause, le discours d'un psychanalyste me semble acceptable. Je pense à ce que dit Serge Tisseron dans Tintin chez le psychanaliste. Je pense plutôt aux derniers chapitres, quand il parle de l'acte du dessin lui-même. On imagine le petit George Rémi, enfant intenable, que l'on calme en lui confiant un crayon, et qui trace sur le papier la ligne avec laquelle il se sépare de sa mère et crée et un monde.
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl

Message par Otis » Ven Mars 21, 2008 23:08

Tintin ! Du verbe "tinter". Le son premier reconnaissable (avant il y avait le bruit).

Origine de tout, Ur-gune, femme première, Ur-teil, pied des textes.

Tintin qui au début des aventures fait tout lui-même : il a des malentendus à la Dupondt, des envahissements à la Castafiore... Mais au fil des Aventures apparaissent les personnages nécessaire à sa Procession (selon Plotin), en français courant : ce qui en Tintin était encore des défauts seront projeté sur les caractères secondaires. Les Dupondt d'abord, Casta et Haddock ensuite, Lampion lui-même, délesteront de Tintin ses défauts, jusqu'à permettre la naissance du Tintin parfait, celui qui sauve son ami Tchang, par télépathie et santé infinie, celui qui résoud l'énigme des Bijoux, celui qui se fait aider par les extraterrestres, celui qui fait une révolution sans bain de sang. Celui, enfin qui meurt en décodant la supercherie de l'art faux mêlé à l'escroquerie à l'oeuvre chez certains démons occultistes.
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl

Message par Otis » Mer Avr 09, 2008 17:15

Mon dernier bébé :

Tintin au Quebec


Les vagues, l'étrave du navire au nom de Blaseker, les machines produisent un bruit indifférencié. Alors une porte s'ouvre, offrant un son de charnière caractéristique, et une main allume la lumière. Un chien en profite pour bondir en avant. Son maître suit de près, comme il le fait depuis toujours.
La chambre est fonctionnelle, le jeune homme se met à lire un livre. Peu de temps après ils furent surpris par le son que fait une main qui frappe à la porte.
"Qu'est-ce ? se demande le jeune homme, sans qu'une expression ne se marque sur son visage. Il est surpris, dans sa chambre de bateau, que l'on soit venu à lui. Il ne peut rien imaginer qui remplît de réponse la question. Il n'est pas désemparé, il s'entend répondre "oui ?" Alors un homme entre, nerveux, qui se calme en demandant "monsieur Tintin ? -C'est moi, dit-il."

Le chien gronde. "Calme-toi", dit Tintin, tandis que sa main va doucement vers lui. "Où va-t-on ?", se demande-t-il.

"Voilà, dit l'inconnu, je suis venu à vous, car je savais que veniez dans notre pays. Depuis quelques temps d'étranges choses s'y passent. Nous sommes paralysés, et nous souffrons. Personne ne peut plus rien. Et puis j'ai lu dans le journal que vous vous prépariez à arriver chez nous. J'ai tout de suite pris l'avion pour arriver dans votre pays avant que vous n'embarquiez sur le Blaseker, car, je ne sais pas pourquoi, vous vouliez venir en bateau. -Le bateau faisait escale à Schtoempkarrot, où vit un cher ami à qui je devais rendre visite, répond Tintin, car le croiriez-vous, si j'avais voulu faire le même voyage en avion, avec toutes les correspondances, dit-il en caressant le dos de Milou, cela m'aurait pris plus de temps ! -Ah, évidemment, s'exclame l'homme, qui s'était décontracté, votre ami Tchnaung, je vous dire Tchang, oui, je vous ai vu ensemble pour le dire net. C'est pas que je voulais espionner, mais quand on descend sur une station si petite, le monde devient bien petit, n'est-ce pas ? -Oui, Tchang s'est passionné pour les paysages enneigés, il voulait capter la parfaite lumière. Je crois qu'il s'est fait de bons amis là où il est. -Mais je crois aussi, car je dois dire, j'ai mangé une soupe du tonnerre de Dieu, pardonnez-moi, à la maison où il vit, c'est la seule du coin en fait. -Madame Blivmo ! Quelle merveilleuse femme ! Moi aussi j'adore sa soupe ! Et Milou adorait ses restes spéciaux, hein Milou ? -Waoup ! fit le chien." En confiance, l'homme explique son problème à Tintin.

