Asperger et colère...

Espace libre de discussion.

Asperger et colère...

Message par Valryd » Lun Fév 29, 2016 15:58

Bonjour bonjour!

Je me posais la question de savoir comment vous gériez votre colère.

Personnellement, j'ai des phases ou je peux me montrer très patient dans une situation de conflit par exemple, mais la plupart du temps je suis sur les nerfs, et dès que ma conjointe insiste trop sur un sujet (par exemple) je deviens fou de rage. Je ne suis jamais violent physiquement, mais tout mon corps bouillonne et je perds le contrôle de ce que je dis, de ce qui se passe. Plus étrange encore, incapable de décrire ce qui l'a déclenché précisément.

Pour utiliser une métaphore, c'est comme si à l'intérieur de moi (vers le sternum) s'accumulait une boule noire visqueuse (comme la matière de Venom pour les connaisseurs de spider-man) et qui peu à peu enfle et enveloppe ma cage thoracique, à chaque fois que quelque chose m'agace ou m'énerve et que je ne dis rien. Et au bout d'un moment cette boule noire enveloppe ma tête et je n'entends plus rien ne vois plus rien et tout ce que j'ai accumulé ressort puissance 10 000....

Au début j'essayais d'en parler aux psys... Mais sans conclusions. Soit-disant c'était du à mon manque de tolérance et de patience... pourtant je suis d'un naturel patient avec les autres, même si je ne suis pas du tout tolérant.

Et vous, vous avez des manifestations de ce genre? Y-a-t-il un liens avec le fait d'être Asperger? Qu'en pensez-vous?
Roses are red.
My name is Dave
This poem makes no sens
Microwave
Valryd
 
Message(s) : 8
Inscription : Jeu Jan 21, 2016 2:43

Re: Asperger et colère...

Message par 4EyedGirl » Lun Fév 29, 2016 17:22

Valryd a écrit :Bonjour bonjour!

Je me posais la question de savoir comment vous gériez votre colère.

Personnellement, j'ai des phases ou je peux me montrer très patient dans une situation de conflit par exemple, mais la plupart du temps je suis sur les nerfs, et dès que ma conjointe insiste trop sur un sujet (par exemple) je deviens fou de rage. Je ne suis jamais violent physiquement, mais tout mon corps bouillonne et je perds le contrôle de ce que je dis, de ce qui se passe. Plus étrange encore, incapable de décrire ce qui l'a déclenché précisément.

Pour utiliser une métaphore, c'est comme si à l'intérieur de moi (vers le sternum) s'accumulait une boule noire visqueuse (comme la matière de Venom pour les connaisseurs de spider-man) et qui peu à peu enfle et enveloppe ma cage thoracique, à chaque fois que quelque chose m'agace ou m'énerve et que je ne dis rien. Et au bout d'un moment cette boule noire enveloppe ma tête et je n'entends plus rien ne vois plus rien et tout ce que j'ai accumulé ressort puissance 10 000....

Au début j'essayais d'en parler aux psys... Mais sans conclusions. Soit-disant c'était du à mon manque de tolérance et de patience... pourtant je suis d'un naturel patient avec les autres, même si je ne suis pas du tout tolérant.

Et vous, vous avez des manifestations de ce genre? Y-a-t-il un liens avec le fait d'être Asperger? Qu'en pensez-vous?


Moi c'est un peu comme une boule renfermant du gaz qui explose.
Je suis patiente, enfin je me contiens en général mais pas tolérante. Psychorigide même sur ce qui définit les fondements de mes valeurs personnelles.
Les sports de combats m'aident à me canaliser, mais je suis en démarches pour un diagnostique car ça devient insupportable par moment.
Surtout qu'en général je m'isole et j'essaie de laisser tomber la pression, que je somatise au final :D
4EyedGirl
Passionné
 
Message(s) : 323
Inscription : Ven Jan 29, 2016 13:03

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Lun Mars 14, 2016 11:33

Je l'encaisse tant que je n'arrive pas a accepter la réalité. La guitare m'as beaucoup aidé, et la nécéssité d'entretenir une hygiene de vie saine, m'occupe suffisement pour ne pas penser a ce qui m'effraie. Je suis passionné par la programmation, mais je m en etais dégouté a cause de certain prejugé, et ma volonté de m'intégrer. Je me suis acheté un arduino, et mis suis plongé pendant une semaine, mais a chaque fois, des que je tourne la tête, je pense toujours au meme chose...Du coup, ce qui marche le mieux pour moi, c est de marcher chez moi, je tourne en rond et je compte les pas, tout en me concentrant sur ma posture. Ca me fait saturer le cerveau, et je réfléchis moins...Pourtant si je me convainc que les femmes ne peuvent pas m'aimer, je n ai plus de raison de vouloir sortir, et du coup, je me sens mieux...vous avez de la chance d'etre en couple, il parait que les asperger n'éprouvent pas ce besoin.
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par 4EyedGirl » Lun Mars 14, 2016 17:19

Wildnature a écrit :Je l'encaisse tant que je n'arrive pas a accepter la réalité. La guitare m'as beaucoup aidé, et la nécéssité d'entretenir une hygiene de vie saine, m'occupe suffisement pour ne pas penser a ce qui m'effraie. Je suis passionné par la programmation, mais je m en etais dégouté a cause de certain prejugé, et ma volonté de m'intégrer. Je me suis acheté un arduino, et mis suis plongé pendant une semaine, mais a chaque fois, des que je tourne la tête, je pense toujours au meme chose...Du coup, ce qui marche le mieux pour moi, c est de marcher chez moi, je tourne en rond et je compte les pas, tout en me concentrant sur ma posture. Ca me fait saturer le cerveau, et je réfléchis moins...Pourtant si je me convainc que les femmes ne peuvent pas m'aimer, je n ai plus de raison de vouloir sortir, et du coup, je me sens mieux...vous avez de la chance d'etre en couple, il parait que les asperger n'éprouvent pas ce besoin.


Je me voyais devenir ermite théologue (entre autres) et une vie de couple ne m'emballait pas. Devoir supporter encore un climat d'incompréhension alors que j'allais enfin pouvoir vivre chez moi. Mais j'ai eu du bol, il est comme moi mais en homme.
Le dessin et la peinture ça m'aide. Je suis comme dans du coton quand j'ai finis :) ( comme là)
4EyedGirl
Passionné
 
Message(s) : 323
Inscription : Ven Jan 29, 2016 13:03

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Lun Mars 14, 2016 18:34

Beaucoup de chance, si tu as pu te mettre en couple sans qu'on te reproche de ne t'intérréssé qu'au sexe...
tout a l'heure, je suis encore tombé sur un article qui critiquais les gars sur ca...
Je vais avoir du mal a comprendre encore...
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Mar Mars 15, 2016 10:04

J'ai peut etre mal compris tes propos. Si tu avais ton apart, tu pouvais vivre seul sans avoir a subir le climat d'incompréhension ? C'etais ton colloc, ou alors un ami qui ne voulais pas vivre seul ?
Ou alors, tu t es dit que jouer au loto ce serait sympa, et tu a gagné ce gros lot ?
Prendre mon indépendance a surement été l'idée la plus stupide. Quand je vais voir un medecin, je panique tellement a l idée de lui parler de mes problèmes, qu'on m'as proposé, soit les troubles dissociatif, soit les troubles dépréssif, mais d'après un psy—infirmier, je ne suis ni névrosé, ni psychose.
Moi non plus je sais pas pourquoi je veut me mettre en couple...et pkus le temps passe, et plus je m'apercois du calvaire que je m'inflige...ca fait 4 ans que je me bats contre mon caractère, et je sais plus...je crois que si j'arrete, je perds l'envie de vivre, et si je continue, je me dégoute tout seul...
Je me répète, mais vous avez eu de la chance de pouvoir trouver un conjoint dont vous n'avez rien a faire, et qui ne se sent pas manipulé, ou exploité...
En tout cas, je sais pas quel est mon problème, il ressemble un peu a asperger, mais j'ai besoin des gens et du contact, je passe pas mon temps a vouloir convaincre les gens que je me fous de ce quil peuvent penser, c'est carrément le contraire(mais j avoue avoir des différence, j ai jamais aimé ma mère, mais ma grande soeur oui, jusqua ce qu'elle prennent le cote de la famille qu'elle as toujours insulté...j'avais confiance, et du jours au lendemain, je ne les ai plus jamais revu). Si seulement, je poubais parler a mon medecin calmement, comme je le fais quand je suis seul, j'aurais peut etre pas autant de soucis, mais c'est chaud, tout les professionnel que j'ai vu me parle de troubles, mon kiné, j ai juste mentionné vite fait asperger, il a rigolé, j en ai plus jamais parlé, et il me voit comme un gars plein de potentiel...mais je peut plus lui parler, je m en suis apercu hier, quand j'essaie ma voix se bloque, c'est l'une des seules personnes qui me voit pas comme un pénis, un attardé ou je sais pas trop quoi, je crois que je l'aime...
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par 4EyedGirl » Mar Mars 15, 2016 10:26

Wildnature a écrit :J'ai peut etre mal compris tes propos. Si tu avais ton apart, tu pouvais vivre seul sans avoir a subir le climat d'incompréhension ? C'etais ton colloc, ou alors un ami qui ne voulais pas vivre seul ?
Ou alors, tu t es dit que jouer au loto ce serait sympa, et tu a gagné ce gros lot ?
Prendre mon indépendance a surement été l'idée la plus stupide. Quand je vais voir un medecin, je panique tellement a l idée de lui parler de mes problèmes, qu'on m'as proposé, soit les troubles dissociatif, soit les troubles dépréssif, mais d'après un psy—infirmier, je ne suis ni névrosé, ni psychose.
Moi non plus je sais pas pourquoi je veut me mettre en couple...et pkus le temps passe, et plus je m'apercois du calvaire que je m'inflige...ca fait 4 ans que je me bats contre mon caractère, et je sais plus...je crois que si j'arrete, je perds l'envie de vivre, et si je continue, je me dégoute tout seul...
Je me répète, mais vous avez eu de la chance de pouvoir trouver un conjoint dont vous n'avez rien a faire, et qui ne se sent pas manipulé, ou exploité...
En tout cas, je sais pas quel est mon problème, il ressemble un peu a asperger, mais j'ai besoin des gens et du contact, je passe pas mon temps a vouloir convaincre les gens que je me fous de ce quil peuvent penser, c'est carrément le contraire(mais j avoue avoir des différence, j ai jamais aimé ma mère, mais ma grande soeur oui, jusqua ce qu'elle prennent le cote de la famille qu'elle as toujours insulté...j'avais confiance, et du jours au lendemain, je ne les ai plus jamais revu). Si seulement, je poubais parler a mon medecin calmement, comme je le fais quand je suis seul, j'aurais peut etre pas autant de soucis, mais c'est chaud, tout les professionnel que j'ai vu me parle de troubles, mon kiné, j ai juste mentionné vite fait asperger, il a rigolé, j en ai plus jamais parlé, et il me voit comme un gars plein de potentiel...mais je peut plus lui parler, je m en suis apercu hier, quand j'essaie ma voix se bloque, c'est l'une des seules personnes qui me voit pas comme un pénis, un attardé ou je sais pas trop quoi, je crois que je l'aime...


Non au contraire, je suis très concernée et angoissée par ce qui pourrait lui arriver. Il est à moi. C'est mon humain favori. On partage 95% de nos passions et nous avons la même vision des choses. Car clairement ce serait qu'une question de sexe, ça ne me motiverait pas à me mettre en couple. Il est très bon dans l'action aussi mais sincèrement, c'est une perte de temps et c'est atrocement organique.
Mais clairement le cul c'est le nerf de la guerre pour toi ? Je nage en pleine incompréhension dès qu'on m'en parle, de cette NECESSITE. La masturbation c'est rapide et efficace aussi.
4EyedGirl
Passionné
 
Message(s) : 323
Inscription : Ven Jan 29, 2016 13:03

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Mar Mars 15, 2016 10:50

ouaaah, entre le je sais pas ce que je fais avec lui, et on a 95% de point en commun, il y a la question le cul c est le nerf de la guerre pour toi ?
C'est vrai mon kiné a un ptit cul bien musclé, ca m'excite encore plus que les vidéos de clara morgane...
Dans le test asperger, il y a une question sur le sexe, tu as répondu quoi ? J'ai répondu que j'avais pas de problème avec ca, mais en fait, y avais pas la case pour dire"les autres ont un problème, mais moi ca va, j aime bien, mais je veut pas devenir acteur de porno, ou meme de conjointe, si elle peut croire ce genre d'absurdité".
En tout cas, j'insiste, tu as eu de la chance de tomber par hasard sur un mec qui te correspondais a 95%.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Mar Mars 15, 2016 11:18

Quand j'y réfléchis, peut etre que c est devenu une necessité quand je me suis apercu que mes amies me considérais comme un confident, et qu'elle me racontais leur décéption sur leur histoires sexuel. J'etais toujours vu comme le gentil garcons, maintenant on me voit plus. Je croyais que j'étais asperger, je me suis senti compris. Mais toutes les femmes que je voit parler, me font penser que je devrais accepter ma condition de calimero sans avoir le droit de me plaindre ou de dire quoi que se soit, et puis de toutes facons, si j'etais vraiment un gentils gars, les femmes l aurait vu, et m aurais aimer a ma juste valeur. Moi, j'ai juste rien. J'ai meme plus de passion, je fini toujours par me dire que ca ne sert a rien, si j'etais quelqun, je n'aurais pas besoin de chercher a le prouver...j'ai tellement l'impression que les femmes vont me reprocher le sexe, sans savoir pourquoi, que je préfère les fuire du regard...mon psy se trompe, je suis nevrotique.
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Mar Mars 15, 2016 12:12

en fait, je venais juste pour donner mes techniques pour la gestion de la colere, mais elle ne suffisent plus.
C'est dingue, j ai jamais compris pourquoi les femmes me voyaient comme un penis, mais avec les aspie, c est encore pire... la derniere fois on mas carrement dit"tu cherche juste une fille gentille qui aime le sexe"...non, je cherche plus rien. Je n ai que des ennemis partout.
t es une femme, et toi aussi tu as un penis ! bouyakaaa ! va te suicider maintenant, c est pas parceque tu le cache qu'il n'existe pas.
En fait, tout mes problèmes pour sociabiliser, on s'en branle. Suffit de voir comment les femmes jugents pour comprendre que fasse a des aspergirl, on a pas la.moindre chance. Ca a toujours été comme ca...mais merci, de m avoir réconforté sur les relations sexuel, jai cru que j'etais un obsédé. Maintenant, je vais pouvoir accepter mon diagnostique...ou alors joué au loto...peut etre trouvé un grigri, pour que leq jous ou je vais a la laverie, une femme se dise, ouah qu est ce que je peut bien foutre avec ce tocard, il ne va meme pas a la salle de muscu, et il a pas confiance en lui...
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par thevenet-jean » Mar Mars 15, 2016 13:14

En fait, tout mes problèmes pour sociabiliser, on s'en branle.

Il faut un pénis pour ça... on y revient toujours...

.mon psy se trompe, je suis nevrotique.

ça veut dire techniquement "obsédé sexuel": la névrose est un système de conversion de désirs affectifs et sensuels, en désir sexuel, lequel est formaté par un idéal sociétal.
Mais le véritable désir est autre et hors idéal sociétal et devient interdit, refoulé, caché,
le véritable désir est sublimé en diverses compensation addictives et les relations sont fausse et ambigües puisque que ce soit avec un partenaire sexuel ou un ami, c'est frustrant: on répète alors des situation de rejets ou d'abandon de la part des autres, sauf avec les relation légère "de travail", non engagée (quand on n'aime pas réellement l'autre)..
Dernière édition par thevenet-jean le Mar Mars 15, 2016 13:22, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Asperger et colère...

Message par 4EyedGirl » Mar Mars 15, 2016 13:18

Wildnature a écrit :en fait, je venais juste pour donner mes techniques pour la gestion de la colere, mais elle ne suffisent plus.
C'est dingue, j ai jamais compris pourquoi les femmes me voyaient comme un penis, mais avec les aspie, c est encore pire... la derniere fois on mas carrement dit"tu cherche juste une fille gentille qui aime le sexe"...non, je cherche plus rien. Je n ai que des ennemis partout.
t es une femme, et toi aussi tu as un penis ! bouyakaaa ! va te suicider maintenant, c est pas parceque tu le cache qu'il n'existe pas.
En fait, tout mes problèmes pour sociabiliser, on s'en branle. Suffit de voir comment les femmes jugents pour comprendre que fasse a des aspergirl, on a pas la.moindre chance. Ca a toujours été comme ca...mais merci, de m avoir réconforté sur les relations sexuel, jai cru que j'etais un obsédé. Maintenant, je vais pouvoir accepter mon diagnostique...ou alors joué au loto...peut etre trouvé un grigri, pour que leq jous ou je vais a la laverie, une femme se dise, ouah qu est ce que je peut bien foutre avec ce tocard, il ne va meme pas a la salle de muscu, et il a pas confiance en lui...


Comment ça les femmes te voient que comme un pénis ? Je ne comprends pas désolée. J'ai cru que le nerf de la guerre pour toi c'était le cul. Ca l'a jamais été pour moi et non je me fous pas de mon compagnon je me demande pas non plus car je l'ai choisi. Et j'ai pas pour habitude de choisir à la légère.
4EyedGirl
Passionné
 
Message(s) : 323
Inscription : Ven Jan 29, 2016 13:03

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Mar Mars 15, 2016 13:37

thevenet-jean a écrit :
En fait, tout mes problèmes pour sociabiliser, on s'en branle.

Il faut un pénis pour ça... on y revient toujours...

.mon psy se trompe, je suis nevrotique.

ça veut dire techniquement "obsédé sexuel": la névrose est un système de conversion de désirs affectifs et sensuels, en désir sexuel, lequel est formaté par un idéal sociétal.
Mais le véritable désir est autre et hors idéal sociétal et devient interdit, refoulé, caché,
le véritable désir est sublimé en diverses compensation addictives et les relations sont fausse et ambigües puisque que ce soit avec un partenaire sexuel ou un ami, c'est frustrant: on répète alors des situation de rejets ou d'abandon de la part des autres, sauf avec les relation légère "de travail", non engagée (quand on n'aime pas réellement l'autre)..


J ai pas compris...es ce que tu crois que je suis obsédé sexuel, nevrosé, les 2 ou aucun ? la philo n as jamais été mon point forts, et la je comprend mal. Parler de drogues pour evoquer des besoin induit par notre corps, ca me trouble...
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Mar Mars 15, 2016 13:41

4EyedGirl a écrit :
Wildnature a écrit :en fait, je venais juste pour donner mes techniques pour la gestion de la colere, mais elle ne suffisent plus.
C'est dingue, j ai jamais compris pourquoi les femmes me voyaient comme un penis, mais avec les aspie, c est encore pire... la derniere fois on mas carrement dit"tu cherche juste une fille gentille qui aime le sexe"...non, je cherche plus rien. Je n ai que des ennemis partout.
t es une femme, et toi aussi tu as un penis ! bouyakaaa ! va te suicider maintenant, c est pas parceque tu le cache qu'il n'existe pas.
En fait, tout mes problèmes pour sociabiliser, on s'en branle. Suffit de voir comment les femmes jugents pour comprendre que fasse a des aspergirl, on a pas la.moindre chance. Ca a toujours été comme ca...mais merci, de m avoir réconforté sur les relations sexuel, jai cru que j'etais un obsédé. Maintenant, je vais pouvoir accepter mon diagnostique...ou alors joué au loto...peut etre trouvé un grigri, pour que leq jous ou je vais a la laverie, une femme se dise, ouah qu est ce que je peut bien foutre avec ce tocard, il ne va meme pas a la salle de muscu, et il a pas confiance en lui...


Comment ça les femmes te voient que comme un pénis ? Je ne comprends pas désolée. J'ai cru que le nerf de la guerre pour toi c'était le cul. Ca l'a jamais été pour moi et non je me fous pas de mon compagnon je me demande pas non plus car je l'ai choisi. Et j'ai pas pour habitude de choisir à la légère.


des la 1ere réponse, tu as evoqué le nerf de la guerre. C'est ton comportement qui induit ma réaction. Tu ne savais pas pourquoi tu etais en couple, mais finalement vous avez plus de 95% de point en commun...
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par thevenet-jean » Mar Mars 15, 2016 14:09

quand on est névrosé, on se traine toute la vie en se cachant au fond de soi. On éprouve un interdit sur ses besoins (pas le droit d'y penser), lesquels besoins sont alors en rapport avec la sexualité en apparence.

"Dessous" cette sexualité est un besoin de vivre en partageant de la sensualité, des émotions, et de l'amour (besoin d'intimité et de reconnaissance avec l'Autre, qui que se soit quand on l'Aime)

Mais en cas de névrose, la sexualité n'est que simulée pour se faire accepter!!
cela entraîne désaccord, frustration et colère dans les couples.

La névrose, il faut bien le savoir est source d'homosexualité... refoulée ou agie pour interposer le sexe à la place de sentiments plus enfantins de recherche d'autre "comme soi", mais ça reste toujours aussi insatisfaisant.

L'insatisfaction dans toute relation à soi et aux autres est compensée en "nerf de la guerre" (travailler plus pour gagner plus, par exemple) et diverses addictions du genre.

Mais de tout cela on ne veut surtout pas en parler, on le dénie, on l'évite...
Car la névrose est construite sur du déni.. on se construit une personnalité sur ce déni de SOI
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Mar Mars 15, 2016 14:41

Je suis pas sure de comprendre, alors je vais prendre un peu de temps avant de répondre, mais apperement, je rentre bien dans la catégorie de la névrose.
Juste faut que je trouve comment expliquer tout ca sans me faire passer pour un caliméro.
Quand tu parle de partage, es ce que tu pense a la femme qui te montre de l'intérêt, parcequelle a vu que tu étais trop gentils, et qui se décide a faire venir ses amis pour organiser une petite fete chez toi a tes dépend ?
Si c'est le cas, sache que je suis très partageur.
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par thevenet-jean » Mar Mars 15, 2016 16:45

non quand je parle de partage, je parle d'une véritable communion avec l'autre dans la complicité qu'on a quand on se sent "pareil": ce qui permet par exemple de chialer toute sa tragédie de vie dans les bras d'un ami puis d'en rire avec lui, avec des câlins bien sur, et sans avoir de rôle "viril" à jouer, sans obligatoirement prouver qu'on est un homme qui séduit une femme, sans "faire le dur" et sans ravaler ses larmes....

Le partage d'un idéal sociétal est justement le truc frustrant qui met en colère intérieure et interdit de pleurer dans les bras de ses "frères" (ses amis) ou de ses seours (ses amies), puisqu'on s’accorde tacitement (et au moyen d'échanges non verbaux) pour éviter le réel partage (impliquant, comme confidence ultime), à la place, on partage un rôle: celui d'être "un homme" ou "une femme", fortement identifié à sa sexualité (son sex appeal, la séduction), dans un système où toute relation affective prend l'apparence d'échange... hétéro-normés ou sinon homosexuel: dans ce système (névrotique ) conversion désir affectif vers désir de se prouver sexuellement), on n'a plus le droit d'aimer: on doit séduire l'autre, et toute relation affective ne peut être qu'un couple ou les deux se possèdent mutuellement en tant "qu'objet sexuel".

Voici un tableau pertinent (vérifié par l'expérience) des modes relationnels névrotiques, psychotiques et état limite
http://amisjusquaubout.free.fr/d-apres-bergeret.html
en chemin, habités par votre souffrance vous rencontrerez les personnes qui souffrent aussi "en miroir" ce qu'ils ont besoin de souffrir pour se sentir exister dans le seul monde concevable pour eux: un monde où l'on souffre de cette manière: c'est le partage et l'échange qui permettent aux deux personnes d'évoluer, par palier, à chaque relation, pour peu qu'on accepte de VIVRE l'expérience puis de se détacher de toute relation qui n'avance plus...


Quand au névrosé le plus célèbre... c'est SHREK
(avec l'âne, son ami qui tient à lui, ça vire à la psychanalyse...
http://amisjusquaubout.free.fr/la-nevrose-de-shrek.html
Dernière édition par thevenet-jean le Mar Mars 15, 2016 16:52, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Asperger et colère...

Message par Wildnature » Mar Mars 15, 2016 16:52

Je sais pas quoi répondre, j ai commencé a lire le 1er tableau, et j ai lu "faute de jesus"...et plus loin freud...
Moi, je répond Milarépa et...des larmes...
La vérité des un, s'arrête là ou celle des autres commencent.
Non-aspie. Juste hypocondriaque névrotique.
Wildnature
Passionné
 
Message(s) : 168
Inscription : Lun Mars 14, 2016 11:01
Localisation : Bretagne

Re: Asperger et colère...

Message par thevenet-jean » Mar Mars 15, 2016 16:54

le tout est de faire rencontre Jésus mal accompli avec un bouddha pas éveillé...

Ce sont les deux facettes de l'hystérie (l'insatisfaction de la relation avec le TOUT)

http://amisjusquaubout.free.fr/jesus_et ... reres.html

voir aussi dans
http://amisjusquaubout.free.fr/shrek.html
Il se sent, lui, repoussé, rejeté par LES AUTRES.. "c'est pas moi c'est eux", et c'est ainsi que l'environnement lui renvoie son univers intérieur qu'il a refoulé... de la colère, du rejet, de la solitude...
Shrek s'est ainsi "construit" en un être terrifiant, puissant, colérique et repoussant.. et il pue de la gueule...
et l'orgueil d'être ainsi permet de construire une façon de vivre qui correspond à un nouvel idéal: semer la terreur, n'avoir besoin de rien, vivre tout seul..

Mais le coeur n'est pas dupe... Shrek sent sa joie de vivre bien pâle, et chez lui, se retient de pleurer seul devant son assiette au moment du repas.
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Re: Asperger et colère...

Message par thevenet-jean » Mar Mars 15, 2016 18:35

Wildnature a écrit :Je sais pas quoi répondre, j ai commencé a lire le 1er tableau, et j ai lu "faute de jesus"...et plus loin freud...
Moi, je répond Milarépa et...des larmes...


c'est orienté vers le 2eim cas de componction..


Componction mystique...
Jean Pierre Schnetzler (neuro psychiatre et psychanalyste) "don des pleurs":

Dans le premier cas de componction, l'âme qui soupire après Dieu est touchée par la crainte, s'afflige et verse des larmes par peur du châtiment éternel

Dans le deuxième cas, animé par l'Amour des biens éternels et le désir d'en jouir elle s'afflige d'en être encore éloignée
Avatar de l’utilisateur
thevenet-jean
Passionné
 
Message(s) : 1321
Inscription : Lun Avr 07, 2014 8:42
Localisation : CILAOS 97413 Réunion

Suivant

Retour vers ESPACE ASPERGER ADULTES

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité