Page 1 sur 1

Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Dim Jan 25, 2015 18:28
par Chatchatchat
Je dois définir ce qu'est un meltdown pour savoir si j'en ai vécu un.

J'ai été diasgnostiquée TAG (trouble d'anxiété généralisé) ainsi que TDAH (trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité)
J'aimerais savoir ce qui est un meltdown versus ce qui est une panique extrême. Voici des exemples de mon vécu.

- Quand j'étais dans un autre pays, j'avais l'impression que mon cerveau ne faisait que télécharger une tonne de nouveauté et que ça faisait beaucoup trop de choses en même temps, je ne me sentais vraiment pas bien alors nous sommes allés à l'urgence et il m'ont donné un calmant. Par la suite j'ai passé 3 jours au repos, complètement épuisée. La semaine d'après au restaurant j'ai recommencé à me sentir très mal, je suis sortie rapidement et mes jambes ne me portaient plus, je suis allée au sol la vue très embrouillée. Encore la fatigue, j'avais perdue l'apétit là bas, on me parlait d'un choc culturel mais à mon retour chez mois j'ai mis au moins 1 mois pour recommencer à manger normalement. Dans mon enfance, dans mes pires moments, mes jambes ne me supportaient pas non plus et je sentais le besoin de me recroquevillée sur moi même, cela ne faisait pas très bonne impression mais les yeux fermés, les oreilles bouchées, je reprenais contrôle de mon esprit, me sentais moins en danger. Je me rappel les adultes détestent ce genre de comportements, alors comme je dis, cela peut être des crises de paniques intenses.

-il m'est arrivée dans des moments de détresse (on me criait dessus, des trucs horribles) je n'avais qu'une envie, me boucher les oreilles alors je les bouchaient et fermait mes yeux, cela choque les gens alors ils continuent bien sûr et dans ces moments, je suis en totale panique, je dois m'isoler, j'ai peur je pleure et je ressens le besoin immense de m'isoler pour un temps. Je me dis, devant ce type d'agression c'est une réaction naturelle?

-j'ai eu des bons moments de déprime dans ma vie, de la mélancolie, de gros questionnements existentiels mais j'ai tellement été bousculée et violentée, j'ai déjà été diagnostiquée en choc posttraumatique alors comment savoir la vérité?

-est ce que ça peut être aussi pleurer toute une nuit sans arrêt, ne pas du tout avoir envie d'affronter le monde, évité le plus de choses possible pendant quelques jours (4-5) avoir les émotions à fleurs de peau pendant un temps
se sentir rapetisser dans le fond de sa tête, l'impression d’irréalité de tout ce qui m'entoure avec même parfois l'impression que le côté gauche de mon visage n'est pas totalement vivant/à moi
car je sais que ce sont des symptômes graves de l'anxiété (je pense ..) mais pour vous cela est quoi?

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Lun Jan 26, 2015 0:27
par Chatchatchat
parfois je suis tellement fatiguée que j'ai l'impression qu'il me reste 2 mois à vivre.

J'ai souvent lâché des obligations importantes pour rester chez moi, m'enfermer, me protéger mais surtout la première raison à tout cela était la fatigue.

Je ne suis pas diagnostiquée Asperger, je me questionne à savoir si c'est une possibilité que je le sois.

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Lun Jan 26, 2015 2:36
par calande
Moi, je fais souvent des décompensations. Il faut que je reste au lit longtemps pour récupérer la fatigue. Par ailleurs, en temps ordinaire, j'ai toujours l'impression de rouler sur les jantes depuis la naissance. Toujours hyper fatigué quand je suis en dehors de chez moi avec des gens. J'ai aussi le TAG et le TDA/H comme toi, ainsi que des TOC et SFC (syndrome de fatigue chronique ou fibromyalgie). Ça fait beaucoup...

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Lun Jan 26, 2015 7:30
par thevenet-jean
anonymous a écrit :De la fatigue ?

Quand on est sensible, on fatigue plus vite. Donc il faut faire attention à beaucoup de choses (alimentation, pratique d'activité physique etc).
Il faut aussi s'entourer de personnes de confiance, ça aide à passer les mauvais moments.


et de pouvoir s'accepter ets'entourer PHYSIQUEMENT, s'étreindre FORTEMENT redonne une sacrée énergie pour des raisons hormonales aussi. c'est connu de certains sportifs (équipe de rugby au brésil paraît t'il)

À l'extrême j'ai fais une expérience en 2010, alors que j'étais très dépressif à cette période suite à un drame de séparation, de participer à une course de barque non préparée, avec mon coéquipier que je n'ai vu que pour la course, nous n'avions fait aucun d'entrainement cette année, nous nous étions pas vu depuis la dernière course 1 an avant, et nous n'avions même pas reconnu le parcours.

Nous étions vraiment venu en touristes au dernier moment pour nous changer les idées, sur invitation.

entre chaque courses on passait une bonne heure à s'étreindre à fond.

Nous avons fait vice champions de France, et cela sans nous fatiguer!
Ce que je note est que la confiance et le non rejet qu'on ressent de pouvoir s'étreindre à volonté quand on se voit, permet de se séparer ensuite sans aucune attente, espoir ou impatience: sinon, si on se sépare alors qu'on ne s'est pas rencontré réellement, l'attente et le manque restent et se reportent sur l'espoir d'un mieux, ce qui attache à l'espoir de rencontre à nouveau avec la personne, doublée d'anxiété en sa présence.
il faut aussi savoir que la colère devient de la tristesse et que l'anxiété peut être la peur de sa colère (de frustration)

Toujours hyper fatigué quand je suis en dehors de chez moi avec des gens.

Je pense que cette fatigue est en fait une résistance à la frustration et aussi de ne pas pouvoir demander à quelqu'un qui de toute façon refusera.
avant de m'avouer le besoin d'être étreint, ça me le faisait aussi à l'extrême, je baillait énormément, je devais partir ou m'allonger ou aller me défouler, partir seul faire du sport...

La même situation à l'heure actuelle me fatigue beaucoup moins par ce que j'ai fais de nombreuse expériences d'avoir reçu selon mon besoin en situation de confiance et que cette confiance déjà vécue me permet de moins être dans une urgence.

Et comme je sais d'où ça vient, en cas de besoin, je demande carrément qu'on me prenne et me serre très fort, même à des inconnus, alors on me le fais ou sinon c'est le refus exprimé, ce qui soulage beaucoup, même avec le refus car au moins c'est clair.

entre 2011 et 2013 j'ai fait l'expérience de travailler sur un chantier, avec des étreintes de temps en temps ça m'aidait beaucoup.

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Lun Jan 26, 2015 14:05
par calande
anonymous a écrit :beaucoup de symptômes de fatigue sont juste dû au fait de ne pas avoir assez de stimulation sociale, qu'elle soit physique ou purement de communication orale.


Pour moi c'est le contraire. Plus j'ai de stimulation sociale, et plus je suis fatigué et mentalement confus.

anonymous a écrit :S'entourer de personnes de confiance, s'étreindre et avoir des relations sexuelles, tout cela fait partie du chemin pour aller mieux et moins ressentir de fatigue.


Ça ne marche pas pour moi. En semaine, je suis entouré de gens, ça me draine mon énergie. Les relations sexuelles aussi m'usent. Par contre, le temps passé seul à l'écart du monde me permet de récupérer mon énergie et de reprendre du poil de la bête.

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Lun Jan 26, 2015 17:07
par realTMX
calande a écrit :
anonymous a écrit :beaucoup de symptômes de fatigue sont juste dû au fait de ne pas avoir assez de stimulation sociale, qu'elle soit physique ou purement de communication orale.


Pour moi c'est le contraire. Plus j'ai de stimulation sociale, et plus je suis fatigué et mentalement confus.

anonymous a écrit :S'entourer de personnes de confiance, s'étreindre et avoir des relations sexuelles, tout cela fait partie du chemin pour aller mieux et moins ressentir de fatigue.


Ça ne marche pas pour moi. En semaine, je suis entouré de gens, ça me draine mon énergie. Les relations sexuelles aussi m'usent. Par contre, le temps passé seul à l'écart du monde me permet de récupérer mon énergie et de reprendre du poil de la bête.


Je suis comme toi, Calande, plus je vois de monde et plus je suis fatigué. Pourtant, malgré le fait que je ne compense plus autant mes symptômes, je suis quand même assez fatigué le soir. Au début de cet arrêt de compensation, ce n'était pas le cas. Mais maintenant, c'est revenu comme en 40.

Je pense qu'il y a aussi l'attente du résultat du diagnostic qui me pèse beaucoup. Et puis le fait que l'un des locaux de mon entreprise va changer. Ça fait beaucoup de choses à gérer. :?