"Voilà, notre monde il n'est pas comme le vôtre. Pas que je veuille critiquer, mais nous quand on naît, il y a une immense forêt dont on ne connaît rien. Des hommes étaient partis, depuis si longtemps qu'on ne savait pas si c'était pas la ville qui les avait pris. Mais non. Ils sont revenus un jour avec les yeux plein de feu. Ah, qu'ils disaient, on a trouvé de l'or ! Oui, du vrai, qui va nous rendre riche. Mais ils disaient qu'il fallait de l'argent pour acheter tous les équipements en métaux spéciaux, tous ces trucs chers qu'ils fabriquent à la ville. Ils disaient qu'ils pourraient aller voir les banquiers et avoir l'argent, mais qu'alors c'est les banquiers, avec leur armée d'avocats marrons, qui allaient prendre tout le bénéfice. Alors nous on s'est dit que c'était intéressant. Et comme on connaissait Pierre Précieux et Estel Siterre, les têtes de l'action, et que c'est le plus honnête couple que la Terre ait connu, alors on a mis notre argent dans l'affaire. Et puis ça a commencé, avec l'argent on a acheté les droits d'exploitation d'une parcelle, et les géologues ont prouvé la présence le l'or. Pierre et Estelle ont cru pouvoir s'allier avec une compagnie minière qui avait l'air sympa : la DAVE, pour Dynamique Active de la Vie de l'Energie. Au début ils se présentaient comme des gars francs, qui connaissaient leur métier, et qui aspergeaient tout le monde d'argent. Mais depuis que leur chef est arrivé en personne, il n'y a plus que des drôles d'embrouilles. -Vous m'inquiétez, que se passe-t-il ? -Je suis pas au courant, mais les requins sont arrivés pour nous empêcher de faire notre affaire. Et on a des problèmes avec les Indiens locaux. On croyait que c'était arrangé avec eux, et puis ils se livrent véritablement au terrorisme contre nous ! Maintenant tous les travaux sont arrêtés. On a peur. -Mais je ne vois pas en quoi je pourrais vous aider, dit Tintin, je ne suis pas banquier. -Je sais, mais vous avez eu à faire avec des Indiens dans le passé et j'ai pensé que vous pourriez être un intermédiaire pour refaire la paix".

L'homme s'en va, laissant Tintin rêveur. "Mon vieux Milou, dit-il, voilà une bien étrange proposition. Je suis curieux de voir ce que le Capitaine en dira." Dix minutes plus tard, il toque à la chambre du capitaine. Qui ne répond pas. Tintin frappe plus fort. Il commençe à s'inquiéter, et prend la résolution d'appeler le service pour faire ouvrir la porte, quand la chambre s'ouvre. "Qu'est-ce que c'est, on ne peut pas être tranquille, tonnerre de Brest ? -Capitaine, que vous arrive-t-il ? -J'ai essayé les pilules du docteur Pourquelus, vous savez, pour contrecarrer l'horrible effet du produit de Tournesol. Eh bien, figurez-vous que j'arrive à boire de l'alcool, mais que ça me donne d'horribles migraines, ce qui ne m'était jamais arrivé. -Je crois que cela fait partie des effets normaux de l'alcool, Capitaine. -Vous êtes sourd, mousaillon ? Je vous dit que cela ne m'était jamais arrivé. Ah ! Par toutes les armes de destructions massives de la Terre ! Aïe ! Quel mal au crâne j'ai !"

Tintin explique tout au capitaine pendant que celui-ci prend un verre d'eau et y plonge une aspirine. "Je me demande si cela irait plus vite dans de l'eau gazeuse, grommelle-t-il. Et en attendant il se verse des verres d'Evian, puis finit par vider la bouteille en bouche d'un trait clair. -Vous buvez de l'eau maintenant, ironisa Tintin, le sourire presque cruel. -Moquez-vous moussaillon, l'eau me fait bu bien. J'aurais jamais cru dire ça un jour. C'est incroyable, c'est comme si je la sentais passer dans mes veines, ah....... Il a un air heureux. -Et comme je vous connais, vous allez foncer tête baissée dans le panier à crabe ? -En effet, je crois que oui, sourit Tintin."

Arrivé au village, Tintin, Milou et le capitaine Haddock sont accueillis comme des héros. Toutefois Précieux et Siterre ont l'air réservé. Tandis qu'ils tiennent une conversation polie avec Tintin, le capitaine se laisse entraîner dans la fête. Tapi, on voit un Indien qui les observe avec minutie et animosité. Tintin se retire et lit son livre, dont on voit la dernière lettre du nom de l'auteur, et les premières lettres du titre : "A Kabb". Tintin est plongé dedans. Soudain il s'anime et dit à Milou : "mon vieux Milou, le verbe hébreux pour "créer" est "libra", comme le signe de la balance ! Et justement notre maison était rue du Labrador ! Comme le créateur ? -Chien sympathique, répondit Milou. -Tout ça me dépasse, je crois que je vais aller dormir. Je me demande ce que peut bien faire le capitaine ?" A ce moment l'Indien fait irruption dans la chambre et assomme Tintin.

Le lendemain, nous retrouvons Haddock qui titube vers un tube d'aspirine, tout en s'habillant maladroitement, et disant à voix haute pour que Tintin l'entende : "dites, vous saviez qu'on était en plein territoire Aspi ici ? Leurs ancêtres étaient de redoutables guerriers. Ils en ont fait voir aux premiers colons ! Mais ils étaient séparés en deux tribus : les Zots et les Mingas, et on les a joué l'un contre l'autre.... vous m'écoutez ? Tintin ? Mais est-il donc passé ce bougre de zouave ?" Haddock farfouille dans toute la chambre à la recherche d'un mot, puis s'habille et va voir dans tout l'hôtel, en demandant aux gens s'ils ont vu Tintin. Personne ne l'a vu. Dans le hall on entend une émission de radio où un intervenant affirme que ce sont les Arabes qui ont tout inventé, dans le fond on entend des mots comme "elixir", "alambique". Haddock remonte dans la chambre où l'émission continue. Il pense : "c'est ça, c'est Mohammed qui a tout découvert, sauf le bulbe rachidien qui a été découvert par Rachid", en se massant le crâne, et se coulant une aspi de plus. Il prend son portable et appelle celui de Tintin.

Tintin se réveille dans une pièce fermée. Il a mal à la tête aussi. Dans la pièce à côté, il y a deux Indiens. Le portable sonne. L'Indien de hier soir le prend, le regarde, et dit : "c'est son compagnon. -Vous auriez dû l'amener aussi, dit l'autre Indien. -Impossible, il était entouré de cinquante personnes jusqu'à pas d'heure. -Hu, les Mingas... commente l'autre. -Quoi les Mingas ? Mais il n'a pas de réponse parce que l'autre est allé ouvrir la porte de Tintin et lui parle : -Vous n'allez pas faire le malin longtemps ! On vous ammène devant notre Ouftima, et on vous exécutera en direct sur internet ! Vous allez voir l'effet que cela fera sur le moral des Canadiens ! -Bah non. -Quoi ? -Je dis non : si je suis mort, je ne verrai rien, répondit Tintin." L'air ahuri du Zot amusa le Minga. Le Zot referme la porte et s'en va, laissant à la surveillance le Minga qui grommelle "nin dedgin". Comme son gardien n'est pas très attentif, Tintin en profite pour explorer sa cellule. Il y a bien une fenêtre qui donne sur une rivière, mais les barreaux sont indestructibles. Alors il farfouille dans la pièce et trouve un élastique, et un minuscule bout de verre. "Pas de quoi aller loin, dit-il. Quoique....."

Haddock est inquiêt. On lui annonce qu'on a trouvé le pitou. Il court. Effectivement Milou était inconscient dans une étendue herbeuse non loin d'une rivière. Haddock conclut que quelque chose de tragique est arrivé cette nuit. Il téléphone aux autorités. Son mal au crâne revient avec une violence énorme. Il tire un tube d'aspirine de sa poche, mais il n'a pas d'eau, ni de récipient. La douleur est telle qu'il se décide à aller prendre de l'eau dans la rivière. Il se penche et remplit sa casquette d'eau claire. Il y jette un cachet. Cela mousse dans la casquette. Il boit tout d'un trait. Il se dit qu'il lui en faut plus et rouvre le tube. Pendant ce temps Milou se met aux aguêts : il a senti quelque chose, il saute à l'eau et nage droit vers l'autre rive. Il trouve quelque chose et le ramène à Haddock qui commence par le traiter de chien stupide avant de s'écrier "Mon Dieu ! Tintin !" A ce moment il renverse toutes les aspirines qu'il tenait dans sa main, et elles se mettent à mousser dans l'eau de la rivière. Désespéré, Haddock se penche vers l'eau et se met à en boire abondamment.

De retour à l'hôtel Haddock voit deux personnages à l'allure similaire, l'un a le crâne ovoïde, l'autre a les traits un peu flous, mais ils sont habillés identiquement, avec des couleurs qui jurent. Le directeur de l'hôtel les présente : "voici les inspecteurs Fondu et Pondu. -Pas possible, pense le capitaine à part lui, "ils" ont leur propre version ici, en prenant un air ahuri. -Euh... bonjour, dit-il." Il veut les mettre au courant de sa découverte, mais les deux fonctionnaires ne lui en laissent pas placer une. Ils expliquent qu'après une enquête préléminaire on leur a révélé que le capitaine s'était pris une brosse la veille, et que la disparition de Tintin n'était peut-être qu'une hallucination de robineux due à un malin mal de bloc. A ce moment un Haddock vexé monte le ton et montre ce qu'il a trouvé : une mèche de cheveux tenue dans un élastique, LA fameuse mèche de cheveux de Tintin !
Cette apparition les met aussitôt en émoi. "C'est en vous battant avec lui que vous la lui avez arrachée ? -Bougre d'extrait de graisse de cervelle de psychanalyste fumé ! Je viens de vous dire que c'est Milou qui me l'a rapportée ! Elle a dû descendre au fil de l'eau. Nouée comme ça, c'est la preuve que Tintin nous l'a envoyée exprès pour que l'on sache qu'il est détenu quelque part près de l'eau ! Il faut d'urgence appeler des hommes pour remonter la rivière et fouiller toutes les maisons !"

Les FonPondus ont besoin de la confirmation du directeur de l'hôtel qu'il n'y avait pas eu de bagarre, mais ils lancent finalement bien les opérations.

Pendant ce temps, Tintin est confiant. Son gardien lis et relis le livre qu'il lui a pris. Il ouvre la porte et commence à lui en parler. Il se demande d'où ça vient, parce qu'il y retrouve des signes des Sages de sa tribu, et il est étonné. Ils entament une conversation sur le sujet. Alors la police débarque. "Tintin, crie Haddock, tout ému. -Capitaine, comme c'est gentil de nous avoir avoir délivrés, répond Tintin, en faisant un clin d'oeil au Minga. -Vous ? demandent les FonPondus ? -Oui, ment Tintin, ce sont les Zots qui ont fait le coup, et notre ami ici était prisonnier aussi." Les FonPondus reconnaissent sur lui des vêtements Minga, et tout le monde sort. Quand les policiers s'éloignent pour continuer l'enquête, le Minga remercie Tintin. "De rien, à mon avis vous allez pouvoir nous aider mieux qu'eux, répond-il".

"Je n'en reviens pas que vous fassiez confiance à ce moule à gauffre d'homme-aux-statues qui vous a assommé ! dit le capitaine de retour à l'hôtel. -Capitaine il faut faire confiance. J'ai une intuition. Alors, demande-t-il à l'Indien, racontez-moi en plus sur cette histoire. -Volontiers ! Vous êtes un homme bon, je comprends maintenant pourquoi les villageois vous attendaient avec tant de ferveur. Sachez que la DAVE qui a repris les opérations minières ne s'intéresse pas tellement à l'or contenu dans les montagnes. En fait, on raconte qu'ils ont trouvé de l'uranium en grande quantité ! Ils le nient, mais pour pouvoir accéder aux veines profondes, ils pompent toute l'eau qui se trouve enfuie là. Et il le rejette dans la rivière !" Haddock devient blème. "Nous on a engagé des ingénieurs qui ont fait des mesures, et le niveau de radio-activité a considérablement monté !" Haddock se rue sur une bouteille de Loch Lomond. "C'est très grave ce que vous dites, dit Tintin. -C'est bien pour cela que les Aspis sont si fâchés !" Haddock a déjà vidé la moitié de la bouteille. "Eh bien nous allons rendre une petite visite à ces messieurs-dames de la DAVE. Qui vient avec moi ? propose Tintin. -Nous, crient en coeur les deux hommes."

De nuit, on devine les silhouettes de trois hommes et d'un chien. Ils fracturent une porte, et pénètrent dans des bureaux ultra-modernes. Tintin se concentrent sur l'ordinateur du bureau directorial, pendant que les deux autres font le guêt. Il trouve des choses intéressantes qui le font s'émouvoir. Il est tellement absorbé qu'il n'entend pas que quelqu'un entre, et l'assomme.
Quand Tintin se réveille, il a le pied enchaîné dans une cave sans fenêtre, en compagnie de ses deux complices. "Ah, Tintin, ces espèce de surmoi en pagne de sumo vous ont eu aussi ! Désolé de n'avoir pu rien faire ! -Bah, consolons-nous : Milou est sauf, et mon livre aussi, répondit Tintin en le sortant de sa poche. -Un livre ! Vous êtes content parce que vous avez trouvé votre livre ! Espèce de petit oignon mal pelé ! Vous vous rendez compte, vous, le Winnetou ? Ah, vous trouvez ça normal.... bon... bon.... (il gigote dans ses chaînes), eh bien allez-y ! faites-nous un cours d'ésotérisme, et peut-être que nos chaînes vont s'envoler en chantant du Céline Dion ! se fâche Haddock. Il grimace et se prend soudain la tête. Puis son visage s'éclaire quand il se souvient qu'il a un tube d'aspirine en poche. Il fixe la gourde du Minga : "dites, vous n'auriez pas de l'eau par hasard ? -Oui. Et c'est de la bonne ! -Voudriez-vous.... -Ravi de vous accommoder. -Ah..... grands mercis !!! -Bienvenue." Haddock verse quelques cachets dans la gourde, et la secoue comme un barman. "Vous en voulez ?"

Au même moment dans le bureau, se joue une scène cruciale : Pierre Précieux et Estelle Siterre se disputent avec l'homme de la DAVE, que l'on ne voit pas. Ils sont dans tous leurs états. Ils disent que les choses ont été trop loin et qu'il faut arrêter. Le patron leur dit de se calmer, que c'est précisément parce qu'ils sont allés trop loin qu'ils doivent se serrer les coudes. Siterre hurle qu'elle ne sera pas complice d'un assassin. L'homme s'en défend en disant que ce sont les Indiens qui menacent d'exécuter les prisonniers. "Hypocrite ! C'est vous qui les avez manipulés ! -Attention à ce que vous dites ! Monsieur Précieux, je vous conseille de ramener votre amie au calme, nos intérêts à tous en dépendent." Il les quitte. Quand ils sont seuls, Estelle convainc Pierre de libérer les prisonniers. Ils descendent à la cave. Quand ils voient Tintin, ils restent pantois : "quel air vous avez ! -Quoi, quel air j'ai ? demande Tintin. -Votre mèche.... -Mille sabords, il y a plus important que de discutailler de la mode ! Que voulez-vous faire de nous, misérables ? demande Haddock. -Nous sommes venus vous libérer. Toute cette folie doit cesser. Vite, partons. -Oui, mais avant j'ai une idée, dit Tintin."

Parallèlement, deux étages plus haut. Le patron réfléchit. D'un côté il est en attente d'une communication avec quelqu'un d'important. De l'autre il regarde un tableau sur le mur, fait de nombreuses cases remplies de symboles. La radio parle, on dirait la suite de l'émission entendue précédemment. Une voix avec un accent russe dit que la thèse de son opposant est ridicule : la créativité du peuple arabe c'est définitivement tarie dès le Moyen-Age, et la plupart des grandes inventions ont été faites par un ingénieur nommé Popov. "C'est ça, dit le patron nerveusement, en portant une boisson à la chlorophylle aux lèvres, en regardant le tableau de Mandeliev qui pend au mur, -sauf le tableau de Mandeliev, qui lui.... a été redécouvert par MOI !" Et il rit en levant son verre vers le tableau.
A ce moment une inspiration le prend : il prend son téléphone et appelle ses hommes de main : "allez vite vérifier à la cave, je crois que nos associés sont en train de faire des bêtises." Ayant fait cela, il se calme. Puis sonne son téléphone secret : c'est le grand patron.

Les hommes de main arrivent à la cave juste au bon (mauvais ?) moment pour intercepter nos amis. "On ne bouge plus ! crie leur chef. Mais.... votre mèche ?? -Quoi ma mèche ? Qu'est-ce qu'elle a ma mèche ? commence à s'énerver Tintin. -Rien... allez, tout le monde au trou ! -Bougres d'ectoplasme de forum internet, marmonne Haddock."

Dans son bureau, le patron fait les cent pas. Il vient de recevoir des instructions, et ne sait plus qu'elle est la juste voie. A ce moment on entend un tumulte : il regarde par la fenêtre et voit qu'une tribu entière d'Indiens est en train d'envahir le bâtiment. Il comprend qu'il doit fuir.

Les Indiens ont rapidement pris la mesure des mercenaires de la DAVE. L'Ouftima Zot ouvre la porte de la cellule, et s'apprête à demander pardon à Tintin, quand soudain : "mais..... votre mèche ! Vous calez ! -Oui, je sais ! Est-ce que cette fois-ci la situation est bien sous contrôle ? répond Tintin. -Pour ce qui est de la bande de vilains, oui, heureusement que vous avez pensé à nous appeler avec le portable de Précieux. Mais le chef s'est enfuit, répond l'Ouftima Zot. -Partons immédiatement à sa poursuite."

Et c'est ainsi que nous retrouvons Tintin, Milou, le capitaine et quelques Indiens dans des Hummers, fonçant sur la route à la poursuite de la Jaguar du patron de la DAVE. Haddock allume la radio pour entendre les nouvelles, et essayer de trouver les longueurs d'onde des autorités. On entend l'émission de radio sur la contribution des différentes cultures au monde d'aujourd'hui. C'est un homme avec l'accent chinois qui maintenant se moque des autres en disant qu'il est évident que c'est les Chinois qui ont tout inventé. -Bande d'egopathes ! clame Haddock, en tournant le bouton. -Laissez donc capitaine, voilà la Jaguar, avec ce trafic, il ne peut pas aller vite, dit Tintin. Nous le rattraperons. -Le Ciel vous entende !" En effet, la distance s'amenuise, et bientôt la Jaguar se perd sur des chemins boueux, où elle finit par caler complètement. Nos amis sortent de leur véhicules. Ils arrivent à proximité de la Jaguar. Ils voient l'homme en sortir.

"VOUS ! s'exclament-ils." L'homme vient de montrer sa face : c'est Séraphin Lampion !

Ce sont des explications infinies. Lampion s'effrondre en pleurs. Il demande pardon. Il explique qu'il avait perdu toutes ses économies sur des spéculations durant la bulle internet. Il avait voulu se refaire avec le boom sur les matières premières. "Moule à pensée compatible, l'insulte Haddock, tricheur à tous les jeux ! -Laissez-le parler, demande Tintin, je veux en savoir plus. Vous n'avez pas pu monter tout ça tout seul. Qui est derrière ? -Vous voyez clair ! Hélas je ne peux pas le dire. -Et pourquoi ça ? se fâche Haddock. -Parce qu'il tuerait ma famille. Faites de moi ce que vous voulez, mais je ne peux risquer la vie de ma famille. Après tout, c'est pour eux que j'ai fait tout ça. Vous n'avez pas d'enfant, vous ne pouvez pas comprendre." Lampion ne dira pas plus. Sauf que la DAVE est une société fantoche, possédée par la Plenyobox Corporation, une structure off-shore intouchable. Et dont on ne connaîtra pas, encore, le nom du patron.

Et voilà ! Tout est bien qui finit bien sur la terre du Labrador. Les villageois et les Indiens acceptent de s'entendre à l'amiable. Ils se désolent d'avoir pu être tellement manipulés. "C'est un truc qui arrive tout le temps aux Aspis, dit quelqu'un." Personne ne porte plainte. Tournesol a étudié la question et pense que si l'on gèle les travaux trois ans les dégâts peuvent être réparés. Haddock a trouvé le goût de l'eau. Et Tintin laissera repousser sa mèche !




Puissiez vous tous vivre longtemps et prospère. Et lire encore plein d'Aventures !
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl


Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité