Page 1 sur 1

Gros problème

Message Publié : Dim Août 06, 2006 22:48
par aurelien25
Je suis invité à un repas de mariage d'une collègue de travail courant septembre et je dois donner une réponse avant mi-août :(

Re: Gros problème

Message Publié : Dim Août 06, 2006 23:16
par Nicolas
aurelien25 a écrit :Je suis invité à un repas de mariage d'une collègue de travail courant septembre et je dois donner une réponse avant mi-août :(


Tu ne peux vraiment pas, ou tu ne veux pas y aller ?
Ce genre de moments m'ennuie vraiment... Je n'aime pas les rites en général, mais pour les mariages c'est encore pire! Si j'y vais c'est pour faire plaisir en me sacrifiant douloureusement :lol:
Mais ce collègue est proche ?

Message Publié : Lun Août 07, 2006 13:49
par aurelien25
Oui, c'est totalement incompréhensible et irrationnel pour moi ce genre de festivité. Cela peut paraître normal pour tout le monde, mais cela ne l'est pas pour moi, et cette invitation m'embarasse. Je n'ai aucune excuse pour ne pas y aller et si je décline l'invitation il y aura incompréhension de la part de ma collègue ou création d'image sur ma personne. En fait ce genre d'invitation est unilatéral et est destiné à fêter un événement qui ne me concerne en rien, et en cela il s'agit d'une utilisation abusive de mon temps libre à des fins égocentriques. Ce n'est pas que je ne souhaite pas une bonne réussite au mariage de ce couple, mais je suis étranger à tout cela, tout comme les crémaillères ou autres rites irrationnels. Mais qui peut comprendre ce genre de choses ?

Asperger Aide-> "vivre dans le sens social"

Oui mais lequel ?

Message Publié : Lun Août 07, 2006 14:59
par Nita
Bonjour,

Aurélien, je n' ai pas de solution à te proposer pour le moment. Si jamais une idée me venait, je te la communiquerai.

Je suis moins raisonable que toi, car j' ai souvent refusé ce genre d' invitations sans penser aux conséquences possibles.

Sinon, je voulais te dire: je crois que tu as mal lu le sous-titre du forum. Ce n' est pas "Vivre dans le sens social" mais "Vivre sans le sens social".
Vivre sans le sens social, c' est la principale caractéristique du SA (et d' autres TEDs.... )
Le sens social c' est, grosso-modo, la capacité qu' ont les NTs (et qui nous fait défaut à nous) de comprendre naturellement les codes sociaux, les conventions, et toutes ces choses-là.

Bonne semaine à vous tous.

Message Publié : Lun Août 07, 2006 21:27
par aurelien25
désolé j'ai mal lu le sous-titre :oops:

Message Publié : Lun Août 07, 2006 22:21
par espace
bonjour à tous

Aurélien, qu'est-ce que ça donnerait si tu en parlais directement avec la personne concernée? Pour ma part il m'est arrivé de me mettre dans des états pas possibles dans des circonstances similaires avant que j'aille en dernier recours, désespéré et m'attendant au pire déclarer directement au protagoniste de la situation d'une conséquence de mes difficultés sociales, et que cette personne me dise le plus naturellement du monde que ce n'était pas un problème pou elle. Je pense que parfois nous, aspies, avons tendance à nous imposer des choses à un degré qui dépasse nettement ce que l'on attend de nous.
Bon, c'est vrai qu'il y a de quoi hésiter car certaines personnes aussi sont à mille lieues de pouvoir nous comprendre et nous accepter comme nous sommes.
Peux-tu lui dire que les rites sociaux en général sont vraiment pas ton truc? Tu peux peut-être argumenter cela en rappelant à cette collègue de travail telle ou telle circonstance où elle aurait pu constater que effectivement t'es pas à l'aise dans les situations de rites sociaux.
Pour ce qui est de l'image qu'elle pourrait avoir de toi j'imagine que dans certaines choses tu est plutôt meilleur que la moyenne. Si cette personne voit certains de tes points forts tu peux lui expliquer que tes points faibles en société sont le contrepoint de points forts que tu as ailleurs car, comme le disait mon moniteur d'auto-école à mon propos "y'a pas de mystère, on donne pas tout au même".
Je ne suis pas sûr que mes pistes ci-dessus puissent s'appliquer à ta situation car je ne te connais pas et peut-être as-tu déjà largement travaillé dans les directions que je présente ici.

En tout cas je peux au moins te souhaiter courage et chance

A+

Message Publié : Mar Août 08, 2006 9:41
par espace
bonjour à tous

Aurélien, j'ai repensé au problème que tu nous soumets et notamment à un aspect qui est celui que tu appelles "réquisition de ton temps libre". Je pense que l'intention de cette personne n'est pas de réquisitionner de ton temps mais de faire partager à ses collègues de travail un moment, usuellement ressenti comme plutôt sympa, avec ses collègues de travail. J'ai parfois vu mon père, qui lui n'est pas aspie, revenir d'un tel repas et en parler comme d'un moment assez chouette où l'on s'amuse assez bien et où tout le monde est assez content d'être là. Evidemment dans une même circonstance moi-même, étant aspie, je me serais peut-être trouvé à la torture si je n'avais trouvé personne pour discuter d'un de mes intérêts spécifiques. Mais je ne pense qu'en général les gens qui nous invitent et nous accueillent dans de telles situations de sociabilité le font dans des intentions relativement bonnes, et pas pour nous nuire ou nous tendre un piège. En fait il s'agit plus d'inconscience de notre perception des choses (mais du coup inconscience de leur propre perception) que d'une volonté précise. J'ai remarqué aussi que lorsque les gens pensent faire quelque chose de bon pour les autres ils peuvent être très blessés si on les repousse. Par contre la plupart des gens peuvent comprendre que quelque chose d'agréable puisse être contre-indiqué à quelqu'un , notamment pour des raisons médicales. Ainsi une personne invitant une autre à goûter sa cuisine comprendra que son invité puisse refuser un plat dans lequel un ingrédient lui est contre-indiqué par son médecin. Mais alors ce qui devient délicat dans le cas des aspies c'est de pouvoir expliquer ce qui nous est contre-indiqué (situations bruyantes, plusieurs conversations simultanées, impossibilité de nous connecter à nos intérêts spécifiques, etc.). Quand je travaillais dans une association d'action artistique et culturelle j'étais bien plus à l'aise à bosser en atelier (électronique, son, lumière) qu'à passer des moments dits agréables à rencontrer des gens. C'est d'alleurs une des choses qui m'a porté préjudice. C'est là une occasion de signaler aussi que je suis quelqu'un qui cherche et qui trouve parfois mais pas toujours. D'ailleurs depuis le début de mon précédent message dans ce sujet je suis en train d'essayer de démonter la situation qui te pose problème comme je démonterais une horlogerie pour comprendre comment elle fonctionne.

A+

Message Publié : Jeu Août 10, 2006 13:16
par aurelien25
Depuis plusieurs jours, je pense à démissionner, mais bon, pour faire quoi après, je n'en ai pas la moindre idée.

Message Publié : Jeu Août 10, 2006 23:35
par aurelien25
aurelien25 a écrit :Depuis plusieurs jours, je pense à démissionner, mais bon, pour faire quoi après, je n'en ai pas la moindre idée.


Le mot n'est pas la chose... :) En fait, j'aimerais bien diminuer mon temps de travail, mais je ne pense pas que cela serait possible.

Message Publié : Dim Sep 03, 2006 12:16
par lulu
J'ai été diagnostiqué asperger il y a peu mais par contre j'aime bien les mariages parce que ça permet de rencontrer des gens.
J'apprécie que je suis invité quelque part car partout ou je vais je rencontre du monde. Par contre je préfère qu'il n'y est pas trop à se déplacer car j'ai du mal à marcher et à monter les escaliers.

Alors je conseille à tous d'aller à un mariage si vous y êtes invité vous rencontrerez à coup sur quelqu'un ça se passe toujours comme ça.