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Lun Jan 26, 2015 18:07
par Chatchatchat
L'ennui c'est que mes relations sociales sont d'avantage tournées vers des trucs utiles comme travailler. Je travail peu mais c'est à peine si je me sens OK pour le faire, ensuite j'arrive chez moi et je préfère rester dans mes doudous avec mon chat, j'ai vu des amis en fds et bien que cela était agréable, j'étais soulagée de ne pas avoir à ressortir par la suite, je trouvais que lundi arrivait pas mal vite même si mon obligation du lundi n'est que de 3 heures. Cela me semble vite un défi, d'être entourée de gens surtout que je croise beaucoup de gens nouveaux dans obligations et travail.

Ensuite je me dis: je vais aller voir mes parents, souper là bas, ça fait longtemps mais je suis trop fatiguée encore, je sais que plus je passe du temps chez moi, plus je risque d’appréhender de sortir et de voir des gens, mais je me sens tellement la tête pleine ces jours ci, une fatigue intellectuelle constante et lorsqu'elle me lâche un peu, je suis vite facilement dépassée, elle revient.

Je veux dormir :3 comme mon chat

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Mar Jan 27, 2015 10:30
par realTMX
La fatigue est inhérente à la socialisation. Chez les Aspis, cette dernière est difficile à vivre. Certains arrivent à compenser, d'autres non. Mais la fatigue est toujours là à plus ou moins grande intensité. :(

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Mar Jan 27, 2015 13:08
par thevenet-jean
Mais ce n'est pas en s'enfermant chez soi qu'on les trouve.
A la rigueur sur ce forum, mais il faut vous bouger pour rencontrer les gens.


alors soit vous faites 10000km pour me rejoindre la maison sera assez grande pour des invité si tout se passe comme prévu soit vous venez me voir chez maman quand j'y séjourne... j'vous attend.
Soit vous m'invitez et je pourrais éventuellement faire un voyage car je rêve aussi de partager avec d'autres aspergers.

c'est plus facile quand il y a de la nature et une possibilité d'isolement (chacun sa piole, pouvoir s'isoler, grande maison ami serviable et maman parée à tout), pour faire tampon en cas de tension d’accommodation: chez Maman ces conditions sont trouvées..
mais le mieux est quand même de se voir une première fois quelques heures à l'occasion d'un voyage sur Paris.

Je pourrais aussi revenir un peu sur Rouen, ou en Belgique, mais ça je ne sais pas encore à l'avance.

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Mar Jan 27, 2015 18:42
par Chatchatchat
Moi je suis tannée d'être étourdie et fragile, je reste chez moi pour un temps, je fais le stricte minimum pour être fonctionnelle, le reste c'est ami/famille à très petites doses.

C'est comme ça, j'en ai marre, j'ai 30 ans et JAMAIS je ne me suis habituée à ce maudit train de vie de monsieur et madame tout le monde... Alors maintenant aujourd'hui, ma bulle est la priorité, parce que même avec toute la bonne volonté et tous ces trucs que l'on m'a donnée pour vaincre l'anxiété, tout est trop intense. Je ne veux plus dépasser mes limites et me retrouver à terre encore une fois...

Alors oui ce sera doudou et chat, amis/famille, même que la famille c'est assez intense. Toutes les relations sociales drainent jusqu'à un certain niveau, heureusement certaines apportent plus de positif que de négatif, seulement l'effet n'est pas toujours perceptible directement.

Ce n'est pas de la paresse ou un manque de courage, au contraire, j'ai tout donné, jusqu'à épuiser mes batteries et ce trop souvent. Je ne veux pas être comme ça, j'ai toujours fait comme si rien était, mais ça me retombais dans face PAF! À chaque fois... je dis félicitation pour ceux qui se sentent bien en sport d'équipe, en groupe whatever. J'y ai pensé un sport d'équipe pour cet hiver, avec quelques personnes que je ne connais pas mais j'ai aucunement l'impression que ça va coller, ce n'est pas faute d'avoir essayer, au contraire, quand je dis que j'ai tout donné, c'est que j'en ai essayé des choses, activités, intégrations, thérapies, sports, culturel, voyages pouaaafff... j'ai sortie de ma zone de confort un nombre incalculable de fois et maintenant, au lieu de s'être élargie elle a rapetissée.

Surtout je me rend compte que parfois, je culpabilise face à mon bien être, je dois mettre un terme à cela AUSSI :) c'est d'ailleurs prioritaire, il ne faut pas que je me brûle à ne rien faire ou à trop en faire.

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Sam Jan 31, 2015 12:12
par 8gseagffs
ce que tu appel meltdown moi je l’appel syncope liée au surplus de stimulus.

Depuis que je suis petit j'en fais minimum un par ans. je ressens par mes sens , j analyse, je ressent, j'analyse je ressent j'analyse et au bout d'une minute je ne sais plus me situer dans l'espace temps car mes sens se perdent dans un bruit de fond.

ce n'est absolument pas due à un coté émotionel pour ma part mais bien un surplu d’information. quand je sent que cela arriv, jessai de l'éviter bau mieu en me sécurisant de tous s'es stimulus en trop.(mais des fois trop tard et boum) Le cerveau ce déconecte, je me réveil dans un état de fatigue extrême avec si elle est la ma mère en trin de me baffer alors que cela ne sert a rien. (il faut surelever les jambes pour que le sang retourne au cervau).

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Sam Jan 31, 2015 13:25
par 8gseagffs
anonymous a écrit :
realTMX a écrit :La fatigue est inhérente à la socialisation.

Non, je ne suis pas d'accord, et je pense que ce point est important à comprendre, car il conditionne l'évolution des symptômes et la façon dont on vit le SA.

Jean, juste au-dessus, a clairement dit qu'il prenait son pied à faire du sport avec un ami (et moi je suis pareil).

Ce qui est fatigant, c'est d'interagir avec des personnes qui ne sont pas comme nous, qui n'ont pas le même objectif que nous. Il n'y a rien d'anormal de revenir du boulot fatigué par toute l'agitation de la journée, c'est pareil pour tout le monde, asperger ou pas.
Ce qui n'est pas normal, c'est que ça vous fasse chier de sortir avec vos amis. Normalement, si c'est vos amis, ils devraient accepter votre fonctionnement (le fait que vous ne parliez pas ou que vous ne parliez que de vos intérêts spécifiques dont tout le monde se fout).

Après, chez beaucoup de personnes, asperger ou pas, il y a un effet retard : ça fait chier beaucoup de monde de se bouger quand on est au chaud chez soi, mais une fois qu'on a bougé et qu'on voit des personnes avec qui on s'entend bien, on ne regrette pas d'avoir fait l'effort.

Il faut que vous compreniez que le problème ce n'est pas d'être asperger, le problème c'est que tout le monde ne l'est pas. Il faut trouver des personnes avec qui on s'entend bien, c'est pas plus compliqué que ça.
Mais ce n'est pas en s'enfermant chez soi qu'on les trouve.
A la rigueur sur ce forum, mais il faut vous bouger pour rencontrer les gens.


Juste pour exprimé mon sentiment d adhésion à ces dires

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Mer Fév 04, 2015 16:35
par Chatchatchat
Ce qui se rapproche le plus de cela dans mes expériences selon moi c'est la fois que je suis allée dans des jeux gonflables, dans la piscine avec des balles, j'avais l'impression qu'il y avait plein de gens qui me touchaient partout en même temps j'en ai eu le souffle coupé, je ne savais plus trop pourquoi mes jambes étaient très molles et j'ai titubé jusqu'à la sortie, complètement abasourdie.

Sinon, il m'est arrivée plusieurs moments dans ma vie après une rencontre avec le psy, une chicane ou autre truc social que par la suite, je devais absolument être seule, soulagée de pouvoir restée enfermée, dans ma chambre, dans l'appartement. Un besoin ultime, je ne sais pas si c'est ça.

Il m'arrive encore d'avoir besoin de boucher mes oreilles (chicanes, portes de voitures, mots blessants) une réelle détresse psychologique, je ne vois pas d'autre expression.
Besoin de noirceur aussi, je me sens mieux en pleine nuit, beaucoup plus zen.

Je ne sais pas du tout quoi penser de toutes ces expériences étranges de ma vie, j'essaie de faire le trie.

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Jeu Fév 05, 2015 14:56
par realTMX
anonymous a écrit :
realTMX a écrit :La fatigue est inhérente à la socialisation.

Non, je ne suis pas d'accord, et je pense que ce point est important à comprendre, car il conditionne l'évolution des symptômes et la façon dont on vit le SA.

Jean, juste au-dessus, a clairement dit qu'il prenait son pied à faire du sport avec un ami (et moi je suis pareil).

Ce qui est fatigant, c'est d'interagir avec des personnes qui ne sont pas comme nous, qui n'ont pas le même objectif que nous. Il n'y a rien d'anormal de revenir du boulot fatigué par toute l'agitation de la journée, c'est pareil pour tout le monde, asperger ou pas.
Ce qui n'est pas normal, c'est que ça vous fasse chier de sortir avec vos amis. Normalement, si c'est vos amis, ils devraient accepter votre fonctionnement (le fait que vous ne parliez pas ou que vous ne parliez que de vos intérêts spécifiques dont tout le monde se fout).

Après, chez beaucoup de personnes, asperger ou pas, il y a un effet retard : ça fait chier beaucoup de monde de se bouger quand on est au chaud chez soi, mais une fois qu'on a bougé et qu'on voit des personnes avec qui on s'entend bien, on ne regrette pas d'avoir fait l'effort.

Il faut que vous compreniez que le problème ce n'est pas d'être asperger, le problème c'est que tout le monde ne l'est pas. Il faut trouver des personnes avec qui on s'entend bien, c'est pas plus compliqué que ça.
Mais ce n'est pas en s'enfermant chez soi qu'on les trouve.
A la rigueur sur ce forum, mais il faut vous bouger pour rencontrer les gens.


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi.

Chaque année, je fête mon anniversaire avec ma famille et mes amis chez moi. Mais, une fois la fête terminée, je suis tellement crevé que je n'ai plus la force de faire quoi que ce soit avant une certaine période de repos.
Lorsque j'étais à la clinique en Août dernier, un repas avec les autres m'épuisait tellement que je restais dans ma chambre le reste du temps.

Je confirme donc que les actes de socialisation sont terriblement éreintants.

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Jeu Fév 05, 2015 15:59
par 8gseagffs
realTMX a écrit :
anonymous a écrit :
realTMX a écrit :La fatigue est inhérente à la socialisation.

Non, je ne suis pas d'accord, et je pense que ce point est important à comprendre, car il conditionne l'évolution des symptômes et la façon dont on vit le SA.

Jean, juste au-dessus, a clairement dit qu'il prenait son pied à faire du sport avec un ami (et moi je suis pareil).

Ce qui est fatigant, c'est d'interagir avec des personnes qui ne sont pas comme nous, qui n'ont pas le même objectif que nous. Il n'y a rien d'anormal de revenir du boulot fatigué par toute l'agitation de la journée, c'est pareil pour tout le monde, asperger ou pas.
Ce qui n'est pas normal, c'est que ça vous fasse chier de sortir avec vos amis. Normalement, si c'est vos amis, ils devraient accepter votre fonctionnement (le fait que vous ne parliez pas ou que vous ne parliez que de vos intérêts spécifiques dont tout le monde se fout).

Après, chez beaucoup de personnes, asperger ou pas, il y a un effet retard : ça fait chier beaucoup de monde de se bouger quand on est au chaud chez soi, mais une fois qu'on a bougé et qu'on voit des personnes avec qui on s'entend bien, on ne regrette pas d'avoir fait l'effort.

Il faut que vous compreniez que le problème ce n'est pas d'être asperger, le problème c'est que tout le monde ne l'est pas. Il faut trouver des personnes avec qui on s'entend bien, c'est pas plus compliqué que ça.
Mais ce n'est pas en s'enfermant chez soi qu'on les trouve.
A la rigueur sur ce forum, mais il faut vous bouger pour rencontrer les gens.


Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi.

Chaque année, je fête mon anniversaire avec ma famille et mes amis chez moi. Mais, une fois la fête terminée, je suis tellement crevé que je n'ai plus la force de faire quoi que ce soit avant une certaine période de repos.
Lorsque j'étais à la clinique en Août dernier, un repas avec les autres m'épuisait tellement que je restais dans ma chambre le reste du temps.

Je confirme donc que les actes de socialisation sont terriblement éreintants.


Je ne remet pas en cause ce que tu dit realtmx.

seulement de mon approche certains contexte même si il y a socialisation minimise la fatigue sociale.
quand je suis obnubiler par ce que je fais, l’environnement s’estompe exemple quand je travail mes techniques de quad cross une interaction avec un alter peu naître. si on avance dans le même sens je serai moins fatigué que si il fallait analyser l'interaction pour m'adapter a ce qu'il désire.
Maintenant je suis en accord avec vos deux point de vue mais j'ai déjà vécu des interactions ou j'étais moi même à m'émerveiller pour une petite chose et rigoler ou alors rester isoler et me sentir bien. seulement ce n'est pas le cas de la majorité des interactions sociales car certains codes sont bien ancré et non compris par ceux même qui les pratique.(mon ressenti)

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Jeu Fév 05, 2015 18:44
par Chatchatchat
Ils ont sous estimé la présence du syndrome Asperger chez la femme, il y en a autant que les hommes et le spectre autistique n'est pas clairement défini. Je m'en approche plus que de la normalité

Elle sont assez différentes dans la manifestation du syndrome, si on compare aux hommes.

Une description dangereuse (la théorie de Ruth Baker sur la théorie des invisibles du spectre ainsi que de trop nombreux exemples pris dans le livre de Rudy Simone, l'Asperger au féminin) qui m'englobent un peu trop ainsi que bien d'autres femmes j'en suis sûre.

Un mode de vie qui expose également plus facilement les troubles quelconques, compétition extrême en milieu de travail, crise financière, choc des cultures

Une facilité d'obtenir différents diagnostics (errances) TAG, TDAH, TOC

Une mode à l'autodiagnostic du syndrome, amplifiée par la légende du génie Asperger, amplifiée par l'impression d'aliénation pour l'artiste ou l'intellectuel, dans un monde axé sur la performance et l'argent.

Rajoute à ca ma compulsivité/obsessivité, ma curiosité maladive, mon envie de savoir ultime.

C'est EXPLOSIF! BANG!

D'autant plus qu'il m'arrive d'être complètement étourdie par mes sens (sur une base régulière) à savoir si mes effondrements, mes fatigues intenses peuvent être décrites comme étant des meltdowns à plus ou moins divers degrés je n'en sais rien... Ma présence ici.

Par contre, je suis encore persuadée que c'est un lot de difficultés plus commun que l'on puisse le croire alors je questionne les gens autour pour savoir ce qu'il en est.

Il faut aussi que je sois d'avantage en mesure d'utiliser mon jugement en ce qui concerne ce type d'informations mais non je n'attend pas l'avis du psy, c'est dans loin trop longtemps, de là mon impatience et ma curiosité.

Il reste en moi des traits neurotypiques qui me font douter d'appartenir définitivement à la catégorie autiste tel: la reconnaissance des expressions faciales (sauf une qui me laisse perplexe) ainsi que d'être capable de comprendre le deuxième degrés, chose que j'ai développer un peu tardivement à mon goût mais rien de dramatique il me semble.

La problématique réside dans le fait que les femmes Aspergers qui sont très à jour dans cette documentation m'ont clairement fait comprendre que les stratégies de compensations sont si fortes chez la femme que le syndrome en devient pratiquement invisible.

L'ennui est que justement j'ai l'impression de compenser depuis fort longtemps sans être capable de dire concrètement, avec des faits, en quoi je l'ai fait.

Compenser, le mot qui me préoccupe.

La femme caméléon, celle qui lorsqu'elle admire une personne (femme ou homme) se met à imiter, par l'action, la voix, expression faciales etc. Pour ajuster son comportement social et entrer dans la 'normalité' à quel point cela est commun?

Androgynie, désir d'être autant femme qu'homme, désir même de l'inversion des rôles.

Que l'on ai commenté aussi souvent mes dires/habitudes/actions, cela devient bouleversant à ce point.

Re: Qu'est ce qu'un meltdown pour vous?

Message Publié : Jeu Fév 05, 2015 22:05
par Chatchatchat
Je crois que je connais maintenant mon diagnostic: je suis moi, juste moi.

Trop de libertés sont prises dans la description du syndrome d'Asperger chez la femme.
Je n'y adhère pas, je me suis réellement questionnée oui mais bien que je m'en approche d'avantage que je puisse être près de la normalité, je reste TAG, TDAH avec un peu de TOC.

Mon imagination hors norme, mon sens de l'humour douteux, mes questionnements existentiels, mon hypersensibilité, mon besoin ultime de solitude ainsi que mon monde intérieur si riche, ce n'est que ma personnalité, rien d'autre!

Je suis heureuse, sur les forums, bien que ça puisse causer du tord parfois, j'ai pris le risque de dire honnêtement ce qui me passe par la tête, la démarche n'en est pas moins intéressante pour moi.

Merci!