demande d'aide

Espace libre de discussion.

demande d'aide

Message par dominique » Dim Mars 18, 2007 19:34

bonjour, je suis la maman d'un enfant de 8 ans que présente les caractèristiques du SA, il n'est pas diagnostiqué car dans mon département je ne connais pas de médecins qui établissent ce genre de diagnostic mais j'ai l'intention de le faire par l'intermédiaire d'Asperger Aide le plus vite possible.
Ce qui m'amène sur le forum aujourd'hui est d'un autre ordre, dans quelques jours va se décider l'orientation scolaire de mon fils (actuellement en HPJ et en CLAD), je n'assisterai pas à cette réunion car l'orientation de tous les enfants qui sont dans cette CLAD va être envisagée, par contre je suis conviée à faire connaitre mes propositions ou suggestions pour qu'elles puissent être prises en compte.
Moi je voudrais retirer mon fils de l'HPJ pour l'année scolaire qui va suivre afin qu'il profite à plein temps de l'enseignement dispensé au sein de la CLAD dont c'est certainement la dernière année de fonctionnement , je crois qu'il est capable d'intègrer le systéme scolaire normal même s'il aura plus de difficultés qu'un autre.
L'HPJ ne peux plus le faire avancer surtout qu'ils envisagent pour lui la CLIS et l'IMPRO.
Donc je viens vous demander à vous qui avez été directement confrontés à des situations similaires de me dire quels arguments percutants je pourrais mettre en avant pour arriver à convaincre les décideurs qu'une scolarisation parmi les enfants NT est le meilleur pour l'avenir de mon fils.
me
Merci de me répondre
dominique
 
Message(s) : 5
Inscription : Sam Fév 03, 2007 19:20
Localisation : schirlenhof

Message par Invité » Dim Mars 18, 2007 21:57

Pauvre Gamin... ca doit pas etre facile pour lui de se sentir "bien" dans sa peau quand on lui rabache sans arret qu'il est different, faible, inadapté...

Je ne connait pas votre enfant, j'ignore tout de lui et de ce qui est "bon" ou pas pour lui mais le laisser pas vivre dans un environnement qui fera de lui un reel handicapé social...
Invité
 

Message par dominique » Lun Mars 19, 2007 13:38

EdosaK a écrit :Pauvre Gamin... ca doit pas etre facile pour lui de se sentir "bien" dans sa peau quand on lui rabache sans arret qu'il est different, faible, inadapté...

Je ne connait pas votre enfant, j'ignore tout de lui et de ce qui est "bon" ou pas pour lui mais le laisser pas vivre dans un environnement qui fera de lui
reel handicapé social...



Merci de ta compréhension, moi aussi je pense que l'écarter de la vie réelle n'est pas une bonne chose pour lui plus tard et c'est ce que l'HPJ à du mal à admettre bien sur il est fragile mais cette fragilité il l'aura toujours et devra composer avec toute sa vie et ce n'est pas en l'écartant sous prétexte de le protèger qui va l'aider à s'assumer quand il sera adulte et c'est bien de cela qu'il est question.
dominique
 
Message(s) : 5
Inscription : Sam Fév 03, 2007 19:20
Localisation : schirlenhof

en réponse à la demande d'aide, du vécu..

