A-t-on le droit de choisir pour les autres ?

Espace libre de discussion.

A-t-on le droit de choisir pour les autres ?

Message par Pierre59 » Ven Oct 26, 2007 16:31

Bonjour à toutes et à tous,

Il s'agit là d'une réflexion que je me suis fait concernant mon syndrome d'Asperger.
L'origine génétique du Syndrome d'Asperger a été clairement démontrée. Cela signifie que les personnes atteintes de ce défaut ainsi que leurs frères et soeurs, très souvent porteurs des gènes défectueux (même si elles ne l'expriment pas toutes) sont potentiellement des personnes propices à engendrer des êtres qui seront nécessairement malheureux. En ayant des enfants, elles font donc courir un risque énorme à leur progéniture.
Cela est-il moral ?

Sans chercher à porter atteinte d'une quelconque manière au droit fondamental et inaliénable à tout être humain qu'est celui de fonder une famille, je demande simplement des avis sur ce point de vue, que, je pense, peu de gens partagent.

Les personnes se sachant atteintes du syndrome d'Asperger (moi notamment) ainsi que les frères et soeurs de ces personnes, ont-elles moralement le droit de procréer ?
Les personnes se sachant atteintes du syndrome d'Asperger ainsi que les frères et soeurs de ces personnes, ne devraient-elles pas prendre leurs responsabilités en prenant la décision de manière délibérée (et non contrainte par l'Etat, ce qui serait évidemment inacceptable) de ne pas engendrer ? Ne serait-ce pas là une noble chose ?

Merci d'avance de toutes vos réflexions qui vont m'intéresser

Bonne journée
Pierre59
Nouveau
 
Message(s) : 12
Inscription : Ven Oct 19, 2007 16:23
Localisation : Lille

Message par Caille Rotie » Ven Oct 26, 2007 18:01

C'est un sujet qui m'a longuement interloqué, avant même que je me soupçonne porteuse d'un tel handicap.

Je me déclare ouvertement contre ces politiques "pro life" qui veulent faire vivre des enfants handicapés à tous prix. J'ai clairement siglalé à ma famille, (et surtout à mon fiancé futur père de mes enfants) que si une grosse anomalie de développement est détectée sur un de mes fœtus, je ne souhaite pas le garder. La politique étant qu'un avortement volontaire suivit d'une grossesse normale est préférable à des années de douleur pour les parents et l'enfant.

(dans le même ordre d'idée, je pense signer une décharge pour ma vieillesse, pour ne pas être maintenue en vie artificiellement)

D'une façon plus générale, je n'aime pas ce courant qui, se battant contre la mort, se bat de fait contre la sélection naturelle, et sur le long terme peut affaiblir l'espèce humaine. (je classe la dedant également les phobies des infections, et le souhait de supprimer toute exposition des humains à des agents pathogènes et autres substances "dangereuses")

Mais bien sur, je suis bien consciente que ce genre de décisions est plus facile à prendre là, hors contexte, quand dans le vif du sujet.

De toute façon, je n'applique cette décision qu'au malformations très graves, celles qui peuvent être détectées durant la grossesse. Et je ne classe pas du tout Asperger dans cette catégorie.

En effet, pour éviter à un enfant asperger de souffrir, tu nous priverais de l'espoir d'engendrer un enfant normal? ou du moins dont le handicap sera si minime, si bien cadré par les connaissances que nos avons sur le symptôme, que l'enfant ne serait pas malheureux?

Alors, oui, on peu arguer que les orphelinats sont plein d'enfant en parfaite santé (qui présentent même un mental très solide aux vues des épreuves qu'ils ont subis) et que pour le bien de l'espèce humaine, il vaudrait mieux élevez ceux-ci que les notres qui "contiennent" une "tare".

Mais personnellement, je trouve le handicap Asperger trop "faible" pour justifier ce genre de décisions.

Oui, je pense que tu as le droit de choisir un avenir pour tes enfants et tes neveux, et de t'engager à faire le maximum pour que, dans l'hypothèse où ils montrent le syndrome, le vivent mieux que tu n'as pu le vivre.
Caille Rotie
Passionné
 
Message(s) : 209
Inscription : Ven Déc 09, 2005 15:32
Localisation : Caen

Message par vladoken » Ven Oct 26, 2007 22:06

Je trouve que le problême que tu développe va au delà du syndrome d'Asperger... Il existe plein de maladies génétiques, surement beaucoup de gènes "défectueux", et une large majorité des porteurs de ces gènes ignorent souvent qu'ils les portent...

Pour le problème du syndrome d'Asperger, je considère que le fait d'y être n'implique pas forcément d'être malheureux (en tout cas pas plus qu'un être "normal"), donc de là à dire qu'avoir un enfant "aspi" veut dire avoir un enfant malheureux, là je ne suis pas forcément d'accord...

Pour généraliser, celà dépend en fait de la gravité du problème: un asthmatique sera beaucoup moins handicapé que quelqu'un qui souffre de la mucovicidose... alors que tous les deux sont des problèmes génétiques concernant les voies respiratoires...

Le syndrôme d'asperger pourrait être comparé à l'asthme et sa "mucovicidose" serait l'autisme sous sa véritable forme (oui j'image peut-être un peu trop)

Donc oui le syndrôme d'Asperger est un handicap, mais cet handicap est un handicap "léger", et ne devrait donc pas être un frein à l'envie de fonder une famille...

Et puis de toutes façons, la nature est faite de telle manière que les personnes qui ont un handicap suffisament lourd ne pourront malheureusement pas pouvoir procréer (ca peut parraître dur, mais c'est triste pour eux, car cette impossibilité est souvent synonyme de mort ou d'internement)

Considérons donc notre capacité à fonder une famille comme une chance, même si c'est déjà dur pour nous autres "aspis" de trouver la personne pour pouvoir la fonder ^^ (désolé, je n'ai pas pu m'en empècher)
vladoken
Enthousiaste
 
Message(s) : 48
Inscription : Mer Oct 10, 2007 21:54
Localisation : Calvados

Message par Veronique1 » Sam Oct 27, 2007 18:16

Je n'ai jamais eu l'impression d'etre malheureuse, en tout cas pas plus, ou moins que le commun des mortels. J'ai eu quatre enfants qui ont fait et font mon bonheur. Cependant, je nuancerai, en disant que chaque cas est different, et que chacun doit rester libre, handicap compris.
J'ai entendu pendant des années, les médecins interdire aux mères porteuses de sclérose en plaques d'avoir des enfants pour se rendre compte actuellement grace à celles qui ont osée braver l'interdiction que la maladie est en rémission complète pendant cette période, et les chercheurs se penchent sur ce qui peut etre sécrété par le corp humain pendant la grossesse et qui empècherait la maladie....
Mais c'est un sujet délicat, effectivement.
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par soleil_vert » Ven Nov 02, 2007 20:25

Bonjour!

J'adore ce site les sujets sont vraiment très interessants et stimulants.

Je pense que personne ne me contredira, donner la vie à un être, c'est l'envoyer à une mort certaine. Nous mourrons tous. Donner la vie, c'est aussi donner la mort, car la mort est inéluctable, elle est la conclusion de la vie, on est certain qu'elle arrivera.
Est-ce moral de mettre un être dans une position où avec certitude, il mourra?
Est(ce moral de faire souffrir un être? Nous savons tous qu'un enfant souffre de ses dents qui poussent, de ses blessures, de ses tristesses... et qu'un être souffre tout au long de sa vie.
La vie elle-même serait-elle immorale?
Cela va à mon sens au dela de la maladie ou des particularismes génétiques.
Je pense que mêler morale et droit est un acte des plus dangeureux.
Je pense que la morale est un concept imprécis, très surfait et totalement subjectif.

Trouvez-vous un quelconque interêt à vivre? Si c'est le cas, dites-vous que vos enfant pourraient également y trouver un interêt, au qu'au soir de leur mort ils pourront se dire "j'suis bien content d'être venu!"
Si vous ne trouvez aucun intêret à la vie, alors ne faites pas d'enfant, pourquoi pas, ce choix vous revient car c'est votre corps.

Personnellement, je trouve bien des intêrets à vivre, et pour cette raison, je pense que j'aimerais avoir des enfants, pour leur donner la chance de trouver les leurs selon leur fantaisie; et si ils préfèrent ne pas vivre, alors ils se suicideront, c'est peut-être "immoral", mais la vie est immorale n'est-ce pas?
positivons, positivons!

Bonne journée!
soleil_vert
Regulier
 
Message(s) : 96
Inscription : Dim Sep 16, 2007 21:22
Localisation : bordeaux

Message par Veronique1 » Ven Nov 02, 2007 20:56

Bonne journée à toi aussi soleil vert !
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Si l'on réfléchit

Message par Averile » Mer Jan 23, 2008 21:44

Je ne pense pas que les NT soient plus heureux que les Aspi. Cela me fait à l'histoire de l'herbe plus verte de l'autre côté...

Si l'on réfléchit à la question, on n'a pas d'enfant, quelque que soit son appartenance. Parce que, comme le dit si bien "soleil vert" nous naissons tous pour mourir.
Averile
Nouveau
 
Message(s) : 16
Inscription : Mar Jan 22, 2008 14:00
Localisation : 57

Message par Veronique1 » Mer Jan 23, 2008 22:30

oui, mais en attendant, nous sommes là pour un sacré bout de temps, alors autant que nous le vivions le mieux possible...
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par billyjul » Jeu Jan 24, 2008 2:12

plus heureux oui le monde est fais pour eux tous est adapté pour eux

nous sa va pas et on est en france alors imaginé un nigerien AS ou un chinoi AS même un japonais AS

être AS c'est un handicape de plus qui se confond avec plein de chose qu'on ne vois pas forcément et qu'on traite comme de la faignatise de la mauvaise volonté même ou d'autre maladis psychatriques
billyjul
Regulier
 
Message(s) : 79
Inscription : Lun Jan 14, 2008 2:18
Localisation : paris

Message par vladoken » Jeu Jan 24, 2008 14:35

Tout à fait d'accord avec averile!

C'est vrai, on a nos propres problèmes d'AS, mais il faut quand même pas oublier que même les NT peuvent avoir des handicaps (par exemple les handicapés moteur, les diabétiques et dans une moindre mesure les asthmatiques).

Et puis, sans être handicapés de quelque mainère que ce soit, les NT peuvent vivre dans une cité mal réputée, être chômeur (je compte seulement ceux qui recherchent activement du boulot, et qui n'en trouvent pas, principalement à cause des discriminations), avoir de lourds problèmes financiers, avoir une origine et/ou une religion différente...

Moi j'ai déduit de ca que mes problèmes dûs à mon "handicap" paraissent tout à coup dérisoires...
L'idiot est celui qui se satisfait du peu qu'il possède... Je suis fier d'être idiot ^^
vladoken
Enthousiaste
 
Message(s) : 48
Inscription : Mer Oct 10, 2007 21:54
Localisation : Calvados

Message par billyjul » Jeu Jan 24, 2008 18:59

nous on par dans la vie avec un handicape au cerveau direct qu'on ne peut pas supprimer ni s'en défaire pas possible et sa conditionne toute notre vie
en plus ce n'est pas flagrand sa nous empèche de pleins de chose

on ne vois pas bien ce que c'est
sa nous appore pleins de connerie

on crois qu'on peut faire certaine chose non je ne suis pas débile c'est à ma porté et puis sa se termine pas très bien sa capote plus ou moins ou
sa traine et sa fini au rabait
on fait la moitier de se qu'on voudrai faire tenir des bonne résolution c'est extrèmemnt galère ainsi que des délait pour un taff

on a toujours l'ipression que c'est possible alors qu'en faite non pour la pluspar des choses

enfin c'est se qui résume ma vie surtout en grandissant

m'enfin relativison il y a pire
billyjul
Regulier
 
Message(s) : 79
Inscription : Lun Jan 14, 2008 2:18
Localisation : paris

Message par Otis » Jeu Fév 21, 2008 8:41

Caille rotie + soleil vert : je n'ai rien à ajouter, rien à retirer. Bonheur pur d'expression, fond et forme, bravo !!!! bravo et merci.

J'en connais hélas, des chers amis aspis qui ont décidé de ne pas procréer

http://www.le-mort-qui-trompe.fr/article83

ceci est un livre qui se veut comique. L'auteur est un gag man et un show man désopillant. (dans un sketch il dit que l'envie de se suicider est tellement forte chez lui qu'elle lui donne une raison de vivre :lol: )

Hélas, je connais aussi des amis qui vivent cela amèrement :( et qui entraînent leur compagne désireuse d'enfant dans leur stérilité :( :(
je ne suis ni pour ni contre vous, bien au contraire
Otis
Passionné
 
Message(s) : 432
Inscription : Ven Fév 15, 2008 19:54
Localisation : bxl


Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)