Message par Veronique1 » Mer Mars 21, 2007 1:50

bonjour,

je n'ai pas le même parcours que vous, avec mon fils agé aussi de presque 8 ans. Il a été scolarisé dans les écoles habituelles et c'est un échec complet, non de sa responsabilité, mais peut être que nous n'avons pas eu de chance, refus de dialogue, refus de formation, refus d'avs, le tout par ignorance de ce handicap.
J'ai donc décidé de le retirer du parcours normal et de l'inscrire à votre école chez vous. (on peut aussi se servir du cned avec certificat médical).
Mais les conseils que je pourrai vous donner : vous faire appuyer dans votre demande par le mèdecin vers qui asperger aide peut vous envoyer (il m'a soutenu).Toujours ouvrir les portes : Pour un essai... Sans appui, je ne sais pas si l'on tiendra compte de votre souhait. J'ai également donné des arguments percutants, mais ils ne sont adaptés qu'à ma seule personnalité. Je n'ai pas peur de dire ce que je pense, attention, cela m'a valu quelques désagréments, signalement au procureur..enquètes...
J'ai d'abord décrit le handicap (ne pas penser que tout le monde le connait et les personnes qui prennent les décisions pas plus) j'ai insisté sur caractère définitif de certains (mauvais) apprentissages, j'en ai décrit quelques uns, puis j'ai dis que si le système m'obligeait à suivre un parcours que je ne souhaitais pas, je trouvais normal que le système en assume les conséquences, aussi je n'hésiterai pas à porter plainte contre tous préjudices. J'ai fais très peur, il est certain que je pense ce que je dis. Il y a eu des réactions très vives avec menaces de tribunal, bien sûr, mais je n'ai pas plié. Il faut tout le temps adapter ce que l'on pense convenir le mieux à notre enfant à la société, et cela n'a rien d'évident, le parcours en zone découverte n'a rien de facile non plus, et il faut se battre aussi souvent. Il y a aussi des réactions complètement innadaptées, et il m'est arrivé de demander à l'inspectrice d'academie, pour tous les membres de l'équipe éducative, quels parcours psychiatriques choisiraient ils si pour s'adapter, si demain les aspergers devaient être plus nombreux que les normo typiques ?
Le seul conseil que je puisse vous donner et de ne plus penser qu'au diagnostic et votre visite chez le mèdecin qui seul pourra vous soutenir, vous pouvez toujours demander dès que vous l'aurez, une révision de la décision compte tenu de nouveaux éléments, si la décision, malgré tous vos arguments ne vous convient pas. Bon courage ! tenez bon !! véronique
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Invité » Mer Mars 21, 2007 15:55

Ayant vécu d'une manière semblable la vie que vivent vos enfants, je vais me permettre de vous donner la solution qui m'a permit de m'intégrer:

J'ai eu le bonheur, malgré tout ces malheurs, de naître avec un très fort QI. Je fut détecte a 8 ans, et je quitta ma petite école de village pour aller dans un réputé collège a Melun: institution st Jeanne d'arc.
Me retrouver dans une classe de gens rejeté comme moi m'a permit de mieux comprendre les comportements a avoir au fur et a mesure que je les cotoyais.
4 ans la-bas m'ont beaucoup aidé, puis en 3eme on m'a remit dans le publique (par manque de moyens...) et mes camarades m'ont plutôt bien accepté et aidé a agir "correctement" pour sembler "normal".

J'ai acquis un sens de l'humour depuis ma seconde (alors qu'avant ça restait très "puérile"), j'ai même eu quelques petites amies (et pas des moches :lol: ) mais aussi "guéri" que je donne a voir, j'ai encore pas mal de difficultés comme par exemple quand les gens sous entendent quelque chose ou quand dans un exercice en math ce qu'on demande n'est pas clair... d'où cette impression que je donne, "manque de rigueur" ^^


Ne perdez jamais espoir
Invité
 

Message par christelle » Mer Mars 21, 2007 16:11

bonjour dominique,
quels sont les symptomes de ton ptit homme?
le mien a 6 ans
bien à toi
christelle
christelle
 

ps

Message par Veronique1 » Mer Mars 21, 2007 16:53

bonjour,

Je reviens vers vous, car j'ai oublié un détail qui a son importance dans la liste des arguments dont vous pouvez vous servir : la loi dit que tous les handicapés doivent être scolarisé dans l'école de leur quartier, pour vous aider, vous pouvez appeler madame Colonna à L'UNAPEI (amis et parents de personnes handicapées) pour lui demander d'avoir la gentillesse de vous envoyer tous les textes de loi et décrets récents pour appuyer votre demande. UNAPEI tel 01.44.85.50.60
Donnez nous des nouvelles !
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Message par Veronique1 » Mer Mars 21, 2007 17:07

Merci beaucoup Edosak de nous aider un peu, en souhaitant que tu continues.. une maman parmi d'autres
véronique
Veronique1
Passionné
 
Message(s) : 1287
Inscription : Mar Fév 20, 2007 22:52
Localisation : Région parisienne

Re: ps

Message par dominique » Mer Mars 21, 2007 22:11

GROPL a écrit :bonjour,

Je reviens vers vous, car j'ai oublié un détail qui a son importance dans la liste des arguments dont vous pouvez vous servir : la loi dit que tous les handicapés doivent être scolarisé dans l'école de leur quartier, pour vous aider, vous pouvez appeler madame Colonna à L'UNAPEI (amis et parents de personnes handicapées) pour lui demander d'avoir la gentillesse de vous envoyer tous les textes de loi et décrets récents pour appuyer votre demande. UNAPEI tel 01.44.85.50.60
Donnez nous des nouvelles !
J'ai bien l'intention de tenir bon et c'est vrai que je dois absolument faire établir un diagnotic par un médecin car je ne peux pa m'appuyer sur des supposition. je ne pense pas attaquer de front l'HPJ mais tout de même leur dire que je ne vois pas ce qu'ils font de plus que moi et sa famille.
C'est un enfant très aimé et dont tous ces proches souhaitent qu'il ai un bel avenir , je suis particulièrement attentive à son comportement et j'essaye d'agir du mieux possible pour l'aider à avancer.
Ce que je reproche à l'HPJ c'est qu'ils ne croient pas en lui, ils me parlent de dysharmonie évolutive pour soit disant ne pas l'enfermer dans un cadre comme par exemple le SAn , mais eux même lui ont dèja tracer son parcours scolaire CLIS, IMPRO point barre, alors que c'est un enfant qui n'arrête pas d évoluer.
Pour ce qui est des lois je sais qu'elles existent même que maintenant les CLAD vont être supprimées petit à petit pour mettre les enfants en difficultés dans des classes normales et c'est les instituteurs spécialisés qui iront de classes en classes et les prendront quelques heures par semaine pour les aider dans leurs difficultés ce qui est à mes yeux une vaste fumisterie mais c'est ainsi.
Je n'ai pas envie d'imposer mon fils par la loi, je voudrais que l'institutrice adhère à mon projet, c'est le secret de la réussite.
Merci de ton soutien
dominique
 
Message(s) : 5
Inscription : Sam Fév 03, 2007 19:20
Localisation : schirlenhof

Message par dominique » Mer Mars 21, 2007 22:29

EdosaK a écrit :Ayant vécu d'une manière semblable la vie que vivent vos enfants, je vais me permettre de vous donner la solution qui m'a permit de m'intégrer:

J'ai eu le bonheur, malgré tout ces malheurs, de naître avec un très fort QI. Je fut détecte a 8 ans, et je quitta ma petite école de village pour aller dans un réputé collège a Melun: institution st Jeanne d'arc.
Me retrouver dans une classe de gens rejeté comme moi m'a permit de mieux comprendre les comportements a avoir au fur et a mesure que je les cotoyais.
4 ans la-bas m'ont beaucoup aidé, puis en 3eme on m'a remit dans le publique (par manque de moyens...) et mes camarades m'ont plutôt bien accepté et aidé a agir "correctement" pour sembler "normal".

J'ai acquis un sens de l'humour depuis ma seconde (alors qu'avant ça restait très "puérile"), j'ai même eu quelques petites amies (et pas des moches :lol: ) mais aussi "guéri" que je donne a voir, j'ai encore pas mal de difficultés comme par exemple quand les gens sous entendent quelque chose ou quand dans un exercice en math ce qu'on demande n'est pas clair... d'où cette impression que je donne, "manque de rigueur" ^^


Ne perdez jamais espoir
Pour mon fils il n'y a pas de QI d'établi mais je pense qu'il est dans la norme , il a une super mèmoire ce qui l'aide beaucoup. Son problème il ne peut travailler seul pour le moment il à toujours besoin d'être rassuré, ne pas faire juste l'angoisse, par exemple en maternelle le travail était évalué avec des smileys content et pas contents et ça le rendait anxieux.
C'est pourquoi le système CLAD lui convient pour l'instant , l'institutrice est disponible, le fonctionnement de la classe assez souple et les après-midi son plus axées sur le ludique, la communication , le règlement des conflits. Le travail scolaire n'est pas noté , il s'effectue sous forme de contrat à remplir.
A l'école il s'est fait un copain et joue bien avec les autres à la récréation c'est surtout des jeux d'attrape ou faire la course pas trop les jeux avec des règles bien précises il ne les intègre pas pour le momment.
je te remercie de t'interresser à lui au plaisir de te relire
dominique
 
Message(s) : 5
Inscription : Sam Fév 03, 2007 19:20
Localisation : schirlenhof

Message par dominique » Mer Mars 21, 2007 23:08

christelle a écrit :bonjour dominique,
quels sont les symptomes de ton ptit homme?
le mien a 6 ans
bien à toi
christelle
Bonjour Christelle
Mon fils a du mal à gèrer ses émotions bien qu'il ai fait des progrès, quand il était plus jeune si par exemple un enfant pleurait ou se faisait gronder il le prenait pour lui , il ne savait pas faire la part des choses entre lui et l'autre.
Il à la phobie des bruits tondeuses, mixeurs, aspirateurs, même s'il controle mieux maintenant par exemple il passe la tondeuse avec son père avec le casque anti bruit en ce moment c'est la sirène du premier samedi du mois qui le déstabilise ; le moindre bruit peut le déconcentrer d'ou la difficulté dans une classe ou les stimulations auditives ne manquent pas.
S'il regarde un dessin animé il peut repasser le même passage 20 fois 30 fois de suite, il connait les dialogues par coeur et parle souvent avec ces phrases toute faites, bien souvent il emploi des mots dont il ne comprend pas le sens.
Il ne fait pas la différence entre le réel et l'imaginaire, par ex. dans le dessin animé si le héros monte au ciel et se transforme en ours et bien lui il pense qu'il peut le faire et me demande c'est quand qu'il va monter au ciel.
Il ne joue pas aux jeux de société , il n'en intègre pas les règles, s'il fait une activité qui lui plait particulièrement il a du mal a en déconnecter et lui demander d'arrêter peut provoquer une crise.
Pour lui c'est la musique, il a un super sens du rythme, il prend des cours de batterie, il adore chanter, il aime la guitare électrique, toute sorte de musique, il imite ses chanteurs préférés, se regarde dans la glace prend les poses . Je ne l'emmène plus dans les concerts pour l'instant car il veut monter sur scène.
Voilà en gros , si tu as d'autres questions je suis là, est ce que cela ressemble à ton garçon?
dominique
 
Message(s) : 5
Inscription : Sam Fév 03, 2007 19:20
Localisation : schirlenhof

bonjour à vous mères si aimantes

Message par Invité » Dim Mars 25, 2007 0:04

Hello
pas d'enfant, mais confronté à ça en tant qu'aspie voici longtemps déjà, j'ai été diagnostiqué tout dernièrement. Cependant, l'aspect lutte vs l'Etat pour son évolution optimale, j'ai connu(adulte). Quand réformé(service civil), on m'a dit qu'on pouvait rectifier mon dossier plus tard si carrière dan fonction publique envisagée(belles promesses!).

C'est pas si évident(à quoi ça sert d'abord?).

Sinon, vus les symptomes, j'aimerais dire que ce garçon est chanceux d'avoir un copain à cet âge, et que par contre il a l'air très anxieux en classe(j'ai pas eu de soucis durant les heures de cours, sauf vers 10/11 ans où j'étais attiré par la carrière de voyou, et où je perturbai les cours par défi). Je fais référence aux émoticones anxiogènes(?)évoqués.

Pour conclure, j'ai toujours estimé que l'ostracisme porte bien son nom : plus il est marginalisé, moins il s'intégrera dans d'autres étapes de son développement, j'en sais quelque chose! J'ai dès l'enfance senti l'écart énorme, et aujourd'hui encore des acquis fondamentaux n'ont jamais été abordés par personne avec moi(travail, famille, couple).

Donc, mon avis, qui n'engage que moi, c'est sûr, et voici 35 ans on n'avait aucune structure pour aspies, c'est éviter les classes spéciales,
obtenir ceci dit une auxiliaire de vie ou toute autre personne pouvant l'épauler hormis le prof qui doit rester celui d'une classe ordinaire.

Et j'estime pas évident dans tous les cas de prévenir les autres enfants ou parents(à voir au cas par cas), pas nécessairement rendre service à votre fils(stigmatisé, il n'a pas besoin qu'on le marque au fer rouge un peu plus) : gardez son incognito, c'est une étoile certes, mais à lui de choisir plus tard s'il veut de la gloire toujours éphémère et pas indispensable qu'il peut gérer une fois adulte si estimée agréable.

Question démarches et papiers, j'y connais pas grand chose, ça m'ennuie, et j'ai pas le sentiment qu'on y gagne à réclamer des aménagements à l'Etat(trop lourd!)ou l'administration, mais je suis pas père donc j'en sais rien, je parle en tant qu'aspie de 40 ans, enfant j'ai surnagé comme j'ai pu, c'est sûr que s'il peut gagner quelques années gâce à vos démarches parentales sur mon évolution pas reluisante c'est génial. Alors bon courage pour naviguer dans les méandres!

amicalement

Eric :?: :arrow: :o :shock:
Invité
 


Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron